[ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Avion, bateau, péniche, vélo, piéton, etc... bref, tout ce qui permet de bouger.

Messagepar Auriom » Ven 11 Juil 2008 09:29

En attendant un franchissement ferroviaire de l'estuaire de la Seine, pour accroître l'hinterland vers l'ouest et le sud, voici un premier bilan de la réouverture de la liaison Motteville-Buchy, qui ouvre vers le nord et l'est.

Drakkar-Online a écrit:Desserte du port du Havre : la ligne Motteville - Buchy, maillon d'un réseau fret à  renforcer

Cent quatre convois de fret avaient déjà  utilisé depuis son ouverture le 2 avril le nouveau raccordement ferroviaire de 36 km entre Buchy-Montérolier et Motteville, au moment de son inauguration officielle vendredi 4 juillet. Ce segment d'un coût total de 50 M€ relie directement la ligne Le Havre - Rouen à  la ligne Rouen - Amiens. Il permet ainsi d'éviter un passage par la gare de Rouen-Rive Droite aux trains en provenance ou à  destination du port du Havre. Elle utilise une voie ancienne construite au 19ème siècle, délaissée pour le service voyageur dans la première moitié du 20 ème siècle et utilisée depuis lors exceptionnellement.

La réactivation de la ligne a nécessité sa complète reconstruction et son électrification sous la conduite de RFF (Réseau Ferré de France). Etant officiellement en activité, la modernisation n'a pas nécessité d'acquisition de nouvelles emprises. En revanche, certains riverains ont considéré qu'il s'agissait bien d'une ligne nouvelle, notamment dans la commune de Critot, où des habitants ont saisi le tribunal administratif qui les débouté jusque devant la cour d'appel administratif de Douai.

Jugé essentiel pour la desserte ferroviaire de Port 2000, ce barreau doit permettre à  terme de relier sans rupture de traction le Havre à  l'Est de la France en évitant Rouen puis l'Ile de France. Comme l'ont souligné les orateurs après l'inauguration, c'est une partie de la réussite du plan de relance des ports maritimes français en cours qui se joue dans ce type d'opération. « C'est un événement malheureusement pas si fréquent », a résumé d'une phrase Hubert du Mesnil, président de RFF, qui fut aussi directeur des ports au ministère de l'Equipement, en parlant d'une « réouverture (...), petit maillon qui crée du réseau ». Le patron de RFF a rappelé que sur le site même du port du Havre, « un gros chantier ferroviaire » était à  réaliser.

Et en amont de ce segment haut-normand, le contournement nord du grand bassin parisien, attend d'autres modernisations sur d'autres sections à  électrifier afin que le port du Havre soit directement branché sur son hinterland de l'est de la France et du centre de l'Europe.

Enfin, il faut relever que le renouveau de la ligne Motteville - Buchy correspond à  l'ouverture du fret ferroviaire à  la concurrence. Vendredi à  Saint-Ouen du Breuil au cœur du pays de Caux, c'est un train tiré par une machine de la SNCF qui s'est arrêtée devant les officiels. Mais depuis la mise en service de la ligne ce sont des locomotives Veolia ou Euro Cargo Rail qui sont en tête des trains.


Le financement

- Etat : 21,7 M€
- Région de Haute-Normandie : 22,8 M€
- Département de la Seine-Maritime : 2,9 M€
- RFF : 2,7 M€.

Image


(Sur la carte, il s'agit de la liaison en vert au nord de Rouen.)
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar gavatx76 » Ven 11 Juil 2008 22:52

Un chemin (de fer) à  suivre pour les promoteurs de la réouverture de ligne Rouen-Louviers-Evreux :idea: ...
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Mar 15 Juil 2008 15:58

Effet immédiat de la réouverture de la VF Motteville-Buchy? Ou ces trains passeront par Rouen?

Paris-Normandie a écrit:Des connexions Le Havre-Bâle

Les responsables du port du Havre viennent d'accueillir durant deux jours une délégation de quarante chargeurs et opérateurs de fret venus de Suisse. Un premier contact avait été noué sur place au début de l'année et, cette fois-ci, ce sont donc les acteurs économiques suisses qui se sont déplacés au Havre.
Au cours de ces deux jours, des visites ont été organisées dans le port et dans la ville. Surtout, vendredi matin, à  l'Espace-Projets du Port autonome, deux opérateurs de fret ferroviaire ont annoncé leur projet pour connecter le port du Havre à  la Suisse, un pays qui, jusqu'à  présent, a plutôt tendance à  travailler avec les ports nord-européens.
D'ici au mois d'octobre, Rail Link Europe, filiale de CMA-CGM et de Veolia, a prévu de lancer un service ferroviaire Le Havre-Bâle à  raison de deux allers-retours par semaine. Quant à  Naviland Cargo, la société a également un projet entre Le Havre et Bâle pour 2009, via Strasbourg, dans un premier temps, à  raison de deux, puis trois allers-retours par semaine. Ces projets-là  verront le jour à  la condition que les trafics de conteneurs soient au rendez-vous.
ST. S.
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Mer 24 Sep 2008 17:57

Quelques nouvelles des travaux de Port 2000:

http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/45074/

Un chantier de 227 M€! :wink:
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Lun 27 Oct 2008 21:11

Des nouvelles du port du Havre, qui espère récupérer des marchés perdus aux dépens de ses concurrents du nord, en particulier grâce aux problèmes de saturation des débouchés à  Anvers ou Rotterdam:

Paris-Normandie a écrit:Le port tient bon la barre

La croissance, même si elle ralentit, ne devrait pas mettre en péril l'ambition du port du Havre Après plusieurs mois de grève et les tourments d'une crise économique et financière qui perdure, comment se comporte le port du Havre ? Ces questions, nous les avons posées à  Pierre-Yves Collardey, le directeur commercial du Grand port maritime du Havre, nouvelle appellation du port autonome depuis l'adoption du plan de relance des ports français. Sur les six derniers mois, les résultats sont à  la baisse de 6 ou 7 % fin juin. Ce sont pour une grande part les opérations de transbordement qui ont été délocalisées vers les ports d'Europe du Nord. Mais la rentrée, et notamment un bon mois de septembre, a permis de redresser la barre. « Le deuxième trimestre a été pénalisé par les mouvements sociaux, mais ce n'est pas la seule explication. Ces résultats sont notamment dus à  un ralentissement global des échanges maritimes. Les ports américains et même chinois sont affectés... Il y a aussi la hausse du coût de l'énergie et des matières premières... De toute manière, nous n'aurions pas pu faire aussi bien qu'en 2007 qui avait été une année exceptionnelle du point de vue de la croissance », explique Pierre-Yves Collardey. Ce dernier rappelle que le port du Havre reste le premier acteur du commerce extérieur français avec une hausse du trafic conteneurs de 8 % et ce malgré la crise.
Investissements
Le responsable indique au passage que les entreprises ont investi massivement, notamment dans l'outillage de manutention. « Il y a également de gros efforts sur les dessertes... » La nouvelle phase de travaux sur Port 2000 a pour objectif de renforcer à  terme les capacités d'accueil du port. Et le marché ? Pierre-Yves Collardey explique que l'Asie, la Chine en tête, reste le premier partenaire commercial. Quant aux Etats-Unis, les exportations ralentissent depuis 2003. « Je pense qu'avec les Etats-Unis, on finira par plus importer qu'à  exporter... » Autre tendance, l'érosion des lignes entre les ports méditerranéens et les USA qui doit profiter à  l'Europe du Nord. « Nous avons beaucoup d'atouts au Havre notamment depuis que nous avons fait sauter le goulet d'étranglement avec Port 2000. » Le phénomène de saturation quant à  lui existe bel et bien chez les voisins des ports d'Europe du Nord comme Anvers ou Rotterdam. « Chez eux, ce phénomène de saturation s'est étendu à  d'autres modes de transport. Anvers par exemple souffre à  l'heure actuelle d'une congestion du transport fluvial. Les ports allemands quant à  eux ont des problèmes de saturation sur leurs dessertes ferroviaires... »
Le port du Havre ne rencontre pas de tels problèmes en tout cas pour l'instant. Les responsables comptent anticiper la croissance, et sa conséquence sur les dessertes. Le partenariat avec le port autonome de Paris va dans ce sens. De nouveaux terminaux fluviaux doivent notamment voir le jour.
François Hauguel

Le Havre reste le premier acteur du commerce extérieur français
PIERRE-YVES COLLARDEY
Directeur commercial du Grand port maritime du Havre
Je reste optimiste sur le devenir du trafic maritime dans le monde, que ce soit pour les importations et les exportations. Le Havre doit être capable de profiter de ces gisements de croissance... »
PORT 2000
De nouveaux terminaux
Les travaux de la seconde phase de Port 2000 avancent à  grand pas. Ils portent sur la réalisation de six nouveaux postes à  quai soit 2 100 mètres de quais supplémentaires.
Alors que les résultats du premier trimestre 2008 étaient en progression de + 8,6 % par rapport au même trimestre de l'année 2007, le trafic portuaire havrais du premier semestre dans son ensemble accuse un retrait de -0,6 % par rapport à  la période correspondante de l'année 2007. A la fin juin, le trafic conteneurs était à  1,2 millions d'unités.
Comment les clients du port du Havre ont-ils réagi face aux mouvements de grève qui ont affecté l'activité, notamment au cours du second trimestre 2008 ? Pierre-Yves Collardey explique que certains armateurs ont déplacé leurs opérations de transbordement. « Beaucoup d'autres ont fait preuve de flexilbité par rapport aux heures de grèves. D'autres armateurs, plus minoritaires, ont suspendu leurs escales au Havre tant que le conflit social perdurait...»
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Ven 28 Nov 2008 19:31

Paris-Normandie a écrit:Du nouveau sur les rails

Le grand port maritime du Havre veut développer le réseau ferroviaire et intensifier le trafic Au terme de quatre ans de travaux réalisés par la SNCF sous maîtrise d'ouvrage du Réseau Ferré de France (RFF), le nouveau poste d'aiguillage de la plaine alluviale a été mis en service lundi dernier. Avec cet outil moderne, le premier du genre dans la région du Havre, le port se dote des moyens de pilotage de sa nouvelle gare de fret situé en plein cœur de la zone industrialo-portuaire. Ce nouveau poste a pour vocation de superviser la circulation ferroviaire sur le port. Il gère ainsi la plupart des itinéraires du réseau ferré portuaire devenu propriété du grand port maritime suite à  l'arrêté du 4 septembre 2008.

Quarante trains par jour
Chaque jour, près d'une quarantaine de trains relie Le Havre et son hinterland. Près de 70 % de ces trains transportent du trafic conventionnel et 30 % des conteneurs. La prochaine étape consiste à  électrifier des voies entre le réseau ferré national et le faisceau de la plaine alluviale avec la mise sous tension des caténaires le 11 décembre. A partir du 14 décembre, les entreprises ferroviaires pourront alors profiter des conditions d'exploitation de ce nouveau poste. Cette mise en service marque l'achèvement de la première tranche du programme de modernisation des infrastructures ferroviaires du port du Havre. L'ensemble représente un investissement de 92 millions d'euros. La deuxième tranche de ce programme consistera à  la mise en service du raccordement de la Brèque, un investissement supplémentaire de cinquante millions d'euros. Ce nouveau programme est prévu pour 2011. L'électrification des voies ferrées situées entre le triage de Soquence et le faisceau suppose la mise sous tension des caténaires dès le 3 décembre. La direction du port insiste sur le fait qu'il ne faut en aucun cas toucher directement ou non les lignes aériennes de traction électrique installées au-dessus des voies ferrées situées aux abords de la rue des Chantiers, l'avenue du 16e port, la route de la Brèque, la route industrielle et le parc des Marais.
François Hauguel

Assises de l'économie maritime
La quatrième édition des Assises de l'économie maritime organisées conjointement par les journaux Le Marin et Les Echos se déroule au Havre les 2 et 3 décembre aux Docks Océanes. Plusieurs centaines de personnalités sont attendues. La première journée sera ouverte par Michel Barnier, le ministre de l'agriculture et de la pêche et par Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat chargé des transports. De nombreux thèmes seront abordés tout au long de ces deux journées notamment la compétitivité des ports de commerce ou encore le développement durable. Comment sauver la pêche ? Comment profiter de l'essor du commerce mondial qui passe à  90 % par la mer ? Comment développer les ports de plaisance sans dénaturer le littoral ? Autant de questions qui seront débattues par des spécialistes.


Seulement 40 trains de fret par jour :? ?
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

CATENAIRE

Messagepar YET » Sam 29 Nov 2008 12:40

Quelqu'un a t-il des renseignements sur le point suivant:

comment fait-on pour mettre une caténaire sur un pont tournant ou un pont-levant? Le problème doit se poser sur les nombreux pont levants et tournants ferroviaires du Havre.
Avatar de l’utilisateur
YET
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 269
Enregistré le: Ven 12 Mai 2006 19:16
Localisation: Au nord du Charolais

Messagepar marsupilud » Sam 29 Nov 2008 16:22

Ce problème a par exemple nécessité une solution à  Bordeaux pour le passage du tramway sur les ponts tournants des Bassins à  flots ; alors certes une LAC tramway n'est pas une caténaire 25 kV, mais dans tous les cas la solution est une déclinaison de celles liées aux aiguillages..
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5369
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Re: CATENAIRE

Messagepar cartomi » Sam 29 Nov 2008 19:33

YET a écrit:comment fait-on pour mettre une caténaire sur un pont tournant ou un pont-levant? Le problème doit se poser sur les nombreux pont levants et tournants ferroviaires du Havre.

Elle est souvent remplacée par un profilé en T rigide; aux extrémités ces profilés se chevauchent côte a côte pour maintenir la continuité.

Autre solution : si la disposition, le permet : rien. Le pont est franchi panto baissé.. C'est le cas de certains PN prévus pour le passage régulier de convois exceptionnels. Il y en a 2 près de Fos sur mer, de mémoire il y en a (avait?) un aussi au Havre
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar Fantomas » Dim 30 Nov 2008 19:26

Je ne sais pas comment ça se fait dans le détail, mais ça se fait :
- pont tournant : des dépôts SNCF avec rotonde et pont tournant sont électrifiés
- un pont levant électrifié existe à  la sortie ouest de la gare de Sète. Je ne sais pas si le pont est souvent levé, mais c'est opérationnel. Les trains passent panto baissé, mais une caténaire de secours est en place, en cas de besoin.
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Point sur les projets

Messagepar Auriom » Jeu 29 Jan 2009 13:10

Point de situation et état des projets :

Paris-Normandie a écrit:Le Havre poursuit sa route

Malgré une conjoncture difficile et des mouvements de grève qui ont affecté le trafic, le port du Havre multiplie les projets pour relever les défis.

Après les mouvements de grève liés à  la réforme des ports qui sont venus perturber fortement le trafic au printemps dernier et un mois de septembre qui a été affecté par la crise économique, les chiffres enregistrés par le grand port maritime du Havre (GPMH) en 2008 ne sont pas à  la hauteur des espérances. Le nouveau directeur du GPMH, Laurent Castaing, reste cependant déterminé à  faire aboutir les dossiers en cours.

Trafic conteneurs en retrait

Le trafic total s'élève en 2008 à  80,5 millions de tonnes soit un bilan très légèrement positif par rapport à  2007 (une progression timide de 1,4 %). Si la satisfaction provient des vracs liquides qui ont progressé de 6,7 %, le trafic conteneurs lui est en retrait avec une perte de trafic de l'ordre de 7 % « Il manque 500 000 conteneurs équivalent vingt pieds... » estime Jean-Louis Le Yondre, le président du syndicat des transitaires au Havre. Le directeur du GPMH, Laurent Castaing, l'a déclaré tout récemment. Il faut doubler le trafic conteneurs et atteindre la barre des six millions de conteneurs EVP (équivalent vingt pieds).

Port 2000 s'agrandit

Depuis plusieurs mois, Port 2000 est entré dans sa deuxième phase. Dans un an, l'espace qui est entièrement dédiée au trafic conteneurs aura une nouvelle physionomie. Le grand port maritime ajoute 2 100 mètres de quai aux 1 400 mètres déjà  construits. Port 2000 disposera donc de trois kilomètres et demi de quai. A l'est, 350 mètres seront livrés au cours de l'été à  l'opérateur privé GMP (Générale de Manutention Portuaire) afin qu'il puisse agrandir le terminal de France dont il a la charge. A l'ouest, les 1 750 mètres de quai seront livrés à  la rentrée 2009 soit cinq nouveaux postes à  quai. Deux sont destinés au terminal Porte Océane, les trois autres seront dédiés à  l'alliance TN (terminaux de Normandie) MSC (armateur) Trois voies ferrées sont en cours de construction à  l'est du fond de Darse. Elles seront en service au mois d'avril prochain.

Le grand canal

Le projet est inscrit dans le contrat de plan Etat Région (CPER) et devrait voir le jour à  l'horizon 2013. Le prolongement du grand canal, un chantier d'un montant de 200 millions d'euros, devrait permettre de favoriser et d'intensifier le trafic fluvial. Des études sont en cours et un débat public va être organisé prochainement réunissant tous les acteurs, associations, port et entreprises. Il s'agit également pour le port d'agrandir sa superficie foncière pour permettre d'y installer une zone d'activité qui pourrait être dédiée à  la logistique.

Chantier multimodal

Un appel à  projet a été lancé à  la fin de l'année 2008 concernant le projet d'une plateforme multimodal. Il s'agit d'un espace multimodal de 80 hectares qui devrait se situer au niveau du grand canal de Tancarville à  l'est du barreau de l'A 29. Les modes d'acheminement ferroviaire, fluvial et routier pourront se connecter à  la plateforme. Le projet doit voir le jour dans une durée de trois à  cinq ans.

Port 2020

Pour le moyen terme, la mise en place de la nouvelle gouvernance du port va permettre prochainement de valider un plan stratégique pour définir le cap des cinq prochaines années. Mais les responsables du GPMH n'attendent pas la fin des travaux de Port 2000 pour envisager un avenir encore plus lointain. Port 2020 est à  l'étude. On pense déjà  à  réaménager le port dit « classique » en libérant notamment des espaces dédiées à  l'activité conteneurs.

François Hauguel
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Messagepar gavatx76 » Mar 03 Fév 2009 20:28

Et encore:
Paris-Normandie a écrit:Le port du Havre en travaux


Un chantier titanesque qui va conforter la position du port du Havre pour le trafic des conteneurs PORT 2000.Les travaux de la seconde phase avancent à  pas de géant. Avec 2 100 mètres de quai supplémentaires, Le Havre va conforter sa position pour le trafic des conteneurs.

Ni le froid, ni la tempête n'auront raison du chantier. Parole de Bernard Flaugere. Le directeur de projet pour l'agrandissement de Port 2000 maîtrise toutes les règles de son terrain de jeu. Sur place rien n'échappe au collaborateur de la société Soletanche Bachy chargée des travaux, la maîtrise d'œuvre étant assurée par la direction technique du Grand Port Maritime du Havre. Le titanesque chantier est son jardin. « Nous sommes dans les délais. le premier poste sera livré en août. Toute la partie constituant la structure de quai à  grande profondeur est déjà  réalisée ». Là  on touche le fond à  quarante mètres, la hauteur d'un immeuble de seize étages.
Ce gros morceau n'est plus qu'un souvenir. Les travaux se poursuivent toujours plus impressionnants. Rien ne pourra arrêter la machine. Lancés en juillet 2007, les travaux de la deuxième tranche portent sur la réalisation de six nouveaux postes à  quai soit 2,1 km de quai supplémentaires destinés à  recevoir les plus gros porte-conteneurs. 1750 mètres vont venir prolonger à  l'ouest les 1 400 mètres existants. Les autres 350 mètres, le poste 5, compléteront les infrastructures à  l'est. « Nous nous sommes engagés auprès du Port à  réaliser les six postes en 34 mois. Bien plus courts que pour la première phase, ces délais de réalisation vont être tenus grâce à  l'expérience mais aussi aux moyens humains et matériels mis en œuvre ».
Le site a compté jusqu'à  450 ouvriers travaillant en trois quarts. Aujourd'hui, les effectifs ont été revus à  la baisse et le chantier s'organise avec deux quarts. Deux équipes travaillent simultanément pour réaliser six mètres de quai par jour. Ce rythme soutenu permet aujourd'hui d'imaginer ce que sera Port 2000 demain. Le masque d'accostage et la poutre de couronnement ont déjà  été réalisés sur une bonne moitié des 2 100 mètres. Comparée au gigantisme du chantier, cette étape donne l'impression que les travaux ont atteint le stade des finitions.
Encore plus parlant, la pose des défenses où vont venir se frotter les navires et des bollards pour leur amarrage. Pourtant, Il reste encore des grandes manœuvres comme la pose des tirants d'acier dédiés à  compenser la poussée importante subie par la paroi. L'ensemble des postes sera livré par le groupement d'entreprises associant Atlantique Dragage-Boskalis et Soletanche Bachy à  l'été 2010. Il restera encore aux opérateurs à  installer leurs portiques et à  terminer les aménagements. Cela pourrait encore demander entre 8 et 20 mois avant de pouvoir lancer l'activité commerciale à  l'horizon 2010-2012.
ST. R.

DU NOUVEAU A L'OUEST
Au GPMH, un dossier pousse l'autre. Déjà  Paul Scherrer, le directeur technique, pense aux derniers 700 mètres à  réaliser à  l'extrémité ouest. Le préfet doit lancer l'enquête publique dans les semaines à  venir.
DEUX USINES A BETON
Le chantier consomme entre 1 200 et 1 500 m3 de béton par jour. Aucune centrale au Havre ne pouvant en fournir autant, deux usines ont été installées sur site par Soletanche Bachy.
Coût des travaux : 315 millions d'euros de budget (compris dessertes et environnement) financés à  hauteur de 253 millions par le GPMH et de 62 millions par l'Etat.
140 000 m3 de béton pour la paroi.
50 000 m3 de béton pour les poutres.
170 000 m de tirants d'ancrage.
4 200 m de rails de portiques.
180 bollards d'amarrage.
Terminaux
Avec les trois terminaux de Port 2000, Terminal de France, exploité par la Générale de Manutention Portuaire, Terminal Porte Océane et TNMSC, les trois premiers armements mondiaux sont présents au Havre.
CMA-CGM double sa présence avec quatre postes.
Maersk va bénéficier d'un poste supplémentaire.
Enfin, MSC qui était implanté au quai Bougainville, s'offre trois postes.




gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar gavatx76 » Mar 03 Fév 2009 20:41

Et un peu de sous du plan de relance pour les ports (enfin, des travaux déjà  en cours et de réfection des quais...):
Paris-Normandie a écrit:Les grands ports du Havre et de Rouen ne sont pas oubliés. Paul Scherrer, directeur technique du Grand Port Maritime du Havre, se félicite des 13,5 M€ que mobilise l'Etat en faveur du Havre et de Rouen (7,5 et 6 M€ respectivement).
« A elle seule, la Haute-Normandie hérite de plus de la moitié des aides au titre des aménagements. » Pour Le Havre, « il est question notamment de la réfection des postes à  quai de Port 2000, déjà  en cours et que l'Etat va compléter ». En jeu aussi la création d'un ponton pour la nouvelle drague, des travaux sur des caissons de quai. A Rouen, les aides vont permettre de « réaliser les travaux sur le boulevard maritime, entre le centre de traitement des déchets Vesta et Grand-Couronne. L'état général de ce boulevard justifie largement ces travaux ! », souligne Pierre-Marie Hébert, directeur de l'union portuaire qui fédère 107 consignataires, manutentionnaires, transitaires, opérateurs sur le port de Rouen.
Le gros point soulevé par François Fillon reste l'avènement d'un futur canal Seine-Nord Europe reliant le réseau fluvial du nord de la France au réseau nord-européen. Il doit permettre de désenclaver le bassin de la Seine et d'offrir aux ports de Rouen et du Havre une meilleure compétitivité.
« Nous n'étions pas très partants au départ. Mais ce canal va se faire et il faut en tirer le meilleur parti, notamment par des centres logistiques de distribution pour des opérations de groupage ou dégroupage de lots à  partir des conteneurs débarqués au Havre », plaide Paul Scherrer. Rouen, pour sa part, espère capter de nouveaux trafics, comme les céréales en provenance de la Picardie.
Reactions recueillies par Marc BRAUN

gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3915
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar Auriom » Mar 18 Oct 2016 11:59

Port 2000 est entré en service il y a un peu plus de dix ans.
Esquisse de bilan :

Ouest-France a écrit:Le Havre. En 10 ans, Port 2 000 a vu tous les géants des mers
Modifié le 10/10/2016 à 17:39 | Publié le 10/10/2016 à 16:46
Natalie DESSE.


Quatre ans de travaux, plus d'un milliard d'euros d'investissements... Inauguré en 2006, Port 2 000 permet au Havre d'accueillir aujourd'hui les plus gros porte-conteneurs du monde.


Un géant par jour

La première escale commerciale, c'était il y a dix ans. Le 16 avril 2006, une coque sombre de 242 mètres de long, surmontée de plusieurs étages de conteneurs, a accosté le long du quai flambant neuf de Port 2 000. Le CMA CGM Kalamata a été le premier porte-conteneurs à y décharger ses « boîtes » (EVP, équivalents vingt pieds).
Peu avant, ce port construit sur l'estuaire de la Seine, à l'extérieur des bassins historiques du Havre, avait été joyeusement inauguré, le 30 mars, par le ministre des Transports et de l'équipement Dominique Perben.
Aujourd'hui, Port 2 000 accueille, entre autres, un géant des mers par jour, en moyenne, avec ses quelque 400 mètres de long et 60 de large, plus de 10 000 boîtes sur le pont.
« Si Port 2000 n'avait pas été construit, Le Havre n'existerait plus », assure aujourd'hui, catégorique, ce représentant havrais d'un armateur mondial. C'était grandir ou mourir.

Travaux gigantesques

Le projet remontait aux années 80. Objectif : pouvoir accueillir, en toile de fond de la globalisation de l'économie, ces mastodontes qui commençaient à sillonner les mers du monde, d'un continent à un autre.
Il s'agissait aussi de résister à la concurrence acharnée des puissants ports du Nord, Anvers, Rotterdam, Hambourg et d'être retenu par les armateurs mondiaux comme un port majeur d'entrée et de sortie de l'Europe.
Construire un port extérieur, accessible 24 heures sur 24 sans passage d'écluse, ni contrainte de marée et par tous les temps, a été préféré à un aménagement intérieur dans le port historique. Selon Pascal Galichon, administrateur du projet, « cela permettait d'éviter la saturation du port intérieur tout en offrant un nombre suffisant de postes à quai ».
La mise en service était initialement prévue en 2000. En septembre 1995, tout nouveau président de la République, Jacques Chirac a déclaré Port 2000 comme un « projet d'intérêt national ».
Mais il a fallu sept ans de procédures : un débat public est organisé, le premier en France depuis la loi 1995, qui vise à garantir une information pluraliste.

Les travaux sont gigantesques : infrastructures, dragages, avec comme « principal défi de minimiser l'impact de la construction sur l'estuaire », rappelle Pascal Galichon.
Les opérateurs privés investissent, s'alliant avec les armements (le français CMA CGM, le danois Maersk, l'italo-suisse MSC), les plates-formes logistiques se développent.

Cinquième port européen, connecté à près de 600 ports dans le monde, Le Havre résiste. Mais en toile de fond de cette course au gigantisme, de la fragilité des échanges mondiaux et des fusions entre armateurs mondiaux, le port souffre toujours d'un handicap majeur : son enclavement. Faute de dessertes ferroviaire et fluviale correctes, plus de 85 % des conteneurs sortent par camion.

Le Havre Port Center lance sa nouvelle saison

Des expos, des conférences, des ateliers pédagogiques, des visites guidées de sites et de navires... Installé depuis fin 2013 dans une ancienne gare maritime, près du centre ville, Le Havre Port center se veut « un lieu de découverte, d'information, de rencontres et d'échanges » autour des activités maritimes et portuaires.
Thèmes abordés: les métiers, les navires, les liaisons maritimes, les trafics, les enjeux économiques et environnementaux. Un slogan-«Découvrons le port»-et une nouveauté 2016-2017: les Jeudis du Port center. Un jeudi par mois, à partir du 17novembre, des sites ouvriront leurs portes et des professionnels parleront de leurs expériences.
Le Port center a été créé à partir d'un constat: le port s'est peu à peu éloigné de la ville et est devenu inaccessible. Le Havre a donc voulu « redonner de la visibilité à son port, expliquer son fonctionnement, promouvoir son interaction avec son territoire et recréer du lien avec la ville », selon les fondateurs de l'association.
Le projet a été porté par le Grand Port maritime du Havre (GPMH), la Ville du Havre, la Communauté de l'agglomération havraise (Codah), la CCI, l'Union maritime et portuaire (UMEP) et soutenu par le syndicat des dockers. Et Le Havre Port Center, qui compte trois permanents, a rejoint le réseau international, créé fin 2010 par l'Association internationale villes et ports (AIVP). Après Anvers avec son Havencentrum Lillo (50000 visiteurs par an), Rotterdam puis Gênes.
Dix mille visiteurs ont franchi les portes du Havre Port center en 2015, soit une hausse de 16% de la fréquentation par rapport à 2014.

Le Havre Port center : renseignements au 0232747049, du lundi au vendredi de 14h à 17h, via lehavreportcenter@lehavre.fr ou sur le site internet (http://www.lehavreportcenter.com).

Image
Photo Haropa, port du Havre


Un succès donc mais des handicaps actuels et à venir : l'absence de dessertes ferroviaire et fluviale performantes et la concurrence à moyen terme du canal Seine-Nord Europe.
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar hh35 » Jeu 27 Oct 2016 13:05

La Seine n'est pas une desserte fluviale correcte ??
hh35
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1287
Enregistré le: Mer 04 Avr 2007 21:41
Localisation: N351xN350

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar fandezoran » Jeu 27 Oct 2016 16:03

C'est qu'il n'y a pas d'accès direct depuis la Seine vers Port 2000 pour les péniches et barges (sauf pour certaines embarcations spécifiques types fluviomaritimes).
Il existe un projet de créer un canal au fond du bassin de Port 2000 vers le canal de Tancarville pour permettre aux péniches d'accéder à Port 2000 sans passer par la mer mais à long terme.
fandezoran
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 336
Enregistré le: Ven 22 Fév 2008 10:28
Localisation: Tout au bout de la N13

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar Auriom » Jeu 10 Nov 2016 23:41

La région vient d'ailleurs d'adopter une subvention de 300.000 euros pour des études sur le sujet (liaison entre le Grand canal du Havre et la Seine/le canal de Tancarville).
Ca ne doit pas être les premières études sur le sujet...
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar eomer » Ven 11 Nov 2016 10:59

fandezoran a écrit:C'est qu'il n'y a pas d'accès direct depuis la Seine vers Port 2000 pour les péniches et barges (sauf pour certaines embarcations spécifiques types fluviomaritimes).

Je comprend pas: les peniches ne peuvent pas emprunter le canal Bossiere pour passer de Port 2000 au canal de Tancarville ?
D'apres le reportage, le gros probleme actuel se situerais au niveau du "Pont Rouge" qui franchit precisement le Canal Bossiere. AMHA, ca couterais bien moins cher, a court terme, de refaire ce pont que de relier le Grand Canal du Havre a la Seine via une écluse géante. Apres, c'est sur, lorsque l'ont voit la hauteur du pont de l'A29 sur le Grand Canal du Havre, on se dit que c'est bien pour que les gros navires remontent vers l'amont.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5328
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar fandezoran » Ven 11 Nov 2016 18:42

eomer a écrit:Je comprend pas: les peniches ne peuvent pas emprunter le canal Bossiere pour passer de Port 2000 au canal de Tancarville ?


Non actuellement, ce n'est pas possible à moins de faire un détour par la mer.

eomer a écrit:D'apres le reportage, le gros probleme actuel se situerais au niveau du "Pont Rouge" qui franchit precisement le Canal Bossiere. AMHA, ca couterais bien moins cher, a court terme, de refaire ce pont que de relier le Grand Canal du Havre a la Seine via une écluse géante. Apres, c'est sur, lorsque l'ont voit la hauteur du pont de l'A29 sur le Grand Canal du Havre, on se dit que c'est bien pour que les gros navires remontent vers l'amont.


Le plus rationnel serait déjà d'ouvrir un écluse au fond du bassin de port 2000 pour permettre l'accès des péniches depuis le Canal de Tancarville via le canal Bossière. Le prolongement du Grand Canal du Havre doit être forcément plus cher.
fandezoran
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 336
Enregistré le: Ven 22 Fév 2008 10:28
Localisation: Tout au bout de la N13

Re: [ Navigation ] Le Havre : Port 2000, c'est parti !

Messagepar Auriom » Jeu 05 Jan 2017 11:52

Manifestement, cette liaison Port 2000/canal de Tancarville pourrait aboutir à moyen terme car la mobilisation générale est décrétée.

Le Monde a écrit:A 500 ans, le port du Havre craint d’être rayé de la carte maritime mondiale

En retard sur ses rivaux d’Europe du Nord, le deuxième port de commerce français cherche à redevenir compétitif. Il pourrait bénéficier de 16 milliards d’euros d’investissements d’ici à 2050.

LE MONDE ECONOMIE | 05.01.2017 à 11h09 • Mis à jour le 05.01.2017 à 11h14 | Par Denis Cosnard

Image
Le Havre, en 2013.

Les responsables de la ville du Havre (Seine-Maritime) auraient rêvé d’un contexte plus guilleret pour célébrer les 500 ans de leur cité. Le 7 février 1517, François Ier ordonnait la création à l’embouchure de la Seine d’un port fortifié, « un bon havre destiné à recevoir et tenir en sécurité les vaisseaux navigant sur la mer Océane ».

Cinq siècles plus tard, le port craint de se retrouver doucement effacé de la carte. « Nous devons bouger rapidement si nous ne voulons pas disparaître, c’est simple ! », s’exclame Michel Segain, le président de l’Union maritime et portuaire du Havre (UMEP), qui présente, jeudi 5 janvier, un plan stratégique destiné à éviter le naufrage.

Il y a péril en la demeure, assure M. Segain, un transitaire en viande. Certes, Le Havre reste le deuxième port de commerce français par le volume de marchandises embarquées et débarquées derrière Marseille, et le premier pour les seuls conteneurs. Mais il perd du terrain par rapport aux grands ports du nord de l’Europe. Le mouvement, engagé depuis plusieurs années, devient de plus en plus préoccupant.

2,5 millions de conteneurs traités par an

En 1995, Le Havre traitait 1 million de conteneurs, Anvers 2 millions, et Rotterdam près de 5 millions. En 2016, le port français a vu passer quelque 2,5 millions de conteneurs. Une progression d’environ 150 % en vingt et un ans. Mais Anvers a, de son côté, annoncé fin décembre avoir franchi le cap des 10 millions, tandis que Rotterdam dépasse largement les 12 millions de conteneurs par an. Dans le même temps, Shanghaï a doublé tous ses rivaux : plus de 36 millions de « boîtes » y ont transité en un an… La part de marché du Havre s’effrite donc par rapport aux ports du « delta d’or », Rotterdam, Anvers et Zeebruges, qui profitent bien davantage de la mondialisation.

L’écart s’est amplifié en 2016. Lors des grèves contre la loi El Khomri, les dockers et les personnels portuaires du Havre se sont fortement mobilisés, entraînant l’annulation des escales de plus de soixante-dix navires. Résultat, les volumes traités par le port normand ont reculé de 4 % à 5 %, alors qu’ils ont au contraire progressé de plus de 4 % à Anvers.

« La question de la marginalisation du Havre est posée », constate le géographe Antoine Frémont, directeur de recherche à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux.
Menacé par un projet de canal à grand gabarit

Deux éléments risquent d’accélérer le phénomène. Les grands armateurs mondiaux (Maersk, MSC, CMA-CGM, etc.) sont en train de reconfigurer leurs alliances commerciales, et de choisir les ports dans lesquels s’arrêteront leurs porte-conteneurs. « Nos dirigeants ont effectué le tour du monde pour convaincre les compagnies de maintenir leur présence en Normandie », indique-t-on chez Haropa, la structure qui réunit les ports du Havre, de Rouen et de Paris.

Mais les responsables des principaux ports concurrents ont fait de même. Qui l’emportera ? Le départ de l’un des champions du transport maritime pourrait être terrible pour Le Havre. Des décisions sont attendues d’ici à la fin du trimestre.

Une deuxième menace plane. Celle provoquée par le projet de canal à grand gabarit reliant la Seine à l’Oise, et au-delà, au réseau des canaux belges, néerlandais et allemands. Evoqué depuis des lustres mais sans cesse repoussé, ce chantier de 4,5 milliards d’euros a fait l’objet en novembre d’un accord entre l’Etat et les régions Hauts-de-France et Ile-de-France. Si bien que les travaux devraient enfin commencer en 2017, pour aboutir en 2024.

Cette infrastructure de 107 kilomètres pourrait alors devenir une « autoroute à conteneurs » entre Anvers et la région parisienne. De quoi inciter les transporteurs à décharger leurs marchandises en Belgique plutôt qu’en France. « Cela risque vraiment de désertifier le port du Havre », peste M. Segain, qui a tenté en vain de bloquer ce projet qu’il juge aberrant.

Le Havre peut-il remonter la pente ? « Ce n’est pas facile, dans la mesure où l’axe de la Seine est un peu périphérique dans la géographie européenne, estime M. Frémont. Le Havre n’est que le port naturel de Paris. Anvers et Rotterdam, eux, constituent les portes de l’Europe rhénane et de la puissante machine économique allemande. » En ce sens, le déclin relatif du Havre reflète celui de la France, dont la part dans les exportations de marchandises de la zone euro a baissé d’un tiers depuis 1999.

Concentrer les efforts sur Marseille et Le Havre

Les responsables havrais ne lâchent pas prise pour autant. Tel est le sens du plan présenté par l’UMEP. Il prévoit de concentrer les efforts maritimes français sur Le Havre et Marseille. « On ne peut plus faire de saupoudrage entre les sept grands ports maritimes actuels, argumente le président de l’UMEP. Les autres, comme Dunkerque ou Bordeaux, doivent devenir de simples ports régionaux. »

Dans ce schéma, Le Havre bénéficierait d’investissements de 16 milliards d’euros à l’horizon 2050, sous réserve de décrocher les fonds publics nécessaires. Priorité à court terme, la création d’une « chatière » entre le port à conteneurs actuel et la Seine. Les barges remplies de conteneurs pourraient ainsi accéder par tous les temps aux terminaux du port. Coût estimé : 100 millions d’euros. « Anvers s’est développé grâce aux infrastructures construites sur place, nous devons faire de même », plaide M. Segain.

Le précédent du terminal multimodal du Havre incite toutefois à la prudence. Après quatre mois d’activité, la société qui exploite ce système destiné à faire passer les conteneurs d’un bateau à un train ou à un camion, et vice versa, a déposé son bilan en octobre 2015. Reprise par le port, la structure fonctionne de nouveau depuis quelques mois. Mais cet investissement de 137 millions d’euros censé améliorer la compétitivité du Havre est loin d’être rentabilisé.
Avatar de l’utilisateur
Auriom
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 1987
Enregistré le: Lun 28 Mar 2005 14:44
Localisation: Lyon - Paris

Précédente

Retourner vers Aérien, maritime, etc...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité