Projets de chemins de fer abandonnés

Aménagements, constructions, projets, ferroutage, ...

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar frantz58 » Mar 01 Jan 2013 17:40

Est-ce que quelqu'un auraient des informations sur cet ancien projet de voie ferrée entre Libourne et Langon, Je ne dispose que de trois documents assez vagues:
:arrow: Cette carte issue de Wikisara : http://images.wikia.com/routes/images/8/83/Carte33.jpg
:arrow: L'emprise cadastrale, ainsi que les quelques traces encore existantes des terrassements qui avait était entrepris pour le ou les viaducs (lien Géoportail)
:arrow: Et dernièrement d'une carte Micheline d'avant-guerre où l'on voit une petite partie du projet (désolé je ne peux pas vous faire tout de suite un scan, n'ayant pas accès à cette carte dans l'immédiat)

D'ailleurs je m'étonne du choix de l'époque de recréer un second viaduc sur la Dordogne alors qu'un viaduc ferroviaire déjà existant se trouve à quelques kilomètres en aval.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2149
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar gvf » Mer 02 Jan 2013 09:47

Effectivement, les informations ne sont pas si nombreuses :

* dans le Plan Freycinet (liste des 181 lignes, inscrite dans la loi du 17 juillet 1879), cette ligne était bien présente :
    N° 87 - Ligne de Libourne à ou près Langon - 43 km

* sauf que la politique est derrière les choix, comme souvent, et c'est cette fois le commerce plutôt que les voyageurs qui ont eu une action majeure sur le choix final puisque le but était de compléter ou remplacer le mode de transport fluvial, devenu un peu vieillot :

Les Cahiers de l'Entre-deux-Mers - N°82 - Janvier - Février 2008 a écrit:Les conflits d’intérêts attisent la polémique entre les personnalités politiques locales

La Compagnie des Charentes, alors gestionnaire de la ligne de Bordeaux à La Sauve, avait émis en 1875, le projet de relier Libourne à Citon-Cénac. Tronçon qui ne sera jamais réalisé. Reprenant l’idée au bénéfice du canton de Cadillac, M. Reinhold Dezeiméris, conseiller général, demanda dans un mémoire dès 1878, la construction de la ligne Libourne–Langon qui devrait contribuer à une meilleure desserte de la région : «… Cadillac est devenu le centre commercial de ce pays de Bénauge. Le mouvement qui résulte de ses marchés hebdomadaires de ses marchandises, de ses foires mensuelles, de ses marchés journaliers de fruits, en fait une des places de commerce les plus notables du département… L’établissement en Benauge d’un chemin de fer qui ne passerait pas par Cadillac aurait pour effet de drainer sur Libourne et Langon, les éléments de trafic qui se portent depuis longtemps sur Cadillac… »

En 1879, cette ligne sera d’ailleurs inscrite dans la loi des lignes secondaires d’intérêt général, comme la ligne de Bordeaux à Eymet.

(…)

Devant la profusion des projets, M. Dézeimeris s’emploie, dès 1882, avec une nouvelle publication, à entraver toute tentative de liaison directe entre Bordeaux et Cadillac par tramway pour préserver l’intérêt économique de la voie ferrée Libourne-Langon qui fut concédée, à titre éventuel, pour moitié aux Compagnies du Midi en 1883 et du PO en 1892, avec gare commune à Espiet.

Le maire de Cadillac, Albert Bonnefoux, appuie la liaison Libourne-Langon, car il considère que les cantons de Cadillac, Créon, Targon et Branne, cruellement frappés par le phylloxéra, ont besoin de cette ligne afin de reconstituer rapidement le vignoble, alors que la construction d’un tramway en accotement de route serait inefficace pour le trafic et dangereux pour la circulation.

Mais c’était sans compter sur l’opposition farouche et déterminée du député Cazauvieilh, qui est partisan d’un tramway direct entre Bordeaux et Cadillac, en prenant en compte les intérêts des nombreuses communes jalonnant la rive droite entre Latresne et Cadillac, qui les mettrait en relation directe avec Bordeaux.

Il va s’attacher à favoriser, pour sa circonscription, les initiatives privées, dont celle du projet de tramway de M. Edouard Empain sollicité par Cazauvieilh,
mais rejeté par Dézeimeris parce qu’il était de nationalité belge comme Philippart qui fut ruiné en 1880 ; puis celle de M. Emile Faugère en 1890, ingénieur civil d’une grande notoriété.

Il parvint à défaire la résistance de son adversaire en convainquant Faugère de briguer la concession, d’autant que l’établissement de la ligne de Libourne à Langon, soumise à des controverses, n’est pas encore déclarée d’utilité publique.

(…)

Devant les lenteurs dues aux réticences des compagnies du Midi et du PO qui devaient se partager une exploitation peu rentable, douze ans après les promesses du premier projet et devant l’impatience légitime de ses électeurs, M. Dézeiméris change d’avis. Faute d’obtenir la ligne de Libourne à Langon par Cadillac, il se résigne à accepter le tramway.

Emile Faugère, ardemment soutenu par Cazauvieilh, sollicite une première demande de concession le 26 juillet 1890. L’année suivante, la commune de Cadillac, présidée par M. Clément Dubourg, donne un avis favorable au tracé du tramway, alors que quatre ans plus tôt elle demandait que la ligne de Libourne à Langon « intervienne dans les plus brefs délais possibles ».

M. Georges Cazeaux-Cazalet, nouveau maire de Cadillac en 1896, continue la politique de son prédécesseur en affinant les points particuliers favorables à la commune. En 1891, Faugère arrête son projet de tracé à Cadillac, dans la mesure où il ne connaît pas le tracé réel de Libourne à Langon.

Les deux compagnies retardent le plus possible sa construction, doutant de sa réelle rentabilité et dont les services des gares Saint-Jean et La Bastide-Orléans eurent à pâtir s’il avait existé.

L’enquête d’utilité publique, menée du 10 juin au 9 juillet 1891, montre avec acuité les possibilités de déplacement dans cette région : 70 personnes traversent quotidiennement le pont à péage de Langoiran pour se rendre à la gare de Portets de la ligne du Midi alors que celui de Cadillac est gratuit (la commune de Langoiran est déjà déficitaire de 4000 FF de recette pour le passage et craint la concurrence du tramway).

Les bateaux à vapeur accaparent à eux seuls pour le 4e trimestre 1890 l’essentiel du transport : 75 000 voyageurs entre Bordeaux et Quinsac et 65 000 entre Bordeaux et Latresne pour une durée du trajet d’une heure, avec seulement six voyages vers Quinsac et sept vers Latresne. Mais ces deux communes
sont avantagées par leur proximité de Bordeaux où les bateaux accostent au centre ville, face à la Bourse. Cependant, d’autres compagnies font les trajets de Bordeaux à Paillet, Castets et La Réole et dont la clientèle se reportera assurément sur le tramway, affirment les commissaires.

Des bateaux n’appartenant pas à la région viennent charger les produits du pays, notamment les pierres, et au profit des industriels qui assurent des messageries vers Bordeaux au moyen de yoles spécialement aménagées. On peut compter également sur le transfert des produits transportés par les 52 sloops ou gabarres attachés aux différents ports et des nombreux transports effectués par les rouliers et les voituriers : en 1889, on pouvait compter 199 colliers entre Bordeaux et Latresne et 131 entre Latresne et Cadillac. Enfin, par cette enquête, on apprend que la densité de population est plus forte entre les 32 km qui séparent Bordeaux de Cadillac que sur les lignes de chemin de fer de Lacanau, du Médoc et d’Hosteins à Beautiran, mais inférieure à celle de Bordeaux à Langon.

Les commissaires enquêteurs concluent que même si des liaisons par voitures publiques et par bateaux existent à Paillet et à Castets, une partie des voyageurs reviendra au tramway dont la vitesse est plus grande et plus régulière avec une desserte au centre des villages.

Les primeurs et les marchandises, transportés habituellement par des yoles, le seront dès lors par le tramway qui permettra aussi leur transfert en gare commune de Latresne vers le réseau d’Orléans, pour celles qui iront au-delà de Bordeaux grâce au transfert à la gare de La Bastide du PO. La Commission
donnera un avis favorable, même si elle admet que les résultats financiers seront au début au-dessous des estimations.

(…)

De vives craintes sont émises en 1882 par des conseillers généraux, au sujet de l’influence que ce tramway pourrait avoir sur la réalisation d’un chemin de fer d’intérêt général de Latresne à Cadillac qui devait s’imposer le jour où la ligne de Libourne à Langon sera construite (avec l’espoir de prolonger vers Saint-Macaire). En 1884, considérant que la question de la ligne de Libourne à Langon était toujours en suspens, le ministre des Travaux publics rejeta la demande (le Conseil général releva des difficultés techniques et indécision de la construction de la ligne de Libourne à Langon).
gvf
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 27 Juil 2009 09:07

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar YET » Mer 02 Jan 2013 14:45

N'étant pas de la région, je n'y ai pas trainé mes guêtres pour vérifier s'il y a d'éventuels vestiges, mais avez-vous entendu parler d'un projet de voie ferrée jamais construite vers Brest? En effet, à quelle hypothétique ligne le tablier inférieur (ferroviaire) du pont Albert-Louppe avait-il été affecté?
Avatar de l’utilisateur
YET
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 266
Enregistré le: Ven 12 Mai 2006 19:16
Localisation: Au nord du Charolais

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar JMB » Mer 02 Jan 2013 16:40

YET a écrit:N'étant pas de la région, je n'y ai pas trainé mes guêtres pour vérifier s'il y a d'éventuels vestiges, mais avez-vous entendu parler d'un projet de voie ferrée jamais construite vers Brest? En effet, à quelle hypothétique ligne le tablier inférieur (ferroviaire) du pont Albert-Louppe avait-il été affecté?


Normalement, l'utilisation du pont A. Louppe en V.F. avait pour objectif de shunter le détour par Landerneau de la ligne Brest Quimper. Maintenant, sans autres éléments concrets, je suis sceptique sur l'utilisation du bas du tablier comme VF déjà parce qu'il ne couvre pas les extrémités du pont (rampes d'accès) et que j'ai des doutes sur le gabarit réellement supporté par ce tablier notamment au niveau des arches... Sa reconversion en V.F en lieu et place de la route aurait pu être envisagée lors de la construction du viaduc d'Iroise à 2 x 2 voies mais cela n'a pas été le cas, sachant que la circulation sur l'ancien pont est réservée aux promeneurs et engins de voirie.
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1621
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar gvf » Mer 02 Jan 2013 18:12

À la base, cette partie du pont était prévue pour une ligne Quimper - Brest plus directe, mais ça n'a effectivement jamais été utilisé. Le passage par Landernau et Châteaulin semble être resté privilégié.
gvf
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 27 Juil 2009 09:07

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar guy21 » Jeu 03 Jan 2013 09:58

gvf a écrit:À la base, cette partie du pont était prévue pour une ligne Quimper - Brest plus directe, mais ça n'a effectivement jamais été utilisé. Le passage par Landernau et Châteaulin semble être resté privilégié.

Une idée intéressante pourrait être la reprise de l'infra pour y faire passer une ligne de tram reliant Brest à Plougastel-Daoulas.
Avatar de l’utilisateur
guy21
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2525
Enregistré le: Mar 14 Mar 2006 00:33
Localisation: 94

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar JMB » Jeu 03 Jan 2013 10:26

guy21 a écrit:
gvf a écrit:À la base, cette partie du pont était prévue pour une ligne Quimper - Brest plus directe, mais ça n'a effectivement jamais été utilisé. Le passage par Landernau et Châteaulin semble être resté privilégié.

Une idée intéressante pourrait être la reprise de l'infra pour y faire passer une ligne de tram reliant Brest à Plougastel-Daoulas.


IL me semblait qu'il avait besoin de travaux de rénovation et de consolidation important pour continuer à supporter du trafic mais je ne retrouve pas les sources...
[mode HS] En attendant, on évoque plus la sécurisation de l'ouvrage pour éviter les "chutes volontaires" http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/albert-louppe-le-nouveau-pont-des-suicides-11-01-2011-1170842.php [\mode HS]
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1621
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar gvf » Jeu 03 Jan 2013 12:06

JMB a écrit:[mode HS] En attendant, on évoque plus la sécurisation de l'ouvrage pour éviter les "chutes volontaires" http://www.letelegramme.com/local/finistere-nord/brest/ville/albert-louppe-le-nouveau-pont-des-suicides-11-01-2011-1170842.php [\mode HS]

[Fermeture du mode HS]
Paradoxalement, c'est « mieux » que de se jeter sous un train :|
[/Fermeture du mode HS]

guy21 a écrit:Une idée intéressante pourrait être la reprise de l'infra pour y faire passer une ligne de tram reliant Brest à Plougastel-Daoulas.

Pourquoi pas, mais comme on l'a dit les travaux à effectuer seront assez importants, au vu de son état (photos d'il y a deux ans et demi) :

Image
Image
(plus de détails)
gvf
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 27 Juil 2009 09:07

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar dark_green67 » Jeu 03 Jan 2013 13:02

gvf a écrit: Pourquoi pas, mais comme on l'a dit les travaux à effectuer seront assez importants, au vu de son état (photos d'il y a deux ans et demi)

Bah, ce qu'on voit sur les photos n'a pas l'air bien grave pour un ouvrage de cet âge en environnement agressif : ce ne sont que quelques dégradations superficielles dues à la corrosion de quelques aciers trop proches de la peau du béton...

Par contre, s'il y a besoin de renforcer la structure, c'est une autre paire de manche !
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2959
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Cyclades

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar super5 » Jeu 03 Jan 2013 22:53

guy21 a écrit:
gvf a écrit:À la base, cette partie du pont était prévue pour une ligne Quimper - Brest plus directe, mais ça n'a effectivement jamais été utilisé. Le passage par Landernau et Châteaulin semble être resté privilégié.

Une idée intéressante pourrait être la reprise de l'infra pour y faire passer une ligne de tram reliant Brest à Plougastel-Daoulas.

L'agglo de Brest envisage plutôt un téléphérique.
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar guy21 » Sam 05 Jan 2013 15:27

Avatar de l’utilisateur
guy21
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2525
Enregistré le: Mar 14 Mar 2006 00:33
Localisation: 94

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar Hanternoz » Sam 05 Jan 2013 17:09

Voici l'historique du pont et des travaux de réparations dont juste une petite partie a été faite:

http://www.planete-tp.com/IMG/pdf/Pont_ ... 037d5d.pdf

Le pont semble assez abimé et inapte à supporter une circulation autre que douce sans gros travaux de confortation.
Hanternoz
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 389
Enregistré le: Jeu 18 Sep 2003 14:18
Localisation: Sucé Sur Erdre

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar JMB » Sam 05 Jan 2013 17:44

Hanternoz a écrit:Voici l'historique du pont et des travaux de réparations dont juste une petite partie a été faite:

http://www.planete-tp.com/IMG/pdf/Pont_ ... 037d5d.pdf

Le pont semble assez abimé et inapte à supporter une circulation autre que douce sans gros travaux de confortation.


Un très grand merci Hanternoz d'avoir trouvé ce rapport très complet et historiquement très intéressant. Le tablier du bas correspond donc bien au projet abandonné du shunt de Landerneau. Il est à noter que cette mesure "conservatoire" est exceptionnelle car même reconduite lors de la reconstruction après guerre pour l’esthétisme! Par contre, la construction de la rampe d'accès pour le train aurait nécessité de reprendre les rampes d'accès routières non prévues pour le passage du train. C'est ces rampes d'accès routières incompatibles qui me faisaient douter d'une installation ferroviaire possible.
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1621
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar gvf » Jeu 10 Jan 2013 12:05

Toujours à propos de ce pont, on sait aussi que :

  • le projet a été lancé vers 1890-1895 (période des chemins de fer départementaux), plutôt de type métallique
  • plus tard (après 1910) la construction a été approuvée par le département, en prévoyant une voie routière ordinaire et une voie ferrée métrique
Si ça peut servir, source et petit résumé du projet et de la construction : http://dl.free.fr/hiuscz6mb
gvf
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 27 Juil 2009 09:07

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar dionysos » Jeu 10 Jan 2013 12:47

Vu le gabarit, en effet, je pensais plus à une voie métrique, en antenne de l'Étoile de Carhaix...
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1772
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar frantz58 » Lun 21 Jan 2013 21:37

frantz58 a écrit:Est-ce que quelqu'un auraient des informations sur cet ancien projet de voie ferrée entre Libourne et Langon, Je ne dispose que de trois documents assez vagues:
:arrow: Cette carte issue de Wikisara : http://images.wikia.com/routes/images/8/83/Carte33.jpg
:arrow: L'emprise cadastrale, ainsi que les quelques traces encore existantes des terrassements qui avait était entrepris pour le ou les viaducs (lien Géoportail)
:arrow: Et dernièrement d'une carte Micheline d'avant-guerre où l'on voit une petite partie du projet (désolé je ne peux pas vous faire tout de suite un scan, n'ayant pas accès à cette carte dans l'immédiat)

D'ailleurs je m'étonne du choix de l'époque de recréer un second viaduc sur la Dordogne alors qu'un viaduc ferroviaire déjà existant se trouve à quelques kilomètres en aval.

J'ai retrouvé la carte dont je vous avais parlé.
Image
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2149
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar frantz58 » Dim 07 Avr 2013 14:50

Deux projets tracé au crayon de papier sur une carte d'état major, des infos sur ces deux projets ? La seule info que j'ai c'est que l'un des deux descendait au moins jusqu'à Curban.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2149
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar loicev » Mer 17 Avr 2013 21:34

Bonjour,

Je vous présente la construction d’une ligne de chemin de fer à voie étroite se situant dans le Bugey (Ain) et qui n’a jamais vu circuler un seul train. Les travaux qui ont débuté en 1909, ont été arrêtés en 1936. Il s’agit de la ligne entre Hauteville Lompnes et Tenay. Ci-après le lien pour visualiser une partie du parcours : lien Géoportail.

Vu qu’il s’agit d’une ligne de chemin de fer à voie étroite, cette dernière aurait donc une conception proche du Tramway. Évidemment ce type de ligne (terminée ou non), on en retrouve beaucoup en France : cette ligne se différencie de bien d’autres vu que d’importants tunnels ont dû été construits pour rien (18 tunnels cumulant 2 665 m dont le plus long se situe sur le haut, à proximité de la cascade de la Charabotte et mesure 557 m).


Image
Image
Image

La construction de cette ligne débutée en 1909, n’a pas connu un long fleuve tranquille : problèmes d’éboulements, arrêt des travaux suite à la 1ère guerre mondiale, modification du tracé, ... Le tracé quasiment terminée en 1936, était devenu un peu obsolète dans sa conception : c’est ce qui a scellé la fin de cette ligne, ….
A lire l’article scanné du Journal du Bugey assez détaillé (à voir page 3): Lien article

A voir également la vidéo que j’ai pu prendre ce 13/04 dernier (qui n'est pas d'une grande qualité, mais j'ai fait au mieux) : Lien vidéo

L'accès au parcours de cette ligne abandonnée est tout à fait libre en mode pédestre ou à vélo. Il faut juste être assez prudent (à pics, risque de chutes de pierres) et ne pas oublier une lampe torche pour la traversée de certains tunnels.
A lire également le site suivant si l'on désire un peu se balader dans les alentours Lien
Modifié en dernier par loicev le Dim 16 Oct 2016 22:53, modifié 4 fois.
loicev
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 290
Enregistré le: Sam 08 Avr 2006 15:03

Re: Projets de chemins de fer abandonnés

Messagepar YET » Jeu 18 Avr 2013 08:21

Le site "ITFF" peut aider pour découvrir les tunnels de lignes jamais construites. J'ai des difficultés à ouvrir les PDF depuis où je suis aujourd'hui mais je pense qu'il y a de quoi intéresser les amateurs de cette ligne.
Avatar de l’utilisateur
YET
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 266
Enregistré le: Ven 12 Mai 2006 19:16
Localisation: Au nord du Charolais

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités