[ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar G.E. » Lun 20 Juil 2015 09:54

Faillite de l'exploitant du tronçon Perpignan-Figueras (et non Barcelone-Paris !!!), dont on parlait ici il y a quelques temps.

Le problème est évidemment financier (insuffisance des revenus par rapport aux paiements bancaires), mais il relève avant tout d'une exploitation défaillante. Il ne faut pas être naïf : ce ne sont pas de rares trains Paris/Lyon/Marseille/Toulouse-Barcelone trop chers et trop lents qui justifient l'existence de cette ligne, mais plutôt le trafic fret. Or, celui-ci est victime d'un ralentissement lié à la crise économique et à l'incapacité française de développer une offre ferroviaire performante alors que les autoroutes voisines sont saturées. L'inaction à ce niveau est incompréhensible alors que le problème est soulevé depuis de trop nombreuses années.

La solution : faire comme dans les Alpes et créer une surtaxe sur les péages autoroutiers de l'A9 pour financer les déboires de cette ligne et inciter au report modal ? :P

Ceci dit, les problèmes rencontrés sur cette ligne sont un avant-goût de ce qui attend l'exploitant du Lyon-Turin, avec un projet nettement plus complexe, beaucoup plus coûteux, de faibles perspectives pour les voyageurs et un fort aléa sur le fret. De quoi se poser des questions tant qu'il est encore temps !

Le Monde a écrit:Le concessionnaire de la ligne TGV Barcelone-Paris dépose le bilan

LE MONDE ECONOMIE | 20.07.2015 | Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance)

Faute d’accord avec ses créanciers pour renégocier une dette de plus de 400 millions d’euros, le consortium franco-espagnol TP Ferro, détenu à parts égales par les groupes de construction français Eiffage et espagnol ACS, a annoncé, le 17 juillet, « une demande volontaire de mise sous administration judiciaire » devant le tribunal de commerce de Gérone, ce qui revient à déposer le bilan.

Le temps de trouver une « solution pérenne à la précarité actuelle et non soutenable de son modèle économique, » les actionnaires affirment toutefois qu’ils ont « donné à TP Ferro les moyens de poursuivre l’exploitation de la section internationale dans les mêmes conditions de haut niveau de sécurité, de fluidité et de régularité qu’auparavant. »

Les problèmes de TP Ferro ne sont pas nouveaux. Après avoir obtenu la concession pour la construction et l’exploitation, durant cinquante ans, de la ligne à grande vitesse entre Figueres et Perpignan, en 2003, le consortium avait souscrit une dette de plus de 530 millions d’euros afin de mener à bien la construction du tronçon, de 44 km de long, et en particulier la nécessité de creuser dans les Pyrénées le tunnel du Perthus.

Accumulation de surcoûts

Mais les surcoûts pour la construction d’une ligne chiffrée initialement à plus de 1,2 milliard d’euros, se sont multipliés. Le retard de trois ans dans la mise en fonctionnement a affecté le calendrier d’amortissement des dettes et obligé les pouvoirs publics français et espagnol à accorder des aides et un allongement de la concession. Enfin, la faiblesse du trafic, par rapport aux premières estimations, avec 34 convois de marchandises par semaines et 70 de passagers, a compliqué les possibilités de rentabiliser la ligne.

TP Ferro a déposé plusieurs plaintes devant des tribunaux d’arbitrage en Suisse contre les gouvernements français et espagnol. En février, l’une d’elle, portant sur les surcoûts et visant à obtenir 350 millions d’euros de dédommagement, a été rejetée.

Après s’être déclaré en précessation de paiement en mars, afin de renégocier plus de 400 millions d’euros de dettes, TP Ferro, a cherché, ces quatre derniers mois, un accord avec ses créanciers. En vain. La mise sous administration judiciaire ouvre un nouveau délai de négociation pour le consortium qui pourrait faire valoir la responsabilité patrimoniale de l’administration afin d’obtenir des aides.

Mais pour le gouvernement espagnol, pas question de se porter de nouveau au secours d’une entreprise privée. L’an dernier, ACS, dirigée par Florentino Perez, par ailleurs président du Real Madrid, a déjà obtenu une compensation de l’Etat de 1,3 milliard d’euros pour l’arrêt d’un projet de stockage de gaz en Méditerranée, à cause de risques sismiques non détectés par l’étude préalable à la mise en fonctionnement.

Infrastructures démesurées

Le cas de la ligne à grande vitesse destinée à relier par voie ferrée Madrid et Paris, un vieux rêve espagnol, est symptomatique des infrastructures démesurées mises en route durant le boom économique. Difficilement capable de concurrencer l’avion, qui ne met que deux heures pour relier Paris et Barcelone (contre six heures et trente minutes en TGV) et coûte moitié moins cher, cette ligne pose la question de la rentabilité des investissements ferroviaires.

Guidés davantage par des considérations politiques qu’économiques, ces investissements ont fait de l’Espagne le deuxième pays au monde en kilomètres de lignes d’AVE (l’équivalent du TGV), derrière le Japon. Mais, selon une étude publiée en mars par la Fondation pour les études d’économie appliquée (FEDEA), elles sont les moins empruntées avec à peine 11 000 passagers par kilomètre de lignes AVE (contre 158 000 pour le Japon et 61 000 pour la France).

En mai, le tribunal des comptes est revenu à la charge avec un rapport sur le modèle de développement de l’AVE qui émet « des doutes importants quant à la rentabilité économique à long terme ». En cas de faillite, la gestion et les dettes de TP Ferro pourraient retomber sur les gouvernements français et espagnol.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/ ... q03d3dL.99
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar Frédéric SAVIN » Lun 20 Juil 2015 19:33

Je n'aurais jamais imaginé que TP Ferro puisse faire faillite aussi tôt (enfin être mis en redressement judiciaire), c'est tout de même un axe majeur structurant au niveau européen.

Il faudrait faire quoi d'ailleurs pour que ça puisse être rentable? Du ferroutage?

Parce que pour le fret, tant que l'Espagne n'aura pas converti tout le Corredor Mediterraneo en écartement UIC au lieu du "1668" espagnol, le débouché ne se limitera qu'au port de Barcelone, ça restera aussi limité qu'aujourd'hui, alors qu'on sait bien que la manne du report modal sera dans au niveau des transports des productions fruitières de la région d'Almeria....

Ce n'est pas demain la veille qu'on tirera du troisième rail jusque là-bas, tout juste si on va atteindre Valence à assez court terme. :lol:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar Alexandre » Lun 20 Juil 2015 21:01

TP Ferro a beaucoup souffert du retard espagnol pour la réalisation de la LGV Figeras/Barcelone.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12028
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar G.E. » Mar 21 Juil 2015 08:16

Mais il a été indemnisé pour cela...

Le problème est plus structurel.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar Frédéric SAVIN » Mar 21 Juil 2015 09:14

Je ne sais pas sur quelles bases de développement était basé le modèle économique de TP Ferro.

Seulement on constate qu'il est difficile de rentabiliser l'exploitation d'un domaine peu étendu (moins de 50 km de ligne) et avec un patrimoine très coûteux, et ceci quand bien même si le trafic était à hauteur des prévisions... ce qui dans l'état actuel des choses est un peu une gageure dans ce contexte économique un peu déprimé.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar colvert » Lun 29 Fév 2016 21:12

Surcouts, retards, mais concession vendue et promue avec comme d'habitude un trafic très nettement surévalué faussant la réalité socio-économique et attirant les candidats alléchés par la promesse d'un retour sur investissement imaginaire, et surtout que les Etats sont "caution". Le TGV à tout prix voulu par nos politiques sera payé au final par le contribuable et non l'usager.
http://www.batiactu.com/edito/une-filiale-espagnole-d-eiffage-depose-le-bilan--41781.php
[...]Les raisons du dépôt de bilan ?
Quelles sont alors les raisons de cette faillite ? La liaison de la LGV entre Figueras et Perpignan dont TP Ferro est concessionnaire n'a été raccordée au réseau espagnol à grande vitesse que fin décembre 2013, avec près de cinq ans de retard. L'équilibre de la concession a alors été affecté par une faiblesse de l'offre de trains de voyageurs, sans compter la crise économique qui a frappé durement l'Espagne.
En outre, les surcoûts pour la construction d'une ligne chiffrée initialement à plus de 1,2 milliard d'euros, se sont multipliés, explique Les Echos. Le retard estimé à trois ans dans la mise en fonctionnement a affecté le calendrier d'amortissement des dettes et obligé les Etats français et espagnol à accorder des aides et un allongement de la concession. "Pour ce retard TP Ferro avait été indemnisé et la concession avait été allongée de trois ans, à cinquante-trois ans, ajoute le même journal. Cela n'a pas même empêché Eiffage et ACS de déposer une demande d'arbitrage contre la France et l'Espagne en 2014."
En cas de faillite, la gestion et les dettes de TP Ferro pourraient retomber sur les gouvernements français et espagnol.
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 587
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar colvert » Dim 23 Oct 2016 09:39

Faillite du concessionnaire par manque de trafic (une étude socio-économique rendue artificiellement favorable ?), combinée à un mauvais raccordement durant les premières années sans aucun doute (ceux qui devaient prolonger la ligne de part et d'autre l'ont fait avec un gros retard et n'ont pas indemnisé correctement le concessionnaire de ce retard, sans doute parce que le contrat était mal fait au détriment du concessionnaire), et à la concurrence de l'avion.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 17947.html
TGV Perpignan-Barcelone : la justice devrait prononcer la faillite de TP Ferro le 30 juin

Le tribunal de commerce de Gérone, en Espagne, devrait prononcer la faillite de TP Ferro, concessionnaire de la ligne à grande vitesse entre Perpignan et Figueras, le 30 juin prochain. L'entreprise franco-espagnole est en grandes difficultés financières depuis 2013.
Z.S. avec S. Banus Publié le 08/06/2016 à 09:06

La faillite de TP Ferro, concessionnaire de la ligne à grande vitesse entre Perpignan et Figueras, devrait être prononcée par le tribunal de commerce de Gérone, en Espagne, le 30 juin prochain.

Un milliard d'euros de travaux
Dans les années 2000, la France et l'Espagne, encouragés par l’Union européenne, décident de construire une ligne aux normes communes afin de créer un nouveau corridor méditerranéen pour le transport de marchandises et les lignes à grande vitesse.
C'est TP Ferro qui a la charge de le construire. Coût des travaux : un peu plus d’un milliard d’euros.
Mais à sa mise en service en 2010, les lignes à grande vitesse ne fonctionnent pas jusqu’en 2013. Ensuite, la ligne TGV Paris-Barcelone ne décolle pas face à la concurrence de l’avion.

La faillite assurée pour TP Ferro ?
TP Ferro, dirigé par Florentino Perez, le président du Real Madrid, ne peut rembourser ses créanciers et se déclare l’été dernier en cessation de paiement. 1 an plus tard, Florentino Perez, qui doit toujours rembourser 500 millions d’euros à ses banques, menace, s’il ne reçoit pas d’aide publique, de cesser d’assurer le fonctionnement du tunnel.
Des aides refusées par l’Espagne et la France selon le journal El Economista.
Si la faillite de TP Ferro est prononcée, les États français et espagnol devront assurer le fonctionnement du tunnel.


http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 027627.php
LGV Perpignan-Figueras : TP Ferro en faillite
Jean Michel Gradt Le 15/09 à 16:08Mis à jour le 16/09 à 08:04
La société contrôlée Eiffage et l'espagnol ACS, qui n'a pas pu honorer sa dette, annonce sa mise en liquidation judiciaire. La ligne sera reprise par une coentreprise publique franco-espagnole.
C'est l'histoire d'un raté ferroviaire : 10 ans pour faire 40 kilomètres. D'un échec cuisant pour la France et l'Espagne. Et une mauvaise publicité pour les partenariats public privé (PPP). Placé en redressement judiciaire en septembre 2015, TP Ferro, le concessionnaire de la ligne à grande vitesse entre Perpignan (France) et Figueras (Espagne), a annoncé jeudi sa mise en liquidation judiciaire.
La société, détenue à parité par Eiffage et par le groupe de BTPespagnol ACS, s'est en effet révélée incapable d'honorer sa dette qui s'élève à 557,2 millions d'euros, dont 391,5 millions envers les prêteurs. Soumise à la justice mi-juin, une ultime proposition d'accord pour refinancer cette dette "n'a pas été approuvée faute du quorum nécessaire pour l'assemblée de créanciers" organisée ce jeudi, explique le communiqué de TP Ferro.
En conséquence, le tribunal de commerce de Gérone prononcera "dans les prochains jours l'ouverture de la phase de liquidation de TP Ferro, qui durera quelques mois". "L'ensemble du personnel de TP Ferro et toutes les activités seront repris et portés par une nouvelle société qui sera formée en commun par SNCF Réseau et ADIF (gestionnaire public du réseau espagnol, ndlr), sous l'autorité des deux États" .
Cette nouvelle société, est-il précisé, reprendra "l'actuelle direction de TP Ferro et toute l'organisation actuelle".
Un tunnel qui débouche sur rien
Retour sur un fiasco. En 2003, TP Ferro décroche une concession de 50 ans pour la construction et l'exploitation de la ligne à grande vitesse entre Perpignan et Figueras (44 km), présentée comme le maillon trans-frontalier d'une LGV bien plus longue : Paris-Barcelone (nom de code : "PP3, ligne sud-ouest de l'Europe" sur les cartes de l'Union européenne).
Pour mener à bien le projet, qui comporte le percement du tunnel du Perthus (8,3 km sous les Pyrénées), la co-entreprise souscrit un emprunt de 500 millions d'euros en 2005. "La concession a mobilisé 410 millions d'euros d'emprunts et 110 millions de fonds propres du concessionnaire auxquels se sont ajoutés 590 millions de subventions", écrivait le Moniteur du BTP en février 2009 .
C'est le 17 février 2009, après cinq ans de travaux, que TP Ferro livre le chantier en temps et en heure. Il a coûté 1,2 milliard d'euros et ne débouche... sur rien. Car si la ligne existe bien côté français (même si elle n'est pas encore à grande vitesse) côté espagnol, la LGV entre Figueras et Barcelone, elle, n'existe pas ! En 2007, le ministère des Transports espagnol avait annoncé trois ans de retard pour des "raisons environnementales". Finalement, ce n'est qu'en décembre 2013 que la section espagnole sera raccordée au réseau grande vitesse ibérique. Or, qui dit pas de ligne, dit pas de trafic et donc zéro recette.
La dette pour les concédants
Pour ce retard, TP Ferro a été indemnisé à hauteur de 132 millions d'euros et la concession allongée de trois ans, à 53 ans. Parallèlement, les banques qui ont prêté à TP Ferro ont revendu leurs créances à des fonds vautours. Ce qui n'a pas empêché Eiffage et ACS de déposer une demande d'arbitrage contre la France et l'Espagne en 2014. Ainsi Florentino Perez, patron d'ACS et président du Real Madrid, réclame-t-il 485 millions d'euros de dédommagements à la France et à l'Espagne.
Mais la situation ne s'est pas améliorée après la mise en service de la section concédée. De fait, les trafics fret, victimes de problème de signalisation dans le tunnel, ne sont pas à la hauteur des attentes (voir le cas d'Euro Cargo Rail et de l'OFP Atlantique cité par l'Assoiation française du rail ). Idem pour les trafics voyageurs inférieurs de moitié à ce qui était prévu dans le contrat.
TP Ferro en faillite, que va-t-il se passer ? Le concessionnaire ayant fait faillite, ce sont les concédants (à savoir : les Etats français et espagnol), qui devraient assumer désormais la charge de la dette associée à la concession.
Jean-Michel Gradt
colvert
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 587
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar G.E. » Dim 23 Oct 2016 10:50

C'est bien simple, cette liaison n'avait aucune chance sans LGV entre Montpellier et Barcelone. Sur la liaison Lyon - Barcelone (pour ne prendre que cet exemple que je connais un peu), Easyjet se charge de dynamiter les prix, le temps de vol faisant le reste.

Et au final, qui paye ? Le contribuable via les Etats ou les gestionnaires d'infras.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar gavatx76 » Dim 23 Oct 2016 20:17

G.E. a écrit:C'est bien simple, cette liaison n'avait aucune chance sans LGV entre Montpellier et Barcelone. Sur la liaison Lyon - Barcelone (pour ne prendre que cet exemple que je connais un peu), Easyjet se charge de dynamiter les prix, le temps de vol faisant le reste.


Plus le problème du fret, qui évite le tunnel pour économiser le coût du passage.
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3816
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar gavatx76 » Ven 23 Déc 2016 01:32

gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3816
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar jjb66 » Mer 04 Jan 2017 18:57

Le "très rare"fret de la ligne qui est à 100 % opéré (uniquement) par le RENFE passe par le tunnel
Il est semble t il constitué par un train de porte conteneurs, le "Barcelyon" qui part du port de Barcelone pour aller dans la région lyonnaise et -si l’article de presse en espagnol qui en parle n'est pas faux- reviendrait à vide ou presque !!!
C'est exact que le reste du fret continue à passer par Port Bou et que la mise à l'écartement UIC de la ligne "Figueras <-> Port Bou" n'est plus trop d'actualité ... parce que les espagnols, sont, somme nous, complétement fauchés !!
Je ne parle pas du projet "grandiose" que l'on nous avait vendu en 1970, puis, resservi dans les années 1980, qui consistait à créer une troisième voie UIC à côté des deux voies "ibériques" (sauf dans les tunnels, et encore pas tous !!), mais de l'équipement de ce petit bout avec un troisième rail, pour une seule des deux voies ...
jjb66
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 72
Enregistré le: Jeu 28 Avr 2011 14:18
Localisation: 33 Bordeaux (Bruges) et 66 Formigueres

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar gavatx76 » Mer 04 Jan 2017 19:59

Il y a certes peu de fret passant par le tunnel, mais un peu plus que cela quand même. La dernière "déclaration de capacité" de TP Ferro (effacée sur sa page web!) faisait état de 32 trains par semaine, en comptant les deux sens de circulation. Voici l'antérieure:

http://www.tpferro.com/sites/default/fi ... erro_1.pdf
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3816
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar jjb66 » Mer 19 Avr 2017 18:46

Enfin, on rêve quand même : le jour le plus chargé il y a 5 trains de marchandises (jeudi samedi) ... on aurait construit la ligne pour cela seulement ???
Le "gros" du trafic, ce sont quand même les AVE ... qui sont réputés pour circuler presque à vide !!! (mais c'est peur être faux dans ce cas là !!)
La "troisième voie" Port Bou Barcelone (version de la conférence de la chambre de Commerce de Perpignan en 1970) n'aurait pas coûté plus cher !!!
jjb66
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 72
Enregistré le: Jeu 28 Avr 2011 14:18
Localisation: 33 Bordeaux (Bruges) et 66 Formigueres

Re: [ LN ] LGV Perpignan - Figuières

Messagepar 37001 » Lun 12 Juin 2017 03:09

jjb66 a écrit:Enfin, on rêve quand même : le jour le plus chargé il y a 5 trains de marchandises (jeudi samedi) ... on aurait construit la ligne pour cela seulement ???
Le "gros" du trafic, ce sont quand même les AVE ... qui sont réputés pour circuler presque à vide !!! (mais c'est peur être faux dans ce cas là !!)
La "troisième voie" Port Bou Barcelone (version de la conférence de la chambre de Commerce de Perpignan en 1970) n'aurait pas coûté plus cher !!!


Bonjour,

Je crois qu'on n'est pas trop loin de voir la migration d'écartement du réseau classique espagnol d'ibérique a standard (par phases, bien sûr), on reparle de le faire entre Tarragone et Castellon. On a vu les contraintes d'exploitation entre Castellon et Valence (et ça, uniquement pendant la phase travaux!), et c'est trop compliqué.

Le plus gros problème, dans tout ça, est Barcelone et son réseau de trains de banlieue, et comment faire tout ça avec les contraintes budgétaires actuelles.

Entre Castellbisbal et Tarragone (et son port, qui est le 5ème d'Espagne), les travaux préliminaires du 3ème rail ont démarrés il y a des années, mais ils se sont arretés et voilà tout.

Le secteur entre Castellbisbal et Martorell en particulier est assez compliqué, car c'est un tronçon assez court mais il y a beaucoup de trains, là, et en plus le tunnel de Castellbisbal est en très mauvais état, avec une limitation à 30 km/h. Il est envisagé de remettre en service un ancien tunnel à voie unique pour ainsi avoir trois voies entre Martorell et Castellbisbal. L'arrivée à Martorell est essentielle, car c'est là où se trouve l'usine Seat. En plus, du coté de Tarragone on a le 5ème pôle pétrochimmique d'Europe, avec Basf et Bayer, qui sont un peu impatients pour un projet qui ne s'achève jamais.

En Espagne le lobby routier (et autoroutier: les concessionaires de l'AP-7, la continuation de l'A-9 au sud du Perthus -qui par ailleurs ont sa siège à Barcelone-) est très puissant.
37001
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 292
Enregistré le: Lun 24 Mai 2010 16:51
Localisation: Tarragone (Espagne)

Précédente

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités