[ Aérien ] Aéroport(s) de Normandie

Avion, bateau, péniche, vélo, piéton, etc... bref, tout ce qui permet de bouger.

Quelle stratégie aéroportuaire en Normandie ?

Maintien du statu quo
7
13%
Regroupement à  Deauville et fermeture de Caen, Rouen et Le Havre
14
26%
Grande plate-forme à  Deauville + un autre aéroport (préciser lequel)
8
15%
Rien du tout, Roissy et Notre-Dame-des-Landes encadrent assez bien la Normandie comme ça
13
25%
Autre solution (préciser laquelle)
1
2%
Sans opinion
10
19%
 
Nombre total de votes : 53

Messagepar eomer » Mar 14 Juin 2005 17:41

Auriom a écrit:Et il y avait aussi une question de poids : un pont à  haubans n'aurait pas supporté le poids des convois. Apparemment, le pont de Messine, c'est vraiment the exception.

C'est vrai que les ponts ferroviaires suspendus ou à  haubans, c'est plutôt rare. En général, on trouve soit des cantilever soit des ponts en beton.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5328
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Messagepar Auriom » Ven 24 Juin 2005 13:45

Une autre dépêche, complémentaire. Je mets en gras quelques chiffres et les positions des uns et des autres.

L'ANI a écrit:L’étude de l’ITA privilégie le choix d’une plate-forme unique à  Deauville

(ANI) L’étude de l’Institut du transport aérien (ITA) commandée par les deux conseils régionaux et les CRCI de Haute et de Basse-Normandie sur l’unification de l’offre aéroportuaire normande conclut en faveur du choix unique de l’aéroport de Deauville Saint-Gatien comme plate-forme unique de lignes régulières.

Le principe de cette étude présentée officiellement jeudi à  Rouen puis à  Caen, avait été retenu dès 2003 pour une publication de ses résultats au début 2004 afin de trancher le débat ancien sur l’opportunité d’organiser une desserte aéroportuaire de la Normandie. Actuellement, les quatre plate-forme accueillant un trafic commercial régulier ou par charter sont Caen, Deauville – Saint-Gatien, Le Havre-Octeville et Rouen (*) qui traitent 112.000 voyages sur des lignes régulières par an pour l’essentiel vers Lyon (chiffres 2003 – 2004) ce qui est insignifiant au regard du seul trafic national, supérieur à  105 millions de passagers.

En fait l’essentiel des voyages aériens réguliers et charters des résidents de Normandie se fait les aéroports parisiens. Sur les 1.234.000 voyages effectués par des Normands (années 1999/2000), 47% sont passés par Roissy, 34% par Orly, 11% par les aéroports normands et 8% par d’autres aéroports.

Le prix des billets, le petit nombre de rotations quotidiennes sont les deux handicaps majeurs des aéroports normands. Comme tous les aéroports régionaux français, ils sont déficitaires et ont en plus, des difficultés à  attirer des compagnies low cost (bas coûts) qui recherchent la massification.


L’ITA a étudié six scénarios : le statu quo, la coordination des quatre, des doublets Caen – le Havre, Caen - Rouen, Rouen – Deauville et Deauville plate-forme unique.

L’étude révèle en filigrane que les investissements lourds réalisés ces vingt dernières années tant au Havre, qu’à  Caen et Rouen n’ont donné que peu de résultats et ont induit de la concurrence entre des équipements situés sur une aire inférieure à  celle d’un département.

Quel que soit le scénario retenu, on pourrait assister à  un doublement du trafic en lignes régulières à  l’horizon 2010 : 302.000 à  390.000 voyages avec une simple coordination des trois sites et de 216.000 à  317.000 voyages avec un doublet. L’évolution la plus favorable serait de concentrer le trafic régulier à  Deauville avec un objectif de 347.000 à  422.000 voyages en grâce à  l’attraction d’autres compagnies pour d’autres destinations que la seule ligne de Lyon (Air France) comme c’est le cas actuellement. La massification permettrait en outre un abaissement de l’ordre de 30% du prix unitaire des billets.

Mais surtout l’investissement à  consacrer serait de l’ordre de 22,5 M€ sur 10 ans avec le statu quo (modernisation indispensable des équipements) et de l’ordre de 24 M€ sur Deauville si celui-ci était retenu.

Pour les candidats au voyage l’étude estime à  24 mn le temps moyen supplémentaire de déplacement vers Deauville pour les habitués de l’aéroport de Caen, à  13 mn pour les habitués du havre et à  33 mn pour les habitués de Rouen.

Reste que face aux résultats de cette étude, les réactions sont très mitigées à  l’exception du président du conseil régional, Alain le Vern (PS), du président du département de la Seine-Maritime, Didier marie (PS), de leur collègue de l’Eure, Jean-Louis Destans (PS). Tous les trois sont prêts à  retenir l’option deauvillaise avec la communauté d’agglomération rouennaise dirigée par le socialiste François Zimeray. Les réticences sont nettes du côté du maire de Rouen, Pierre Albertini, qui veut conserver une plate-forme, son adjoint aux finances Jean-Michel Guyard, prêchant pour un allongement de la piste à  2.100 mètres. Au Havre, la CCI a déjà  indiqué qu’il faudrait engager de nouvelles études alors qu’à  Caen, la CCI, la ville et la communauté d’agglomération ont choisi de nier les conclusions de l’étude.

A ce jour, la question est celle de la prise de compétence des plate-forme appartenant à  l’Etat qui doit faire l’objet d’une candidature d’une collectivité locale auprès de l’Etat avant le mois de juillet en application de la loi de décentralisation. La région de Haute-Normandie ne se portera pas candidate pour les aéroports du Havre, Rouen, Saint-Valéry en Caux, Saint-André de l’Eure et Eu, assuré M. Le Vern.

Pour la Basse-Normandie, le président Philippe Duron favorable à  un aéroport unique à  Deauville, doit compter avec des amis politiques partagés sur cette question. Mais curieusement il n’est pas concerné par l’aéroport de Deauville qui appartient à  la ville de Deauville.

(*) Cherbourg est écarté de l’étude en raison de sa position excentrée

Date : 24/06/05 09:06:47
Source : ANI

Source : cliquez ici


Bref, ce n'est pas gagné ! :lol:
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Sam 25 Juin 2005 11:29

Extrait d'un article de Ouest-France sur la séance du CR de Basse-Normandie hier :

Ouest-France a écrit:En revanche, la Basse-Normandie est riche d'aéroports. Un débat que le président du conseil régional a également abordé. Pour signifier tout d'abord que « la région ne sera pas candidate pour la gestion de ceux qui seront décentralisés » (Caen-Carpiquet, Cherbourg-Maupertus, Lessay et Avranches). Pour souligner ensuite qu'en soutenant l'émergence d'un aéroport à  vocation internationale à  Deauville, il n'était pas dans son intention de réclamer la fermeture de Caen. Le Front National propose « de s'intéresser plutôt au site du Havre-Octeville qui pose moins de problème d'environnement ». Évreux serait pas mal non plus. Quoique Roissy, n'est pas mal équipé aussi.



(Je mets une partie du reste de l'article dans le topic des routes en Basse-Normandie, il était grandement question de l'avancement du CPER...)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Mar 28 Juin 2005 14:58

La dépêche du jour :

L'ANI a écrit:Liaison rapide Normandie – Vallée de Seine et aéroports, Philippe Duron plus nuancé que Alain Le Vern

Concernant le volet aéroportuaire, M. Duron qui s’exprimait au lendemain de la présentation du rapport de l’ITA privilégiant la solution d’une plate-forme unique à  Deauville, a indiqué que si la région pouvait « contribuer au développement et conforter les aéroports normands », il ne lui appartient pas « de les gérer directement ». Contrairement à  son collègue Alain Le Vern en Haute-Normandie, M. Duron n’a pas retenu à  priori, la solution deauvillaise : « Cette réflexion mérite un large débat que nous ne manquerons pas de mener aussi bien devant cette assemblée que dans le cadre des schémas régionaux sur lesquels nous travaillons. »

(Source : cliquez ici)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Jeu 03 Nov 2005 12:05

Une idée manifestement originale : et si, au lieu de se battre, on coopérait ? :lol:

Ouest-France a écrit:mercredi 2 novembre 2005
Les aéroports normands discutent
Rencontre entre les CCI de Caen, du Havre et du Pays d'Auge

Les présidents des Chambres de commerce de Caen, du pays d'Auge et du Havre viennent de se rencontrer pour discuter de l'avenir des aéroports normands. Une première. Une coopération entre les trois infrastructures gérées par ces CCI semble se dessiner.

La rencontre a été discrète, mais marque une première. Il y a quelques jours, les présidents des Chambres de commerce et d'industrie du pays d'Auge, de Caen et du Havre se sont réunis à  Honfleur pour discuter de l'avenir des trois aéroports qu'ils gèrent : Deauville-Saint-Gatien, Caen-Carpiquet et le Havre. « Nous préparons un protocole d'accord qui permettra aux trois aéroports de se développer harmonieusement, chacun ayant ses spécificités, géographiques ou commerciales », résume Serge Foucher, à  la tête de la CCI caennaise.

Il ajoute : « Développer ce qu'on sait faire ne doit pas se réaliser au détriment de l'aéroport d'à  côté. » Président de la CCI du pays d'Auge, Christian Fougeray plaide pour une « approche uniquement économique », menée en « faisant attention à  ne pas nuire à  ce qui existe déjà  Â».

Cette rencontre intervient quelques mois après que les présidents socialistes des conseils régionaux de Haute et Basse-Normandie aient affirmé leur volonté de faire de Deauville une plate-forme aéroportuaire interrégionale. Annonce qui avait provoqué un tollé général à  Caen, craignant pour son aéroport, et suscité une vive inquiétude parmi les riverains de Saint-Gatien face à  une possible augmentation du trafic.

« Ce n'est pas la peine de se battre entre aéroports et de partir chacun de son côté », reprend Christian Fougeray. Qui parle aussi de « calmer » le jeu politique. « Cette première réunion était destinée à  voir si nous partagions le même esprit. C'est le cas. Et à  voir si nous pouvions coopérer, quels moyens techniques pouvaient être mis en commun », souligne Serge Foucher. Il évoque l'hypothèse d'une « gestion commune d'ici quelques années ».

Christian Fougeray se montre lui aussi pragmatique : « Deauville est un aéroport central. Y développer une ligne internationale, si besoin, est de ce fait intéressant en terme de nombre de passagers potentiels. Donc une ligne ou deux d'ici cinq ans pour l'intérêt général, d'accord. Et aussi développer un peu nos charters touristiques. Mais pas question d'avoir 36 lignes et de gêner la clientèle privée qui, avec 80 000 passagers annuels, fait vivre le Pays d'Auge. » L'éventualité d'une liaison avec un hub européen comme Amsterdam est avancée.

Serge Foucher prend un exemple pour cette coopération qui se dessine : « Si demain une compagnie envisage une ligne vers Bordeaux à  Deauville ou Caen, Le Havre viendra aussi autour de la table et on regardera où il est le plus intéressant de l'ouvrir. Au final, il n'y a là  pas grand-chose de plus que du bon sens. »

Philippe Augier (UDF), maire de Deauville, ville propriétaire de l'aéroport de Saint-Gatien, fait bon accueil à  la démarche des CCI : « Je me réjouis de cette coopération et réflexion commune entre chambres de commerce. » Il réaffirme lui aussi son souhait d'un « développement équilibré, organisé » des aéroports « tout en protégeant l'environnement ».

Virginie JAMIN.

(Source : cliquez ici)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Mar 14 Mar 2006 09:15

Le projet des présidents des deux régions normandes (voir le communiqué ci-dessus) entre dans une nouvelle phase.

C'est demain qu'ils en annonceront le contenu, à  Deauville et à  grand renfort de tambours et trompettes.
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Jeu 16 Mar 2006 11:33

Et c'est parti !

Ouest-France a écrit:jeudi 16 mars 2006

Deauville promu aéroport de Normandie
Ville et Régions créent un syndicat mixte pour son développement


Haute et Basse-Normandie ont désormais « leur » aéroport, celui de Deauville-Saint Gatien. Hier Philippe Augier, maire UDF de Deauville, Philippe Duron et Alain Le Vern, présidents PS bas et haut-normands ont annoncé la création d'un syndicat mixte destiné à  développer des lignes aériennes nationales et internationales.


« Il ne s'agit pas de concurrencer les autres aéroports de nos régions, mais d'offrir une offre complémentaire à  celles proposées aujourd'hui. »

Avec une prudence oratoire appuyée, les trois partenaires de « Deauville aéroport de Normandie » ont annoncé la mise en place d'un syndicat mixte unissant ville de Deauville et conseils régionaux normands. « Cette démarche vise à  continuer le désenclavement de nos deux régions, explique Philippe Duron. Nous étions parmi les rares régions françaises à  ne pas avoir de liaisons aériennes internationales. » Face à  l'élargissement de l'Europe, à  la mondialisation des échanges, « nous avions besoin de nous fédérer pour mieux répondre aux besoins de nos concitoyens ».

Le choix deauvillais s'appuie sur des arguments « économique, d'aménagement du territoire et de développement durable », explique Alain Le Vern en se référant à  l'étude menée par l'Institut du transport aérien. « Trop d'argent public a été dépensé en pure perte dans les différents aéroports pour des opérations qui n'ont pas abouti. Il est temps de siffler la fin de la récréation », estime le président haut-normand. « Ce dossier a fait l'objet d'une concertation politique exemplaire, souligne pour sa part Philippe Augier. Notre objectif est de satisfaire les fortes demandes des entreprises et du tourisme qui ne le sont pas aujourd'hui. »

Concrètement, le syndicat mixte va être composé à  égalité de sièges entre les trois collectivités. Pour son financement (environ 300 000 € annuels pour le fonctionnement), Deauville abondera à  hauteur de 5 %, les deux régions se partageant le reste de la charge. La Chambre de commerce du pays d'Auge conservera pour sa part la gestion de l'outil. « Nul besoin d'allongement de piste. Avec ses 2 550 m, elle peut accueillir des Boeing 747 qui peuvent stationner à  six sur le tarmac », insiste Philippe Augier. Le potentiel de passagers est évalué à  300 000 par an.

Les premiers avions de ligne devraient décoller de Deauville à  l'automne. Quant aux destinations, elles font l'objet de discussions avec des opérateurs aériens. « Nous souhaitons nous connecter à  une grande plateforme internationale (Bruxelles ou Amsterdam ?) et créer des lignes directes avec l'Angleterre et des villes comme Lyon, Marseille et Toulouse, indique Philippe Duron. Nous voulons aussi tendre vers des tarifs accessibles au plus grand nombre pour que le coût du transport ne soit pas un obstacle à  la mobilité des Normands. » Ce qui est loin d'être le cas actuellement au départ de Caen.

Jean-Pierre BUISSON.

Image
Source : cliquez ici)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar G.E. » Jeu 16 Mar 2006 12:11

Auriom a écrit:Le choix deauvillais s'appuie sur des arguments « économique, d'aménagement du territoire et de développement durable », explique Alain Le Vern en se référant à  l'étude menée par l'Institut du transport aérien. « Trop d'argent public a été dépensé en pure perte dans les différents aéroports pour des opérations qui n'ont pas abouti. Il est temps de siffler la fin de la récréation », estime le président haut-normand. « Ce dossier a fait l'objet d'une concertation politique exemplaire, souligne pour sa part Philippe Augier. Notre objectif est de satisfaire les fortes demandes des entreprises et du tourisme qui ne le sont pas aujourd'hui. »


C'est tellement rare une solution au-dessus des clivages partisans que çà  mérite d'être souligné !
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20383
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Auriom » Jeu 16 Mar 2006 12:26

En effet !
Mais si ça dépasse les clivages partisans, ça ne dépasse pas pour autant les querelles de clochers...

Les deux régions se sont en effet engagées à  ne pas soutenir les trois aéroports de Rouen-Boos, Le Havre-Octeville et Caen-Carpiquet.
Mais ça ne signifie pas pour autant la fermeture de ces derniers ! (Sauf peut-être Rouen, qui semble vraiment condamné.)
Ainsi, à  Caen, la communauté d'agglomération est en train de reprendre l'aéroport (dans le cadre de la décentralisation), avec pour objectif... de développer le trafic !
Ca paraît peu crédible et risque de se finir assez rapidement en K.O. de Carpiquet.

Mais il semble toutefois tout à  fait réaliste que les lignes Caen-Lyon et Le Havre-Lyon soient maintenues.

Les présidents de région insistaient hier (pour rassurer ?) sur le fait que "Deauville-Normandie" avait vocation à  proposer des trafics complémentaires.
En gros, trois types de destinations :
- vers le Sud de la France (Marseille, Nice, Toulouse)
- vers Londres
- vers une plate-forme européenne (Amsterdam ou Francfort).


Concrètement, ça signifierait "de 6 à  8 vols de plus par jour".
Ce n'est donc pas vraiment Notre-Dame-des-Landes... :lol:
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Ven 17 Mar 2006 14:24

Tiens, quelle surprise !

Ouest-France a écrit:vendredi 17 mars 2006

Aéroport de Deauville : Caen râle


Après la création, mercredi, du syndicat mixte « Deauville-aéroport de Normandie », les élus caennais réagissent criant au « sacrifice de l'aéroport de Caen-Carpiquet ». Pour Rodolphe Thomas, député-maire (UDF) d'Hérouville-Saint-Clair, « il est regrettable de constater que Philippe Duron s'enferme dans une telle erreur stratégique en terme d'aménagement du territoire pour la Basse-Normandie ». Luc Duncombe, président (UDF) de la communauté d'agglomération Caen-la-mer est également critique : « A l'heure où la Région est incapable d'offrir une liaison ferroviaire décente et rapide entre Caen et Paris, où les axes autoroutiers qui se développent en Basse-Normandie se font au détriment de l'agglomération (A88), il semble que les intentions de Philippe Duron soient à  l'encontre du développement économique de notre agglomération. »
(Source : cliquez ici)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar G.E. » Sam 18 Mar 2006 19:48

Alors à  quand le barreau autoroutier A88-Deauville ? :)
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20383
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar G.E. » Sam 18 Mar 2006 20:49

Heureusement, tu as corrigé pour moi, je voulais parler d'un barreau A28-Deauville.

Pour l'A88, le futur contournement Sud-Est de Caen résoudra le problème...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20383
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Auriom » Lun 20 Mar 2006 17:27

Enver a écrit:
les axes autoroutiers qui se développent en Basse-Normandie se font au détriment de l'agglomération (A88)

Euh ... l'A88, elle ne mène pas à  Caen, justement ? :roll:

Bof... Il ne faut pas trop en demander aux élus locaux caennais !
(Ou alors, ils se plaignent de l'arrivée trop tardive de l'A 88 par rapport à  l'A 28.)


Ils continuent en tout cas à  jouer les vierges effarouchées, voyant là  une attaque en règle des grands méchants Havrais :

Ouest-France a écrit:Le maire de Caen veut sauver ses avions
« Deauville, grand aéroport ? On ne rayera pas Carpiquet de la carte comme ça »

Les deux régions normandes veulent hisser Deauville-Saint Gatien au rang d'aéroport régional international. Les élus caennais montent au créneau pour défendre celui de Carpiquet. Député-maire de Caen, présidente de Caen Métropole, Brigitte Le Brethon rapproche l'offensive pour Deauville des « visées du Havre sur le pays d'Auge ».


« C'est l'Union des aéroports français qui le dit : en 2005, Caen-Carpiquet a compté 100 337 passagers commerciaux quand Deauville en a eu 42 012, Le Havre 51 537, Rouen 40 063. Et Caen est le seul à  équilibrer ses comptes ». Le maire de Caen, Brigitte Le Brethon, rappelle aussi : « Une tentative de Brit Air, vu l'ouverture du Pont de Normandie, de quitter Caen pour Le Havre et Deauville en 1996 avait avorté devant la réaction des gros clients. Même résultat, pour le Nantes-Deauville-Düsseldorf lancé à  titre de compensation. Et Deauville-Nice est devenu Caen-Nice... »

Bref, « C'est la réalité du marché qui décide. Et il n'ira que partiellement à  Saint-Gatien. Les Rouennais sont à  1 h 45 d'Orly ou Roissy, à  une heure de Beauvais. Pour les Caennais, Deauville c'est 40 minutes de plus que Carpiquet. C'est une vue technocratique de penser que, quand il y a un triangle comme Caen-Rouen-Le Havre, l'aéroport doit être au centre. Saint-Gatien, c'est loin pour tout le monde, Caen c'est un bassin de 350 000 habitants et 140 000 emplois ».

Mais s'il n'y a rien à  craindre du marché, pourquoi avoir peur de l'annonce faite à  Deauville ? « Parce qu'on pourrait vouloir y créer », craint Luc Duncombe, président de l'agglo Caen-la-Mer, un Deauville-Lyon alors que Lyon est la seule ligne phare de Carpiquet. « Parce que pourrait y débouler une compagnie low costs concurrençant les ferries Ouistreham-Portsmouth », ajoute Brigitte Le Brethon.

« Offensive havraise »

Au delà , elle se demande : « L'aéroport Deauville-Normandie ne serait-il pas tout simplement celui du Havre, qui mène actuellement une offensive pour se constituer un territoire à  hauteur de ses ambitions au coeur de la Normandie · Son maire et celui de Honfleur veulent créer, c'est public, une « entente Le Havre estuaire » entre la communauté d'agglo havraise et 28 communautés de communes, soit 617 000 habitants ». Or cette entente, qui engloberait une partie du nord pays d'Auge, paraît accueillie d'un oeil bienveillant par le conseil général du Calvados.

Paranoïa caennaise, vraie peur d'être marginalisés ? « C'est la question de l'avenir du Calvados qui est posée », affirme le député-maire de Caen, présidente d'un syndicat Caen Métropole désormais en état de marche avec 142 communes membres : « On pèse la moitié du département », se rengorge la Dame de fer de Caen. En manière d'avertissement.

Didier MARIE.
(Source : cliquez ici)

J'ai mis cet article car ce débat, au fond, est très intéressant. C'est presque un cas d'école !
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar Auriom » Lun 19 Nov 2007 19:12

Enver a écrit:En attendant, Ryanair va faire du Londres(-Stansted) - Deauville à  partir du 31 octobre ...


... Bilan quinze mois après : ça ne s'est pas fait !


Rappel des faits : les trois villes de Caen, Rouen et Le Havre ont chacune un aéroport qui vivote. Au milieu de tout ça, il y a l'aéroport de Deauville, qui a un fort trafic charter/aviation privée/transport de chevaux mais pas de lignes régulières, et qui dispose de très bonnes infrastructures : piste de 2500 mètres, tour de contrôle, autoroutes à  proximité.

Les deux régions normandes ont donc voulu - contre les villes de Caen, Rouen et Le Havre - promouvoir Deauville - Saint-Gatien comme aéroport central pour toute la Normandie. L'arrivée de Ryanair devait marquer ça. Mais la compagnie low cost a finalement reculé (estimations de trafic trop faibles), au grand bonheur des trois villes.

Nouvel acte aujourd'hui : Deauville n'aurait-elle pas dit son dernier mot ?

Ouest-France a écrit:Un stratège irlandais à  l'aéroport

Recruté pour trois ans à  la direction du syndicat mixte, Desmond O'Flynn n'a désormais qu'une seule mission : faire de Deauville le premier aéroport normand.

C'est un peu une revanche prise sur Ryanair. Le syndicat mixte de l'aéroport de Deauville-Normandie vient de se doter d'un directeur général venu d'Irlande. Desmond O'Flynn, 52 ans, a pris son nouveau poste il y a quelques mois. Sa mission est corsée : développer la stratégie de l'aéroport et en faire le site plus visible de Normandie. Rien que ça. « Cet aéroport a beaucoup d'atouts », remarque cet optimiste de nature, avec un « english accent » qui le rend immédiatement sympathique. « On est situé au milieu des deux régions, c'est très bien desservi par autoroute, on a la piste la plus longue avec 2 500 mètres ce qui permet d'accueillir n'importe quel avion, et l'aéroport possède sa propre tour de contrôle. »

Reste désormais à  convaincre les compagnies aériennes, afin d'installer au moins une ligne régulière avec l'Angleterre, rêve brisé depuis le retrait surprise de Ryanair en début d'année. « à‡a va prendre du temps. Il faut que Deauville se fasse connaître et qu'on rentre dans la liste des destinations envisagées par les compagnies low-cost. à‡a passe par des contacts réguliers, des speed-dating pour présenter l'aéroport. Je suis en train de mettre en place une étude pour jauger notre potentiel de clients. Les compagnies nous la demandent, chaque site est spécifique. »

Un CV en béton

L'homme a de l'expérience. Un CV en béton armé dont chaque ligne avait de quoi séduire ses recruteurs normands. Il en connaît un rayon en cinéma et en alcool fort : il a été successivement chef de produit pour les cognacs Rémy-Martin au Japon, puis directeur de Paramount pour l'Irlande. Mais l'embauche s'est jouée sur une réussite plus aérienne.

Celle de « directeur commercial à  l'aéroport de Knock ». Cette petite ville située à  l'ouest de l'Irlande, haut lieu du pèlerinage catholique, a connu un développement inédit depuis la création d'un aéroport en 1985. « En quatre ans, le nombre de passagers est passé de 200 000 à  600 000. Parce qu'on a bien ciblé le potentiel de clientèle. » Il espère faire aussi bien à  Deauville.

Parmi les priorités, le Sud-Est de l'Angleterre, très aisé. « Mais il y a aussi l'Allemagne et l'Espagne. On vend du tourisme qui a un standing international entre le Mont-Saint-Michel, la tapisserie de Bayeux et les plages du Débarquement. Je vois une clientèle qui viendrait passer trois ou quatre jours en Normandie. Je vise une clientèle qui commence à  apprécier la culture normande, sa gastronomie, ses sites et son paysage. »

En étroite collaboration avec le Comité régional de tourisme et les offices de tourisme locaux, il va donc devoir trouver une stratégie ambitieuse de développement. Tout en respectant les spécificités locales, comme les transports de chevaux ou les voyages privés. « Nos vols charters sont aussi en pleine expansion avec + 41 % cette année. Ils peuvent permettre d'élargir la clientèle. L'expérience ici est plus confortable qu'à  Paris et ça peut convaincre ceux qui découvriront l'aéroport d'y revenir. »

Benoît GUERIN.
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar gavatx76 » Sam 15 Déc 2007 21:26

Un substitut au Deauville-Londres de Ryan Air?
Paris Normandie du 15 décembre 2007
Normandie
L'Angleterre à  50 minutes
Président du comité syndical de l'aéroport de Deauville-Normandie (Calvados), Alain Le Vern a annoncé mercredi l'ouverture d'une nouvelle ligne aérienne régulière entre Deauville et Brighton en Angleterre.
A partir du 11 janvier prochain, la compagnie Skysouth proposera quatre allers-retours hebdomadaires les lundi, mardi, vendredi et dimanche au départ de Deauville Saint-Gatien. Les passagers voyageront à  bord d'un Piper PA 31 d'une capacité de neuf sièges. « Skysouth étudie pour l'été prochain l'usage d'un avion plus grand », précise le président de Haute-Normandie. Cette nouvelle liaison, qui vise une clientèle d'affaire en semaine et touristique le week-end, met Deauville à  50 minutes de Brighton-Shoreham. L'aéroport est à  5 minutes de la gare ferroviaire qui dessert Londres-Victoria toutes les 45 minutes. Ce train dessert également l'aéroport de Gatwick, à  30 minutes en train depuis la gare ferroviaire de Shoreham.
« L'ensemble est destiné à  faciliter les déplacements vers l'Europe et les Etats-Unis » ajoute Alain Le Vern.
Samedi le 15 décembre 2007Normandie
L'Angleterre à  50 minutes
Président du comité syndical de l'aéroport de Deauville-Normandie (Calvados), Alain Le Vern a annoncé mercredi l'ouverture d'une nouvelle ligne aérienne régulière entre Deauville et Brighton en Angleterre.
A partir du 11 janvier prochain, la compagnie Skysouth proposera quatre allers-retours hebdomadaires les lundi, mardi, vendredi et dimanche au départ de Deauville Saint-Gatien. Les passagers voyageront à  bord d'un Piper PA 31 d'une capacité de neuf sièges. « Skysouth étudie pour l'été prochain l'usage d'un avion plus grand », précise le président de Haute-Normandie. Cette nouvelle liaison, qui vise une clientèle d'affaire en semaine et touristique le week-end, met Deauville à  50 minutes de Brighton-Shoreham. L'aéroport est à  5 minutes de la gare ferroviaire qui dessert Londres-Victoria toutes les 45 minutes. Ce train dessert également l'aéroport de Gatwick, à  30 minutes en train depuis la gare ferroviaire de Shoreham.
« L'ensemble est destiné à  faciliter les déplacements vers l'Europe et les Etats-Unis » ajoute Alain Le Vern.
Samedi le 15 décembre 2007
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Jeu 17 Juil 2008 17:07

Tout le monde a quelque chose à  dire sur la pléthore d'aéroports normands:
Paris-Normandie a écrit: C'est à  croire que trop de temps s'était écoulé depuis la dernière évocation de la réunification de la Normandie ! « Les aéroports français face aux mutations du transport aérien », rapport de la Cour des comptes publié mercredi dernier livre un constat sans concession sur les méfaits de l'éparpillement. « La Normandie se caractérise par une offre aéroportuaire abondante mais dispersée ». Et les sages de la rue Cambon d'ajouter : « sur la zone Caen-Le Havre-Rouen quatre aéroports distants d'au plus 130 kilomètres par autoroute se partagent un trafic global de moins de 245 000 passagers ». Même si l'épais document s'appuie sur des chiffres de 2003, chacun l'aura compris : Peut mieux faire pour Caen-Carpiquet, Normandie-Deauville, Le Havre-Octeville et Rouen--Vallée-de-Seine. « Les zones de chalandise des quatre aéroports se recoupent dans tous les cas de figure sauf pour Caen et Rouen » note la Cour des comptes. Citant en référence une étude ITA de novembre 2005, les sages ajoutent que « cette dispersion est en partie à  l'origine des résultats d'exploitation déficitaires constatés sur l'ensemble de ces plateformes ». De 6 % des coûts d'exploitation pour Deauville jusqu'à  59 % pour Rouen.
Les régions Haute et Basse-Normandie, qui s'appuient sur une étude commandée en 2003 par les deux Chambres régionales de commerce et d'industrie (CRCI) normandes, se sont positionnées en faveur du développement de Deauville-Saint--Gatien, rebaptisé depuis Normandie-Deauville, comme pour mieux asseoir cette aspiration mais force est de constater que les milieux d'affaires - patrons des CCI en tête - ne sautent pas de joie. Christian Hérail ne peut s'empêcher de stigmatiser « l'absence de volonté politique » qui a accouché de cette dispersion. Le président de la CRCI de Haute-Normandie se défend de refaire le match mais renvoie à  Â« l'inconvénient majeur » de Deauville trop loin du principal bassin de population : l'agglomération rouennaise, elle-même si proche de la capitale et de ses aéroports. « La localisation idéale pour un grand aéroport normand, ce pourrait être Evreux. Il desservirait les deux Normandie et pourrait délester l'ouest parisien » plaide Christian Hérail. Celui qui préside également la CCI de Rouen lorgne évidemment sur la base aérienne 105 mais c'est aller un peu vite quant à  son devenir. La nouvelle carte militaire est attendue pour la fin du mois. Et les Normands n'en ont pas fini avec les rapports qui s'empilent et dénoncent tous l'enclavement régional pour l'aérien, le ferroviaire... voyager en Normandie se mérite et ne va jamais très vite.
Christophe Preteux


La dernière ligne est la plus intéressante :roll: !
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Jeu 17 Juil 2008 17:13

Et aussi:
Paris-Normandie a écrit:Alain Le Vern : « La solution est à  Deauville »

Le président de Haute-Normandie est un farouche défenseur de la plate-forme aéroportuaire à  Deauville.
Autant dire que le sourire est de mise à  l'hôtel de région, après la lecture attentive du rapport de la Cour des comptes.
« Il n'est jamais trop tard pour se voir conforté dans une analyse. Cela fait maintenant quatre ans que je me suis clairement positionné pour faire de Deauville, l'aéroport de référence en Normandie » rappelle Alain Le Vern.
Cette décision fait elle-même suite aux conclusions d'études commandées par les différentes chambres de commerce qui gèrent les aéroports normands rappelle le président PS de Haute-Normandie. « Et que s'est-il passé ensuite ? Chacun s'est empressé de revenir à  la stricte défense de ses propres intérêts ».
Alain Le Vern souhaite que la publication de ce rapport de la CDC fasse bouger les lignes. « J'attends maintenant quelles vont être les réactions de l'opposition au conseil régional de Haute-Normandie et des chambres de commerce et d'industrie qui n'ont eu de cesse que de retarder la plate-forme normande unique. Or, celle-ci s'impose à  nous pour des raisons écologiques, économiques et financières ». Le déficit chronique des aéroports centralisés pointé dans le rapport de la Cour des comptes ne dit pas autre chose.
« Aujourd'hui, à  Deauville, le trafic s'achemine vers les 100 000 passagers par an avec, pour une très large part, des vols charters et privés. Après la mise en place d'une plate-forme aéroportuaire unique pour la Normandie, Deauville se verrait au plus vite relié à  une grande plate-forme internationale : Londres, Amsterdam ou Francfort » rappelle le président haut-normand. Pour l'instant, ces liaisons sont possibles au départ des aéroports des trois métropoles normandes. Elles ne le sont pas depuis Deauville, « ce qui freine le développement de cet aéroport » fait remarquer Alain Le Vern. Chaque année, la Haute-Normandie verse une contribution de 300 000 € au syndicat mixte de l'aéroport de Deauville, géré depuis 2007 par les régions Haute et Basse-Normandie avec la ville de Deauville. C'est un début.
C. P.

gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar Auriom » Jeu 17 Juil 2008 17:41

C'est d'ailleurs à  se demander si la proposition de faire un aéroport central à  Evreux n'est pas téléguidée par les deux présidents de région des deux Normandie : ça paraît tellement inacceptable pour les autres villes normandes que Deauville passera ensuite pour un bon compromis. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar guy21 » Jeu 17 Juil 2008 21:49

Et pourquoi pas ensuite proposer Deauville comme chef-lieu de la future région Normandie? Cette ville est assez centrale et la solution trancherait ainsi la guéguerre entre Caen et Rouen. :wink:
Avatar de l’utilisateur
guy21
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2635
Enregistré le: Mar 14 Mar 2006 00:33
Localisation: 94

Messagepar gavatx76 » Jeu 17 Juil 2008 23:39

Guy21, attention, tu vas allumer la guerre à  ... Trouville! :lol:
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

PrécédenteSuivante

Retourner vers Aérien, maritime, etc...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité