[ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar nicopasta » Lun 25 Sep 2017 22:42

Pour compléter sur le trafic voyageur, il a augmenté de 110% sur Paris - Toulouse, cet été par rapport à l'été dernier. Mais à par ça la LGV Bordeaux - Toulouse est inutile... :roll:
nicopasta
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 194
Enregistré le: Jeu 21 Déc 2006 19:05
Localisation: Toulouse

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar Rayan » Mar 26 Sep 2017 00:26

En effet l'ouverture de la LGV SEA à engendré un appel d'air. Voyons si il dure
Rayan
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 54
Enregistré le: Mar 21 Oct 2014 17:57

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jacques43 » Mar 26 Sep 2017 13:16

nicopasta a écrit:Pour compléter sur le trafic voyageur, il a augmenté de 110% sur Paris - Toulouse, cet été par rapport à l'été dernier. Mais à par ça la LGV Bordeaux - Toulouse est inutile... :roll:


Quelles lignes secondaires la SNCF fermera-t-telle pour mettre en service cette ligne ?
Certes on a créé une LGV à 7 milliards €, rénover la gare Saint-Jean pour 1 milliard, payer des rames à 2 milliards mais qui parle des lignes Limoges - Angoulême, Limoges - Poitiers, Libourne - Bergerac, Limoges - Brive par Saint-Yrieix, Rodez - Millau, et j'en passe, aujourd'hui en décrépitude totale et pour certaines menacées de fermeture à court terme :?: :roll:
A ce rythme il ne restera plus que les quelques lignes radiales... le train se résumera au seul TGV et sera alors réservé aux habitants des "grandes métropoles" si à la mode en ces temps... triste époque :roll: .
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 448
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jml13 » Mer 27 Sep 2017 23:02

En même temps, mettre 1 milliard sur la gare de Brive...
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4480
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar mauzemontole » Ven 29 Sep 2017 10:38

jml13 a écrit:En même temps, mettre 1 milliard sur la gare de Brive...

Il me semble pas qu'il ait parlé de mettre un milliard sur la gare de Brive. Mais plutôt qu'on a mis des milliards sur le TGV alors qu'ailleurs le réseau classique se meurt.
Même pire que ça, on dit à des zones entières "vous n'aurez pas le TGV, il faut privilégier le réseau classique" et en même temps... on investit pas dans le dit réseau classique, et quand on investit c'est à minima même si ça parait gros. Prenons l'exemple de POLT, les temps de parcours à la fin des travaux seront-ils équivalents à ceux d'avant décrépitude ? Pas sûr du tout, mais par un tour de passe passe ils arriveront à faire gober aux gens et aux élus que c'est mieux.

Le cas Limoges / Brive par St Yrieix évoqué est très intéressant pourquoi ? Il se trouve que sa section centrale va fermer au prochain SA alors que la région Nouvelle Aquitaine est prête à payer. Pourquoi ? Parce que SNCF Réseau ne veut pas assurer l'entretien ensuite (c'est pourtant son métier) :roll:
mauzemontole
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 375
Enregistré le: Ven 08 Oct 2010 15:47
Localisation: Corrèze

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jml13 » Sam 30 Sep 2017 00:04

Alors, bien sûr c'était une boutade... je prends les gens pour ce que j'espère qu'ils sont : des gens sensés qui vont se demander "qu'a-t-il voulu dire ?".
Alors je vais préciser pour ceux qui prennent tout au 1er degré : reprocher des investissements sur des lignes où circule un fort trafic, ce n'est pas très malin. Je me demande bien ce que serait l'état du train en France si l'on n'avait pas investi dans les LGV depuis 40 ans ! Et puis, au vu de ce qu'ont fait nos voisins (Espagne, Allemagne, Italie...), il faut croire que ce n'était pas si délirant. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne fallait pas intervenir régulièrement sur les principales lignes non LGV. Je dis bien les principales, car injecter des millions sur des lignes à très faible trafic est non seulement une hérésie (selon moi) qui empêche de les consacrer à celles qui le méritent, mais en plus c'est inutile car elles finissent toujours par mourir. Le train est clairement un mode de transport lourd qui demande un potentiel de trafic important, un peu comme le métro ou le tram en ville, qui ne peuvent desservir le moindre quartier.
Evidemment, la difficulté dans tout ça est de définir à partir de quel trafic on investit, ça c'est politique.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4480
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jacques43 » Sam 30 Sep 2017 09:46

Mais tu oublies complètement l'effet réseau : les petits ruisseaux font les grandes rivières.
Comment les autoroutes seraient-t-elles rentables si il n'y avait aucune route publique pour aller aux diffuseurs ?
La France avait l'un des réseaux ferroviaires les plus maillé et aujourd'hui une grande partie de ce qu'il en reste tombe décrépitude.
Ne jamais oublier que les liaisons longue et courte distance s'auto alimentent.
La perte du réseau entraine une perte du réflexe train chez une part croissante de la population. Celui qui doit faire Bordeaux Lyon en partie ou en intégralité devra se rabattre sur un autre moyen de transport. L'autre jour j'ai rencontré quelqu'un qui ne savait même pas qu'il y avait des lignes de train en Creuse et qui pourtant y a sa résidence secondaire!
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 448
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar gavatx76 » Sam 30 Sep 2017 10:58

Si il y a un train par jour à 50 km de sa résidence secondaire, cela ne lui sert pas à grand'chose...
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4164
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jacques43 » Sam 30 Sep 2017 11:14

Sauf que la personne en question avait sa maison a Parsac et résidait a Paris. Elle vient en voiture chaque week-end alors qu'il existe la gare de Parsac-Gouzon.
Le seul problème c'est que bien souvent l'autorail fait Limoges Saint Sulpice Gueret et le reste du trajet se fait en bus... c'est du vécu. :roll: :?
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 448
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar Samib » Sam 30 Sep 2017 14:51

Comment les autoroutes seraient-t-elles rentables si il n'y avait aucune route publique pour aller aux diffuseurs ?
(...)Ne jamais oublier que les liaisons longue et courte distance s'auto alimentent.

bien souvent l'autorail fait Limoges Saint Sulpice Gueret et le reste du trajet se fait en bus...

Moi je suis d'accord avec jml, le train c'est un transport lourd, et il ne peux pas s'arrêter partout sur un trajet sinon les grands parcours perdent l'effet grande vitesse, de même on ne peut pas faire circuler des trains s'ils ne sont pas assez remplis, ce ne serait pas rentable.

Un changement de mode de transport sur un trajet ne devrait pas être rédhibitoire, pour moi faire une partie du trajet en bus ou car départemental ce n'est pas forcément gênant, par contre il est vrai que il en faudrait plus et penser les horaires en fonction des correspondances avec les trains.

Après il est vrai que des trajets radiaux sur de longues distance, bien que non LGVs , comme Lyon Bordeaux que tu cites, auraient une justification et auraient gardé une clientèle je pense s'ils avaient été entretenus voire améliorés pour garder un temps de trajet raisonnable, mais la France a toujours été très centrée sur Paris et c'est bien dommage et ça on peut le reprocher.
Samib
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3287
Enregistré le: Lun 19 Nov 2007 18:47

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jml13 » Sam 30 Sep 2017 22:06

Tout à fait. Le réseau français était effectivement maillé au XIXe et au début du XXe Siècle. Mais, à cette période, on n'avait pas le choix, c'était le train ou rien.
Maintentir une ligne et des trains pour qq dizaines de voyageurs par jour est une aberration. Non seulement, le service ne peut y être que limité, mais il coût très cher et l'argent mis ici ne peut plus l'être là. Donc, ces lignes sont à la limite des ennemies du rail !
Un car confortable et fréquent est bien préférable à un train tortillard et rare.
Quant à l'argument "effet réseau", il joue très à la marge. Si la correspondance car-train est bien étudiée, je en vois pas en quoi elle serait moins efficace que tout train, surtout si le car est plus rapide et plus fréquent.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4480
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar Lambig » Dim 01 Oct 2017 10:32

lml13 a écrit:Un car confortable et fréquent est bien préférable à un train tortillard et rare.


Ce mot m'a fait bondir. Même la Rolls-Royce des cars sera moins confortable qu'un train par le manque de place, l'impression d'être confiné, les nombreux virages et ronds-points de la route qui vous met mal à l'aise et par le mal de mer qu'il me provoque systématiquement.

En fait, c'est difficile de dire des généralités tant les contextes peuvent être différents, d'autant que car et train ne remplissent pas du tout le même rôle de desserte. Un car ne remplacera jamais un train et vice versa, alors qu'une ligne de chemin de fer bien gérée peut très bien fonctionner. J'ai toujours en tête la ligne Paimpol - Guingamp - Carhaix dont les résultats sont plus qu'honorables. Par contre, c'est vrai que tout est question d'interconnexion entre les différents réseaux. Si les correspondances sont bien pensées et les fréquences correctes, on amènera des usagers vers les cars et trains.
Lambig
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 239
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 14:23

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar FDH » Dim 01 Oct 2017 12:40

Lambig a écrit:Ce mot m'a fait bondir. Même la Rolls-Royce des cars sera moins confortable qu'un train par le manque de place, l'impression d'être confiné, les nombreux virages et ronds-points de la route qui vous met mal à l'aise et par le mal de mer qu'il me provoque systématiquement.

Tu changerais d'avis si tu avais fait Angers-Roanne (Nantes-Lyon) entassé dans un X72500 :mrgreen:
3 voitures seulement, pas de prise électrique, diesel (alors que plus de 80% du trajet est électrifié) :roll:
Avatar de l’utilisateur
FDH
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2349
Enregistré le: Ven 10 Oct 2003 13:27
Localisation: A472-N88

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar Lambig » Dim 01 Oct 2017 13:08

Effectivement, je ne l'ai jamais emprunté. Je conseille aussi le RER B entre Châtelet et gare du Nord (où comment caser le plus de personnes possible dans un aussi petit espace) et le tram-train entre Nantes et Clisson avant la rénovation de voie. J'avais l'impression que le train allait se retourner à chaque jointure de rail. :mrgreen:

Mais on est sur des cas typiques où le car peut difficilement remplacer le train à cause soit de la fréquentation (desserte urbaine et péri-urbaine), soit de la distance pour Nantes-Lyon.
Lambig
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 239
Enregistré le: Dim 18 Sep 2011 14:23

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar jml13 » Lun 02 Oct 2017 00:02

Lambig a écrit:
lml13 a écrit:Un car confortable et fréquent est bien préférable à un train tortillard et rare.

Ce mot m'a fait bondir. Même la Rolls-Royce des cars sera moins confortable qu'un train par le manque de place, l'impression d'être confiné, les nombreux virages et ronds-points de la route qui vous met mal à l'aise et par le mal de mer qu'il me provoque systématiquement.
En fait, c'est difficile de dire des généralités tant les contextes peuvent être différents, d'autant que car et train ne remplissent pas du tout le même rôle de desserte. Un car ne remplacera jamais un train et vice versa, alors qu'une ligne de chemin de fer bien gérée peut très bien fonctionner.

Eh bien, en dehors sans doute de certains contre-exemples, il y a bien une majorité de cars confortables, bien équipés, etc. Et puis, il faut dire que la concurrence fait souvent qu'ils s'améliorent...
Quant à dire "Un car ne remplacera jamais un train et vice versa", c'est totalement faux. Ca a été fait à de multiples reprises, tout dépend en fait de la configuration de la ligne et de la route, du trafic, etc.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4480
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar colvert » Ven 05 Jan 2018 12:08

Les mesures de bruit montreront très probablement que la règlementation est respectée. Le problème étant l’émergence la règlementation devra évoluer d'où la précaution de langage " il faudrait dès lors trouver le cadre adapté pour traiter cette situation" et "un financement nouveau des protections".
https://www.francebleu.fr/infos/transpo ... 1515085191
Indre-et-Loire - La ministre des transports demande au concessionnaire d'améliorer le quotidien des riverains de la LGV
jeudi 4 janvier 2018 à 18:30 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine
Alors que les riverains de la LGV Paris-Bordeaux demandent des aménagements spécifiques pour faire diminuer le bruit lors du passage des TGV, la ministre des transports vient de mettre en demeure le concessionnaire, malgré l'absence de contraintes réglementaires.
La LGV Paris-Bordeaux suscite d'importantes nuisances pour les riverains sur toute la ligne
Le collectif d'Indre-et-Loire contre les nuisances sonores de la LGV Paris-Bordeaux se réjouit. Elisabeth Borne, la ministre des transports, vient de mettre en demeure le gestionnaire de la ligne LISEA d'effectuer des mesures de pics sonores sur le tracé et de faire réaliser à ses frais et sans délai les équipements qui seraient nécessaires pour limiter le bruit.
Suite au courrier adressé le 14 décembre par le député LREM d'Indre-et-Loire, Daniel Labaronne, au ministère des transports, la ministre Elisabeth Borne acte un certain nombre d'obligations que doit respecter le concessionnaire de la ligne. Tout d'abord, le nécessaire respect de la réglementation, dans ce domaine, le gestionnaire a une obligation de résultats et non pas seulement une obligation de moyens, précise la ministre. Elisabeth Borne rappelle qu'actuellement,une importante campagne de mesures est menée. Elle est pilotée par le Centre d’étude et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA). Elle vise là encore à s'assurer du respect des normes. Les résultats sont attendus au début de l'année 2018.
Elisabeth Borne, la ministre des transports, indique aussi que le concessionnaire sera obligé de réaliser sans délais et à ses frais des mesures correctrices, le cas échéant,
Mais la principale avancée, et c'est ce que demandaient les associations de défense des riverains, c'est la prise en compte des « pics sonores » et pas uniquement du seul bruit moyen.
Si ces pics sonores s'avéraient excessivement pénalisants pour les riverains et que ni les réglementations existantes, ni les obligations des partenaires privés ne le permettaient, il faudrait dès lors trouver le cadre adapté pour traiter cette situation - Elisabeth Borne
Le ministère demande donc à toutes les parties prenantes de trouver une solution, une position qui réjouit Christian Cerniaut, le président du collectif LGV Réaction Citoyenne 37. Elle accepte d'aller au delà des normes réglementaires qu'on nous oppose à chaque fois, c'est à dire des moyennes de bruit sur une tranche 6h/22H. La norme LGV c'est 60 DB, mais c'est pas du tout la nuisance réelle. Cette fois, la ministre demande de prendre en compte les pics de bruit. On peut espérer une prise en compte de nos demandes de protections supplémentaires.
La ministre demande que soit mobilisé le fonds de solidarité territoriale, abondé par les constructeurs pour compenser les nuisances. Jusqu'ici ça n'était jamais évoqué. On peut imaginer que ce soit un financement nouveau des protections - Christian Cerniaut, le président du collectif LGV Réaction Citoyenne 37

https://www.ouest-france.fr/bretagne/vi ... on-5172024
[...]« Les riverains de la LGV Bretagne se mobilisent pour obtenir la prise en compte de leurs doléances. Ils font appel à la solidarité citoyenne pour pouvoir être entendus », déclare le collectif.
Sa préoccupation première est « de faire bouger les lignes de la réglementation relative à la protection contre les bruits générés par les grandes infrastructures. Nous subissons des bruits émergents, d’un niveau qui varie entre 72 et 87 décibels auditifs (dBa). Le bruit ambiant ordinaire varie de 28 à 50 dBa selon les activités normales de notre environnement. On considère comme normale une émergence de 9 dBa au-dessus du fond sonore courant. Or, nous constatons que dans un environnement rural ordinaire, l’émergence des bruits émis par le TGV varie entre 22 dBa et 37 dBa », expliquent les représentants.[...]
colvert
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1382
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar Jake Sully » Ven 05 Jan 2018 16:48

On leur a expliqué aux gens qui se plaignent dans le dernier paragraphe, qu'on additionne pas les dBa? C'est une courbe logarithmique, donc 28 à 50 dBa de bruit ambiant + 37 dBa de bruit du train, ça donnera surement pas 72 à 87 dBa. Encore des champions de l'enfumage et de la désinformation :roll:
Avatar de l’utilisateur
Jake Sully
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 229
Enregistré le: Ven 20 Avr 2012 19:33
Localisation: Esbly

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar tml » Mer 30 Jan 2019 23:13

Ça ne concerne pas la LGV mais c'est quand même un peu lié :

Les gares de Tours et St-Pierre-des-Corps vont changer de nom
L’idée n’est pas nouvelle mais elle se concrétise : dans quelques mois, les gares de Tours et St-Pierre-des-Corps n’existeront plus… Enfin, plus sous leur dénomination actuelle. A la demande du maire de Tours et de Tours Métropole, les collectivités locales et la SNCF planchent sur un changement de nom des deux haltes ferroviaires. Pas pour le plaisir, plutôt pour éviter de perdre des touristes en chemin…

Selon le maire de Tours Christophe Bouchet et son adjoint Jérome Tebaldi, il arrive souvent que des voyageurs étrangers devant se rendre à Tours ne captent pas qu’il est nécessaire de descendre du TGV à St-Pierre-des-Corps afin de prendre une navette ou un taxi pour Tours. Résultat : ils finissent à Poitiers. Et il faut aller les chercher en voiture. Perte de temps, et pollution supplémentaire… Pas cool.

La solution ce serait donc de changer le nom des gares. Pas de révolution, plutôt une évolution :

Tours deviendrait Tours Centre
St-Pierre-des-Corps deviendrait Tours / St-Pierre-des-Corps


Pas question donc d’une gare Tours Métropole ou Tours TGV, l’identité de St-Pierre-des-Corps sera bel et bien conservée sur les billets de trains et les quais, une condition indispensable pour que la commune accepte cette idée. Car pour modifier le nom d’une gare, il faut l’accord des élus. Le conseil municipal de Tours doit valider la proposition ce lundi 4 février, le conseil métropolitain de l’agglomération et le conseil municipal corpopétrussien devraient suivre.

Après ça, il faudra encore du temps avant la concrétisation du projet : cela nécessite des changements de panneaux mais aussi des modifications de process dans l’organisation de la SNCF, par exemple pour que les noms des deux gares soient bien précisés sur les panneaux d’affichage de Paris-Montparnasse, ou que les contrôleurs les prononcent correctement lors des annonces dans les trains. A noter que cette mesure a un coût, estimé à 200 000€. La répartition de la facture n’a pas été précisée par le maire de Tours.

http://www.info-tours.fr/articles/tours/2019/01/30/10392/les-gares-de-tours-et-st-pierre-des-corps-vont-changer-de-nom/

tml
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 923
Enregistré le: Mar 24 Jan 2006 21:34
Localisation: Île de France

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar colvert » Jeu 02 Mai 2019 18:15

L’État accepte de mettre en place des mesures complémentaires pour la protection contre le bruit. Probablement une évolution réglementaire à la clef vu que cela peut faire jurisprudence.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/plus-d ... e-20190502
TGV : plus de 30 millions d'euros contre les nuisances sonores «insupportables»
Par Le Figaro avec AFP Mis à jour le 02/05/2019 à 18:58 Publié le 02/05/2019 à 18:19
Plus de 30 millions d'euros doivent être engagés par l’État et les collectivités locales pour permettre de réduire les nuisances sonores des lignes de train à grande vitesse Bretagne-Pays-de-la-Loire et Sud-Europe-Atlantique, a annoncé le ministère des Transports ce jeudi. Un rapport du conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), missionné depuis 2018 après des plaintes de riverains, a conclu que «si le bruit est limité en moyenne, la situation reste insupportable pour les riverains en raison de ces pics» de bruit «élevés lors du passage des trains».
En conséquence, «des travaux seront menés pour traiter ces situations, selon les cas par une adaptation de l'infrastructure ou une isolation des habitations», indique le ministère des Transports dans un communiqué aujourd'hui. «Avec les mesures que nous allons prendre, les riverains impactés vont bénéficier des travaux de protection phonique nécessaires», a déclaré la ministre Elisabeth Borne, citée dans le communiqué. «Chacun peut par ailleurs compter sur ma totale détermination à faire évoluer le cadre à l'avenir pour mieux prendre en compte ces pics de bruit».
Le coût total de ces travaux est estimé à 11 millions d'euros sur la ligne Bretagne-Pays-de-la-Loire et 22 millions sur la ligne Sud-Europe-Atlantique, indique encore le communiqué, selon lequel le rapport du CGEDD suggère que la prise en charge soit répartie à 50% pour l'Etat et 50% pour les régions concernées, à savoir Bretagne, Pays-de-Loire et Nouvelle-Aquitaine. «La Ministre a chargé les Préfets de région concernés de poursuivre les discussions sur cette base, en vue de conventions de financement qui devront être signées à l'été», indique encore le ministère.


Et l'annonce d'une modification de la réglementation par la Ministre.
https://www.centre-presse.fr/article-67 ... istre.html
03/05/2019 05:00 | Vienne | POITIERS | Imprimer |
Nuisances des TGV: les pics de bruit élevés reconnus par la ministre
Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, donne suite au rapport de la médiation relative aux nuisances générées par les TGV auprès des riverains de la ligne Sud Europe Atlantique.
Les propositions de la ministre: des murs antibruit prolongés ou des isolations de maison améliorées.
On se souvient, suite aux plaintes récurrentes formulées par les riverains de la ligne Sud Europe Atlantique (mais aussi de la ligne Bretagne-Pays de la Loire) que la ministre avait missionné le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) en mai 2018, afin, selon la formule consacrée, « d'objectiver les nuisances ressenties, de proposer des mesures de traitement des situations de nuisances avérées ».
D'après Élisabeth Borne, ce rapport, désormais public, montre tout d'abord « que les mesures réalisées confirment que la réglementation relative au bruit applicable aux nouvelles infrastructures ferroviaires est respectée ». Mais elle estime qu'en dépit du respect global de la réglementation, le rapport identifie « l'existence de nuisances avérées liées non pas à un niveau de bruit régulier mais à des pics de bruit élevés lors du passage des trains. Si le bruit est donc limité en moyenne, la situation reste insupportable pour les riverains en raison de ces pics ».
"L'existence de nuisances avérées"
Le rapport formule une série de recommandations concrètes pour traiter la situation de ces riverains exposés aux pics de bruit, qu'Élisabeth Borne a décidé de mettre en oeuvre « sans délai ». Ce qui signifie que des travaux seront menés pour traiter ces situations, selon les cas, par une adaptation de l'infrastructure (rehaussement de talus, prolongation de mur) ou une isolation des habitations.
Le coût total de ces travaux complémentaires est estimé à 22 M€ sur la ligne Sud Europe Atlantique et doit être pris en charge par les cofinanceurs du projet; les obligations réglementaires actuelles étant respectées. Le rapport propose que « cette prise en charge soit répartie à 50% pour l'État et 50% pour les collectivités locales, conformément aux principes du financement de ces lignes ». La discussion sur le financement a démarré avec les présidents de Région et des conventions de financement devraient être signées cet été.
Pour les prochaines LGV, le rapport formule une série de recommandations visant à mieux prendre en compte les pics de bruit et permettre ainsi que la réglementation reflète mieux la réalité des nuisances supportées par les riverains.
La réglementation sera modifiée
Pour Élisabeth Borne, « on ne peut pas accepter que ces lignes à grande vitesse, qui représentent un progrès pour la desserte des territoires, puissent se traduire par des nuisances insupportables pour certains de nos concitoyens. Avec les mesures que nous allons prendre, les riverains impactés vont bénéficier des travaux de protection phonique nécessaires. Je sais combien ces améliorations sont attendues. Chacun peut par ailleurs compter sur ma totale détermination à faire évoluer le cadre à l'avenir pour mieux prendre en compte ces pics de bruit »
colvert
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1382
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN9 ] LGV Sud-Europe-Atlantique (1) : Tours - Bordeaux

Messagepar colvert » Jeu 26 Nov 2020 18:38

Satisfecit environnemental.
26/11/2020 06:25 | Vienne | POITIERS
LGV Tours-Bordeaux : les objectifs de compensation environnementale sont atteints
À l'occasion du comité interdépartemental de suivi, la préfecture de région a confirmé hier l'achèvement de la mise en oeuvre des mesures par Lisea.

Le comité interdépartemental de suivi des mesures de compensation environnementale de la LGV Tours-Bordeaux s'est réuni le 25 novembre en visioconférence. La préfète de la région Nouvelle-Aquitaine, s'est félicitée de l'achèvement de la mise en oeuvre des mesures compensatoires par Lisea, concessionnaire de la ligne. Mise en service en juillet 2017, la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA), située entre Tours et Bordeaux, est la deuxième LGV française en termes de fréquentation.
Une gestion et un suivi sur le long terme Infrastructure ferroviaire majeure, la ligne traverse des départements aux enjeux environnementaux importants. Les impacts résiduels sur les espèces protégées (faune et flore), sur l'eau et les milieux aquatiques, doivent être compensés par le concessionnaire de la ligne, en mettant en oeuvre des mesures compensatoires prescrites par les autorisations préfectorales et ministérielles. Ces mesures, qui consistent à créer, restaurer et gérer, à proximité de la ligne, des sites naturels favorables aux espèces protégées impactées, sont désormais intégralement validées par les services de l'État en charge de ces réglementations, sur les six départements et les deux régions traversées par la ligne.
Elles sont réparties sur près de 350 sites, pour une surface d'environ 3.800 hectares, dont 30 % sont acquis par Lisea et rétrocédés aux Conservatoires d'espaces naturels et 70 % gérés par conventions avec des exploitants ou propriétaires fonciers. Le comité de suivi a été l'occasion de constater l'atteinte de cet objectif, et d'échanger sur la gestion des sites et la mise en oeuvre des suivis écologiques.
La mission du concessionnaire est désormais d'assurer la gestion des sites de compensation et d'évaluer, sous le contrôle de l'État, l'efficacité des mesures déployées par des suivis réguliers. Cette mission court jusqu'au terme du contrat de concession, en 2061. Les suivis, pilotés par l'Observatoire environnemental de la LGV SEA, et les conclusions sont partagées avec les services de l'État et les acteurs concernés. Ce travail d'évaluation permettra à Lisea d'ajuster, le cas échéant, les pratiques par des mesures correctives.
Concertation et partenariat Pour réaliser ce programme de compensation, Lisea a déployé une méthodologie basée sur la collaboration sur le long terme avec les associations naturalistes, des scientifiques, les chambres d'agriculture et des propriétaires fonciers. Grâce à l'expertise des partenaires, les spécificités écologiques de chaque territoire ont pu être prises en compte ainsi bénéficier de solutions adaptées. Ces partenariats sont prolongés pour la durée de la gestion et des suivis écologiques. « Cette étape marque l'accomplissement et le succès d'un travail collectif. Désormais, l'un des enjeux prioritaires de Lisea est d'assurer la gestion des sites de mesures compensatoires et de s'assurer de la pérennité des actions mises en place. Un travail que nous allons poursuivre avec l'ensemble de nos partenaires en cohérence avec notre démarche de concertation et de proximité », souligne Hervé Le Caignec, son président.
chiffres clés
> 3.800 ha de mesures compensatoires environnementales, dont 70 % des sites gérés par conventions avec des exploitants ou des propriétaires et 30 % par l'acquisition de parcelles, représentant 1.118 ha et 73 sites.
> 748 ha de zones humides restaurées pour 297,5 ha impactés
> 1.350 ha de boisements compensateurs
> 842 ouvrages de transparence écologique
> Près de 350 sites de mesures compensatoires
> 223 espèces protégées
> 500 personnes mobilisées au quotidien parmi lesquelles : les exploitants agricoles, les propriétaires de boisement, les représentants des Chambres d'agricultures, des Conservatoires d'espaces naturels, des Fédération de pêche (Vienne, Charente, Gironde, etc.), ainsi que les associations et laboratoires qui participent au dispositif : le GREGE, Poitou Charente Nature, Deux-Sèvres Nature Environnement, la SEPANT, la LPO (Touraine, Poitou-Charente, etc.), Charente Nature, Agence Régionale de la Biodiversité Nouvelle-Aquitaine, CNRS, Centre Régional de la Propriété Forestière (Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine), etc.

bon à savoir
Des premiers résultats prometteurs
Les suivis réalisés démontrent déjà de premiers résultats positifs, notamment en gestion de mares, où insectes et amphibiens se réapproprient ces habitats et où les espèces endémiques viennent repeupler les sites. Des effets positifs sont également perceptibles pour les oiseaux de plaines parmi lesquelles l'outarde canepetière, l'alouette des champs, le busard ou encore la fauvette, pour lesquels une augmentation du nombre d'espèces est relevée. Les suivis ont permis de quantifier l'effet additif des mesures compensatoires, un effet qui compense en quelques années l'impact de la construction et exploitation de la ligne pour ces espèces.
Par ailleurs, le contrôle d'un tiers des contractants des mesures compensatoires, l'évaluation biologique des milieux et les 46 suivis environnementaux réalisés en 2019 étaient particulièrement encourageants avec 98 % des hectares contrôlés en conformité avec les objectifs fixés et 100 % des hectares d'habitats contrôlés en zones humides fonctionnels.
colvert
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1382
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Précédente

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité