[ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Avion, bateau, péniche, vélo, piéton, etc... bref, tout ce qui permet de bouger.

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar Alexandre » Ven 11 Mai 2018 14:56

Justement, il ne serait plus question de faire cette piste est<>ouest !
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12378
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar tanaka59 » Ven 11 Mai 2018 18:35

Pour ma part je ne crois pas a d'autres travaux sur l'aéroport actuel.

Les riverains vont militer contre tout nouvel aménagement.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2124
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar Lambig » Ven 11 Mai 2018 18:45

Alexandre a écrit:Justement, il ne serait plus question de faire cette piste est<>ouest !

C'est pourtant la seule solution viable à terme. Elle pourrait facilement faire consensus auprès des collectivités territoriales. Mais bien sûr, l'État fera tout pour se décharger afin d'éviter la solution la plus coûteuse.
Lambig
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 195
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 14:23

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar colvert » Sam 12 Mai 2018 14:37

Avec un débat public relancé sur l'aménagement de l'aéroport actuel et sans connaitre le type 'aménagement qui sera retenu surtout s'il s'agir d'un piste orientée différemment, on peut s’interroger sur la pertinence de l'adoption au premier trimestre 2019 du nouveau Plan de gêne sonore (PGS), qui permet d’accorder des subventions pour les travaux d’isolation phonique des habitations ainsi que de l'entrée en vigueur en septembre 2020 du nouveau Plan d’exposition au bruit (PEB), qui interdit des constructions dans secteurs trop exposés au bruit aérien. Ne met-on pas la charrue avant les bœufs ou bien fait-on tout pour montrer que Nantes Atlantique n'est plus aménageable et qu'il faut absolument aller à NNDL(?).
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar Samib » Sam 12 Mai 2018 18:18

fait-on tout pour montrer que Nantes Atlantique n'est plus aménageable et qu'il faut absolument aller à NNDL

La décision est prise rien ne se fera à NDDL donc tu ne peux plus écrire ça
Samib
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3116
Enregistré le: Lun 19 Nov 2007 18:47

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar tanaka59 » Sam 12 Mai 2018 18:19

colvert a écrit:Avec un débat public relancé sur l'aménagement de l'aéroport actuel et sans connaitre le type 'aménagement qui sera retenu surtout s'il s'agir d'un piste orientée différemment, on peut s’interroger sur la pertinence de l'adoption au premier trimestre 2019 du nouveau Plan de gêne sonore (PGS), qui permet d’accorder des subventions pour les travaux d’isolation phonique des habitations ainsi que de l'entrée en vigueur en septembre 2020 du nouveau Plan d’exposition au bruit (PEB), qui interdit des constructions dans secteurs trop exposés au bruit aérien. Ne met-on pas la charrue avant les bœufs ou bien fait-on tout pour montrer que Nantes Atlantique n'est plus aménageable et qu'il faut absolument aller à NNDL(?).


Avec une politique du Ni Ni qui est menée actuellement j'ai bien peur qu'on ne fasse rien au final. Ni NDDL, ni de travaux à Nantes Atlantique.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2124
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar G.E. » Dim 13 Mai 2018 09:35

En tout cas, il ne se passera rien (ou presque) avant 10 ans en raison de l'extrême lourdeur des procédures administratives et de l'indécision chronique du pouvoir politique.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20649
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar colvert » Sam 02 Juin 2018 19:31

Et on est en train de redécouvrir tous les inconvénients de la piste actuelle de Nantes-Atlantique.
http://www.leparisien.fr/societe/nddl-e ... 727112.php
NDDL : en bout de piste de l’aéroport de Nantes, «il va falloir délocaliser le collège»
>Société|Emilie Torgemen| 21 mai 2018, 6h12 |3
En bout de piste de l’aéroport de Nantes, on trouve Saint-Aignan et ses 4000 habitants. Ils redoutent l’aménagement de l’aéroport, après l’abandon de celui de Notre-Dame-des-Landes. Le Parisien/Sarah Andersen
Alors que l’aéroport de Nantes devrait connaître une hausse importante de son trafic, les habitants de la petite ville de Saint-Aignan, située en bout de piste, redoute d’importantes nuisances.
Lorsqu’il a annoncé l’abandon de Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement a promis « des compensations exemplaires » pour sa commune, Saint-Aignan (Loire-Atlantique), au pied des pistes de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique. Depuis Jean-Claude Lemasson, le maire de cette ville de 4 000 habitants, se gratte la tête et s’interroge encore sur cette « formule étrange ».
Pour ses administrés, l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes, a fait l’effet d’un coup de poignard. Éric Aitkaci voit en journée des avions surgir au-dessus des arbres qui bordent sa maison toutes les 10 minutes « Nous allons épuiser tous les recours pour déplacer l’aéroport, à défaut il faudra nous indemniser. »
Quand il est arrivé de Lille (Nord) en 2012, il a acheté ce terrain « au prix fort ». On lui avait alors assuré que l’aéroport serait déplacé à Notre-Dame-des-Landes. Raté ! Depuis, le trafic a explosé. Et avec lui, les nuisances. Mickaël Villeneuve est tout aussi amer : « Qu’importent les problèmes que nous subissons — décibels, risques pour notre santé ou même notre sécurité — on voit bien aujourd’hui que le gouvernement préfère se préoccuper des zadistes (NDLR : qui occupent le site où devait être créé le nouvel aéroport) que de nos problèmes. »
Des travaux à la charge des compagnies aériennes
Avec sa femme et ses deux fils, ils attendent de savoir « à quelle sauce » ils vont être mangés, avant de décider de quitter le bourg. « Avec le plan de gêne sonore actuel, qui n’a pas été remis à jour depuis 15 ans, ce sont 800 maisons qui peuvent bénéficier de 17 000 euros de travaux. Quand le plan sera réactualisé, le nombre d’habitations concernées va au moins doubler », estime Jean-Claude Lemasson. Soit 27 millions d’euros, mais essentiellement à la charge des compagnies aériennes, pas de l’État.
La puissance publique devra en revanche mettre la main à la poche pour racheter, au prix du marché avant décote, les maisons des Saint-Aignanais qui le souhaiteront. « On peut anticiper jusqu’à 20 millions d’euros pour ce droit de délaissement », compte le maire.
Pour quel aménagement de l’aéroport ?
Reste à savoir, ce que prévoit le réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Si le scénario choisi consiste à rallonger sa piste en direction de la mairie, « il faudra aussi délocaliser tout une série d’installations collectives, poursuit l’élu. Comptez 12 millions d’euros pour le collège de La Neustrie à Bouguenais, 3 millions d’euros pour la maison de l’enfance Pom’de rainette. »
Le maire de Saint-Aignan, Jean-Claude Lemasson, compte bien présenter la note au gouvernement.
« Je sais, on empile les millions mais ce n’est pas tout, ajoute Jean-Claude Lemasson, dans un petit rire gêné. Il faudra aussi évaluer un montant global pour indemniser la municipalité des achats de terrains pour des logements sociaux. Ce sont près de 4,5 hectares qui ne valent plus rien aujourd’hui. » Facture : plus de 35 millions d’euros… pour l’instant. Jean-Claude Lemasson qui court les commissions et les rencontres pour affiner ce calcul a promis de présenter une note en bonne et due forme quand le Premier ministre Édouard Philippe reviendra dans son bureau, début juillet.

Et les premiers avis sur la consultation publique conduisent à fermer l’activité la nuit.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... ne-5762749
Aéroport de Nantes : consensus pour le couvre-feu nocturne
Sylvie HROVATIN.
Modifié le 24/05/2018 à 00h08
Publié le 16/05/2018 à 20h28
L’atelier citoyen opposé au transfert à Notre-Dame-des-Landes et les élus aignanais sont sur la même longueur d’onde. Pour une exigence commune : ils demandent de plus fortes restrictions sur les vols de nuit.
174 commentaires ont été postés depuis le 26 avril sur le site de consultation publique ouvert par le ministère de l’environnement. Il s’agit de donner son avis sur les vols de nuit à l’aéroport Nantes-Atlantique. L’abondance de contributions locales s’enrichit de réactions de riverains d’autres aéroports, en particulier celui de Roissy. Dormir en paix est le leitmotiv. Le projet d’arrêté ministériel apportant des restrictions pour les avions les plus bruyants va-t-il changer la donne, à Nantes-Atlantique ?
Pas certain. Les mesures prises sont « insuffisantes » , considère le conseil municipal de Saint-Aignan-de-Grandlieu. Il faudrait au moins interdire décollages et atterrissages « dès 22 h, comme c’est le cas à Toulouse, Lyon, Marseille, et ce jusqu’à 7 h, comme c’est également le cas à Beauvais », argumentent les élus aignanais. Tandis que le projet d’arrêté ministériel table sur une interdiction entre 23 h et 6 h et ne concerne que les avions les plus bruyants.
La municipalité aignanaise conteste au passage la formule de calcul des performances acoustiques des aéronefs, qui détermine leur catégorie. « La formule n’est pas adaptée à la géographie locale, l’enclavement de notre aéroport. Nous avons forcément plus de bruit que le calcul modélisé, dit Jean-Claude Lemasson, le maire de Saint-Aignan. C’est pour nous une raison d’aller plus loin dans les restrictions. »
En préambule de leur motion, adoptée à l’unanimité, lundi 14 mai, les élus aignanais ont donc rappelé qu’ils sont plutôt « dans l’attente d’un couvre-feu total ». L’Atelier citoyen (anti-NDDL) formulait vendredi un avis identique. Car les deux camps opposés font le même constat : « Ce n’est qu’une mise à niveau tardive et tout à fait minimale de la situation du trafic nocturne sur Nantes-Atlantique » , résume l’Atelier citoyen. Donc, « cet arrêté doit être pris et mis en œuvre au plus vite ».
Pour l’Atelier citoyen également, le couvre-feu s’impose. Toutefois, ils nuancent sur la tranche horaire, proposant une fermeture entre 23 h et 6 h, et qu’entre 22 h et 23 h, le nombre de mouvements soit limité. De plus, ils suggèrent « une tarification dissuasive pour les avions les plus bruyants ».
Laissez-vous séduire par ses proportions dynamiques, son design avant-gardiste et ses multiples innovations technologiques.
De quoi faire fuir les compagnies à bas coût ? « Pas du tout. Beauvais, aéroport 100 % low cost, a un couvre-feu. Venise, pendant longtemps principale plateforme de Volotea, en a un, de minuit à 6 h » , argumente l’Atelier citoyen. Ce groupe d’expert citoyens a émis beaucoup de propositions pour le réaménagement de Nantes-Atlantique. Il demande que, lors de la prochaine grande consultation prévue à cet effet en fin d’année, des solutions diverses soient proposées, « avec leurs avantages et inconvénients » .
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar colvert » Mar 26 Juin 2018 18:32

Entendu à la radio
http://www.europe1.fr/economie/aeroport ... ie-3694283
Aéroport de Nantes : l'actuel contrat de concession avec Vinci sera résilié
19h24, le 26 juin 2018
En 2017, l'aéroport de Nantes-Atlantique figurait au 9e rang des aéroports français avec 4,5 millions de passagers. @ FRANK PERRY / AFP
Le contrat de concession signé entre l'État et Vinci va être résilié à la suite de l'abandon du projet de construction de l'aéroport de NDDL, a annoncé mardi le ministère des Transports.
Le contrat de concession de l'aéroport de Nantes-Atlantique signé entre l'État et Vinci va être résilié à la suite de l'abandon du projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui figurait dans ce même accord, a annoncé mardi le ministère des Transports.
"L'État lancera donc un nouvel appel d'offres pour l'exploitation de l'aéroport de Nantes-Atlantique, avec l'objectif de permettre que les travaux de réaménagement démarrent début 2021 comme prévu", a précisé le ministère dans un communiqué, ajoutant que la résiliation sera effective une fois que le nouveau contrat de concession sera signé, afin d'assurer la continuité de l'exploitation.
Une résiliation "logique". Le gouvernement avait annoncé mi-janvier l'abandon du projet de transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, préconisant à la place d'adapter à l'évolution du trafic les aéroports existants de Nantes, Rennes et Brest. Cette résiliation est "une conséquence logique rendue nécessaire par la décision du Gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes", a indiqué le ministère, confirmant des informations révélées mardi par Le Télégramme de Brest et Ouest-France.
Un avenant au contrat signé en 2010 exclu. Elle "suit en ce sens l'avis du Conseil d'État, que le gouvernement avait sollicité", selon le communiqué, qui ajoute que "le Conseil d'État a par ailleurs fermement exclu la faisabilité d'un simple avenant au contrat actuel" signé en 2010 et d'une durée de 55 ans. Il ajoute que les "travaux de court terme nécessaires à l'exploitation de l'aéroport de Nantes-Atlantique dans des conditions améliorées pour les passagers, notamment les jours d'affluence, se dérouleront également comme prévu dès cette année et jusqu'en 2020".
Plus de 14% d'augmentation de fréquentation en un an. En 2017, l'aéroport de Nantes-Atlantique figurait au 9e rang des aéroports français avec 4,5 millions de passagers. Son trafic a enregistré la plus forte croissance des principaux aéroports français avec 14,9% d'augmentation en un an. "S'agissant des conséquences financières de la résiliation de ce contrat, les discussions avec Vinci ont démarré dès l'annonce du Gouvernement en janvier, et se poursuivent actuellement. Le Gouvernement s'attache dans ce dossier au respect du droit et à la défense des intérêts de l'État", selon le communiqué du ministère.
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar G.E. » Ven 06 Juil 2018 20:34

Le rapport Rol-Tanguy sur la desserte du Grand Ouest : https://fr.calameo.com/read/0056275702922f6688466

Il y a un volet routes intéressant où l'Etat souhaite plus se désengager qu'autre chose. Il est notamment question d'un déclassement partiel des RN162 et 171.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20649
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar JOJO » Lun 09 Juil 2018 09:24

G.E. a écrit:Le rapport Rol-Tanguy sur la desserte du Grand Ouest : https://fr.calameo.com/read/0056275702922f6688466

Il y a un volet routes intéressant où l'Etat souhaite plus se désengager qu'autre chose. Il est notamment question d'un déclassement partiel des RN162 et 171.


Pour la RN162 c'est assez logique au sud de Laval, surtout que les deux départements s'accordent sur un aménagement progressif à 2x2 voies comme pour la RD775 puisqu'il n'y à rien à attendre de l'état de ce coté la. Pour la RN171 entre Savenay et Nozay ça l'est beaucoup moins puisque c'est un axe capital pour la desserte du port de Saint Nazaire depuis Rennes. Puisque on ne peut plus compter sur le barreau de desserte de NDDL pour écarter le trafic PL de la RN171, il faut soit relancer la 2x2 voies Ancenis-Savenay via Héric, soit dévier Blain et la Grigonnais, soit prolonger la 2x2 voies Rennes-Redon jusqu'a Donges. Il y à peut être une fenêtre de tir pour relancer certains projets dans ce secteur si le CD44 accepte d'évoluer dans son idéologie anti-routes.
JOJO
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 545
Enregistré le: Dim 08 Fév 2004 11:29
Localisation: Evry 91

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar eomer » Lun 09 Juil 2018 19:38

colvert a écrit:Et on est en train de redécouvrir tous les inconvénients de la piste actuelle de Nantes-Atlantique.
http://www.leparisien.fr/societe/nddl-e ... 727112.php
NDDL : en bout de piste de l’aéroport de Nantes, «il va falloir délocaliser le collège»

Plutôt que le collège, pourquoi ne pas tout simplement délocaliser la piste de l'aéroport ?
Il existe un vaste secteur peu urbanisé au nord-ouest de Nantes qui pourrait parfaitement convenir.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5408
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar colvert » Sam 21 Juil 2018 14:18

eomer a écrit:
colvert a écrit:Et on est en train de redécouvrir tous les inconvénients de la piste actuelle de Nantes-Atlantique.
http://www.leparisien.fr/societe/nddl-e ... 727112.php
NDDL : en bout de piste de l’aéroport de Nantes, «il va falloir délocaliser le collège»

Plutôt que le collège, pourquoi ne pas tout simplement délocaliser la piste de l'aéroport ?
Il existe un vaste secteur peu urbanisé au nord-ouest de Nantes qui pourrait parfaitement convenir.

Euh? Notre-Dame-des-Landes?
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar JMB » Ven 16 Nov 2018 20:01

Et pan sur le bec... (avant dernière section)

Commission Nationale du Débat Public a écrit:Projet de réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique

Selon la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), maître d’ouvrage du projet de réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique, l’objectif de celui-ci est d’accueillir à terme 9 millions de passagers. Le projet comprend la création ou la rénovation d’un ensemble d’aérogares, quatre options d’aménagement de piste, un réseau de voies de circulation des avions, des bâtiments annexes et des parkings voitures. Son coût est estimé entre 465 et 595 M€.

Le projet présente de forts enjeux sociaux et économiques pour le territoire, ainsi que des impacts très importants et localisés en matière d’environnement, notamment en ce qui concerne les nuisances sonores et le survol de zones naturelles protégées. La Commission a néanmoins considéré que les conditions pour organiser un débat public n’étaient pas réunies.

En premier lieu, elle a constaté que le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes avait fait l’objet de nombreuses procédures de participation : le débat public (2003), l’enquête publique (2007), la commission de dialogue (2012-2013), la consultation du public à l’échelle de la Loire Atlantique (26 juin 2016) et la mission de médiation relative au projet d’aéroport du Grand Ouest (juin à décembre 2017).

La Commission a mis en exergue les travaux d’expertise et d’écoute des arguments de toutes les parties prenantes réalisés par la mission de médiation en 2017. Cela a permis une analyse détaillée des arguments concernant le projet d’aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes, et du projet alternatif de réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Au regard de ces arguments, le Premier ministre a annoncé, dans son discours du 17 janvier 2018, l’abandon du projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes.

La Commission a pris acte de la décision prise lors du Conseil des Ministres du 16 mai 2018 confirmant le choix de réaménager l’aéroport de Nantes-Atlantique. Elle a cependant regretté que la saisine présentée soit portée par la seule DGAC sur un périmètre géographique et thématique réduit qui n’inclut pas l’intermodalité dans le Grand Ouest, ni le projet collectif territorial préconisé par le rapport de la mission de médiation. Elle regrette que le Gouvernement et les collectivités n’aient pas souhaité un élargissement du périmètre permettant d’engager un débat public à une échelle géographique pertinente et qui intégrerait des problématiques plus larges.

La Commission a donc décidé d’organiser une concertation préalable dont elle arrêtera les modalités, la durée et le périmètre. Les membres de la CNDP ont unanimement souhaité que cette concertation soit confiée à un collège de garants et qu’elle intègre les résultats des études existantes ainsi que les expertises sur les alternatives. En attendant la désignation du collège de garants, elle a désigné Mme Brigitte Fargevieille comme garante de cette concertation préalable.

[+] En savoir plus

Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1724
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar tanaka59 » Dim 25 Nov 2018 18:30

Bonsoir,

http://www.lavoixdunord.fr/495201/artic ... ros-l-etat

Notre-Dame-des-Landes Vinci pourrait réclamer jusqu’à 425 millions d’euros à l’État

Près d’un an après l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le Conseil d’État a estimé le manque à gagner subi par Vinci. La facture pourrait dépasser les 400 millions d’euros.

En janvier dernier, après des années de réflexion et de contestation, le gouvernement avait annoncé l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Saisi par le ministère des Transports, le Conseil d’État vient de rendre son avis consultatif sur les conséquences juridiques et financières de cette décision. La principale préoccupation du gouvernement concernait surtout les indemnisations à fournir à la société « Aéroport du Grand Ouest », concessionnaire du projet d’aéroport et filiale du groupe Vinci.

Dans son avis, le Conseil d’État commence par rappeler l’aspect inédit de la situation. « Saisi par le Gouvernement d’une demande d’avis, le Conseil d’État répond à cette question dans le contexte inédit où, en raison de l’occupation du site par des opposants à ce projet, le concessionnaire n’a pu terminer les études d’avant-projet, ni a fortiori entreprendre les travaux de construction et n’a pas non plus achevé le bouclage financier de l’opération. »

La responsabilité de l’État pointée du doigt

Pour l’État, la facture risque d’être salée. Le Conseil d’État estime que, en raison du manque à gagner, Vinci pourrait réclamer entre 305 et 425 millions d’euros. L’institution avertir toutefois le gouvernement sur les modalités de versement de cette indemnisation pour éviter « une disproportion manifeste entre l’indemnité ainsi fixée et le montant du préjudice résultant, pour le concessionnaire (Vinci), des dépenses qu’il a exposées et du gain dont il a été privé ». L’État devra donc être vigilant à ne pas être trop généreux dans son indemnisation.

Dans son avis, le Conseil d’État pointe également la responsabilité des gouvernements successifs dans ce dossier. Pour l’institution, ce ne sont pas les occupants du site qui sont responsables de l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, mais bien l’inaction et les reculs de l’État pour mettre fin à cette occupation. « La circonstance qui a fait durablement obstacle à la bonne exécution du contrat tient moins à l’occupation des terrains d’emprise du projet, situation qui se rencontre dans le déroulement d’autres projets, qu’à sa pérennisation en raison de diverses décisions du Gouvernement. »


A croire que l'état français aime être maso :shock: ? Si a chaque projet que l'on abandonne on doit débourser des des millions voir des milliards (NDDL,A45, Ecotaxe ) , les comptes vont être dans le rouge et il sera fortement improbable que construire quelques infrastructures que se soit ?
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2124
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar FDH » Dim 25 Nov 2018 19:48

tanaka59 a écrit:A croire que l'état français aime être maso :shock: ? Si a chaque projet que l'on abandonne on doit débourser des des millions voir des milliards (NDDL,A45, Ecotaxe ), les comptes vont être dans le rouge et il sera fortement improbable que construire quelques infrastructures que se soit ?

Pas pour l'A45, le contrat n'avait pas encore été signé.
Avatar de l’utilisateur
FDH
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2265
Enregistré le: Ven 10 Oct 2003 13:27
Localisation: A472-N88

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar Alexandre » Dim 25 Nov 2018 20:26

Bref comme pour l'ecotaxe, ca ne devait rien coûter, alors que tout le monde savait que si...

Nul doute que Vinci saura en tirer le maximum...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12378
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar colvert » Mar 29 Jan 2019 19:24

Les solutions sur Nantes Atlantique seront à peu près aussi couteuses que la construction de NDDL.
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 71556.html
Aéroport de Nantes-Atlantique ; pas de débat public mais une concertation préalable
Après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, la commission nationale du débat public dirigée par Chantal Jouano a décidé ce mercredi 7 novembre de lancer une concertation préalable sur le réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique.
Par Thierry Bercault Publié le 08/11/2018 à 16:22 Mis à jour le 21/12/2018 à 12:03

Considérant que les conditions n'étaient pas réunies pour organiser un débat public sur le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique, la commission nationale va lancer une concertation préalable. Elle se déroulera sous l’égide de plusieurs garants notamment de Mme Brigitte Fargevieille, une spécialiste du droit public, chef de mission développement durable à EDF depuis 2008.

Selon le maître d’ouvrage, l’objectif du projet est de créer un aéroport pouvant accueillir à terme 9 millions de passagers. Il s'agit de créer ou de rénover un ensemble d’aérogares, de choisir entre quatre options d’aménagement de pistes, de prévoir un réseau de voies de circulation des avions ainsi que des bâtiments annexes et des parkings voitures. Son coût est estimé, selon le maître d’ouvrage, entre 465 et 595 M€.

La Commission a pris acte de ce réaménagement décidé en Conseil des Ministres le 16 mai 2018. Elle a cependant, regretté que la saisine présentée soit portée par la seule Direction générale de l’aviation civile (DGAC) sur un périmètre géographique et thématique réduit qui n’inclut pas l’intermodalité dans le Grand Ouest, ni le projet collectif territorial préconisé par le rapport de la mission de médiation.
Elle regrette que le Gouvernement et les collectivités n’aient pas souhaité un élargissement du périmètre permettant d’engager un débat public à une échelle géographique pertinente qui intégrerait des problématiques plus larges.
Les modalités, la durée et le périmètre de cette concertation préalable seront arrêtés par la commission nationale. Les autre garants de cette concertation seront désignés ultérieurement. Le collège qui examinera le projet devra tenir compte des résultats des études existantes ainsi que des expertises sur les alternatives.

La réaction d'Alain Mustière, ex-Président des Ailes pour l'Ouest
" Je ne suis pas étonné du chiffrage indiqué par la Commission nationale" a indiqué Alain Mustière que nous avons joint par téléphone. " J'avais toujours dit que le réaménagement de Nantes-Atlantique coûterait aussi cher que le transfert à Notre-Dame-des-Landes. L'abandon du transfert est une décision politique, pas une décision économique." a poursuivi celui qui s'est battu pour le transfert.
Par ailleurs, M.Mustièrene estime que cette concertation va retarder les travaux à Nantes-Atlantique. "Le gouvernement avait annoncé le début des travaux dans les deux ans qui viennent" rappelle-t-il. "Mais il ne pourra pas tenir ce délai car après a concertation, il y aura le débat public, les enquêtes publiques, les appels d'offres. Autant dire que les travaux ne vont pas commencer d'ici tôt."

Plusieurs projets dont une piste en V ou une piste transversale soumis à concertation
https://actu.fr/pays-de-la-loire/nantes ... 63645.html
Aéroport de Nantes Atlantique : les débats sur le réaménagement repoussés
Le réaménagement de l'aéroport de Nantes (Loire-Atlantique) sera finalement abordé début 2019. Les travaux devraient coûter près d'un demi-milliard d'euros !
Publié le 7 Déc 18 à 14:33
Quel réaménagement pour l'aéroport de Nantes Atlantique ? Il faudra attendre le mois de janvier pour le savoir.

La Commission nationale du débat public (CNDP) s’est réunie en session plénière, à Nantes (Loire-Atlantique), mercredi 5 décembre 2018. Elle devait aborder le réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique, mais cette question a été repoussée. L’examen du dossier se fera finalement le mercredi 9 janvier 2019, précise Presse Océan.

Mercredi 7 novembre 2018, la CNDP estimait que les conditions « n’étaient pas réunies » pour organiser un nouveau débat public sur le réaménagement de Nantes Atlantique, préférant opter pour une concertation préalable, moins lourde à organiser.
Un coût entre 465 et 495 millions !

Le réaménagement de l’aéroport nantais doit lui permettre d’accueillir 9 millions de passagers par an.

En 2017, ce sont 5,5 millions de passagers (un record de fréquentation) qui ont voyagé et transité par l’aéroport nantais. Le réaménagement doit aussi permettre d’avoir un potentiel d’agrandissement à 15 millions de passagers par an. Le projet prévoit la création ou la rénovation « d’un ensemble d’aérogare(s) qui pourrait être différencié en deux aérogares ».

Les travaux devraient être terminés en 2026 et devraient se chiffrer entre 465 et 595 millions. À noter, enfin, que quatre variantes sont à l’étude pour la piste : le maintien de la piste actuelle, son allongement de 800 m, la création d’une seconde piste en V ou la création d’une piste transversale.

Mais un planning qui sera difficilement tenu si on veut une DUP en 2020 car il faudrait déjà que la solution soit déterminée depuis un an au moins et donc la concertation, plutôt longue si on veut qu'elle soit intéressante soit déjà terminée depuis longtemps alors qu'elle n'est pas commencée, ou alors on va nous faire croire que toutes les études sont déjà prêtes et qu'il n'y a plus qu'à débattre?.
https://www.ouest-france.fr/environneme ... is-5811914
INFO OUEST-FRANCE. Les premières pistes du futur aéroport nantais
La DGAC a étudié les zones potentielles de développement de l’aéroport Nantes-Atlantique. L’hypothèse d’une piste transversale reste tracée.
| ARCHIVES OUEST-FRANCE FRANCK DUBRAY
Christophe JAUNET.
Modifié le 06/11/2018 à 18h06
Publié le 08/06/2018 à 18h57

Surprise, il pourrait y avoir deux aérogares à Nantes-Atlantique. C’est ce que révèle un document de travail de la Direction de l’aviation civile (DGAC). Le réaménagement s’adapterait à une capacité de 9 millions de passagers.

Des pistes de réflexion et des nécessités

Où en est le volet Nantes-Atlantique de l’après NDDL ? Ouest-France s’est procuré un document de travail de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). En rien un projet définitif. Loin de là même. Ce « schéma de composition générale » évoque plutôt des pistes de réflexion sur le réaménagement possible, les surfaces nécessaires, l’état des lieux du foncier disponible ou à acquérir. Il en ressort quand même des « aménagements à prévoir rapidement ».

La DGAC précise bien que selon la volonté d’accueillir plus régulièrement des vols longs courriers, selon la qualité de service souhaitée et selon les moyens d’accès à l’aéroport, le dimensionnement des aménagements sera impacté. Les coûts aussi forcément. Aucun chiffrage de la facture totale dans ce document. Qui paiera ? On l’ignore aussi. Sachant que l’État devra peut-être résilier son contrat de concession avec Vinci. Avec appel d’offres à suivre.

Perspective à 9 millions de passagers

La DGAC table sur une perspective de 9 millions de passagers comme « développement ultime de l’aéroport » ou comme « phase transitoire vers un équipement plus important ». Mais l’aviation civile ne date pas l’échéance de cette capacité. L’an dernier, Nantes-Atlantique a dépassé les 5,5 millions de passagers. Au rythme actuel de croissance, ces 9 millions seraient atteints dans quatre à cinq ans. La DGAC considère qu’un aéroport à piste unique supporte de 15 à 20 millions de passagers. À condition bien sûr d’adapter les infrastructures autour.

Le scénario de deux aérogares étudié

La DGAC retient, dans les aménagements à prévoir rapidement, la construction d’ « une nouvelle aérogare » de 35 000 m² pour atteindre la capacité de 7 à 9 millions de passagers. Elle conseille aussi la « réhabilitation » des 32 000 m² de l’aérogare existante. La DGAC indique que « deux niveaux de qualité de service peuvent être envisagés à Nantes », à condition de « séparer les aérogares ». Une pour le low-cost, l’autre pour le trafic standard, sur le même site.

Avantages, selon l’Aviation civile : « Des aérogares de plus petite taille, un positionnement plus facile des équipements, un trafic adapté à Nantes où le low-cost représente environ 50 % ». Inconvénients : des équipements en double donc « des surfaces plus importantes », la « complication des correspondances » avec le besoin de relier les deux aérogares, et « une tarification différente pour les compagnies ». À titre d’exemples, la direction de l’aviation civile a joint des plans du terminal low-cost de Bordeaux et du terminal 1 de Nice.

Selon la DGAC, le coût de construction d’une aérogare low-cost est de 1 500 € le m², le double pour une aérogare standard plus confortable. Pourquoi ? La qualité des salles d’embarquement, le nombre de postes de contrôle, la présence ou non de commerces, le positionnement des avions, leur accès (à pied, en bus ou par passerelle), la vitesse de traitement des bagages, la proximité des parkings sont différents.

Autre précision de la DGAC : « Le positionnement de l’éventuelle gare/station conditionne l’accès à (aux) aérogare(s). » Ça dépendra du choix d’amener le tram ou le train jusqu’à Nantes-Atlantique. La construction de nouveaux parkings, en silos, sera nécessaire.

Image
L’extension de la piste vers le sud nécessite des acquisitions foncières indispensables. | SERVICE INFOGRAPHIE OUEST-FRANCE

L’extension de la piste au Sud

La DGAC prévoit « la correction du profil et le renforcement » de la piste actuelle. Avec un point d’interrogation sur le besoin d’une « reconstruction ». L’Aviation civile retient l’allongement de la piste vers le Sud, sans fixer la distance. La piste fait 2 900 m. L’idée de la porter à 3 400 m, voire 3 600 m, a déjà été étudiée. La DGAC liste aussi « le renforcement et la reconstruction, selon les sections, du taxiway », avec extension ; la création de bretelles latérales sur la piste pour faciliter le dégagement à grande vitesse des avions ; la construction de 17 nouveaux postes de stationnement des avions pour une capacité de 9 millions de passagers.

Une piste transversale Est-Ouest reste tracée sur le document de la DGAC. Mais cette hypothèse, écartée dans toutes les études précédentes, imposerait des « acquisitions foncières très importantes ».

Des acquisitions foncières inévitables

Un chapitre est consacré aux « zones potentielles de développement ». On comprend qu’en l’état actuel du foncier disponible dans le périmètre aéroportuaire, l’extension de l’aéroport semble difficile (voir l’infographie). À moins d’aller construire de l’autre côté de la piste. Un espace enherbé, près du parking des avions, est « insuffisant pour le développement complet à 9 millions de passagers », remarque la DGAC. D’autres espaces obligeraient à déménager des bâtiments ou l’aéroclub.

Des acquisitions foncières semblent donc nécessaires. Obligatoires même pour l’allongement de la piste vers le Sud. Inévitables aussi en cas de construction d’une seconde aérogare. Le document n’indique pas le nombre d’hectares.

Une DUP fin 2020

La DGAC cale, début 2019, le lancement de la concertation publique sur le réaménagement de Nantes-Atlantique, et vise l’obtention de la déclaration d’utilité publique (DUP) fin 2020. Le gouvernement s’est engagé à commencer les travaux avant la fin du quinquennat (2022). En parallèle, rappelons que la préfète a déjà annoncé l’adoption d’un nouveau plan de gêne sonore au premier trimestre 2019 et l’adoption du nouveau plan d’exposition au bruit en septembre 2020.

la seule chose de certaine c'est que aménagement peut se faire de manière progressive s'il s'agit des aérogares ou de l’allongement de la piste voie même des pistes en V ou transversales
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar jml13 » Mar 29 Jan 2019 21:13

Je vais peut-être dire une conn... (quoique en la matière toutes les conn... aient déjà été copieusement faites), mais si l'enquête publique est très défavorable (genre impact sur les habitations, artificialisation des terres, etc.), ou si les habitants décident de faire une ZAC, les nantais ils le prendront où l'avion ?
Ah mais, suis-je bête, l'avion c'est has been et dépassé, j'oublie toujours que nous avons 1 siècle d'avance sur tous les autres pays du monde.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4250
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Aérien ] Aéroport Nantes Notre-Dame-des-Landes

Messagepar geophilip » Jeu 31 Jan 2019 19:27

La zone en jaune sur la carte ("foncier disponible"), il y a assez de place pour caser le terminal 1 de CDG + parkings avion.. Ca devrait suffire non?
Avatar de l’utilisateur
geophilip
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 472
Enregistré le: Sam 09 Juil 2005 14:26
Localisation: Europe

PrécédenteSuivante

Retourner vers Aérien, maritime, etc...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité