[ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagne

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar dark_green67 » Mer 01 Mai 2013 18:10

Oui, enfin si on veut mettre en examen tous les élus et (plus ou moins) hauts fonctionnaires qui usent de leur influence et de leurs relations pour relayer en haut lieu des avis émanant de particuliers impactés par un projet d'utilité publique, on va avoir du boulot... Parce que ça se fait de manière systématique !

Sincèrement, je ne vois pas ce qu'on reproche plus à ce Monsieur Egretier qu'à d'autres. Des interventions pareilles, il y en a toujours eu et il y en aura toujours, Dieu merci !
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3042
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Près de Heidelberg

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Mer 01 Mai 2013 21:56

Sauf que dans le droit français, l'interet general est prioritaire sur l'interet particulier, et qui abuse, ou utilise son pouvoir, son mandat, son autorité, est reprehensible vis à vis de la Loi.
Ce Monsieur Egetier est un citoyen lambda, et doit ce comporter comme tel, meme si il occupe un poste (sans mandat electoral censé représenter ses concitoyens) qui lui ouvre certaines portes ...

Sincerement aussi : il y en a marre de toutes ces interventions, un peu de morale dans la vie courante ferait tomber ce sentiment d'inégalité

Article premier. (déclaration des Droits de l'homme et du citoyen)
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.
Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar dark_green67 » Mer 01 Mai 2013 23:12

Oui mais en droit français rien n'interdit à quelque particulier que ce soit de faire valoir son point de vue face à l'Administration, même pour un ouvrage d'utilité publique.

En outre, tous les justiciables doivent être traités de façon équitable et il n'y a aucune raison de se déchainer sur quelqu'un uniquement parce qu'il fut autrefois conseiller technique d'un ministre de droite. Si on met ce Monsieur en examen, il faudrait aussi mettre en cause tous les autres, élus ou non, qui sont intervenus auprès de RFF pour faire modifier le tracé parce que, à ma connaissance, il n'y a pas qu'à Uchacq que le tracé initial a été retouché. Des réunions locales, RFF a dû en faire un paquet dans le coin et je suppose que bon nombre de députés, conseillers régionaux et généraux, maires, etc. ont dû user de leurs relations à tous les niveaux...

Pour mémoire, quand les interventions de Monsieur Egretier ont eu lieu, le tracé était encore en cours de définition. C'est bien, par nature, le moment où les interventions locales sont nécessaires. Que ne dirait-on pas si l'Etat envisageait d'imposer ses tracés sans admettre que les particuliers concernés puissent faire valoir leurs points de vue auprès du Maître d'Ouvrage...

D'ailleurs, si je ne me trompe pas, c'est bien un des engagements du MO à l'issue du débat public que de poursuivre les discussions avec les populations concernées pour mettre au point le détail du tracé, non ?
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3042
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Près de Heidelberg

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Jeu 02 Mai 2013 07:13

Les motifs de la mise en examen sont clairs : prise illégale d'interets

je te renvoie à ceci qui explique cela
http://www.rue89.com/2013/04/30/petite- ... rde-241939

car une première plainte avait été déposée, classé comme "par hasard" sans suite ....
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar dark_green67 » Jeu 02 Mai 2013 18:50

Ben, d'une part mise en examen ne signifie pas culpabilité (on verra bien s'il y a non-lieu ou renvoi devant un tribunal) et d'autre part, l'article de Rue89 est très clair : dans cette affaire, chacun défend ses propres intérêts. Monsieur Egretier et le maire d'un côté, Monsieur Tauzia et Monsieur Farbos de l'autre.

Et, à ma connaissance, en droit français il n'est pas interdit de défendre ses intérêts, quelle que soit sa profession.
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3042
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Près de Heidelberg

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Jeu 06 Juin 2013 07:48

Sud Ouest a écrit:494 propriétaires en indivision : drôle de copropriété contre la LGV en Pays basque


Ce mercredi matin, à Bayonne, le Collectif des associations de défense de l’environnement (Cade) a annoncé que 494 personnes étaient propriétaires en indivision de terrains situés sur le tracé de la LGV

Victor Pachon, porte-parole du Collectif des association de défense de l'environnement (Cade) a annoncé ce mercredi, à Bayonne, l'achat d'un terrain par 494 personnes sur le tracé de la LGV, au Pays basque. Lors d'une conférence de presse, les opposants au projet de ligne à grande vitesse porté par réseau ferré de France (RFF) ont insisté sur l'achat "en indivision" de ces 860 mètres carrés acquis sur les communes de Mouguerre et Saint-Pierre-d'Irube. "Il faut que tout le monde vende pour que notre terrain soit racheté."

Mais Victor Pachon et les autres copropriétaires iront "jusqu'au procès en expropriation". Avant l'éventuel passage devant la justice, il faudra qu'une enquête publique déclare le chantier d'utilité publique sur sa partie sud. Celle-ci n'a pas encore commencé.

Les 494 propriétaires comptent dans leurs rangs le député européen écologiste José Bové, mais aussi Micheline Chaban-Delmas, la veuve de l'ancien premier ministre et maire de Bordeaux, le Gaulliste Jacques Chaban-Delmas.

Ils préparent leur "coup" depuis trois ans, dans le plus grand secret. L'acte de vente a été signé dès 2011."La démarche a été longue, il a fallu rassembler tous les livrets de famille, les procurations...". Victor Pachon a évoqué le passage devant le notaire et "l'acte de vente de plus de 120 pages" ainsi que les photocopies pour les 494 propriétaires qui n'ont coûté pas moins de 1800 euros


Le "gang des moustaches" a encore frappé :ptdr:
Ca me rappelle une action similaire sur la LGV Paris Lille et au camp du Larzac
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar dark_green67 » Jeu 06 Juin 2013 11:49

"Il faut que tout le monde vende pour que notre terrain soit racheté."

Bah, s'il y a expropriation pour construire un ouvrage déclaré d'utilité publique, il n'y aura besoin de l'accord d'aucun des indivisaires... :roll:

En plus, s'ils veulent former des recours contre la procédure ou un pourvoi en cassassion contre le jugement d'expropriation, ce ne sera valable que si c'est l'indivision elle-même qui agit et non quelques indivisaires isolés. Ils risquent donc d'être les premières victimes des contraintes qu'ils s'imposent, car il leur faudra alors, à chaque étape, respecter un formalisme bien précis (ce qui fera sans doute les affaires de quelques avocats...) :langue:
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3042
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Près de Heidelberg

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar jml13 » Jeu 06 Juin 2013 21:53

Et puis, à ce stade, il doit encore être relativement facile au tracé d'éviter une parcelle de 860 m2 ! Ca fait grosso modo 30 x 30 m...
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4077
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Jeu 06 Juin 2013 23:50

Mais pendant ce temps, ils font parler d'eux
J'ai souvenir de cette même action comme je le disais plus haut, sur la LGV Nord, et çà n'avait donné aucun résultat, sauf de faire couler de l'encre :langue:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar marsupilud » Dim 09 Juin 2013 09:45

jml13 a écrit:Et puis, à ce stade, il doit encore être relativement facile au tracé d'éviter une parcelle de 860 m2 ! Ca fait grosso modo 30 x 30 m...

Et en passant juste à côté, on amoindrit la valeur du terrain ! Pas facile à revendre...
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5369
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar Alexandre » Mar 02 Juil 2013 20:32

Les Echos a écrit:LGV Bordeaux-Hendaye: le ministre a assuré que "les procédures continuent" (Rousset, PS)

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a assuré mardi les élus aquitains que "les procédures continuent" concernant la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bordeaux-Hendaye, menacée de report après 2030, a rapporté le président de cette région, Alain Rousset (PS).

"Le ministre nous a assurés que les procédures continuent", a déclaré à la presse M. Rousset.
C'était la première fois que les grands élus aquitains, dont le maire de Bordeaux Alain Juppé (UMP) ou les présidents des conseils généraux de Gironde et des Pyrénées-Atlantiques, Philippe Madrelle (PS) et Georges Labazée (PS) rencontraient le ministre pour défendre la ligne Bordeaux-Hendaye qui fait partie des projets que le rapport Duron sur les transports n'a pas retenus comme prioritaires.

"+Les procédures continuent+, cela veut dire que les acquisitions foncières au sud de Bordeaux pour constituer un sillon réservé à la LGV continuent", a poursuivi M. Rousset, qualifiant le ministre de "très prudent".

"M. Cuvillier nous a dit que le rapport Duron définit des priorités, hiérarchise, et qu'il appartient au gouvernement de faire des choix", a déclaré Martine Lignières-Cassou (PS), députée-maire de Pau. "La poursuite des procédures est très importante parce que les deux dossiers qui nous concernent, avec Bordeaux-Toulouse, sont très anciens".
"Le Sud-Ouest est un trou noir en matière de lignes à grande vitesse", a défendu M. Rousset, également président de l'Association des Régions de France. "Le financement ne paraît pas insurmontable", a-t-il ajouté, rappelant son idée d'une "participation des usagers" et de revenus issus d'une taxe carbone.

Il a aussi mis en avant les risques de contentieux avec des collectivités au sud et à l'est de Bordeaux, vers Hendaye et Toulouse, qui, dans le montage financier, ont participé au financement de Tours-Bordeaux et réclameraient d'être remboursées si la LGV ne desservait pas leurs territoires.
Enfin M. Rousset a indiqué que le président du gouvernement basque espagnol, Inigo Urkullu Renteria, a rappelé par lettre à M. Cuvillier que côté espagnol, les trains à grande vitesse arriveront à la frontière en 2018. "Il est impossible d'attendre 2030, y compris pour la ligne Bordeaux-Toulouse puisque l'aéroport de cette ville est saturé", a-t-il plaidé.
Jean-Marc Ayrault dévoilera le 9 juillet le grand plan d'investissements du gouvernement, qui comportera un volet transports.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12173
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Jeu 01 Aoû 2013 16:03

Et certains ne désarment pas

Extrait du journal d'information n°43 du Conseil Régional d'Aquitaine

Image

Il faut reconnaitre que les arguments sont plus que sérieux :wink:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar FrenchTouch » Lun 21 Oct 2013 20:09

Ah apparemment la LGV SEA Bordeaux-Espagne va être repêchée... et sera réalisée en même temps que celle reliant Bordeaux et Toulouse.

Un journal local se fait apparemment l'écho d'une déclaration d'Alain Rousset, le président du Conseil Régional, de ce matin même.
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/10/21/lgv-bordeaux-dax-alain-rousset-annonce-que-le-projet-est-sauve,1160949.php

Le président du conseil régional a annonce ce lundi matin à Bordeaux, lors du débat d'orientation budgétaire de sa collectivité, que le projet de LGV au sud de Bordeaux était "sauvé".
Alors que le gouvernement avait annoncé début juillet que seule la liaison Bordeaux-Toulouse serait aménagée avant 2030, le président Alain Rousset, a indiqué que Bordeaux-Dax serait probablement construite en même temps. Et que les études pour Dax-Bayonne seraient par ailleurs poursuivies.

Selon Alain Rousset, le gouvernement devrait faire une annonce en ce sens dans quelques jours.

Je ne sais pas si l'on peut se fier à cette information mais si annonce il y a, je la verrais plutôt pour le 27 Novembre prochain lors du sommet Franco-Espagnol en Espagne, et où sera également annoncé l'ouverture des liaisons directes entre Paris et Barcelone...
http://www.lindependant.fr/2013/10/10/lgv-france-espagne-la-date-de-decembre-semble-tenir-la-route,1798430.php
FrenchTouch
Sentier
Sentier
 
Messages: 14
Enregistré le: Jeu 05 Sep 2013 08:45

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar G.E. » Lun 21 Oct 2013 22:05

Le fait nouveau, c'est que l'Europe a décidé de relever ses subventions sur les lignes transfrontalières. Le projet de LGV Bordeaux-Espagne en profite donc directement. Ce qui ne change pas, c'est la situation budgétaire tendue, donc ce projet non prioritaire mettra encore au moins une décennie avant de d'émerger ailleurs que dans la propagande politique.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20162
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Lun 21 Oct 2013 22:14

Autre source :


Sud ouest du 20/10 a écrit:LGV dans le Sud-Ouest : ce qui va se passer (ou se qui devrait se passer NDBL)


Le gouvernement devrait confirmer le lancement d’une enquête publique pour les projets Bordeaux-Toulouse et, peut-être, Bordeaux-Dax.

On devrait en savoir un peu plus, dans les prochaines semaines, sur les intentions du gouvernement quant aux projets ferroviaires du Sud-Ouest.
On devrait en savoir un peu plus, dans les prochaines semaines, sur les intentions du gouvernement quant aux projets ferroviaires du Sud-Ouest.
Embarrassé par les demandes insistantes des élus aquitains et midi-pyrénéens, il devrait, vraisemblablement, confirmer le lancement d’une enquête publique pour les projets Bordeaux-Toulouse et, peut-être, Bordeaux-Dax. Elle sera longue et coûteuse mais repoussera toute discussion sur le financement à l’après-déclaration d’utilité publique.

Réseau ferré de France devrait engager cette enquête au lendemain des élections municipales. Elle pourrait conduire à une déclaration d’utilité publique au premier semestre 2015. Les élus toulousains espèrent une arrivée de la LGV gare Matabiau - qui mettrait Toulouse à trois heures de Paris - pour 2022 ou 2023.

Pour ne pas insulter l’avenir et conforter le financement de la ligne Tours-Bordeaux, qu’un nombre croissant de collectivités locales a interrompu, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, pourrait demander à RFF d’inclure la ligne Bordeaux-Dax dans le périmètre d’études. « Dans la situation budgétaire du moment, c’est une belle avancée », se console Alain Rousset, le président du Conseil régional d’Aquitaine.
Elle laisse en effet ouverte la question du prolongement des études sur la section Dax-Hendaye. Un programme d’intérêt général (PIG) gèlerait toute urbanisation sur la bande des 1 000 mètres. La tactique du pied dans la porte, en quelque sorte. « Il est impensable de ne pas rejoindre l’Espagne avec la LGV », martèle Alain Rousset. Le Y basque, Vitoria, Bilbao, San Sebastián devrait en effet être achevé d’ici à 2018. Au mieux.

Martin Malvy, le président de Midi-Pyrénées, engagée comme l’Aquitaine à hauteur de 800 millions d’euros dans ces projets de LGV, ne boudait pas son plaisir l’autre semaine à Paris. Mais il était bien en peine de dire comment un projet de quelque 8 milliards d’euros pour la section vers Toulouse et de 2 milliards en direction de Dax serait financé. Mais qui le sait ?


C'est exactement ce qu'on pouvait subodorer : Bordeaux - Dax (ou plutôt Bordeaux Benesse ou Bayonne) car peut couteuse en OA et le reste par la suite
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Mar 22 Oct 2013 09:53

Information confirmée :


Sud Ouest a écrit:Alain Rousset : « Le dossier de la LGV est sauvé ! »

Selon le président aquitain, les lignes vers Dax et Toulouse se feront en même temps

« Pour moi, le dossier de la LGV est sauvé », a affirmé Alain Rousset lundi, en séance plénière du Conseil régional d’Aquitaine : « J’ai des assurances du gouvernement selon lesquelles, concomitamment à Bordeaux-Toulouse, la ligne ira aussi jusqu’à Dax et les études jusqu’à Hendaye seront poursuivies. J’en suis heureux et fier. » Il a également affirmé que « l’engagement d’aller jusqu’à la frontière » sera pris lors du prochain sommet franco-espagnol de novembre.

Évoquant par ailleurs les 31,1 millions d’euros votés au cours de cette session en faveur de Réseau ferré de France (RFF) pour le financement de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, le président du Conseil régional a aussi invité « les autres collectivités concernées par le dossier à faire de même ». En particulier le département des Pyrénées-Atlantiques, avec ce commentaire : « Dax c’est Pau, Dax c’est Bayonne » !

L’UMP a voté contre la décision modificative du budget qui incluait cette dépense, au nom de la cohérence de sa position de rejet du budget global de la Région. Toutefois, son chef de file, Michel Diefenbacher, a réaffirmé son soutien à la LGV.

Tout comme Geneviève Darrieussecq, dont le groupe centriste Forces Aquitaine s’est abstenu : « Cette ligne est le trait d’union naturel entre la France et l’Espagne, elle doit aller jusqu’à Hendaye pour être pertinente. » En revanche, elle a mis en doute l’utilité de la ligne Pau-Canfranc que la Région réhabilite sans cofinancement, et suggéré d’utiliser les crédits pour la sécurisation de la route nationale 134. Réponse ferme d’Alain Rousset : « Pau-Canfranc est une voie internationale transversale. Si la Région remet le doigt sur les routes, alors il lui faudra mettre aussi 50 millions d’euros sur la rocade de Bordeaux et 50 millions d’euros sur la RN 21 au détriment du ferroviaire. »

Pour EELV, qui a voté contre, la LGV reste un projet « surdimensionné » selon sa porte-parole, Martine Alcorta. Patrick du Fau de Lamothe (Aquitaine Écologie et Front de gauche) a, pour sa part, réclamé un « état des lieux sur qui paye et qui a payé sur la Tours-Bordeaux ». Les mêmes ont présenté, séparément, deux motions sur l’A 65 qui ont été rejetées.
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar Alexandre » Mer 23 Oct 2013 08:08

2024 pour Bordeaux-Toulouse, et 2027 pour Bordeaux-Dax...

Sud Ouest a écrit:La LGV "à Toulouse en 2024, à Dax en 2027", dit le ministre

Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports, annonce le lancement de l’enquête publique sur une large partie du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest

« Sud Ouest ». Avez-vous pris votre décision sur le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest ?

Frédéric Cuvillier. Nous avons arrêté le tracé définitif du Grand Projet du Sud-Ouest (GPSO) et décidé du lancement de l’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique. Elle nous permettra d’envisager la mise en service de la ligne à grande vitesse, de Bordeaux à Toulouse d’une part, et de Bordeaux à Dax d’autre part, dans le prolongement de la ligne en construction entre Tours et Bordeaux.

Nous décidons aussi aujour-d’hui de poursuivre les études entre Dax et Hendaye, ce qui nous permettra de rejoindre la frontière espagnole, maillon du réseau transeuropéen des transports. Cette décision est prise dans le droit-fil des arbitrages du Premier ministre.

Je vous rappelle les deux axes de notre politique : poursuivre le chantier de la grande vitesse dans une perspective de réseau transeuropéen là où c’est nécessaire ; engager un profond effort de modernisation des lignes existantes, celles des trains du quotidien.

Pourquoi ce choix séquencé ?

Nous décidons de la prolongation de la ligne Tours-Bordeaux vers le sud. Nous validons un programme d’ensemble, le GPSO, qui comprend d’ailleurs un tronçon commun jusqu’au Sud-Gironde. Nous nous arrêtons pour le moment à Dax dans notre décision de faire, car nous souhaitons mener des études complémentaires liées à l’environnement, à la compatibilité des documents d’urbanisme vis-à-vis de la loi littoral, notamment. Nous voulons sécuriser sur le plan juridique le projet entre Dax et Hendaye.

Nous allons donc aujourd’hui le plus loin possible. Mais l’intention politique est bien d’atteindre la frontière espagnole.

Quel est le calendrier du gouvernement pour ce projet ?

Nous demandons à Réseau ferré de France de lancer l’enquête publique au second trimestre 2014 pour une déclaration d’utilité publique possible d’ici à la fin du premier semestre 2015. L’objectif est de réaliser les deux ouvrages d’ici à 2024 pour Bordeaux-Toulouse et d’ici à 2027 pour Bordeaux-Dax. Nous profitons de cette période pour lever les obstacles juridiques et de tracé qui demeurent sur le Dax-Hendaye, avec l’intention, dans la foulée de ces deux mises en service, de lancer la construction du dernier tronçon vers Hendaye, dont on peut espérer la mise en service au plus tard en 2032.

La pression financière des élus a semble-t-il payé ?

On ne peut pas dire cela. Nous nous éloignons quelque peu des recommandations de la commission Duron, c’est vrai, en engageant l’enquête publique jusqu’à Dax, mais nous sommes dans la droite ligne des déclarations du Premier ministre. Il avait évoqué la volonté du gouvernement de continuer ce qui était engagé, de retenir le scénario le plus ambitieux et de poursuivre les études là où les dossiers n’étaient pas suffisamment prêts.

J’ai réaffirmé il y a quelques jours à Vigo au ministre des Transports espagnol notre volonté de rejoindre avec la grande vitesse le réseau espagnol. Le président de la République aura l’occasion de le répéter lors du prochain sommet franco-espagnol de fin novembre.

L’État aura-t-il les moyens financiers de sa décision ?

Le projet Bordeaux-Toulouse est aujourd’hui estimé à 5,9 milliards, le Bordeaux-Dax à 3,2 milliards. Nous avons choisi un calendrier soutenable sur le plan financier. Les moyens de l’Agence de financement des infrastructures de transports de France (Afitf), abondés par le fruit de l’écotaxe poids lourds, seront mobilisés. Son budget annuel est de l’ordre de 2 milliards d’euros. Elle est aujourd’hui sollicitée par les nombreux projets en cours.

Le calendrier retenu est en phase avec les possibilités financières dont nous disposerons à compter de 2018. C’est aussi pourquoi nous reprenons le rythme de construction d’une nouvelle ligne à la fois. Contrairement au gouvernement précédent qui avait chargé la barque au-delà de nos capacités budgétaires.

Nous allons aussi discuter avec les collectivités locales qui sont engagées dans un plan de financement global. On a un peu de temps. L’État a tenu parole. Le projet, le calendrier et le financement sont aujourd’hui arrêtés.

Envisagez-vous un partenariat public-privé pour la construction de cette ligne ?

Non, ce n’est pas l’intention du gouvernement. Nous voulons donner du sens à la politique de transport. C’est l’intérêt de l’infrastructure qui prime. La LGV mettra Paris à trois heures de Toulouse et Bayonne à 3 h 25 de Paris. Ces gains de temps sont considérables.

Réseau ferré de France, plombé par la dette, aura-t-il les moyens de suivre financièrement ?

Vous anticipez. Nous avons une année pour organiser le tour de table. L’État s’engage aujourd’hui. Les collectivités locales vont devoir concrétiser l’engagement qu’elles ont pris en 2009.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12173
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar G.E. » Mer 23 Oct 2013 09:31

Le Ministre dit ne vouloir construire qu'une LGV à la fois en France. On peut comprendre que la prochaine sur la liste soit Bordeaux - Toulouse mais pas forcément que la suivante soit Bordeaux - Dax alors qu'il existe des besoins plus urgents de lignes nouvelles ailleurs en France, notamment au Sud-Est (LR, PACA).

On comprend que le message est surtout politique : Bordeaux - Toulouse confirmé, le reste suivra un jour. Au passage, le prolongement vers l'Espagne prend un mauvais coup, à moins qu'un opérateur privé ne s'y lance, aidé par l'Europe.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20162
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar basco - landais » Mer 23 Oct 2013 19:36

G.E. a écrit:Le Ministre dit ne vouloir construire qu'une LGV à la fois en France. On peut comprendre que la prochaine sur la liste soit Bordeaux - Toulouse mais pas forcément que la suivante soit Bordeaux - Dax alors qu'il existe des besoins plus urgents de lignes nouvelles ailleurs en France, notamment au Sud-Est (LR, PACA).

On comprend que le message est surtout politique : Bordeaux - Toulouse confirmé, le reste suivra un jour. Au passage, le prolongement vers l'Espagne prend un mauvais coup, à moins qu'un opérateur privé ne s'y lance, aidé par l'Europe.

N'oublies pas que le GPSO est un projet global dans lequel les deux présidents de Région ont beaucoup misés.

Je suis intimement persuadé que les deux se feront en même temps, surtout que l'Europe doit financer
Or Toulouse, n'a pas vocation européenne (dans le sens liaison inter pays) alors que Bordeaux -Espagne l'est plus

Patientons une petite quinzaine pour voir ce qui sera décidé au niveau du sommet franco -espagnol

Tout le reste ne sera que spéculation hasardeuse

Vu du terrain local, ca fait causer dans les chaumières (pour et contre avec toujours autant d'argument d'un coté et de l'autre) :roll:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9088
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ LN ] LGV Sud-Europe-Atlantique (4) : Bordeaux - Espagn

Messagepar gavatx76 » Mer 23 Oct 2013 19:42

basco - landais a écrit:Patientons une petite quinzaine pour voir ce qui sera décidé au niveau du sommet franco -espagnol

Bah, rien, en l'absence du nerf de la guerre... :roll:
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3882
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité