[ SNCF ] Fret

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

[ SNCF ] Fret

Messagepar super5 » Jeu 20 Nov 2008 20:54

À lire sur le site du Parisien
http://www.leparisien.fr/economie/dgccr ... 316181.php

DGCCRF : descente musclée à  la SNCF
Marc Lomazzi | 20.11.2008, 18h52 | Mise à  jour : 19h00

INFO EXCLUSIVE . Grand émoi à  la direction de la SNCF. Selon nos informations, des enquêteurs de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ont effectué aujourd'hui une descente au siège de la SNCF et dans les locaux de la direction du Fret SNCF à  Clichy (Hauts-de-Seine).

Agissant dans le cadre d'une enquête ouverte par le Conseil de la concurrence, les enquêteurs ont placé sous scellés une série de documents saisis dans les bureaux de Guillaume Pepy, le président de l'entreprise publique, de Pierre Blayau, le patron de la branche Transport-Logistique et d'Olivier Marembaud, l'ancien patron du Fret.
Ils ont fait de même à  la direction du Fret SNCF à  Clichy dans les bureau du nouveau patron de division Fret de l'entreprise ferroviaire, Luc Nadal, et de son adjoint Alain Declercq.

D'autres filiales comme France Wagon ont également reçu la visite de la DGCCRF. Motif de cette intervention, musclée selon plusieurs témoins : la SNCF est soupçonnée d'avoir usé de pratiques anticoncurrentielles dans "les conditions de commercialisation des capacités wagons et des capacités sillons». Libéralisé progressivement à  partir de 2003 et totalement ouvert à  la concurrence en 2006, le transport ferroviaire de marchandises a vu l'apparition de puissants opérateurs privés (Veolia cargo rail, Euro cargo rail...). Et la SNCF est aussi en butte à  la concurrence des réseaux étrangers tels que la Deutsche Bahn. En deux ans, les rivaux de la SNCF lui ont déjà  pris entre 8% et 10% du marché mais ils se plaignent régulièrement des pratiques anticoncurrentielles de la SNCF.

Malgré l'existence de Réseau ferré de France, établissement public propriétaire des 36.000 km de voies, et la création prochain d'un régulateur du rail, la SNCF met à  disposition ses compétences techniques pour l'attribution des sillons - l'équivalent des créneaux horaires dans l'aérien .De là  à  penser qu'elle s'attribue les meilleurs horaires...Si l'enquête de la DGCCRF aboutit, la SNCF est passible d'une lourde amende. Cette enquête intervient alors que le fret devrait une nouvelle fois subir de lourdes pertes, de l'ordre de 300 millions d'euros, en 2008.
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Messagepar jml13 » Ven 21 Nov 2008 00:46

Fret SNCF est depuis longtemps le grand malade de la Société Nationale. Ce n'est pas difficile de se douter que, vu ses coûts et son organisation, les plus gros marchés vont très rapidement lui échapper au profit des opérateurs privés (qui ne s'occuperont pas du wagon seul de la gare de Trifouillis-les-Oies). Au lieu de se livrer à  des escarmouches d'arrière-garde pour tenter de reculer l'échéance où il faudra bien se remettre en question, elle ferait bien de faire sa révolution, sinon cette branche va mourir après avoir probablement coûté quelques milliards au contribuable. En effet, je ne vois pas bien comment elle pourra s'en sortir quand, dans 10 ans, il ne lui restera plus que des marchés peu rentables et un personnel vieillissant. Au contraire, les nouveaux entrants, dynamiques et jeunes, prendront les marchés les plus rentables.
J'espère être pessimiste, mais je crains d'être réaliste. Qu'en pensez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4030
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Messagepar basco - landais » Ven 21 Nov 2008 00:46

Et ca t'etonnes ?
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9049
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Messagepar super5 » Mer 14 Jan 2009 00:30

http://www.lefigaro.fr/societes/2008/12 ... uffre-.php

Le transport de marchandises souffre
Fabrice Amedeo
13/01/2009 | Mise à  jour : 07:28 | Ajouter à  ma sélection
.
La baisse de l'activité en fin d'année a un impact direct sur le fret. Seul le transport routier limite les dégâts.

Gare de triage de Dunkerque, fin décembre. Pas un train de marchandises à  l'horizon. Pourtant, trois trains de SNCF affrétés par ArcelorMittal y transitent d'ordinaire chaque jour. Le groupe a suspendu son trafic à  la fin novembre et ne devrait pas reprendre avant la mi-janvier. De telles annulations sont le lot quotidien de la SNCF. Les volumes transportés ont chuté de 20% au dernier trimestre de 2008.

Tous les secteurs ne sont pas touchés de la même manière à  la SNCF. Le transport de produits technologiques a bien résisté et la grande consommation n'a diminué que de 10%. Mais l'automobile et la sidérurgie, les deux principaux clients du fret, sont dévastées. «Nous n'en sommes plus à  mesurer des pourcentages sur les derniers mois de l'année, dit Pierre Blayau, patron de la branche transport et logistique de la SNCF. Nous enregistrons des arrêts d'activité.»

La filiale de transport automobile, STVA, dont l'activité a diminué de 25% en novembre, accuse une baise supplémentaire de près de 50% sur décembre. «On ne sait pas quand l'activité va reprendre, explique Pierre Blayau. Il n'y a aucune raison pour que le premier trimestre 2009 soit meilleur que les trois derniers mois de 2008. Après mars, on verra.»

La situation n'est pas brillante non plus dans le transport aérien. En décembre, le trafic cargo d'Air France-KLM a chuté de 20,4%. C'est pire qu'en novembre (- 13,2%) et septembre (- 12,2%) alors que la période des fêtes est bonne traditionnellement. Ce recul atteint même 29,2% pour le trafic avec l'Asie, dû à  la chute des échanges entre la Chine, atelier du monde, et les grandes zones consommatrices, États-Unis et Europe.

Le transport routier s'en sort moins mal. D'après la Fédération nationale des transports routiers (FNTR), l'ensemble du transport routier mondial a diminué de 5% au troisième trimestre comparé à  l'an dernier. Les échanges nationaux résistent avec une baisse de 4%, en revanche, les échanges internationaux sont en chute libre : - 18%.

Report vers les messageries

À la SNCF, la filiale de transport routier Geodis est également moins touchée. «Le transport par camions est plus souple que le fret ferroviaire qui est un système à  coûts fixes, analyse Pierre Blayau. Les plans de transports routiers peuvent s'ajuster plus facilement et il est possible de réduire les contrats de location.»

La messagerie de Geodis (livraison en 48 heures) a diminué de 10% en novembre et les plans de transports ont été réduits de 30% en décembre. Le transport express (livraison en 48 heures) a diminué de 25% en novembre et les plans de transport réduits de 50% sur le dernier mois de l'année.

Le transport express a souffert du report des clients vers la messagerie : une livraison moins rapide mais moins coûteuse. En France, plus de 2 000 transporteurs routiers ont déposé le bilan en 2008, ce qui représente la suppression de 10 000 emplois.

De son côté, la direction de Geodis n'exclut pas d'avoir recours prochainement à  du chômage partiel, mais assure rester confiante et n'avoir préparé aucun plan de réduction d'effectifs.
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Messagepar le gros yeti » Mer 14 Jan 2009 23:29

En ce qui concerne le Fret, tout est question de priorité.

En Allemagne ou je suis, on a une solide infrastructure pour le fret et c'est ce qui rapporte, en revanche pour le trafic voyageurs c'est cher, souvent moins rapide que la voiture (sans limitation de vitesse en plus :lol: ) sans parler des nombreux problemes techniques qu'on n'a pas en France.

En France on a toujours privilégié les infrastructures routieres pour le transport de marchandises (les investissements routiers sont en moyenne 4 fois plus élevés que pour le rail) , on a laissé de coté le rail excepté pour la grande vitesse ou là  par contre on a un réseau national extremement bien structuré contrairement à  l'Allemagne.


Entre trafic voyageur ou trafic fret apparemment il faut choisir.
Avatar de l’utilisateur
le gros yeti
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 63
Enregistré le: Mar 13 Jan 2009 13:04
Localisation: München, U2 Richtung Feldmoching.

Réforme du fret en catimini

Messagepar super5 » Jeu 26 Fév 2009 00:12

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/02 ... local-.php

La réforme du fret à  la SNCF se fait en catimini au niveau local

Fabrice Amedeo
23/02/2009

L'entreprise s'efforce de faire passer localement une réforme qui avait été refusée par les syndicats au niveau national à  la suite d'une grève.

Un bon repas de temps en temps : dans la région de Lille, le groupe céréalier Roquette a compris comment motiver les cheminots de la branche fret de la SNCF dont il est le client. «Les collègues sont contents et font davantage que ce qui est prévu par le règlement, explique un responsable syndical de la SNCF. Souvent, ils acceptent de préparer en fin de journée les trains du lendemain pour qu'ils partent plus rapidement.» Voilà  où on en est arrivé aujourd'hui pour sauver le fret, après l'échec du plan de 1,5 milliard d'euros en 2003. Les clients de l'entreprise publique sont mis malgré eux à  contribution pour essayer de faire travailler un peu plus les cheminots.

Pour sa part, Guillaume Pepy, qui avait fait chou blanc en novembre dernier avec une nouvelle réforme, n'a pas dit son dernier mot. La direction de l'entreprise fait passer en catimini son projet site par site. «On lui ferme la porte et il revient par la fenêtre », ironise un délégué syndical. La stratégie consiste à  jouer des divisions entre les échelons syndicaux pour instaurer localement ce qui n'a pas été accepté au niveau national.

Le stratagème embarrasse les syndicats. «Il y a une véritable omerta sur le sujet, explique un responsable élu à  l'échelon national. La direction avance cachée et les organisations syndicales locales ne nous tiennent pas informés de ce qu'elles acceptent sur le terrain. » Selon nos informations, la SNCF a proposé à  ses cheminots du site du Bourget, en région parisienne, de rejoindre la filiale de fret VFLI où ils seront mieux payés en travaillant davantage.

Sur le site de Thouars, dans les Deux-Sèvres, la direction fait planer la menace de perdre un contrat avec Eurovia, une filiale de Vinci, qui lui assure aujourd'hui la moitié de son chiffre d'affaires. L'offre d'Euro Cargo Rail, filiale de la Deutsche Bahn, serait 10 % moins chère. La SNCF a donc déclenché début février une demande de concertation immédiate avec ses syndicats, n'hésitant pas à  inverser les rôles en occurrence. Cette procédure est en effet normalement actionnée par les cheminots avant une grève. Ce faisant, elle a permis la tenue d'une réunion dès le 9 février. La direction de l'entreprise publique a alors proposé aux cheminots ce qui n'avait pas été accepté en novembre. À savoir ramener de 126 à  104 jours le nombre de jours de congés annuels, rallonger le temps de conduite de nuit et mettre fin à  la règle dite du «19/6 ». Rappelons que cette réglementation assure au cheminot de ne pas terminer sa semaine de travail le vendredi après 19 heures ni d'en commencer une autre avant 6 heures du matin.

Une question de survie

Le projet de réforme avait été enterré en quelques jours en novembre dernier par Guillaume Pepy face à  une mobilisation syndicale qui menaçait de bloquer une nouvelle fois la France. Le revoilà  d'actualité dans le département des Deux-Sèvres.

Si les réaménagements proposés par la SNCF étaient acceptés, cette dernière pourrait aligner son offre sur celle d'Euro Cargo Rail. «C'est un véritable chantage, considère Alain Cambi, membre du bureau fédéral de SUD-rail. Si les agents refusent, la SNCF perd le contrat et ferme le site. Peu à  peu, l'entreprise met en place ce qu'elle s'était engagée à  ne pas faire en novembre. » Des négociations similaires ont eu lieu sur le site de Puy-Guillaume, près de Clermont-Ferrand, à  Miramas dans les Bouches-du-Rhône et à  Annemasse en Haute-Savoie. SUD-rail a été reçu mercredi dernier par la direction de l'entreprise. Sans résultat.

Ces négociations au niveau local constituent une question de survie pour le transport de marchandises à  la SNCF. La branche, déficitaire depuis une dizaine d'années, devrait afficher des pertes de 450 millions d'euros en 2008. Lourdement handicapée par le régime social de ses agents qui alourdit ses coûts de 34 %, elle continue à  perdre des parts de marché face aux opérateurs privés. Ces derniers, qui représentaient 5,5 % du marché il y a un an, en occupent aujourd'hui 8,7 %.
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Messagepar super5 » Jeu 12 Mar 2009 14:13

Résultats de la SNCF divisés de moitié en 2008.

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/03 ... -sncf-.php

Le Figaro a écrit:Le fret grève les résultats de la SNCF

Tirée par le TGV, l'entreprise a réalisé 575 millions de bénéfices l'année dernière malgré les pertes abyssales du fret.

C'est le calme avant la tempête. La SNCF a publié hier ses résultats 2008 qui font d'elle une entreprise profitable malgré la crise économique. Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 7 %, mais le résultat net de 575 millions d'euros est en baisse de 48 %. « Ce sont de bons résultats, résume Guillaume Pepy, le président de l'entreprise publique. Mais ils précèdent une année 2009 inquiétante ».

Le TGV a continué à  doper les résultats de l'entreprise. Le chiffre d'affaires de la branche voyageurs France Europe (TGV et corails) a progressé de 8 % pour une marge opérationnelle en hausse de 13 %. L'activité voyageurs n'a pas souffert de la crise l'an dernier. Mais celle-ci commence à  se faire sentir : la modeste prévision de hausse de 4 % de l'active en 2009 n'a pas été ­atteinte sur les deux premiers mois de l'année.

De son côté, le transport de marchandises est plongé dans la crise depuis le premier semestre 2008. La chute de son carnet de commandes s'est même précipitée en fin d'année pour atteindre « - 20 à  - 25 %, parfois plus », selon la SNCF. L'activité fret a perdu 345 millions d'euros l'an dernier et s'attend à  pire en 2009.

Selon nos informations, l'entreprise publique prévoit 435 à  600 millions d'euros de pertes cette année. « La chute des trafics est telle que les conséquences sur un système à  coûts fixes difficile à  faire évoluer peuvent être importantes pour l'ensemble de la SNCF, explique Pierre Blayau, le patron de la branche Transport et logistique. L'heure n'est plus à  la littérature mais aux tableaux Excel : nous devons trouver des solutions rapidement. » L'équation semble pourtant difficile à  résoudre face à  des trafics en chute libre, des opérateurs de fret plus compétitifs et un transport routier qui a réduit ses marges du fait de la crise. Selon la SNCF, le régime social de ses cheminots lui coûte à  lui seul 34 % de compétitivité.

« Une galaxie de filiales »

L'enjeu est aujourd'hui surtout de faire passer les réformes. La SNCF a proposé en novembre dernier une réforme sociale permettant aux agents du fret de travailler plus pour gagner plus. Elle a dû la retirer face à  la mobilisation des syndicats. La direction de la SNCF ne compte pourtant pas en rester là . « Il est évident que nous préparons quelque chose », indique Pierre Blayau sans davantage de précision.

Depuis plusieurs semaines, l'entreprise négocie localement, quasi clandestinement, la réforme qui avait été rejetée au niveau national. Elle planche également sur la création d'une « galaxie de filiales » en fonction des activités et des marchandises transportées. « Sur certains marchés, nous nous demandons si nous ne serions pas ainsi plus efficaces », confirme un cadre de la SNCF. Selon la CGT, la création d'une société dédiée au transport combiné rail-route serait déjà  à  l'étude.

Ces mesures sont attendues de pied ferme par les syndicats qui sont en campagne pour les élections professionnelles organisées à  la fin du mois. Il y a pourtant urgence à  réformer une activité fret qui devrait renouer cette année avec les pertes records de 2003.
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Messagepar super5 » Lun 25 Mai 2009 18:21

Cette fois, la SNCF tire la sonnette d'alarme et alerte l'Etat :

http://www.lefigaro.fr/societes/2009/05 ... cours-.php
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Messagepar marsupilud » Lun 25 Mai 2009 22:35

C'est pas un peu gros de tout faire pour que ça aille mal, puis de le reprocher à  celui qui ne veut rien payer ?
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5369
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Messagepar eomer » Mar 26 Mai 2009 12:22

super5 a écrit:Cette fois, la SNCF tire la sonnette d'alarme et alerte l'Etat :

Le fert SNCF est sous perfusion depuis plus de 20 ans: il est donc temps de mettre fin à  ses souffrance et de l'euthanasier. Chaque "plan fret" concocté par les dirigeants SNCF a contibué à  la perte de parts de marchés....il est donc temps que cette activité soit transférée vers des opérateurs plus motivés et soucieux de l'interêt du client.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5157
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Messagepar G.E. » Mar 26 Mai 2009 12:46

eomer a écrit:
super5 a écrit:Cette fois, la SNCF tire la sonnette d'alarme et alerte l'Etat :

Le fert SNCF est sous perfusion depuis plus de 20 ans: il est donc temps de mettre fin à  ses souffrance et de l'euthanasier. Chaque "plan fret" concocté par les dirigeants SNCF a contibué à  la perte de parts de marchés....il est donc temps que cette activité soit transférée vers des opérateurs plus motivés et soucieux de l'interêt du client.


C'est ce que fait la SNCF via VFLI notamment...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19972
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar xouxo » Mar 26 Mai 2009 13:14

eomer a écrit:Chaque "plan fret" concocté par les dirigeants SNCF a contibué à  la perte de parts de marchés....

Paradoxalement, ces plan fret ont bien entrainé un baisse de part de part de marché, mais pas forcément plus de pertes s'il s'agissait d'un "élagage" de part de marchés déficitaires.
Je n'ai pas de chiffre la -dessus, c'est une supposition que je fais.
Avatar de l’utilisateur
xouxo
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 380
Enregistré le: Jeu 26 Avr 2007 18:53
Localisation: Paris

Messagepar flogo » Mar 26 Mai 2009 15:42

eomer a écrit:
super5 a écrit:Cette fois, la SNCF tire la sonnette d'alarme et alerte l'Etat :

Le fert SNCF est sous perfusion depuis plus de 20 ans: il est donc temps de mettre fin à  ses souffrance et de l'euthanasier. Chaque "plan fret" concocté par les dirigeants SNCF a contibué à  la perte de parts de marchés....il est donc temps que cette activité soit transférée vers des opérateurs plus motivés et soucieux de l'interêt du client.


Euh... Je préfère la remarque de Marsu. :shock:
Modifié en dernier par flogo le Mar 26 Mai 2009 15:56, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1139
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Messagepar flogo » Mar 26 Mai 2009 16:00

En même temps, si le fret ferroviaire atteint des fois des vitesses moyennes de 18km/h, c'est qu'il y a des choses à  revoir sérieusement dans l'organisation. Après, je fais un peu celui qui critique et qui n'y connais rien, mais là , quand même, les chiffres sont hallucinants.
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1139
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Messagepar Doktor Villamos » Mer 03 Juin 2009 09:34

Enver a écrit:On en a parlé aujourd'hui à  l'Assemblée ... pour ne rien dire .

L'AFP a écrit:Bussereau attend des propositions de la SNCF sur l'activité de wagon isolé

PARIS, 26 mai 2009 (AFP) - Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau a indiqué mardi qu'il attendait des propositions de la SNCF sur l'activité de "wagon isolé", affirmant qu'il n'était "pas question de demander à  la SNCF (de l')abandonner" ni pour l'Etat de la "subventionner".


Le wagon isolé a été victime du "dictionnaire des métiers" mis en place par la SNCF il y a une vingtaine d'années.
Concrètement, alors que les manoeuvres de wagons isolés étaient assurées par des agents de gare polyvalents, qui pouvaient dans une même journée participer à  l'entretien des aiguilles, vendre des billets, s'occuper des bagages, maintenant ce n'est plus possible pour manoeuvrer le wagon de l'EP au faisceau d'attente de la gare où il sera repris par le train de ramassage, il faut envoyer HLP ou en train ou taxi un conducteur de très loin.
Dans ces conditions les coûts explosent !
Solutions :
- Revenir à  la polyvalence
- Autoriser les clients à  manoeuvrer leurs wagons eux-mêmes avec leur propre locotracteur
Evidemment ces solutions ne sont pas politiquement correctes.
A la question préférez vous :
1 ) être mort, mais politiquement correct ?
2) vivant, mais politiquement incorrect ?
Beaucoup de gens préfèrent la solution 1, dans ces conditions, paix (*) à  leur âme !


(*) je respecte leur volonté de se suicider
Doktor Villamos
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 520
Enregistré le: Jeu 04 Mai 2006 09:54

Messagepar rerefr » Mer 03 Juin 2009 11:53

L'intérêt de ce dictionnaire des métiers, c'est bien de réduire les coûts. Réduire la polyvalence des métiers, c'est rendre le métier accessible plus facilement, à  des personnes moins formées, moins payées, intérimaires et autres.

Bien sûr, on laisse mourir la branche des wagons isolés, mais cette branche est seulement fondamentale, puisque c'est l'échelon le plus petit sans lequel le fret ne pourra jamais répondre au besoin de la plupart des entreprises. La route offre tous ces avantages y compris la flexibilité.

Alors,suicide de la branche wagon isolé ou suicide collectif ferroviaire voire plus si affinité ?
Avatar de l’utilisateur
rerefr
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1710
Enregistré le: Mer 03 Mai 2006 13:10
Localisation: pas dans le midi, à  mon grand regret

Messagepar bzh-99 » Mer 03 Juin 2009 16:30

pour remédier à  l'absence de rentabilité d'un train fret, il faudrait acheter les trains que les Allemands ont mis en place il y a déjà  une décennie : à  savoir des trains courts, avec deux demi-motrice encadrant un ou deux wagons. Comme ça, le fret ferroviaire aurait beaucoup moins de contraintes d'horaires et pourrait desservir facilement de petits sites dispersés...
Avatar de l’utilisateur
bzh-99
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1934
Enregistré le: Lun 07 Juil 2008 18:28
Localisation: Finistère

Messagepar flogo » Jeu 04 Juin 2009 22:52

bzh-99 a écrit:pour remédier à  l'absence de rentabilité d'un train fret, il faudrait acheter les trains que les Allemands ont mis en place il y a déjà  une décennie : à  savoir des trains courts, avec deux demi-motrice encadrant un ou deux wagons. Comme ça, le fret ferroviaire aurait beaucoup moins de contraintes d'horaires et pourrait desservir facilement de petits sites dispersés...


Bah, tout dépend. Effectivement, cela permettrait une plus grande souplesse d'utilisation, notamment dans les triages et les rebroussements, mais en matière de rentabilité, cela ne vaut pas le train de 750m tiré par une loco sur les grandes liaisons. A chaque liaison son train optimal.
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1139
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Messagepar bzh-99 » Ven 05 Juin 2009 14:37

flogo a écrit:Bah, tout dépend. Effectivement, cela permettrait une plus grande souplesse d'utilisation, notamment dans les triages et les rebroussements, mais en matière de rentabilité, cela ne vaut pas le train de 750m tiré par une loco sur les grandes liaisons. A chaque liaison son train optimal.


certes.

à  ce moment là , il faudrait des wagons automoteurs qui puissent être facilement déconnectés au besoin pour desservir des installations isolées.
Avatar de l’utilisateur
bzh-99
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1934
Enregistré le: Lun 07 Juil 2008 18:28
Localisation: Finistère

Messagepar nanar » Ven 05 Juin 2009 17:22

Salut

Oui, mais si ces wagons automoteurs sont obligatoirement conduits par un gars accompagné d'un chef de train (ou je ne sais comment le nommer), tous deux bénéficiant de tous les avantages acquis par les cheminots SNCF et devant respecter toutes les procédures en vigueur, ça va pas le faire. 8) :evil:

A+
nanar
Modifié en dernier par nanar le Dim 07 Juin 2009 11:16, modifié 1 fois.
nanar
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2319
Enregistré le: Lun 06 Juin 2005 14:44
Localisation: Lyon

Suivante

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités