[ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulouse

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar G.E. » Mar 07 Juin 2016 06:41

basco - landais a écrit:Des associations locales "contre" veulent refaire le "coup" de la LGV nord en (r)achetant des parcelles d'un ou dix m2 sur le tracé et multiplier ainsi les recours :ptdr:


Justement, est-ce que ce type de transactions ne peut pas être bloqué, l’État se portant systématiquement acquéreur ?
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19841
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar eomer » Mar 07 Juin 2016 07:44

G.E. a écrit:
basco - landais a écrit:Des associations locales "contre" veulent refaire le "coup" de la LGV nord en (r)achetant des parcelles d'un ou dix m2 sur le tracé et multiplier ainsi les recours :ptdr:


Justement, est-ce que ce type de transactions ne peut pas être bloqué, l’État se portant systématiquement acquéreur ?

Ca ne sert pas a grand chose: ils recevront simplement leur chèque de 1 €uro par la poste.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5131
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar tml » Mer 08 Juin 2016 19:40

C'est très très difficile de contester l'expropriation d'un terrain que le propriétaire n'utilise pas pour y vivre ou pour une activité.

Ce genre d'action n'a aucun impact, au pire, un peu plus de papier dans le dossier...
tml
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 531
Enregistré le: Mar 24 Jan 2006 21:34
Localisation: Île de France

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar colvert » Jeu 09 Juin 2016 20:06

Pour l'expropriation, la multipropriété et la mauvaise volonté ne peuvent au mieux qu'engendrer un peu de retard dans la prise de possession des terrains mais cela n’arrêtera rien. Il n'y a que le recours contre le décret qui peut éventuellement être efficace.
Premier recours annoncé :
http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/haute-garonne/toulouse/lgv-dans-le-sud-ouest-une-association-ecologiste-annonce-un-recours-devant-le-conseil-d-etat-1019305.html
LGV dans le Sud Ouest : une association écologiste annonce un recours devant le Conseil d'Etat
L'association de défense de l'environnement Sepanso a annoncé mercredi qu'elle allait déposer un recours devant le Conseil d'Etat contre le décret déclarant "d'utilité publique" les travaux des lignes à grande vitesses Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.
Publié le 09 juin 2016 à 12:21, mis à jour le 09 juin 2016 à 14:02
La Société pour l'Etude, la Protection et l'Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest (Sepanso) indique dans un communiqué qu'elle se prépare à "affronter juridiquement ce décret en étudiant de près les failles et fragilités juridiques du dossier dans la perspective d'un recours devant le Conseil d'État qui sera déposé dans les prochaines semaines".
Recours d'ici un mois
"Nous avons mobilisé nos juristes. Nous sommes en ordre de marche", a indiqué à l'AFP le président de l'association, Daniel Delestre, qui a précisé que le recours contre le décret, paru au Journal officiel le 5 juin, sera déposé "d'ici un mois au plus tard".
Pour l'association, "aucune réponse crédible n'est apportée au saccage écologique engendré, à la rentabilité socio-économique insuffisante du projet et à son financement incertain". Des élements "déjà dénoncés par la commission d'enquête publique", qui avait émis un avis défavorable, rappelle-t-elle.
La LGV Bordeaux-Toulouse doit mettre Toulouse à un peu plus de 3 heures de Paris, contre au moins 5h20 aujourd'hui. Le coût des nouvelles lignes est estimé à 8,3 milliards d'euros, avec des hypothèses de mise en service en 2024 pour Bordeaux-Toulouse et en 2027 pour Bordeaux-Dax.
Plusieurs associations de riverains, opposées au projet, ont également promis qu'elles allaient multiplier les recours juridiques contre la déclaration d'utilité publique.
Parallèlement, 140 personnes ont acheté collectivement un terrain sur le futur tracé pour retarder le processus d'expropriation.
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 585
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar G.E. » Jeu 09 Juin 2016 20:11

Toujours la SEPANSO... :lol:

Après l'A65, ils ont trouvé un nouvel os à ronger. :evil:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19841
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar basco - landais » Jeu 09 Juin 2016 22:06

Ils font feu sur tout et n'importe quoi :ptdr:
et ce n'est pas la première fois ....

sudouest a écrit:L'association Napurrak, qui gère la course pédestre se déroulant en début d'été autour d'Espelette, devra payer une amende après la plainte de plusieurs associations environnementales

Mardi, l'association Napurrak, organisatrice de la Course des crêtes, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Bayonne à payer une amende de 6 000 euros, et Gabriel Etchart, le directeur de la course, à 2 000 euros d'amende. Le maire d'Espelette, Jean-Marie Iputcha, s'est vu infliger 4 000 euros d'amende avec sursis, et Patrick Deverchère, le conducteur de travaux, a, quant à lui, écopé de 2 000 euros d'amende avec sursis.
Des travaux sans autorisation

Ces condamnations font suite à une plainte déposée en juin 2014 par plusieurs associations environnementales telles que le Collectif des associations de défense de l'environnement (Cade), la Société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest (Sepanso) et Aunamendi. Elles reprochaient à la course d'avoir effectué des travaux dans la montagne sans autorisation préalable.

En 2015, la course a célébré ses 40 ans d'existence. 5000 coureurs venus d'un peu partout dans le monde ont arpenté le parcours de 26 km. La 41e édition se déroulera les 1er et 2 juillet prochain.

http://www.sudouest.fr/2016/06/08/-2392148-4583.php
En cause, l'élargissement d'un sentier muletier naturel pour que les véhicules de secours puissent intervenir au plus vite auprès des coureurs à pied demandé par la commission de sécurité préfectorale :roll:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9029
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar Alexandre » Ven 10 Juin 2016 12:25

basco - landais a écrit:Ils font feu sur tout et n'importe quoi :ptdr:
et ce n'est pas la première fois ....

sudouest a écrit:L'association Napurrak, qui gère la course pédestre se déroulant en début d'été autour d'Espelette, devra payer une amende après la plainte de plusieurs associations environnementales

Mardi, l'association Napurrak, organisatrice de la Course des crêtes, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Bayonne à payer une amende de 6 000 euros, et Gabriel Etchart, le directeur de la course, à 2 000 euros d'amende. Le maire d'Espelette, Jean-Marie Iputcha, s'est vu infliger 4 000 euros d'amende avec sursis, et Patrick Deverchère, le conducteur de travaux, a, quant à lui, écopé de 2 000 euros d'amende avec sursis.
Des travaux sans autorisation

Ces condamnations font suite à une plainte déposée en juin 2014 par plusieurs associations environnementales telles que le Collectif des associations de défense de l'environnement (Cade), la Société pour l'étude, la protection et l'aménagement de la nature dans le Sud-Ouest (Sepanso) et Aunamendi. Elles reprochaient à la course d'avoir effectué des travaux dans la montagne sans autorisation préalable.

En 2015, la course a célébré ses 40 ans d'existence. 5000 coureurs venus d'un peu partout dans le monde ont arpenté le parcours de 26 km. La 41e édition se déroulera les 1er et 2 juillet prochain.

http://www.sudouest.fr/2016/06/08/-2392148-4583.php
En cause, l'élargissement d'un sentier muletier naturel pour que les véhicules de secours puissent intervenir au plus vite auprès des coureurs à pied demandé par la commission de sécurité préfectorale :roll:


Pauvre France...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12021
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar rerefr » Ven 10 Juin 2016 16:59

Et c'est là qu'on s'aperçoit que le président de l'association environnementale n'est autre que le directeur d'une autre course à pied qui se déroulait 30km plus loin à la même date :lol:
Avatar de l’utilisateur
rerefr
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1691
Enregistré le: Mer 03 Mai 2006 13:10
Localisation: pas dans le midi, à  mon grand regret

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar G.E. » Jeu 14 Juil 2016 12:08

Protocole de financement au printemps : http://www.lemoniteur.fr/article/lgv-bo ... 7-32694881
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19841
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar colvert » Dim 09 Oct 2016 16:26

Il y aurait au total six recours :

https://www.francebleu.fr/infos/transpo ... 1470328423
LGV Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse : les anti reprennent espoir
Par Florence Pérusin, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Toulouse et France Bleu vendredi 5 août 2016 à 6:00
Le compte à rebours se termine pour les anti-LGV. Vendredi soir s'achève le délai légal pour déposer un recours contre les lignes Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse. Deux lignes soutenues bec et ongle par le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, qui les juge "nécessaires et urgentes".
Le 5 juin dernier, le landais Alain Vidalies signait la fameuse Déclaration d'Utilité Publique concernant ces deux lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, malgré l'avis défavorable d'une commission d'experts. Une décision qui avait déclenché un soulèvement quasi instantané des opposants, dénonçant un déni de démocratie.
A ce jour, ces opposants ont déposé six recours au total devant le Conseil d'Etat, dont un, celui de l'avocat bordelais Pierre Hurmic, qui a selon l'élu bordelais lui-même, "de bonnes chances d'aboutir."
Une évolution récente de la jurisprudence
En effectuant des recherches dans la jurisprudence récente du conseil d'état, l'avocat est tombé sur un avis providentiel du conseil datant du mois d'avril dernier, et sur lequel il fonde désormais tous ses espoirs :
Le conseil d'état estime désormais que les DUP des grands projets doivent être assortis de leur financement, ce qui n'est absolument pas le cas ici.
Coût pharaonique
Le financement de ces deux projets est estimé aujourd'hui à 9 milliards d'euro. Mais pour l'instant, le bouclage n'a pas démarré, les finances de l'Etat étant exsangues, et celles de nombreuses collectivités également.
Les opposants avaient promis avant l'été de faire de ce projet s'il allait plus loin un nouveau Notre-Dame des Landes. Aujourd'hui, ils sont optimistes et estiment que le dossier se règlera de lui même devant les tribunaux.

http://lgv-legislatives-2012.over-blog. ... cours.html
La pluie de recours
12 Août 2016
La déclaration d’utilité publique des lignes nouvelles à grande vitesse Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse est attaquée de toutes parts.
C'est une pluie de recours qui s'est abattue sur le Conseil d'État, ces jours derniers. Tous attaquent la même chose : la Déclaration d'utilité publique (DUP) du GPSO (Grand projet du Sud-Ouest), qui consiste à créer deux lignes ferroviaires à grande vitesse au-delà de Bordeaux, vers Dax et Toulouse.
Dans le lot, figurent des recours sud-girondins, ces projets suscitant de vives oppositions sur notre territoire depuis plusieurs années. Dans le monde agricole, les syndicats viticoles des Graves et des Pessac-Léognan ainsi que six châteaux de l'appellation Sauternes et Barsac ont saisi la plus haute juridiction administrative française. Il en est de même pour le syndicat des sylviculteurs du Sud-Ouest qui s'est associé avec la Fédération départementale des chasseurs et la FDSEA de la Gironde pour déposer un recours.
Vendredi, un groupe réunissant des particuliers et une quinzaine d'associations de défense de l'environnement, des collectivités et des élus de Gironde, du Lot-et-Garonne, du Tarn-et-Garonne et de Haute-Garonne, a dégainé à son tour. L'association LGVEA, dont le siège se trouve à Saint-Médard-d'Eyrans, figure parmi les requérants.
Des « irrégularités » dénoncées
Dans un communiqué, ce groupe précise ses griefs contre la DUP. Il l'estime empreinte « d'irrégularités ». Il relève en ce sens « l'absence d'informations précises sur le mode de financement lors de l'enquête publique et le détournement de procédure du gestionnaire de réseau qui a fractionné les travaux GPSO en trois tranches distinctes au lieu d'un décret unique portant sur le projet en entier ».
Les associations pointent encore « le coût financier d'une opération non maîtrisée par SNCF Réseau, une rentabilité très insuffisante, de nombreuses et importantes nuisances sur l'environnement, les cultures, le vignoble et la qualité de vie des riverains ».
La guérilla juridique ne fait que commencer.
Source : http://www.sudouest.fr/2016/08/08/ligne ... 3-3144.php
Tag(s) : #DUP
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 585
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar basco - landais » Dim 09 Oct 2016 20:27

On oublie de citer notre "activiste" régional, V. Pachon, qui au nom du Cade mene le "combat" dans le 64

En face, effectivement A.Vidaliès, secrétaire d’État, et ancien élu des Landes, qui connait bien le territoire impacté
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9029
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar G.E. » Lun 10 Oct 2016 07:45

Quand bien même les recours seront tous déboutés, il suffira qu'une poignée d'activistes occupe des parcelles pour recréer un NDDL et tout bloquer... :lol:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19841
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar JMB » Lun 10 Oct 2016 08:41

G.E. a écrit:Quand bien même les recours seront tous déboutés, il suffira qu'une poignée d'activistes occupe des parcelles pour recréer un NDDL et tout bloquer... :lol:


Je n'y crois pas... De mémoire de littérature militaire, il est beaucoup plus difficile de défendre un itinéraire sur un linéaire de plusieurs centaines de kilomètres qu'un point (qu'il est possible de transformer en fort Alamo même si la référence historique n'est pas en faveur des ZADistes). Une fois le chantier lancé même s'il reste quelques kilomètres en ZAD, il sera difficile de résister.
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1620
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar basco - landais » Lun 10 Oct 2016 10:03

JMB a écrit:
G.E. a écrit:Quand bien même les recours seront tous déboutés, il suffira qu'une poignée d'activistes occupe des parcelles pour recréer un NDDL et tout bloquer... :lol:


Je n'y crois pas... De mémoire de littérature militaire, il est beaucoup plus difficile de défendre un itinéraire sur un linéaire de plusieurs centaines de kilomètres qu'un point (qu'il est possible de transformer en fort Alamo même si la référence historique n'est pas en faveur des ZADistes). Une fois le chantier lancé même s'il reste quelques kilomètres en ZAD, il sera difficile de résister.


j'aime ce parallèle
une action avait été tentée pour la LGV nord par l'achat de parcelles de 1m2 il y a des lustres
dorénavant, la vente des terrains expropriables est gelé par la législation
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9029
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar JMB » Lun 10 Oct 2016 12:31

basco - landais a écrit:
JMB a écrit:
G.E. a écrit:Quand bien même les recours seront tous déboutés, il suffira qu'une poignée d'activistes occupe des parcelles pour recréer un NDDL et tout bloquer... :lol:


Je n'y crois pas... De mémoire de littérature militaire, il est beaucoup plus difficile de défendre un itinéraire sur un linéaire de plusieurs centaines de kilomètres qu'un point (qu'il est possible de transformer en fort Alamo même si la référence historique n'est pas en faveur des ZADistes). Une fois le chantier lancé même s'il reste quelques kilomètres en ZAD, il sera difficile de résister.


j'aime ce parallèle
une action avait été tentée pour la LGV nord par l'achat de parcelles de 1m2 il y a des lustres
dorénavant, la vente des terrains expropriables est gelé par la législation


A noter qu'à ce point de vue la LN Lyon - Turin me parait plus vulnérable par le blocage potentiel des points d'accès au tunnel de base...
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1620
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar basco - landais » Lun 10 Oct 2016 13:26

Sans compter les activistes italiens très remontés et engagés
plus calme de ce coté de la frontière :wink:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9029
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar colvert » Sam 22 Oct 2016 11:38

L'Etat ne veut plus que la SNCF finance les LGV
http://www.mobilicites.com/011-5467-L-E ... s-LGV.html
6 octobre 2016 | mis à jour le 11 octobre 2016 | par Marc Fressoz
“On ne fait plus financer par Réseau (...) la construction de lignes nouvelles", a annoncé le secrétaire d'État, Alain Vidalies. © MF
L'État précise le sens de la règle d'or : SNCF Réseau ne financera plus les LGV

Pas de désendettement de SNCF Réseau, mais pas de nouvel endettement causé par les futures LGV. Alain Vidalies a explicité le sens de la future règle d'or devant les sénateurs le 5 octobre 2016. Il ne reste qu'à faire rentrer ce garde-fou en vigueur et à le respecter.
Accusé ces dernières semaines d'incohérence et d'absence de vision vis-à-vis de la situation financière préoccupante de SNCF Réseau – 44 milliards d'euros de dette à fin juin 2016 –, l'État stratège a fait un peu de pédagogie en précisant la portée d'un point important de la réforme ferroviaire : la règle d'or sur le financement des infrastructures.
S'il ne désendettera pas le gestionnaire du réseau, l'État évitera à l'avenir à celui-ci d'alourdir encore son fardeau en le tenant à l'écart des LGV. "On ne fait plus financer par Réseau (...) la construction de lignes nouvelles", a précisé le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies le 5 octobre 2016 lors de son audition par la Commission de l'aménagement du territoire du Sénat.

Changement de règle pour les prochaines LGV
Celui-ci a souligné l'effet mécanique évident des décisions prises sous le quinquennat Sarkozy de faire cofinancer quatre LGV par le gestionnaire du réseau – 5 milliards d'euros de dette supplémentaire. "Le dispositif envisagé par le gouvernement exclura toute participation de SNCF Réseau dans les projets de lignes nouvelles en tracé neuf", a-t-il précisé.
Quid des LGV en gestation ? "Soit on trouvera une autre solution, soit ça ne se fera pas", a-t-il insisté. Ce changement de pied aura des conséquences importantes sur les prochains projets, et notamment sur la poursuite de la LGV au-delà de Bordeaux. "En clair, ce n'est pas Réseau qui va financer GPSO", le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest, censé relier Bordeaux à Toulouse en 2024 et à Dax en 2027 pour un coût total évalué à 8,3 milliards d'euros.

Priorité à la régénération du réseau
Le rythme de réalisation de ces branches Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax dont les DUP respectives ont été arrêtées en juin 2016 pourrait ainsi être ralenti. A l'origine, selon le protocole global signé en 2008 sur le financement de l'ensemble du projet GPSO, l'ex-RFF qui a porté 35% de Tours-Bordeaux devait financer 25% de Bordeaux-Toulouse et 15% de Bordeaux-Dax. Pour ces deux lignes, "ce sont donc l'État et les collectivités locales qui devront prendre en charge la part que SNCF Réseau n'apportera donc pas", précise l'entourage d'Alain Vidalies.
Le cofinancement des LGV continuera d'être porté par l'Union européenne lorsqu'un projet a un dimension transfrontalière, par les collectivités locales et par l'État, via l'AFITF, pour autant que les ressources de l'Agence soient sensiblement augmentées.

Des collectivités locales en première ligne
Les collectivités locales vont donc devoir faire davantage d'efforts financiers si elles veulent obtenir leur ligne, alors que plusieurs d'entre elles ont finalement fait défection dans le cofinancement de Tours-Bordeaux.
Ce changement annoncé se dessine alors qu'en parallèle, les Régions doivent disposer à partir de 2017 d'une réforme de leur financement, qui sera en principe plus dynamique. En effet, une part de TVA, qui leur sera affectée, remplacera la dotation globale de fonctionnement, a annoncé le Premier ministre Manuel Valls lors du congrès de Région de France, la nouvelle appellation de l'ARF. Mais cette facilité ne suffira évidemment pas à apporter les marges de manœuvre suffisantes que les Régions réclament pour faire également face au financement quotidien du TER.

Le décret de la règle d'or toujours en souffrance
"On ne peut pas aggraver la situation de Réseau", a résumé Alain Vidalies pressé par les sénateurs, mais aussi par l'Arafer – qui a publié, le 6 octobre 2016, un rapport sévère sur la mise en œuvre de la réforme ferroviaire – de mettre en place "au plus vite" la règle d'or pour remédier à la situation "préoccupante" de SNCF Réseau.
Car son décret d'application n'est toujours pas paru deux ans après la réforme. "Nous avons soumis le décret au Conseil d'État (qui) a estimé la semaine dernière qu'il ne pouvait pas statuer avant d'avoir saisi l'Arafer", "ce qui va reporter forcément la publication du décret", a indiqué le secrétaire d'État.

L'exception qui confirme la règle
Alain Vidalies a profité de cette nouvelle audition devant les sénateurs (après celle pour CDG Express quelques semaines plus tôt) pour justifier et mieux expliciter la position d'un gouvernement accusé précisément de bafouer l'esprit de cette future règle en impliquant largement SNCF Réseau à hauteur de 250 millions d'euros dans le cofinancement du projet économiquement risqué de CDG Express.
En somme, ce projet étant privé, l'intervention de SNCF Réseau ne constitue pas une dérogation par rapport au champ de la règle d'or à venir. "Il n'y avait pas besoin de demander une dérogation", explique Alain Vidalies en invoquant l'argumentaire juridique de l'Arafer développé à ce sujet.

Quoiqu'il en soit, que serait une règle française sans ses exceptions ?
Marc Fressoz

http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 033132.php
Les collectivités appelées à la rescousse
http://www.ladepeche.fr/article/2016/10 ... ement.html
Publié le 21/10/2016 à 07:57
LGV : à la recherche des scénarios de financement
Transports - Bordeaux-Toulouse
La LGV Toulouse-Bordeaux est attendue en 2024.
Une réunion rassemblant tous les acteurs du dossier du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) s'est tenue hier à Paris. Objectif : trouver toutes les pistes de financement.
La mission de financement du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO), qui regroupe les deux projets de ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse et entre Bordeaux et Dax, a connu hier une étape importante avec une première réunion «grand format» organisée à Bercy avec tous les acteurs de cet épineux dossier. Objectif : trouver tous les scénarios possibles de financement d'ici le printemps 2017.
Jean-Louis Chauzy, président de l'association EuroSud Transport, et par ailleurs président du Conseil économique, social et environnemental régional d'Occitanie, a fait part, hier soir à La Dépêche, de sa satisfaction au sortir d'une réunion amenée à se renouveler.
«Nous avons été reçus par un inspecteur des finances et un inspecteur représentant le conseil général de l'environnement et du développement durable qui ont pour mission de faire des propositions d'ici le mois de mai 2017 à Alain Vidalies sur quels modes de financement soutenables, acceptables et acceptés par les grandes collectivités qui financent le Bordeaux-Toulouse et le Bordeaux-Dax. C'était la première réunion de travail dans son grand format. Il y aura une réunion mensuelle de tous les acteurs en privilégiant les deux chefs de file que sont les deux régions et les deux métropoles.», détaille M. Chauzy annonçant une prochaine rencontre avec les présidents de ces quatre collectivités mi-novembre.
«Rendre les choses irréversibles»
Les deux inspecteurs ont confirmé leur volonté de voir examiner tous les modèles financiers possibles : opérateurs privés, fonds souverains, Caisse des dépôts, fonds européens, recours à l'emprunt à long terme. Les acteurs du dossier s'intéresseront aussi aux idées développées hors de nos frontières. «Nous regarderons à l'étranger des modèles financiers innovants avec des opérateurs privés, des investisseurs», assure Jean-Louis Chauzy.
«Une série de propositions sera faite et après il y aura un arbitrage au mois de mai ou après. Le problème est de rendre les choses irréversibles», explique le président d'EuroSud Transport. C'est que pour tous les acteurs, la sécurisation du projet, et notamment la LGV Bordeaux-Toulouse, est une priorité.
Fin septembre, un rapport sénatorial sur plusieurs dossiers de LGV suggérait de «geler pendant une quinzaine d'années le financement des nouveaux projets» en préconisant de se concentrer sur «la modernisation des réseaux existants».
Face à l'émoi provoqué par ce rapport, le secrétaire d'État au Transport avait assuré aux élus que le gouvernement maintenait le projet GPSO. Mais en mai 2017, une autre majorité pourrait-elle décider autre chose ? Une hypothèse à laquelle ne croit pas Jean-Louis Chauzy. «La Nouvelle Aquitaine et l'Occitanie accueillent 100 000 habitants par an dont 50 000 actifs. La mobilité est donc un enjeu majeur.»

Des arguments supplémentaires pour ceux qui ont fait recours contre la DUP pour montrer la fragilité économique du projet (comme cela a été fait pour Poitiers-Limoges?)?
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 585
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar atlantis » Sam 22 Oct 2016 21:01

C'est peut-être le moment de donner vraiment plus d'autonomie aux régions, en matière fiscale... comme, par exemple, ce qu'avait proposé en son temps Frédéric Cuvillier: donner la possibilité aux " Länders Français " de créer leurs propres taxes carbones... mais de là à avoir le courage politique d'une telle autorisation.. :cry:
atlantis
Sentier
Sentier
 
Messages: 24
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 00:09

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar dionysos » Sam 22 Oct 2016 21:26

atlantis a écrit:C'est peut-être le moment de donner vraiment plus d'autonomie aux régions, en matière fiscale... comme, par exemple, ce qu'avait proposé en son temps Frédéric Cuvillier: donner la possibilité aux " Länders Français " de créer leurs propres taxes carbones... mais de là à avoir le courage politique d'une telle autorisation.. :cry:

Même si tu as raison, cela risque guère d'être transparent pour le contribuable régional, probablement peu obnubilé par le transport ferroviaire GV yieldé.
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1771
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (5) : Bordeaux - Toulou

Messagepar colvert » Dim 23 Oct 2016 15:30

Et ceux qui ont fait recours contre la DUP de le rappeler à nos chers élus.
http://www.ladepeche.fr/article/2016/10 ... pense.html
Publié le 23/10/2016 à 10:01
LGV : «Ne votez pas la dépense»
Transports - Conseil régional
Les associations Sepanso Aquitaine, Amis de la Terre des Landes et AlternativLGV interpellent les conseillers régionaux, leur demandant de ne pas voter les 5,6 millions d'€ pour les études complémentaires de la ligne à grande vitesse Bordeaux — Toulouse et Bordeaux-Dax. «Nous attirons votre attention, écrivent-ils, sur le fait que 6 recours en annulation ont été déposés devant le Conseil d'État. Ils émanent d'acteurs aussi divers que des communautés de communes, des communes, des associations de protection de l'environnement, des fédérations départementales de chasseurs, du Syndicat des Sylviculteurs du Sud Ouest, de la FDSEA Gironde, de plusieurs syndicats viticoles, d'une association d'élus ainsi que de particuliers. Les principaux acteurs du monde rural, ainsi que nombre de citoyens, confirment ainsi leur rejet de ce projet et plaident pour les alternatives que sont la modernisation et la rénovation des lignes existantes, solutions à même de satisfaire les besoins de mobilité du plus grand nombre.
«Disette budgétaire»

Certes, ces recours ne sont pas suspensifs. Mais pour autant, faut-il, sans avoir au préalable attendu la décision des juges, dépenser de l'argent public pour acquérir des terres et poursuivre les études d'un projet manifestement contraire à l'intérêt général et rejeté unanimement par la population concernée, L'annulation d'une DUP par le Conseil d'Etat, n'est plus une vue de l'esprit : en juin 2016, la DUP de la LGV Poitiers Limoges a été invalidée, renvoyant ainsi le projet aux oubliettes. Nous vous rappelons également qu'à ce jour, aucune piste de financement sérieuse n'apparaît à l'horizon pour financer le moindre début des travaux. En ces temps de disette budgétaire, et d'augmentation sensible et continue des taxes locales, les citoyens comprendraient mal la nécessité pour la Nouvelle Région Aquitaine d'investir des sommes très importantes pour son budget dans ce type d'infrastructures, alors que par ailleurs, le transport ferroviaire du quotidien est une vraie difficulté pour beaucoup.»
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 585
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités