[ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Avion, bateau, péniche, vélo, piéton, etc... bref, tout ce qui permet de bouger.

[ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar Biglower » Jeu 20 Nov 2008 19:16

Voilà  un article sur le port Edouard Heriot à  Lyon. Les grandes surfaces avaient fait des efforts (incroyable) pour faire transiter une partie de leurs marchandises par voie fluviale, et puis finalement, à  cause d'une minorité de blocage... :

Le port Edouard-Herriot prépare son évolution

Alors que le port Edouard-Herriot va fêter ses 70 ans, la CNR réfléchit aux aménagements à  venir : construction de services, renforcement des activités fluviales et améliorations visuelles.


Rendu tristement célèbre par l'explosion de 1987, le port de Lyon est aujourd'hui en plein développement. Ce qui l'amène à  mener une réflexion sur son avenir.

« Nous avons fixé deux objectifs au redéploiement du port » révèle Michel Cote, directeur délégué au développement économique à  la Compagnie nationale du Rhône (CNR). « Définir d'abord des grandes activités en privilégiant celles qui utilisent la voie fluviale. C'est une condition posée aux nouveaux clients du port. Nous visons aussi une meilleure intégration du port dans son environnement, tout en conservant sa fonction sociale qui est l'approvisionnement de la ville de Lyon à  l'importation tout en permettant aux PME d'exporter ».

Pour ce faire, la CNR a signé une charte architecturale avec les acteurs publics. Et envisage des modifications sur le site. « Nous étudions la création d'une zone d'accueil des mariniers à  l'horizon 2010 », détaille Michel Cote.

« Elle intégrerait une rationalisation de la restauration et un accueil proposé aux arrivants. Nous réfléchissons également, pour la période 2011-2012, à  un travail sur l'entrée du port. On peut imaginer la construction d'immeubles HQE de bureaux, avec de la restauration, un hôtel, voire des magasins. Ce projet serait compatible avec le plan de prévention des risques technologiques ».

L'image que donne le port à  l'extérieur devrait par ailleurs faire l'objet d'améliorations. « Les premières vont concerner des «cônes d'entrée», notamment depuis le périphérique », confie le directeur délégué de la CNR. « Il y en aura un créé dès 2009 pour redonner un accès visuel à  l'eau aux automobilistes qui arrivent du périphérique. Nous sommes ici dans un port, c'est ce que l'on veut affirmer et afficher. »

La deuxième étape pourrait consister en une mise en lumière de la façade sud, celle qui donne sur le Rhône, visible depuis l'autoroute A7.

Quant aux cuves de pétrole, dont le déménagement est régulièrement évoqué, elles resteront sur place au moins «jusqu'en 2023, date de la fin de la concession », annonce Michel Cote. « Trois millions de tonnes de pétrole arrivent dans ces cuves par pipeline, c'est ce qui permet la desserte de l'agglo avec une incidence carbone zéro sur la pollution. N'oublions pas que notre fonction première est l'approvisionnement de la région lyonnaise. »

Une fonction qui perdure depuis 70 ans : l'anniversaire devrait être fêté le 8 décembre.

François Guttin-Lombard


Sévère recul pour l'activité conteneurs

Sur une pente ascendante depuis des années (2 000 conteneurs fluviaux en 2001, 60 000 en 2007), l'activité conteneurs du port devrait chuter de 40 % en 2008.

La faute certes un peu à  la crise financière, mais surtout, selon Michel Cote, « aux craintes générées par la réforme portuaire sur les chargeurs, et notamment la grande distribution ».

En clair, les grands groupes français, craignant des grèves sur le port de Marseille, point de passage obligé jusqu'à  Lyon, ont préféré faire accoster les bateaux en provenance d'Asie à  Rotterdam ou à  Anvers.

Conséquence pour Edouard-Herriot ; le terminal 2, inauguré en février, connaît un remplissage « moins rapide que prévu ». Cette baisse de l'activité a quelque part rendu service au port en « amortissant » la panne survenue au Terminal 1, qui est à  l'arrêt pour près de six mois.

F.G.L.

Source: Le Progrés
Avatar de l’utilisateur
Biglower
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2921
Enregistré le: Sam 12 Avr 2008 18:32
Localisation: Lyon (et A86 Ouest)

Re: Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar marsupilud » Jeu 20 Nov 2008 19:36

Biglower a écrit:« Trois millions de tonnes de pétrole arrivent dans ces cuves par pipeline, c'est ce qui permet la desserte de l'agglo avec une incidence carbone zéro sur la pollution.

Du haut niveau d'information !
Trois millions de tonnes sur quelle période ?
Et puis, dire qu'importer tout ce pétrole par pipeline n'a pas d'incidence sur la pollution ..... c'est un peu fort de café ! Ok chaque acteur fait de son mieux, mais en vision globale, c'est très risible !
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5369
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Re: Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar bzh-99 » Jeu 20 Nov 2008 19:47

Biglower a écrit:c'est ce qui permet la desserte de l'agglo avec une incidence carbone zéro sur la pollution.


rien que le sens de la phrase est incompréhensible. humm ça sent bon le communiquant et la désinformation. :beurk:
Avatar de l’utilisateur
bzh-99
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1937
Enregistré le: Lun 07 Juil 2008 18:28
Localisation: Finistère

Messagepar nucleo1985 » Ven 21 Nov 2008 09:32

et pendant ce temps là , le port de Duisbourg (1er port fluvial au monde) continue d'afficher des taux de croissance à  2 chiffres:
+12% pour les conteneurs, soit 900.000 evp (ce qui est énorme pour un port fluvial)
+10% pour l'ensemble de son trafic (110 M tonnes en 2007)

et vu la confiance qu'on les armateurs envers les ports du range nord (Hambourg, Rotterdam, Anvers et à  un degré moidnre Brême), la tendance n'est pas prête de s'inverser...
Avatar de l’utilisateur
nucleo1985
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 109
Enregistré le: Ven 31 Oct 2008 22:17
Localisation: Paris

Messagepar eomer » Ven 21 Nov 2008 19:42

nucleo1985 a écrit:et vu la confiance qu'on les armateurs envers les ports du range nord (Hambourg, Rotterdam, Anvers et à  un degré moidnre Brême), la tendance n'est pas prête de s'inverser...

Quand je pense que Le Havre (  l'extrémité ouest du Northern Range) et Marseille (premier port Medditerranées) ont respectivement des AU aussi importantes que Paris et Lyon dans leur Interland...mais la réputation des potrs Français est désastreuse avec cette gréviculture qui nous plombe au niveau international. Heureusement que le port de La Rochelle concurrencera bientôt Rotterdam.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5299
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

ROCHELLE

Messagepar YET » Sam 22 Nov 2008 09:20

Le port de la Rochelle devient port autonome? est-ce que ca mérite de lancer un sujet séparé, non? (http://www.larochelle.port.fr/) - La Rochelle retrouve ses aspirations de son caractère de comptoir hanséatique?
Avatar de l’utilisateur
YET
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 269
Enregistré le: Ven 12 Mai 2006 19:16
Localisation: Au nord du Charolais

Messagepar rerefr » Sam 22 Nov 2008 11:25

eomer a écrit:Heureusement que le port de La Rochelle concurrencera bientôt Rotterdam.

eomer a écrit:Vu la situation géographique de Rotterdam, il est bien évident qu'aucun port Français ne peut rivaliser

J'ai du mal à  comprendre tes propos. ironie? contradiction?

Avant :
Image
7.500.000 tonnes de trafic (La Rochelle)

Après :
Image
377.000.000 tonnes de trafic (Rotterdam)

Ouf, heureusement que c'est pas vrai : "Le port table sur un trafic supplémentaire de 2 millions de tonnes" pour l'agrandissement majeur qui transforme le port de la pallice.
Modifié en dernier par rerefr le Sam 22 Nov 2008 12:17, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
rerefr
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1740
Enregistré le: Mer 03 Mai 2006 13:10
Localisation: pas dans le midi, à  mon grand regret

Messagepar cartomi » Sam 22 Nov 2008 11:29

eomer a écrit:mais la réputation des ports Français est désastreuse avec cette gréviculture qui nous plombe au niveau international.
Hélas oui, mais heureusement cela commence à  changer (tres doucement)... comme à  Dunkerque , ou les dockers ont compris que grève "reflexe" ne va pas dans le sens de leur développement et ont déserté certains syndicats ataviquement grèvistes... Ipso facto, la confiance revient doucement, et les parts de marché avec...
Pour m'être occupé quelque temps de logistique sur des conteneurs en provenance d'asie, les boites dont nous avions la charge étaient systématiquement déchargées à  Anvers ou Rotterdam, et rapatriées par camion, alors qu'au moins 2 escales françaises étaient disponibles.
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar eomer » Sam 22 Nov 2008 12:05

cartomi a écrit:Pour m'être occupé quelque temps de logistique sur des conteneurs en provenance d'asie, les boites dont nous avions la charge étaient systématiquement déchargées à  Anvers ou Rotterdam, et rapatriées par camion, alors qu'au moins 2 escales françaises étaient disponibles.

Vu la situation géographique de Rotterdam, il est bien évident qu'aucun port Français ne peut rivaliser. Mais Anvers, Bremen, Hamburg, Genes ou Barcelone sont dans des environnements bien moins favorables que Marseille et Le Havre.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5299
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Messagepar cartomi » Sam 22 Nov 2008 13:07

eomer a écrit:Vu la situation géographique de Rotterdam, il est bien évident qu'aucun port Français ne peut rivaliser. Mais Anvers, Bremen, Hamburg, Genes ou Barcelone sont dans des environnements bien moins favorables que Marseille et Le Havre.

Ah, si... pour le marché français/suisse/sud Allemagne un débarquement à  Marseille sur le papier permet de gagner du temps (autour de 4/5 jours entre Marseille et Rotterdam) si la chaine ensuite fonctionne régulièrement. Une caisse déchargée a Marseille peut être livrée au sud de l'Allemagne à  j+2 soit 5 à  6 jours de gain par rapport a Hambourg.
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar jml13 » Sam 22 Nov 2008 14:32

rerefr a écrit:
eomer a écrit:Heureusement que le port de La Rochelle concurrencera bientôt Rotterdam.
J'ai du mal à  comprendre tes propos. ironie? contradiction?
Pas du tout... eomer voulait par là  expliquer pourquoi l'État construisait si rapidement la RCEA ! il prévoit le trafic de Rotterdam à  la Rochelle dans les ?? années à  venir.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4136
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Messagepar basco - landais » Dim 23 Nov 2008 11:18

Beaucoup de reticences pour les ports francais : greve à  repetition (ca change), vols & traffic en tous genres (de plus en plus importants), droits de ports en constante augmentation.

C'est bien pour cela qu'on prefere les ports du Benelux ou espagnols
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9117
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Messagepar gavatx76 » Ven 28 Nov 2008 19:34

Paris-Normandie a écrit:Ports français :
un cru 2008 à  oublier

Au Havre, comme dans les autres grands ports, il y eut moins de conteneurs (photo AFP) L'année 2008 aura été une mauvaise année pour les ports français, où le trafic de marchandises a été perturbé par plusieurs mois de conflits sociaux.

Les ports doivent aussi faire face désormais aux conséquences du ralentissement économique. Depuis octobre, « les premiers effets de la crise mondiale semblent prendre le relais des mouvements sociaux », pénalisant à  leur tour le trafic, souligne-t-on à  Marseille-Fos, premier port français. Le trafic marchandises y a reculé de 11 % sur les dix premiers mois de l'année et de 15 % en octobre.
Certains experts s'attendent ainsi à  une croissance nulle du trafic dans les ports français en 2008.

« On aura des chiffres de tonnage équivalents » à  2007, soit 384,7 millions de tonnes, prévoit Michel Quimbert, président de l'Union des ports de France.
La consommation des ménages en produits manufacturés a reculé de 0,4 % en octobre, selon l'Insee.

Conséquence mécanique : « moins de conteneurs chinois qui rentrent dans nos ports », avec des téléviseurs, du textile ou des jouets, explique Paul Tourret, directeur de l'Institut supérieur d'économie maritime de Nantes-Saint-Nazaire.
Sur les dix premiers mois de l'année, le trafic des conteneurs a déjà  reculé de 9,2 %, ne dépassant pas 31,5 millions de tonnes dans les sept grands ports maritimes de l'Hexagone (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, Bordeaux, Marseille, La Rochelle), selon les chiffres provisoires du secrétariat d'Etat aux Transports.
Quant à  l'année 2009, elle risque de connaître une croissance nulle, estiment les observateurs.
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3903
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar Nono » Mar 27 Avr 2010 19:59

La Voix Eco a écrit:Ports de Lille souffle ses 75 bougies en regardant vers l'avenir avec sérénité

lundi 26.04.2010, 05:04

Des millions de tonnes de marchandises y sont livrées, un bateau de croisière y fait escale, les mégapoutres du Grand Stade vont y être déchargées. Qui suis-je ? Ports de Lille, bien sûr.

Ports de Lille, avec un « s », s'il vous plaît ! Aucune afféterie de style. Juché sur la troisième marche des ports intérieurs français derrière Gennevilliers et Strasbourg, Ports de Lille a plus d'un atout. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les dockers y jouaient du couteau. Mais les mauvais garçons étaient de rudes travailleurs : les sacs de sucre de vingt-cinq et cinquante kilos valsaient. Plus tard, on a fait du rouge qui tache dans le chai à vin en mélangeant vins d'Algérie et du Midi. N'omettons pas les tonnes de charbon déchargées.

« Vocation régionale »
Jacques Pastour, patron des lieux durant plusieurs décennies, se souvient de cette époque-là avec nostalgie : « Le port a bénéficié du plan Marshall. » En ce temps-là, beaucoup de béton a été coulé. En 1962 débute la construction d'un bâtiment de 9 000 m². Puis d'un autre, et encore un autre. Aujourd'hui, le terminal containers couvre douze hectares, dispose d'un quai de 650 mètres, de plusieurs kilomètres de voies ferrées et de deux portiques trimodaux.

Le « s » toujours. Ports de Lille est sorti de son lit, la Deûle. La fusion des chambres de commerce et d'industrie (CCI) de Lille Métropole, Saint-Omer - Saint-Pol, Douai et Armentières - Hazebrouck a influé sur le cours de l'histoire du site. Les ports d'Arques et Douai sont désormais gérés par Bernard Pacory, l'actuel directeur. Qui est aussi responsable de la plate-forme multimodale de Dourges, ainsi que des ports d'Harnes et de Saint-Saulve.

« Ports de Lille a vocation à devenir un port à vocation régionale, dit Bruno Bonduelle, président de la CCI Grand Lille. Une seule organisation fluvio-portuaire aurait un sens. » À Daniel Percheron, président de Région, d'écrire cette page de l'histoire de Ports de Lille. À Martine Aubry, présidente de la communauté urbaine de Lille, d'apporter sa pierre à l'édifice.

De vieux entrepôts vont choir. D'ici quelques années, un écoquartier va voir le jour sur quinze hectares. Au même moment, sur les quais, les salariés de Ports de Lille (une centaine) charrieront des palettes destinées aux supérettes et aux magasins du centre-ville. Bernard Pacory se transporte dans le temps. « Les marchandises arriveront au port par voie d'eau, avant d'être acheminées avec de petits camions électriques dans l'ensemble des commerces. Notre centre de mutualisation logistique permettra aux commerçants de bénéficier d'un système de livraison du dernier kilomètre », explique-t-il.

FICHE D'IDENTITÉ
• 17 décembre 1930
Signature d'une convention par Roger Salengro, maire de Lille, et M. Villié, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, pour aménager un port public sur la rive droite d'une dérivation de la Deûle.

• 1957
Le cap du million de tonnes de trafic est franchi pour la première fois.

• 1982
Plus de quatre millions de tonnes.

• 2006
Plus de huit millions de tonnes.

• 2009
Le terminal conteneurs est agrandi.


PAR BERTRAND BUSSIÈRE

© La Voix Eco


Lien GoogleMaps
Avatar de l’utilisateur
Nono
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 857
Enregistré le: Sam 26 Aoû 2006 13:31
Localisation: Lille, Grand Boulevard (D670, ex-N350)

Re:

Messagepar christopher » Lun 31 Mai 2010 03:06

cartomi a écrit:
eomer a écrit:Vu la situation géographique de Rotterdam, il est bien évident qu'aucun port Français ne peut rivaliser. Mais Anvers, Bremen, Hamburg, Genes ou Barcelone sont dans des environnements bien moins favorables que Marseille et Le Havre.

Ah, si... pour le marché français/suisse/sud Allemagne un débarquement à  Marseille sur le papier permet de gagner du temps (autour de 4/5 jours entre Marseille et Rotterdam) si la chaine ensuite fonctionne régulièrement. Une caisse déchargée a Marseille peut être livrée au sud de l'Allemagne à  j+2 soit 5 à  6 jours de gain par rapport a Hambourg.


Les ports français souffrent principalement de deux grandes lacunes qui sont la conséquence d'un long désintérêt de l'Etat pour la filière logistico-portuaire, n'oublions pas que les ports français sont de son ressort.
Tout d'abord, des capacités de traitement nettement inférieur à leurs principaux concurrents européens, notamment sur le marché des containers, qui présentent des capacités environ 5 fois supérieurs aux ports français et des projets de développement toujours plus ambitieux. Ensuite , même si un effort considérable était fait pour rattraper le retard sur l'infrastructure portuaire, reste l'important problème de la compétitivité coût sur le pré/post acheminement. Contrairement à leurs homologues d'Europe du Nord, les ports français ne peuvent s'appuyer sur un réseau de fleuves reliés entre eux (abandon du canal Rhin/Rhône par Voynet, canal Seine/Europe qui n'en est qu'au stade des préparatifs ...) et jusqu'ici, un manque de volonté pour développer le fret ferroviaire, ce qui nous fait deux défauts rédhibitoire eu égard au manque de compétitivité de la route.
christopher
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 215
Enregistré le: Mer 14 Jan 2009 15:44

Re: [ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar basco - landais » Jeu 17 Nov 2011 18:27

Au même titre que pour les avions, nous avons a notre disposition la carte mondiale d'une partie du trafic maritime

Allez faire un tour du coté de la manche et de la mer du nord, du cote de Shangaï et du coté de Dubaï

http://www.marinetraffic.com/ais/fr/def ... level1=140
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9117
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar fandezoran » Mer 07 Déc 2011 21:59

http://www.caen.maville.com/actu/actude ... mpaign=RSS

http://www.paris-normandie.fr/article/a ... herouville

http://reseaux-normands.forumactif.com/ ... fait-debat


Un projet de plateforme conteneurs implantée sur le canal de Caen à la Mer pour accueillir des caboteurs de Port 2000 et ainsi réduire les circulations de camions entre Le Havre et Caen. Le conseil municipal d'Hérouville a voté contre par pression nimbyste. La plateforme serait située presque en dessous du viaduc de Calix à cheval sur les communes de Mondeville et Hérouville.

Je trouve pourtant que ce n'est pas une mauvaise idée. On pourrait cette idée pour Cherbourg si le trafic est suffisant voire les ports nord-bretons et Le Havre deviendrait une sorte de hub portuaire comme Roissy mais pour les conteneurs.
fandezoran
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 336
Enregistré le: Ven 22 Fév 2008 10:28
Localisation: Tout au bout de la N13

Re: [ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar djakk » Ven 16 Déc 2011 19:03

basco - landais a écrit:Au même titre que pour les avions, nous avons a notre disposition la carte mondiale d'une partie du trafic maritime

Allez faire un tour du coté de la manche et de la mer du nord, du cote de Shangaï et du coté de Dubaï

http://www.marinetraffic.com/ais/fr/def ... level1=140

ah oui ça marche bien :cry:
Le Bremen sur marinetraffic.com ! - Capture d’écran 2011-12-16 à 19.00.22.png
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: [ Navigation ] Ports fluviaux et maritimes français

Messagepar gavatx76 » Lun 23 Jan 2012 14:50

Le trafic continue de reculer, mais la productivité a progressé.
http://www.paris-normandie.fr/article/economie/port-du-havre-lespoir-au-bout-des-quais
Port du Havre : l'espoir au bout des quais
PORT.Avec un trafic en recul de 4 %, le port affiche un bilan 2011 en demi-teinte. Pour autant, des signes d'encouragement apparaissent et certains marchés sont en pleine forme.

LE HAVRE (Seine-Maritime). Le port du Havre (Seine-Maritime) finira bien par retrouver le sourire. Comme en 2008, année historique. Les six derniers mois de 2011 laissent en tout cas entrevoir des signes d'espoir, avec une reprise de 4 % par rapport au second semestre de 2010. Mais en attendant, les résultats de l'année écoulée sont plutôt maussades. Le port a traité l'an dernier 68,5 millions de tonnes (MT) de marchandises, soit un recul de 4 % par rapport à 2010. Le Havre est ainsi revenu à son niveau du tournant du siècle.
Deux raisons expliqueraient ce repli. D'une part, le ralentissement du commerce mondial. Les trois quarts des marchandises échangées dans le monde transitent par la voie maritime. « Nous avons assez peu de visibilité », confiait récemment un opérateur havrais, constatant une situation incertaine. S'ajoute à ce premier facteur un second, lié aux négociations sociales qui ont permis de déboucher, au printemps, sur l'entrée en vigueur de la réforme portuaire destinée à rendre les ports plus compétitifs face à la concurrence européenne. « Depuis le 3 mai, le port du Havre met en avant une nouvelle dynamique axée sur les critères de fiabilité, de compétitivité et qualité de services qu'attendent les clients », souligne la direction du Grand port maritime du Havre (GPMH). Cette « nouvelle dynamique » s'est traduite par les investissements lancés par TNMSC pour construire un nouveau terminal à Port 2000 (160 millions d'euros), mais aussi par l'annonce, par Areva, de l'implantation de deux usines de production d'éoliennes offshore.
Dans le détail de l'année écoulée, les vracs liquides (41,4 MT) et les conteneurs (21,6 MT) représentent 92 % des trafics du port du Havre. En matière de vracs liquides, l'approvisionnement en pétrole brut marque un repli de 2 %, à 27,5 MT. Dans l'avenir, il ne faut guère s'attendre à une hausse : la raffinerie de Normandie (Total) baisse ses capacités de 16 à 12 millions de tonnes et la mise à l'arrêt de Petroplus, à Petit-Couronne, pourrait avoir des effets directs sur le volume importé via Le Havre. En parallèle du pétrole brut, les liquides chimiques et les produits raffinés sont eux aussi orientés à la baisse : - 2 %.

La productivité a gagné 15 % depuis la réforme portuaire
Côté conteneurs, Le Havre reste, de loin, le premier port français. En 2011, Le Havre aura traité 2,22 millions de conteneurs EVP (Equivalent vingt pieds, soit 6 mètres de longueur). Il s'agit d'un résultat en retrait de 6 % par rapport à l'an dernier. Raison principale : la baisse (- 28 %) du transbordement des conteneurs d'un bateau à l'autre. Pour un professionnel de la place, il faut y voir, pour le début de l'année en tout cas, un effet des doutes qui avaient gagné certains armateurs. Faute de garantie de fiabilité, ils avaient préféré réorganiser leurs services dans les ports du nord de l'Europe. En y regardant de plus près, le trafic conteneurs a pourtant évolué favorablement, en 2011, d'un trimestre à l'autre. Pour la direction du GPMH, c'est le signe d'un « retour de la confiance des clients qui ont constaté une augmentation de la productivité de 15 % après l'application de la réforme portuaire au printemps ». Autre facteur expliquant le résultat 2011, le ralentissement de la consommation. Il a des effets directs sur les trafics de marchandises conteneurisées.
Point positif en revanche, le trafic s'est maintenu avec l'hinterland, c'est-à-dire la zone d'approvisionnement, à 1,85 million de conteneurs. Si le mode ferroviaire a baissé de 13 % (105 000 conteneurs), le fluvial, lui, a progressé de 14 % (192 000 conteneurs).

Le roulier au top
Après des années d'incertitude, le trafic roulier affiche une belle vitalité. A 365 000 véhicules l'an dernier, il a progressé de 8 % dans un marché automobile français pourtant en perte de vitesse. En juin, le Port avait lancé un programme baptisé « RoRo Max ». Objectif : 500 000 véhicules en 2015. 10 hectares de terrain supplémentaires ont été mis en service l'été dernier. Renault, Nissan, BMW, Peugeot PSA, Kia, entre autres, s'appuient désormais sur le port du Havre pour distribuer leurs véhicules sur le marché français.
Le nombre de passagers en hausse
537 000 passagers ont embarqué ou débarqué au Havre en 2011. Dans le domaine des croisières, 193 700 passagers pour 95 escales ont transité par Le Havre contre 128 760 en 2010 pour 70 escales. S'agissant du ferry transmanche, plus de 343 000 passagers ont emprunté la ligne Le Havre/ Portsmouth, soit une hausse de 28 %. A 125 900 unités, le nombre de véhicules passagers a progressé de 41 % l'an dernier sur le transmanche.
Stéphane Siret
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3903
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E


Retourner vers Aérien, maritime, etc...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité