[ Navigation ] Canal Seine - Nord

Avion, bateau, péniche, vélo, piéton, etc... bref, tout ce qui permet de bouger.

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar jml13 » Ven 18 Oct 2013 23:37

Comme pour le Lyon-Turin, cela pourrait relancer le projet qui, contrairement au premier, me paraissait bien compromis. On ne s'assoit pas si facilement sur plus d'un milliard qui tombe du ciel.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3964
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar G.E. » Sam 19 Oct 2013 07:33

Il faut être précis, le projet est "éligible" à 40 %, cela ne garantit pas qu'il recevra ce pourcentage.

:arrow: http://picardie.france3.fr/2013/10/18/c ... 41687.html
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19762
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Chicago

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Mar 03 Déc 2013 13:25

Le rapport sera rendu le 18 décembre sur le nouveau projet du canal
https://www.google.fr/#q=canal+seine+nord&tbm=nws
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar fandezoran » Mer 04 Déc 2013 13:22

http://www.usinenouvelle.com/article/le-rapport-pauvros-relance-le-canal-seine-nord-europe.N223331

Où l'on apprend que le nouveau tracé pourrait reprendre 30% de l'actuel canal du Nord (avec un élargissement de celui-ci?) et que la section centrale du nouveau canal aurait un gabarit réduit par rapport aux autres sections.Certains points paraissent bizarres mais on attendra le 18 décembre pour être fixé.
fandezoran
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 324
Enregistré le: Ven 22 Fév 2008 10:28
Localisation: Tout au bout de la N13

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar dark_green67 » Jeu 12 Déc 2013 12:53

D'après Les Echos d'hier, le rapport à été remis au ministre. L'article ne parle pas d'un gabarit réduit dans la partie centrale du canal mais évoque la suppression d'une écluse :

Le député Pauvros propose un canal Seine Nord à 4,5 mds €

Le budget du Canal Seine Nord a été ramené à 4,5 milliards d'euros, contre plus de sept milliards jusqu'ici, selon le projet remis mercredi par le député du Nord Rémy Pauvros au ministre des Transports Frédéric Cuvillier.

Le chantier emblématique du Grenelle de l'environnement de 2008 doit relier les bassins de la Seine au nord de l'Europe et convertir une partie de la circulation des poids lourds en trafic fluvial. Il avait été gelé en mars en raison d'une explosion de son budget, que Rémy Pauvros propose de ramener à la facture estimée initialement.

"Ce qui fait déjà une très grande économie, c'est l'élimination de la procédure public-privé, puisqu'il n'y a plus de portage financier. Le portage financier, c'était deux milliards", a expliqué le député à des journalistes à l'occasion de la remise de son rapport.

L'appel d'offres initial prévoyait un montage en partenariat public-privé auquel les trois groupes de BTP Vinci, Bouygues et Eiffage avaient l'intention de postuler. Dans le nouveau scénario, le canal serait construit par une entité publique, dont Voix navigables de France (VNF) et les collectivités limitrophes seraient actionnaires.

Rémy Pauvros a également proposé de réaliser un milliard d'euros d'économies supplémentaires sur le volet technique, notamment en réutilisant le canal du Nord existant sur dix kilomètres et en supprimant une écluse.

Au total, la nouvelle enveloppe serait financée à hauteur d'un milliard d'euros par les collectivités locales, d'un milliard par l'Etat et de deux milliard par l'Europe, qui a accepté de porter de 6% à 40% sa contribution au financement. Le solde serait prêté par la Banque européenne d'investissement (BEI).

S'il reçoit un feu vert définitif l'an prochain, le canal long de 106 kilomètres pourrait entrer en service à l'horizon 2022, contre 2020 dans le calendrier précédent.

L'estimation des retombées potentielles du projet en matière d'emploi a quant à elle été multipliée par deux, avec 50.000 créations d'emplois durables attendues dans la logistique, l'industrie et le transport à l'horizon 2050. Le chantier devrait pour sa part générer 10.000 à 13.000 emplois directs et indirects pendant six à sept ans.
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2933
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar G.E. » Jeu 12 Déc 2013 17:48

dark_green67 a écrit:Le budget du Canal Seine Nord a été ramené à 4,5 milliards d'euros, contre plus de sept milliards jusqu'ici, selon le projet remis mercredi par le député du Nord Rémy Pauvros au ministre des Transports Frédéric Cuvillier.


Cette réduction des coups est magique ! Pourrait-on faire pareil pour les autoroutes et les LGV ?

dark_green67 a écrit:"Ce qui fait déjà une très grande économie, c'est l'élimination de la procédure public-privé, puisqu'il n'y a plus de portage financier. Le portage financier, c'était deux milliards", a expliqué le député à des journalistes à l'occasion de la remise de son rapport.


Pourtant RFF vient de signer de ruineux PPP pour les nouvelles LGV dans l'indifférence générale et l'Etat a fait de même pour la L2.

dark_green67 a écrit:L'estimation des retombées potentielles du projet en matière d'emploi a quant à elle été multipliée par deux, avec 50.000 créations d'emplois durables attendues dans la logistique, l'industrie et le transport à l'horizon 2050. Le chantier devrait pour sa part générer 10.000 à 13.000 emplois directs et indirects pendant six à sept ans.


Là aussi, c'est magique... J'avais lu quelque part que ce canal allait nuire au Port du Havre en ouvrant grande la voie à des flux de marchandises en provenance des ports d'Europe du Nord.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19762
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Chicago

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Dim 22 Déc 2013 17:06

Canal Seine-Nord: appel à MM. Hollande et Ayrault
PUBLIÉ LE 21/12/2013

Nous le présagions : les « mesures concrètes en faveur de l’avancement du projet » présentées jeudi par le ministre des Transports (notre édition d’hier) une semaine après la remise du rapport Pauvros ont douché l’enthousiasme des pro-canal, nombreux dans notre région. Une prise de position franche du type « on y va » (ou pas) était attendue. Pas un communiqué d’« une complexité malicieuse», comme regretté par le président de Région, Daniel Percheron. « On voit bien (par cela) et dans l’absence de réponse du Premier ministre que seul le président de la République peut nous assurer que Seine-Nord se fera. »
Si bien que l’assemblée régionale a adopté hier une « motion d’urgence » dans laquelle elle demande à François Hollande, « après le plan Lorraine et après le plan Bretagne, de venir dès le début de l’année 2014 annoncer sa décision de doter la France et la région de cette artère vitale ». Si cet appel fait consensus partisan, l’opposition ne se prive néanmoins pas d’interpeller plus abruptement le gouvernement. Yves Coupé, de l’UPN, jugeait jeudi soir « à chaud » que ces « trois mesures donnent le sentiment que le gouvernement continue à hésiter. C’est désespérant ! Qu’est-ce qui empêche de dire clairement : Oui, le canal se fera quoi qu’il arrive. »
De leur côté, les deux présidents socialistes des Départements cosignent un communiqué de presse dans lequel ils « prennent acte » des déclarations du ministre mais « souhaitent désormais un engagement ferme du gouvernement et vont prendre l’initiative de demander une rencontre avec le Premier ministre pour que le projet se concrétise dans les meilleurs délais ». Ces coups de pression ne sont pas les premiers et n’ont pour l’instant pas fait les coups de pioche. À suivre. L. D.

http://www.lavoixdunord.fr/economie/can ... b0n1794845
Canal Seine-Nord: le ministre avance mais sans prendre l’autoroute de la décision
PUBLIÉ LE 20/12/2013

Une semaine après la remise du rapport Pauvros sur la reconfiguration du canal Seine-Nord, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a annoncé hier trois « mesures concrètes ». Des avancées, certes, mais pas de franche décision du type « on y va » (ou pas). Au « rêve », il oppose le « principe de réalité ». « Il y a encore du boulot », assène-t-il. Mais il refuse de décourager : « Le calendrier d’une ouverture en 2022 est soutenable. » Le projet ne nage toujours pas en eaux totalement limpides.

Le ministre Cuvillier lance une modification de la déclaration d’utilité publique pour le nouveau tracé qui prévoit d’emprunter 10 km du canal du Nord.

La journée a commencé sur des courants porteurs : les applaudissements à la Région suite à la présentation par Rémi Pauvros de son rapport sur la reconfiguration du projet de canal de 106 km entre Compiègne et Marquion. Pour rappel, le député-maire de Maubeuge a présenté un projet moins coûteux, abandonnant le principe décrié d’un partenariat public privé (PPP) et s’appuyant sur la décision de l’Europe d’une éligibilité du canal à un financement jusqu’à 40 %.
Si ce n’est quelques réserves : l’opposition de droite refuse de laisser dire que le projet de l’ancien gouvernement n’était pas viable, les Verts posent des questions environnementales, le Front de gauche souhaite que les entreprises locales soient servies en priorité. Et le Front national craint que le gouvernement renonce au canal. Tous saluent le travail du député et affichent leur volonté que le canal soit creusé. Et vite.
Dans cet enthousiasme relancé depuis une semaine, le ministre dont la parole était attendue, a annoncé hier après-midi des « mesures concrètes en faveur de l’avancement du canal ». Dans le but d’une relance globale de la politique fluviale. Il encourage le financement de projets annexes et complémentaires au canal comme des aménagements sur la Lys, la Deule, le canal Condé - Pommerœul ou à l’entrée du Havre dans le cadre des contrats de plan État-Région 2014-2020. Un bon point incontestable. Ensuite, étant donné que le nouveau projet garde le même tracé mais emprunte 10 km du canal du Nord, le ministre lance les démarches pour modifier la déclaration d’utilité publique (DUP). Une procédure qui peut prendre « un an, un an et demi ». Trop pour Christian Decocq, délégué du GERIF (groupement d’entreprises d’intérêt fluvial), qui espérait qu’on ne touche pas à la DUP.
Le lobbyiste est plus chagriné encore par la mise en place d’une « mission administrative sur le projet » dont les conclusions doivent être rendues d’ici à fin 2014 (avec rendu intermédiaire pour le dépôt de demande de subvention à l’Europe). Son rôle, s’interroger sur le montage financier du projet. « M.Pauvros a évoqué la création d’une société de projet, mais doit-elle être autonome… », questionne le ministre. « C’est fumeux, c’est une maîtrise d’ouvrage public, point ! », s’agace Ch. Decocq.
Lobbys
Le ministre annonce aussi vouloir rechercher des financements belges, ce que Rémi Pauvros n’avait pas suggéré. Enfin, M. Cuvillier demande aux collectivités territoriales un « protocole d’intention de financement ». « Là, ce sont clairement les puissances des ténèbres qui parlent. Celles qui ne font pas confiance aux territoires et qui ne croient peut-être pas au canal », fulmine M. Decocq. Il y aurait deux Frédéric Cuvillier. Le ministre des Transports entouré de quelques hauts fonctionnaires et autres lobbys pas tous pro-canal. Et l’élu originaire d’une région très en demande sur le sujet. D’où la tempérance d’un côté et de l’autre l’assurance que le calendrier d’un canal en 2022 est soutenable.
Il bruissait hier dans les couloirs de la Région que Jean-Marc Ayrault pourrait définitivement dire oui au canal dès ce début d’année. Soit c’est vrai et alors les mesures de M. Cuvillier sont, comme il le prétend, de pragmatique nécessité. Soit non et alors elles sont faites pour temporiser en attendant qu’une décision au sommet de l’État soit prise. Prompte réponse attendue.

http://www.lavoixdunord.fr/economie/can ... b0n1791876
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Mar 22 Juil 2014 10:14

Alors, on va enfin le creuser, ce canal Seine-Nord ?
PUBLIÉ LE 22/07/2014
PAR PIERRE-LAURENT FLAMEN

Oh qu’il est ancien, ce rêve d’un canal à gros gabarit reliant le nord de l’Europe à la région parisienne ! Depuis 1993, le projet Seine-Nord a connu bien des déboires. Aujourd’hui, il semble reparti sur de bonnes bases. C’est, en tout cas, ce que veut croire Frédéric Cuvillier, secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche.

Dans sa nouvelle configuration, Seine-Nord emprunte une dizaine de kilomètres du canal du Nord. En résulte une baisse de coût qui peut rendre optimiste.

« Il progresse le canal, il progresse ! » Demander des nouvelles du canal Seine-Nord à Frédéric Cuvillier, c’est un peu comme entendre un médecin rassurant lorsqu’on se penche au chevet d’un malade. Surtout que le médecin en question n’a pas toujours été optimiste quant au pronostic vital du patient. Nommé ministre des Transports dans le gouvernement Ayrault, Frédéric Cuvillier était tombé du grenier à la cave en découvrant l’état d’avancement du projet du canal Seine-Nord.
« Je n’étais pas optimiste, confirme le désormais secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche du gouvernement Valls. Le coût du projet était passé à plus de sept milliards d’euros là où il était projeté à 4,4 milliards. J’ai alors mesuré l’impasse, le gouffre devant lequel je me trouvais. » Plus loin, Frédéric Cuvillier y va d’une nouvelle petite pique à l’encontre de ses prédécesseurs : « Certains passent la commande et d’autres doivent payer l’addition. » Puis le secrétaire d’État se ravise : « Le canal ne peut pas naître sur de la polémique. »
Non, si le canal doit (enfin) voir le jour, ce sera davantage grâce aux subsides européens : « Nous avons fait inscrire le canal Seine-Nord dans les subventions européennes. Ce qui n’avait pas été demandé par nos prédécesseurs sauf, pour être vraiment honnête, à hauteur de 6 %. Là, on peut espérer 40 %. Même si pour l’instant, nous ne sommes que sur des déclarations d’intention. »
Dans le même temps, le coût du projet a été revu à la baisse. Des écluses moins hautes, un tracé qui reprend sur dix kilomètres celui du canal du Nord, le coût estimé du chantier serait passé d’une fourchette de 6 à 7 milliards d’euros à une fourchette plus raisonnable de 4,4 à 4,7 milliards d’euros.
Défi personnel
Au passage, tout de même, le chantier a pris du retard. À l’origine, la livraison était attendue en 2017. Maintenant, on parle de 2022… Sur le sujet, Frédéric Cuvillier plaide non coupable : « Tout le monde avançait cette année 2017, cette date n’était qu’un mirage ! »
Quant à la tiédeur affichée en mai par Ségolène Royal, elle est balayée d’un revers de manche : « Ça ne me refroidit pas. Sur un sujet donné, il est toujours préférable d’interroger le ministre qui est en charge du dossier. »
Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes au pays du canal Seine-Nord. Il faut, bien entendu, que les collectivités qui ont annoncé des subventions traduisent leurs déclarations par des délibérations sonnantes et trébuchantes. À partir de là, le rêve est permis. Frédéric Cuvillier y croit en tout cas : « Quand le gouvernement me confie un dossier, c’est pour le réussir. J’en fais un défi personnel. »

Rémi Pauvros : «Confiant», oui, «très confiant», non
Maubeuge le 20 septembre 2013:Rémi Pauvros, maire de Maubeuge. Ph Sami Belloumi/La Voix du Nord
La scène se tient en mai dernier à l’Assemblée nationale. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, est interpellée par des députés quant à l’avenir du canal Seine-Nord. Suspense, roulements de tambour… et douche froide. La ministre ne déborde visiblement pas d’enthousiasme pour le projet : « Ça coûte très cher. Il faudra regarder le meilleur investissement public par rapport aux objectifs. » Depuis, histoire de remettre l’église au centre du village, huit députés de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, issus de cinq groupes politiques différents, ont signé un texte rappelant l’intérêt du canal Seine-Nord. Parmi eux, Rémi Pauvros, l’ancien maire socialiste de Maubeuge.
Intervention précipitée
« C’est la preuve d’une volonté unanime de porter le projet, indique celui qui a été chargé par le ministre Cuvillier de rédiger un rapport pour relancer le canal. Je suis de plus en plus confiant sur la réalisation du canal Seine-Nord. On avance sur le problème du financement. J’ai eu confirmation de la détermination de l’Europe à participer au projet. » L’Europe qui serait ainsi prête à financer 40 % du chantier, 50 % des études et 30 % des aménagements annexes. Pas anodin quand on parle d’un projet à plus de quatre milliards d’euros. Pour toucher la manne européenne, il faudra tout de même présenter le dossier au plus tard au premier trimestre 2015. Là encore, Rémi Pauvros se veut rassurant : « Un premier calendrier prévoyait qu’on présente le dossier pour cet été. Finalement, nous avons jusqu’à la fin de l’année voire 2015, je pense que nous sommes dans les délais. »
Quant aux hésitations de Ségolène Royal en mai : « C’est vrai que l’intervention de Ségolène Royal a peut-être été précipitée du fait de la connaissance qu’elle avait du dossier à l’époque, elle venait d’être nommée ministre. Sa réponse a peut-être été un peu trop rapide. » Depuis, de l’eau a, semble-t-il, coulé sous les ponts et Rémi Pauvros se félicite d’échanges fructueux avec le cabinet du Premier ministre, Manuel Valls.
Alors, l’ouverture du canal Seine-Nord en 2022, une certitude ? « J’ai dit que j’étais confiant, pas très confiant. »

L’avis de Jean-François Cordet, préfet de Picardie, coordonnateur
« Nous avons obtenu un accord global sur le projet de tracé. Maintenant, il reste à peaufiner. Mais nous sommes aussi pris dans un calendrier. Nous avons un dossier à présenter aux financements européens. Quant aux plateformes prévues le long du canal, elles sont toujours dans le projet. Nous disposons des réserves foncières. Ceci étant dit, les plateformes, ça se finance aussi. On recherche la rentabilité du projet. Sinon, il se casse la figure. Maintenant, il faut remettre sur le tapis les engagements des collectivités et que ces engagements se concrétisent par des signatures. »

Les méandres du canal
– 1993. Lancement des premières études du canal Seine-Nord.
– 1996. Voies navigables de France propose un tracé de 115km pour un coût estimé à 15milliards de francs (2,29 milliards d’euros). Un an plus tard, un audit remet en cause la rentabilité du projet.
– 2003. L’idée du canal Seine-Nord est retenue par le Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIADT).
– 2008. Le projet est à l’arrêt, mais le Grenelle de l’environnement le « booste » pour de bon.
– Avril 2011. Nicolas Sarkozy pose la première pierre à Nesle.
– Août 2012. Bouygues, qui concourt avec Vinci à la réalisation du canal, annonce que le dialogue compétitif est suspendu.
– Mars 2013. Rapport accablant de l’Inspection générale des finances et du Conseil général de l’environnement sur le projet en l’état.
– 17 avril 2013. Le ministre Frédéric Cuvillier confie à Rémi Pauvros une mission de reconfiguration du canal.
– Octobre 2013. Le canal Seine-Nord serait éligible à des subventions européennes jusqu’à 40 % des dépenses contre 6 % auparavant.
– Décembre 2013. Rémi Pauvros remet son rapport à Frédéric Cuvillier. Dans ses propositions, le canal mesure désormais 106 kilomètres de long. Le tracé est conservé à l’exception d’une dizaine de kilomètres où on emprunte le canal du Nord. Le partenariat public-privé est abandonné. Le coût global du projet passe de « 5,9 à 7 milliards » à « 4,4 à 4,7 milliards d’euros ».
– Mai 2014. Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, se montre sceptique quant à la possibilité de boucler le projet.

http://www.lavoixdunord.fr/region/alors ... b0n2285765
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar dark_green67 » Ven 23 Jan 2015 19:17

Nouvel article dans Les Echos mais on n'y apprend pas grand chose de plus que celui que j'avais cité il y a plus d'un an...

Ah si : la création de la société de projet chargée de construire le canal serait autorisée par un amendement à la loi Macron. Ce qui veut dire que l'affaire avance, mine de rien... :)

Une société de projet à la place du PPP pour le canal Seine-Nord

PARIS, 23 janvier (Reuters) - Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, a proposé vendredi de créer une société de projet pour réaliser le Canal Seine-Nord Europe, à la place du dispositif de partenariat public-privé mis sur pied initialement pour financer le chantier.

Ce projet emblématique du Grenelle de l'environnement de 2008, qui doit relier les bassins de la Seine au nord de l'Europe et convertir une partie de la circulation des poids lourds en trafic fluvial, a été gelé en mars 2013 en raison d'une explosion de son budget à plus de sept milliards d'euros.

L'appel d'offres initial prévoyait un montage en partenariat public-privé auquel les trois groupes de BTP Vinci, Bouygues et Eiffage avaient l'intention de postuler.

Dans le nouveau scénario, la maîtrise d'ouvrage sera confiée à une société de projet dédiée, dont les auteurs d'un rapport préconisaient en 2013 que Voix navigables de France (VNF) et les collectivités limitrophes deviennent actionnaires.

"A cette fin, le gouvernement proposera au parlement un amendement au projet de loi pour la croissance et l'activité, l'autorisant à créer la société de projet en charge de la réalisation du canal", indique Alain Vidalies dans un communiqué.

L'examen du projet de loi du ministre de l'Economie Emmanuel Macron doit débuter lundi.

Le budget du canal Seine-Nord a été ramené à 4,5-4,8 milliards d'euros en raison de l'abandon du financement en PPP mais aussi d'une simplification technique du projet, qui doit notamment réutiliser une portion existante du canal du Nord.

Au total, la nouvelle enveloppe doit être financée à hauteur d'un milliard d'euros par les collectivités locales, d'un milliard par l'Etat et de deux milliards par l'Europe, qui a accepté de porter de 6% à 40% sa contribution au financement, tandis que le solde serait prêté par la Banque européenne d'investissement (BEI).

La France déposera dans un mois une demande de subvention en ce sens à la Commission européen.

Alain Vidalies indique que l'enquête publique portant sur le projet reconfiguré devrait être lancée d'ici la fin de l'année. L'objectif du gouvernement est de démarrer les travaux en 2017 et de mettre en service ce canal long de 106 kilomètres à l'horizon 2023.

Le chantier devrait générer 12.000 à 14.000 emplois directs et indirects, et le nouveau canal permettre de créer jusqu'à 50.000 postes durables dans la logistique, l'industrie et le transport à l'horizon 2050. (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)

http://bourse.lesechos.fr/infos-conseil ... =EPR-1003-
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2933
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar Nono » Jeu 15 Sep 2016 18:00

Depuis ce 14 septembre 2016, le projet de canal Seine-Nord Europe dispose d'un site internet dédié :

:arrow: https://www.canal-seine-nord-europe.fr/

Le communiqué de presse : http://www.vnf.fr/vnf/img/cms/Transport ... 101451.pdf
Avatar de l’utilisateur
Nono
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 854
Enregistré le: Sam 26 Aoû 2006 13:31
Localisation: Lille, Grand Boulevard (D670, ex-N350)

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar Dark Nark » Sam 22 Avr 2017 06:30

Dark Nark
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 77
Enregistré le: Mer 28 Oct 2009 08:25

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Lun 15 Mai 2017 16:55

A peine nommé à Matignon (l'ex maire du Havre) Edouard Philippe pourra t'il remettre en cause le projet Canal Seine Nord ?
http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 54107.html

Personnellement je n'y crois pas à l'abandon, car le projet est en phase très avancé, le financement est bouclé, et le chantier doit démarrer d'ici peu, mais quelques élus s'inquiètent, y compris du bord politique du nouveau premier ministre
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Jeu 18 Mai 2017 16:54

Le président de région confirme aujourd'hui le maintien et la continuité du projet Seine Nord :
http://www.20minutes.fr/lille/2070903-2 ... seine-nord
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Mer 05 Juil 2017 11:06

ainsi probablement que le projet de canal Seine-Nord. Le feu vert à la construction de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne sera lui aussi retardé

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 099836.php
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar greg59 » Ven 07 Juil 2017 09:11

Action - Réaction, le président de région a réitéré le projet de Seine Nord, et l'espère qu'il n'y aura pas d'abandon : https://twitter.com/xavierbertrand/stat ... 3171935232
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 517
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Navigation ] Canal Seine - Nord

Messagepar titi59 » Ven 07 Juil 2017 17:33

Suite à la décision gouvernementale de faire une pause dans les grands projets, il y a déjà une pétition pour la poursuite du CSN

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr ... e_petition
titi59
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 343
Enregistré le: Jeu 12 Juin 2008 07:59
Localisation: Lille

Précédente

Retourner vers Aérien, maritime, etc...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité