[ A6 ] Historique

Avant, la route, c'était...

[ A6 ] Historique

Messagepar dark_green67 » Dim 01 Nov 2009 15:01

G.E. a écrit: J'aimerais aussi clarifier l'ouverture de l'autoroute A6. J'ai trouvé les dates suivantes dans un prospectus d'une revue de travaux publics :
:arrow: Saint-Germain-sur-Ecole - Ury : 05/1964 (17 km)
:arrow: Ury - Appoigny : 03/1967 (91 km)
:arrow: Appoigny - Venoy : 12/1965 (14 km)
:arrow: Venoy - Nitry : 11/1963 (22 km)
:arrow: Nitry - Athie : 06/1964 (18 km)
:arrow: Athie - Pouilly : 10/1969 (57 km)
:arrow: Pouilly - Mâcon-Nord : 10/1970 (112 km)
:arrow: Mâcon-Nord - Villefranche : 12/1968 (7 km)
:arrow: Villefranche - Anse : 12/1968 (7 km)
:arrow: Anse - Lagarde : 12/1969 (11 km)

Ca ne colle pas toujours avec le wiki. Peut-être ces dates désignent-elles l'ouverture définitive ? Si quelqu'un peut m'éclairer...

Dans un document du Service Régional de l'Equipement de la région parisienne daté de janvier 1974, j'ai noté :

- Paris - Plessis Chenet : 34,5 km ; avril 1960
- Plessis Chenet - Saint Germain sur Ecole : 10 km ; février 1963
- Saint Germain sur Ecole - Ury : 18 km ; mai 1964
- Ury - Nemours : 12 km ; avril 1965
- Nemours - limite RP : 14,5 km ; avril 1967
- Bretelle de Dordives : 6 km ; octobre 1971

Malheureusement les jours d'ouverture ne sont pas indiqués et on ne sait pas s'il s'agissait d'ouvertures partielles ou non.
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2959
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Cyclades

Messagepar G.E. » Dim 01 Nov 2009 15:31

Ca se recoupe partiellement... :roll:

Seules des cartes sont nous permettre de faire le distingo entre les ouvertures partielles et les ouvertures définitives.

Pour l'instant, dans le wiki, nous avons ça :

http://routes.wikia.com/wiki/Autoroute_ ... torique%29

Mais il manque l'ouverture de la déviation de Chalon-sur-Saône (N6) et d'autre joyeusetés.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar cartomi » Dim 01 Nov 2009 21:32

G.E. a écrit:Mais il manque l'ouverture de la déviation de Chalon-sur-Saône (N6) et d'autre joyeusetés.

J'espère que l'indexation des threads sera reconstruite avec la migration, la déviation de Chalon j'ai déja posté ca ici... :?
notamment ce scan d'une carte de 1970, mais je n'ai pas réussi à  retrouver la conversation (25 janvier 2008)
Image
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar G.E. » Lun 02 Nov 2009 08:48

OK pour Chalon, ça doit être la 4ème fois qu'on en parle... :?

En fait, il y a un triple problème :
- Les mises en service de déviations "intégrables" à  une autoroute (cf. Chalon-sur-Saône).
- Les mises en service "provisoires" ou sur une chaussée (cf. Péage-de-Roussillon).
- Les mises en service définitives.

Pour bon nombre d'autoroutes importantes, nous disposons désormais de l'information (et des informations !) : A1, A8, A9, A10, A20 et A75 (même si ce n'est pas encore en ligne)... mais ce serait bien que l'on soit aussi précis pour l'Autoroute du Soleil. :wink:

Je sais, c'est un travail un peu lourd mais je pense que ça vaut le coup d'y regarder de plus près. Peut-être qu'un mail à  ASF pourrait nous éclairer (mais à  quel service ?).
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar dark_green67 » Lun 02 Nov 2009 10:29

G.E. a écrit: Peut-être qu'un mail à  ASF pourrait nous éclairer (mais à  quel service ?).

Amha, si tu demandes à  ASF des renseignements sur la déviation de Chalon-sur-Saône, tu risques d'être déçu... Il vaudrait mieux essayer avec APRR :wink:

J'ai déjà  écrit à  la SANEF il y a quelques jours à  propos de l'historique des mises en service de l'A1 (je n'ai d'ailleurs pas encore eu de réponse :roll: ). Dans la foulée, je veux bien m'occuper aussi d'APRR.

(j'ai quelques relations professionnelles chez Eiffage, on va voir si je réussis à  obtenir le nom d'une personne à  contacter...)
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2959
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Cyclades

Messagepar G.E. » Lun 02 Nov 2009 10:50

C'est très bien tout ça, tiens-nous au courant. :wink: Pour ASF, qui contacter ? Sur le site, on ne trouve que des offres commerciales (logique !).

Pour ASF, j'ai trouvé des dates de mises en service pour la période 1978-1982 dans des rapports d'activité et de recensement de la circulation (ces années étaient les seules disponibles dans les archives). Ce serait quand même curieux qu'il n'existe pas de base de données recensant ces événements majeurs ! :roll:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar cartomi » Mar 03 Nov 2009 19:39

G.E. a écrit:J'aimerais aussi clarifier l'ouverture de l'autoroute A6. J'ai trouvé les dates suivantes dans un prospectus d'une revue de travaux publics :
:arrow: Saint-Germain-sur-Ecole - Ury : 05/1964 (17 km)
:arrow: Ury - Appoigny : 03/1967 (91 km)
:arrow: Appoigny - Venoy : 12/1965 (14 km)
:arrow: Venoy - Nitry : 11/1963 (22 km)
:arrow: Nitry - Athie : 06/1964 (18 km)
:arrow: Athie - Pouilly : 10/1969 (57 km)
:arrow: Pouilly - Mâcon-Nord : 10/1970 (112 km)
:arrow: Mâcon-Nord - Villefranche : 12/1968 (7 km)
:arrow: Villefranche - Anse : 12/1968 (7 km)
:arrow: Anse - Lagarde : 12/1969 (11 km)

voici ce que je lis dans mes tarots
Coudray-Montceaux - Cély : début 1963.
Cely - Ury : 1964.
Ury - Nemours : Fin 1964.
Nemours - Appoigny : 1967.
Appoigny - Venoy : 1966.
Venoy - Nitry : Fin 1964
Nitry - Athy : été 1964/pâques 1964.
Athie - Pouilly : 1970
Pouilly - Mâcon : 11/1970.
Macon - Villefranche : fin 1969.
Villefranche - Anse : 1964. (ici comme pour Chalon on à  phagocyté une voie crée peu de temps avant)
Anse - Limonest : fin 1968.
Limonest - Champagne au Mont d'or (D42) : 12-1970.
Limonest - Lyon (N89) : 12-1971.

Date seule : première édition ou le tracé est en dur
Date + période ou mois) : dates indiquées sur la carte du millésime en cours.
si 2 dates : 2 dates différentes sur des cartes différentes....
Limonest - Fourvière semble avoir eu des soucis...
:-(

A suivre... :roll:
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar cartomi » Mar 03 Nov 2009 21:23

G.E. a écrit:Mais il manque l'ouverture de la déviation de Chalon-sur-Saône (N6) et d'autre joyeusetés.

euh au fait... la déviation de la N6 a Chalon : Celle d'avant l'A6 ou celle qui a été mise en service il y a peu (// à  l'A6....) :lol:
la première, c'est 1958... la seconde, c'est 2004..
Avatar de l’utilisateur
cartomi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1954
Enregistré le: Lun 13 Sep 2004 18:11
Localisation: 91850

Messagepar G.E. » Mar 03 Nov 2009 22:13

De mon point de vue, c'est ça qui est intéressant : connaître la toute première ouverture d'une section. Pour Chalon, c'est 1958 donc. :lol: On va y arriver. Merci pour ton dépouillement en tout cas ! :D
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

[ A6 ] Conférences sur la création de l'autoroute du sud

Messagepar automobi » Jeu 09 Sep 2010 12:36

Suite à son mémoire de mastère d’Histoire Contemporaine soutenu en juin 2009 à l’Université d’Evry, et récemment édité, sous une forme condensée, par les Presses de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, sous le titre : « La difficile genèse de l’Autoroute du Sud – 1934/1964 », Jean-Luc France Barbou va participer à un certain nombre de conférences sur ce sujet.

Dates sur cette page :
http://routenostalgie.over-blog.com/art ... 69120.html

Il publiera aussi une série d'article sur ce sujet dans le Magazine Route Nostalgie dont le premier sera dans le n°24 qui sortira fin octobre.
http://routenostalgie.free.fr
Avatar de l’utilisateur
automobi
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 67
Enregistré le: Ven 28 Avr 2006 15:11
Localisation: Morangis 91

[ A6 ] Construction en 1961

Messagepar Bugsss » Lun 28 Mar 2011 13:08


En 1961, les travaux préparatoires de l'A6 démarrent. Coup d’envoi des premiers terrassements à proximité de Saint-Cyr-les-Colons.

Colonne vertébrale du département – au même titre que la rivière Yonne ou la vieille N6 –, l’autoroute A6 soufflera ses cinquante ans révolus en 2013. Pourtant, c’est bien en 1961 que les premiers terrassements furent lancés sur le plateau de Saint-Cyr-les-Colons (Auxerrois).

De ces travaux préparatoires, il semble n’exister aucune photo. Pas plus dans les archives de la Société de l’autoroute Paris-Lyon (aujourd’hui Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) que dans celles de l’Yonne républicaine.

Le principe du péage, énorme débat entre droite et gauche

De cette journée estivale du 18 août 1961, il ne resterait dans la mémoire des Icaunais que le rugissement des sept énormes motoscrapers (33 tonnes chacun), des quatre bulldozers, des deux niveleuses et du compacteur. Jamais jusqu’alors, l’Yonne n’a vécu pareil déploiement d’engins de chantier.

Dans les colonnes de l’Yonne républicaine, Jean-Pierre Citerne, alors chef de district d’Auxerre, racontait en juin 2001 :


« L’autoroute, on en parlait depuis tellement d’années : la genèse remonte à fin 1952, année au cours de laquelle Roger Renault, alors ingénieur des Ponts et Chaussées de l’Yonne, propose son idée de créer une nouvelle route entre Nemours et La Cerce, au sud d’Avallon. Beaucoup, parmi lesquels les élus auxerrois, ne voulaient pas de l’autoroute.


Mais si les expropriations, les indemnisations se sont passées en douceur, il n’a pas été facile de faire adopter le principe du péage. Cela a alimenté d’énormes débats entre la gauche et la droite. Il a fallu un décret présidentiel (René Coty) de 1955 pour imposer le principe. Dès 1957, les travaux auraient pu commencer dans l’Yonne, mais les mesures de restrictions budgétaires prises cette année-là ont conduit à les repousser de plusieurs années. »

En août 1961, la prudence est donc de mise. Pas question de s’enthousiasmer trop vite ! Pourtant, une fois assurés que les premiers terrassements ne seraient pas interrompus faute de crédits, les journalistes du quotidien départemental ne cesseront plus de prendre le pouls du chantier. D’abord entre Saint-Cyr-les-Colons et Nitry, soit un premier tronçon de 15,5 kilomètres. Puis en novembre 1961, entre Saint-Cyr-les-Colons et Venoy, au sud d’Auxerre, soit dix kilomètres supplémentaires.

Le chantier attire une foule de badauds

Le voir pour le croire. Durant deux ans, les Icaunais feront du chantier de l’autoroute un but de promenade.

Souvenirs de Jean-Pierre Citerne :


« Certains jours, mais surtout les week-ends, une foule de badauds prenait place sur les passages en hauteur. Parmi la diversité des engins, une niveleuse Richer 530 d’une puissance de 150 CV, appartenant à l’entreprise Jayet d’Auxerre, a longtemps fait le spectacle.

Ce remarquable remueur de terre était contraint d’évoluer dans un bourbier dans lequel pataugeaient différents engins qui s’efforçaient à grand-peine d’ébaucher le tracé. Titanesque, la construction de l’autoroute a été quelque chose de titanesque : bon nombre de bénéficiaires futurs ne réaliseront jamais l’immense effort déployé par cette armée de travailleurs aussi obscurs que persévérants, et dont le courage n’a d’égal que l’amour de leur métier. »

Fin 1963, l’Yonne dispose de plus de 25 kilomètres d’asphalte payante.

Véronique Sellès
veronique.selles@centrefrance.com

Retrouvez l'intégralité de notre dossier sur les 50 ans de la société d'autoroute dans l'édition du 24 mars de l'Yonne républicaine, téléchargeable ici.


Source "l'Yonne républicaine"
http://www.lyonne.fr/editions_locales/r ... CBhg-.html

Dommage que je sois pas abonné. D'aveux de journalistes, difficile de trouver des photos d'époque
Le même lieu, aujourd'hui
http://maps.google.fr/maps?hl=fr&q=Sain ... 73,,0,7.63
Bugsss
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2883
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ A6 ] Historique

Messagepar frantz58 » Jeu 13 Oct 2011 08:44

J'aimerais avoir plus d'info SVP sur cette variante de l'A6.
1965
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2150
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar Bugsss » Jeu 13 Oct 2011 09:09

Ou là là. Tu m'étonnes que cette variante a été abandonnée :lol:
Bugsss
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2883
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ A6 ] Historique

Messagepar G.E. » Jeu 13 Oct 2011 09:32

frantz58 a écrit:J'aimerais avoir plus d'info SVP sur cette variante de l'A6.
1965


On connaissait son existence : http://routes.wikia.com/wiki/Autoroute_ ... C3%A9ro%29

Mais je ne savais pas qu'elle avait été tracée sur une carte commerciale ! Aurais-tu un scan plus clair stp ?
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar frantz58 » Jeu 13 Oct 2011 11:00

Je ne pourrais pas te faire de scan avant novembre mais dès que je peux, je te fais un scan.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2150
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar djakk » Jeu 13 Oct 2011 14:48

Tiens j'ai retrouvé les vraies ruines d'Alésia : http://maps.google.fr/maps?q=saint-aubi ... e&t=h&z=16 :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: [ A6 ] Historique

Messagepar dark_green67 » Lun 17 Oct 2011 23:03

G.E. a écrit:
frantz58 a écrit:J'aimerais avoir plus d'info SVP sur cette variante de l'A6.
1965


On connaissait son existence : http://routes.wikia.com/wiki/Autoroute_ ... C3%A9ro%29

Mais je ne savais pas qu'elle avait été tracée sur une carte commerciale ! Aurais-tu un scan plus clair stp ?

A mon avis, si ce tronçon figure sur cette carte, c’est tout simplement parce qu’il avait fait l’objet d’une enquête d’utilité publique en 1962 (du 29 octobre au 17 novembre) dans le cadre de la section Avallon - Chalon-sur-Saône de l’Autoroute Paris - Lyon et qu’il aurait très bien pu être mis en chantier quelques mois plus tard si le Ministère de la Construction (Direction de l’Aménagement du Territoire) ne s’y était pas opposé.

Dans les archives de l’IAURP, je suis tombé par hasard sur un rapport conjoint des Services Ordinaires des Ponts et Chaussées de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire datant du 11 février 1964, dans lequel étaient comparées, à la suite des remarques soulevées à l’occasion l’enquête, les deux tracés dits « par Larochepot » et « par Beaune ». Je vous en résume les points principaux (attention, c'est un peu long... :wink: ) :

Le tracé par Larochepot était l’aboutissement des études comparatives menées depuis 1956 par les Services Ordinaires des Ponts et Chaussées de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, en liaison avec le Service Spécial des Autoroutes, à partir du tracé général dit « de l’Auxois » pris en considération par décision ministérielle du 26 novembre 1957. Une variante par Beaune avait été envisagée en 1959 car elle aurait permis de constituer un tronc commun de près de 30 km avec l’autoroute A37 Chalon - Dijon - Langres et donc d’anticiper de plusieurs années sur la mise en service de celle-ci mais, après examen de l’étude de cette variante, le Service Spécial des Autoroutes concluait le 19 octobre 1960 qu’il convenait de s’en tenir au tracé direct par Larochepot.

Le dossier d’Avant-Projet Sommaire avait été établi les 1er et 2 février 1962 et approuvé par décision ministérielle le 17 juillet 1962. Cette décision précisait aussi la liste des échangeurs prévus. Extrait :

- échangeur de Gissey-le-Vieil. Situé immédiatement à l’origine de la section intéressée, il constitue le point de départ d’une liaison routière de 1er ordre vers Dijon dont la construction a été retenue au plan directeur de l’aménagement du réseau routier national dressé le 3 mars 1961 ;
- échangeur d’Auxan sur le CD17. Il est destiné à assurer la desserte des régions de Beaune vers Paris et d’Arnay-le-Duc vers Lyon et Paris ;
- échangeur de Nolay sur la RN73. Il assurerait la desserte de Nolay vers Paris et de la région d’Autun-Epinac en direction de Lyon ; sa construction serait provisoirement réservée en raison de la proximité de l’échangeur de la RN74 ;
- échangeur de la RN74 vers Chagny. Tant que la section de l’autoroute A37 Dijon - Chalon-sur-Saône n’aura pas été construite et mise en service, cet échangeur assurera l’accès à l’autoroute Paris - Lyon vers le Sud (ou vice-versa) de tout le trafic de la RN74. Il assurera la desserte vers Paris de la région comprise entre Chalon-sur-Saône et Montceau-les-Mines. Après la mise en service de l’autoroute A37, cet échangeur continuera à assurer la desserte locale de la région qui s’étend sensiblement entre Beaune/Chagny et Montceau-les-Mines.

Lors des études préliminaires, une difficulté technique majeure avait été repérée sur ce tracé : au droit du village de Larochepot, environ 1 km après le début de la descente vers le val de Saône, il fallait traverser sur 1,5 km une zone de marnes compactes et dures sur lesquelles glisse un épais manteau d’éboulis et on devait raisonnablement s’attendre à de graves difficultés, « aussi bien pour réaliser la construction des ouvrages que pour en assurer ultérieurement la conservation et l’entretien ». Après études détaillées, les Ingénieurs des Ponts et Chaussées avaient conclu que ce problème pouvait être résolu en choisissant de franchir l’ensemble par un grand viaduc fondé sur les marnes dures et dont les piles les plus exposées seraient protégées des poussées latérales du manteau d’éboulis par des éperons en béton ancrés dans les marnes et construits environ 15 mètres en amont. Leur rapport précise que « Ce viaduc, avec ses ouvrages avancés, constituera une solution coûteuse certes, mais elle sera à la fois sure et durable, et, dans le site pittoresque de Larochepot, elle ne sera pas dépourvue d’esthétique ».

Outre les gros problèmes techniques incontournables, ce tracé s’est heurté à plusieurs objections majeures lors de l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, dont notamment des problèmes liés au foncier.

1°) Dans la région de l’Auxois, les registres d’enquête des communes d’Eguilly, Chailly-sur-Armançon, Thoisy-le-Désert, Maconges, Meilly-sur-Rouvres, Chazilly, Pouilly-en-Auxois et Montceau-Echarnant font état d’une opposition générale à la traversée par l’autoroute de la vallée couverte de prés d’embouche et de pâturages réputés. Cette opposition a été conduite par M. le Maire de la commune de Thoisy-le-Désert qui a déposé à la sous-préfecture de Beaune, le 13 novembre 1962, un mémoire approuvé par tous les Maires des communes intéressées. Il est reproché au tracé mis à l’enquête de nuire gravement aux intérêts des éleveurs et d’apporter une gêne insupportable aux exploitations. L’utilité publique de l’autoroute n’est pas contestée mais un autre tracé plus à l’Ouest et passant par des bois et des terrains de moindre valeur est suggéré.

2°) De même, dans la descente de Larochepot, déjà bien difficile du point de vue technique, le tracé prend d’enfilade, et sur une très grande largeur, des terrains agricoles constitués de prés et de culture, de valeur réelle limitée mais auxquels les populations locales, déjà tourmentées par les nombreux travaux de reconnaissance entrepris quelques années seulement après le gros chantier de la déviation de la Nationale 6 en 1956, attachent une importance d’autant plus grande qu’ils sont plus rares dans cette vallée étroite. Les Ingénieurs ne voient pas d’autre solution que de mettre le prix lors des indemnisations des propriétaires concernés car aucune variante de tracé n’est envisageable à cet endroit.

3°) Dès avant l’enquête, l’opinion publique s’était émue du passage de l’autoroute Paris - Lyon à travers les vignobles de Chassagne-Montrachet qui avaient été déclarés d’intérêt public par arrêté du Ministre de l’Agriculture du 29 mars 1960. Au cours de l’enquête, de nombreuses observations et suggestions ont été faites, aussi bien de la part de propriétaires de vignobles que de la part de services ou d’organismes divers à caractère agricole ou œnologique. La plupart demande que le tracé soit décalé pour passer à au moins 20 mètres de toutes les parcelles classées Montrachet et que soit évité la construction du remblai de 10 à 15 mètres de haut qui aurait pour effet de modifier les microclimats de cette région dont la qualité exceptionnelle des vins étaient tributaire. Après études de détail, les Ingénieurs considéraient que le tracé pourrait effectivement être légèrement décalé, au prix d’une rectification de tracé de la RN6 toute proche sur 680 m, et qu’on pouvait remplacer le haut remblai par un viaduc de 400 m de long, « ouvrage important et coûteux mais qui ne pose pas de problème technique particulier et dont la conception soignée pourrait présenter un certain cachet ».

4°) Dernier gros point noir retenu par la commission d’enquête dans son rapport : le passage au droit de Chagny. Le tracé soumis à l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique prévoyait l’incorporation à l’autoroute de la déviation de la RN6 construite en 1954-55 et une nouvelle chaussée pour le trafic local devait être construite accolée à l’autoroute, côté ville. De nombreuses voix, en particulier le Ministère de la Construction et les urbanistes chargés du plan d’urbanisme de Chagny, s’étaient vivement élevées pour protester contre ce choix qui allait asphyxier la ville et empêcher tout développement vers l’Est alors que les voies ferrées l’enserraient déjà à l’Ouest. Ces réserves avaient conduit les Ponts et Chaussée à proposer un nouveau tracé décalé vers le Nord-Est et contournant plus largement la ville, passant au-delà du cimetière. Du coup, ils proposaient également un tracé décalé vers l’Est jusqu’à la déviation de Chalon-sur-Saône, alors que le projet initial longeait en grande partie la RN6 de Chagny à Chalon.

Outre ces objections auxquelles des solutions pouvaient être apportées, le tracé par Larochepot s’est heurté à une réserve majeure émanant de la Direction de l’Aménagement du Territoire, au Ministère de la Construction. Celle-ci remettait en cause le principe même du choix de l’itinéraire et souhaitait le retour à la variante par Beaune étudiée et non retenue en 1959-60. Cette demande s’appuyait sur plusieurs arguments, notamment :

- la variante par Beaune possèderait un tronc commun de plus de 20 km avec l’autoroute A37 dont le début de mise en service se trouverait de ce fait avancé de plusieurs années ;
- le débouché plus septentrional dans le sillon rhodanien faciliterait les liaisons avec les régions à l’Est de Beaune et la Suisse, ainsi qu’avec Dijon tant que cette ville ne serait pas desservie par des voies à caractéristiques autoroutières ;
- le croisement avec le grand axe Nord-Sud aurait tout intérêt à se trouver au voisinage d’une ville telle que Beaune dont les qualités entant que ville-relais sont bien supérieures à celles de Chagny ;
- la longueur du parcours à effectuer dans la partie la plus élevée de la Côte-d’Or serait plus courte, ce qui réduirait les inconvénients liés au risque de verglas en période froide ;
- le passage par Savigny-les-Beaune est le seul qui permette d’éviter l’expropriation et la destruction de vignobles de réputation mondiale.

Les études de la variante dite « tracé par Beaune » avaient donc été reprises dans l’urgence en juillet 1963 pour fournir au Ministre des Travaux Publics et des Transports les éléments de décision. Les deux tracés étaient conçus pour une vitesse de référence de 140 km/h, y compris dans la traversée de la Côte, « compte tenu de l’importance de l’axe Paris-Lyon-Marseille ». La comparaison des deux solutions montrait qu’il y avait de part et d’autre des problèmes techniques sérieux, mais non insurmontables, et que les problèmes fonciers se poseraient de toute façon. Les principaux points faibles du tracé par Beaune étaient :

- la longueur à construire, supérieure de plus de 4 km à celle du tracé direct ;
- les caractéristiques géométriques du profil en long sur une section de 18 km de part et d’autre du point culminant, avec plus de 10 km de pentes supérieures à 3% contre 7 km par Larochepot ;
- l’importance des terrassements, de nombreux remblais et tranchées atteignant 30 mètres de haut ;
- la traversée des prés d’embouche de l’Auxois, entre Gissey-le-Vieil et Sainte-Sabine, aucune variante locale n’étant envisageable contrairement au tracé par Larochepot ;
- le passage à Crugey, à proximité immédiate du village où l’autoroute créera des dommages certains ;
- la traversée du vignoble à Savigny-les-Beaune, où des oppositions violentes s’étaient déjà manifestées. Le rapport précise que cette difficulté s’atténuerait un peu en choisissant un tracé plus direct qui toucherait un vignoble en général moins réputé de Beaune mais il fallait pour cela condamner l’aérodrome civil de Beaune (aérodrome de classe D dont l’extension sur place était de toute façon impossible).

Sur le plan financier, le tracé par Beaune était estimé à 283,7 millions de francs contre 256,9 millions pour le tracé par Larochepot (coûts d’investissement en valeur 1964) mais il permettait d’économiser la construction de 20 km de l’autoroute A37, estimée à 71,9 millions en valeur 1964.
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2959
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Cyclades

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar G.E. » Mar 18 Oct 2011 06:50

Très intéressant, merci. Un an plus tard, la décision était prise et personne ne la regrette aujourd'hui.
Je suis surpris que la différence ne soit que d'environ 4 km entre les 2 tracés. Sans doute est-ce dû au grand lacet de La Rochepot ?

Possèdes-tu une carte plus précise du tracé abandonné ? Et peux-tu intégrer tout ça au wiki maintenant que tu l'as écrit ? :wink:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19845
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar dark_green67 » Mar 18 Oct 2011 08:17

G.E. a écrit: Possèdes-tu une carte plus précise du tracé abandonné ?

Pour une fois, le dossier que j'ai trouvé était complet et la carte était jointe ! C'est une carte au 1/100.000ème, malheureusement en noir et blanc, où les différents tracés étudiés sont représentés par des traits fins pas très faciles à lire.

IMG_0154a.JPG

G.E. a écrit:Et peux-tu intégrer tout ça au wiki maintenant que tu l'as écrit ? :wink:

Avec plaisir ! J'essaie de rédiger quelque chose de clair et pas trop long d'ici le prochain WE. :wink:

(Au passage, je trouve un peu étrange que la page soit intitulée "A6 (ancien numéro)". Un lecteur non averti risque de ne pas bien comprendre :( Pourquoi n'a-t-on pas retenu le terme "Projet/Numéro abandonné" qui m'aurait paru plus parlant ? )
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2959
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Cyclades

Re: [ A6 ] Construction en 1961

Messagepar frantz58 » Mar 18 Oct 2011 09:15

Super dark_green67 :bravo:
Où as tu trouvé ce document ?
Je remets une image plus claire de la carte Shell où l'on voit le tracé de l'A6.
image
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2150
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Suivante

Retourner vers Dans le passé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité