Anciens projets et variantes de déviations

Avant, la route, c'était...

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar djakk » Sam 01 Fév 2014 20:08

Merci GE pour l'explication !
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar G.E. » Dim 16 Mar 2014 11:32

jjb66 a écrit:En ce qui concerne la déviation de Moux et Douzens dans l'Aude :
viewtopic.php?f=16&t=7508&start=100 - p178815
je crois savoir qu'elle devait être incorporée à l'autoroute A 61 plus tard. La construction de ce dernier ayant été retardée, un nouveau tracé dans la montagne d'Alaric a été retenu ; certains ouvrage d'art ont bien été construits comme un demi pont autoroutier ; le pont de la voie de chemin de fer (qui a été déposé depuis ?) avait une largeur impressionnate pour une route à 3 voies !


J'ai enfin l'explication au changement de tracé de l'A61 par rapport au projet initial. Il a été entièrement repris suite à une demande du concessionnaire.

On la trouve dans un article du Monde de l'époque (avec les inévitables polémiques sur les tracés).

Le Monde a écrit:Ont-ils le droit ? À 140 à l'heure sous les remparts de Carcassonne

LE MONDE | 11.08.1973 à 00h00 • Mis à jour le 11.08.1973 à 00h00 | JEAN-PIERRE QUÉUN.

ICI les oliviers d'Aubagne-Toulon, là, les vieilles pierres de Carcassonne. Flegmatiques, les promoteurs de l'A-61, qui se proposent de relier Narbonne à Toulouse pour la fin de l'année 1977, écoutent les bruits de cymbales qui s'élèvent des murailles de la Cité où les Carcassonnais intéressés par la gestion des intérêts communaux commencent à grogner. La polémique ici est toute fraîche et n'a pas encore pris le tour ardent que l'on voit se développer sur d'autres champs, mais le débat sans doute aura une jolie carrière, et il le mérite.

Schématiquement, une ville d'art doit-elle refuser le passage d'une autoroute à ses abords, et l'usager mérite-t-il qu'on l'entraîne sur des chemins moins plats que ceux tracés dans une rase campagne, sans frissons décoratifs. Autrement dit, par quels moyens parviendra-t-on à concilier des intérêts qui se veulent contraires pour faire apparaître cette fameuse " dimension humaine " que l'autoroute, dit-on, réclame ?

Pour ce cas précis du contournement de Carcassonne, le scénario a été le même qu'en bien des lieux où s'est posée la question de savoir si le tracé passerait au nord ou au sud, à l'est ou à l'ouest. Comme dans bien des cas, une première décision a été prise, évidemment remplacée par une autre, laquelle, bien sûr, devait être contestée.

Le tracé par le nord, soumis avec succès à une enquête d'utilité publique en 1970, ne sera pas retenu en raison du nombre trop important d'échangeurs qu'il nécessitait La Société de l'autoroute de la vallée du Rhône, qui devient concessionnaire de l'A-61 Bordeaux-Narbonne, en 1972,' va proposer trois projets au sud de la ville. L'un, qui passe vraiment trop près de la Cité, est abandonné au profit d'un tracé intermédiaire, celui actuellement déposé, avec le dossier, dans les mairies, et qui est à la disposition des administrés jusqu'au 15 août.

Que lui reproche-t-on ? Principalement d'entamer 'e territoire dans lequel depuis une trentaine d'années s'exerce avec vigilance la surveillance d'un environnement qui, il faut l'admettre, a su être admirablement préservé. Inscrite à l'inventaire des sites classés dans une zone de 1 800 mètres, la Cité de Carcassonne apparaît telle qu'en elle-même les hommes, après l'archéologue J.-P. Gros-Mayrevieille et Viollet-le-Duc, ont su la mettre à l'abri des outrages. L'autoroute, dont le point le plus proche des murailles se situera à 1 500 mètres, balafre le " cadre " de la Cité et donne sans conteste les armes les plus fortes à ses détracteurs. Ils ajouteront que la construction dans ce secteur du nouveau centre hospitalier ne militait pas en faveur d'un tracé qui, à l'évidence, allait amener des nuisances importantes pour les malades.

Une prime

Sur le fond, le Comité national de défense de la Cité voit une opération plus ténébreuse encore " Les marchands de kilomètre qui vont construire sur nos terres ont fait un coup de maître. Si leur projet aboutit, ils vont pouvoir offrir en prime à leurs usagers, pour le prix du ticket, une des merveilles du monde, la Cité de Carcassonne. Par voie de, conséquence, bien entendu, les Carcassonnais seront à jamais frustrés de toutes les recettes, qu'ils étaient en droit d'espérer d'un nouvel essor du tourisme. " La question est posée.

" La Cité à l'œil, voilà la grande trouvaille lies promoteurs, de l'autoroute A-61. " C'est ici que l'on peut ouvrir le débat et se demander quelle option au juste devrait être prise. Considérer l'automobiliste comme une brute, le regard soudé à son; capot, un chronomètre dans la cervelle est une notion qui devrait finir par disparaître. Que se pas-sera-t-il si un jour, à plus moins longue échéance, on est contraint de limiter, aussi, lai vitesse sur les autoroutes ? Le service, l'animation devront suivre. Les paysages panoramiques du 140 kilomètres à l'heure s rétréciront. Mais sans parler même de limitation ne peut-on-admettre que plus le cadre dans lequel se déplace l'automobiliste qui voyage est agréable, plus son attention est soutenue, son esprit tenu en éveil, son ennui et les dangers qui en découlent repoussés ? Le morne " travail " des kilomètres à abattre, la lancinante boulimie kilométrique sont depuis longtemps dénoncés. Une nouvelle pratique et une nouvelle poétique de la route, de l'autoroute, sont à inventer.

Aujourd'hui encore la brutalité des termes peut prêter à sourire. On verra, dit-on, Carcassonne durant 11 secondes en roulant à 140 kilomètres à l'heure. Mais au moins on verra Carcassonne. " Que le touriste aille à la mer tout ce temps, disposant d'un belvédère étudié à cet effet pour jouir de la plus belle carte postale du monde : la Cité, comme seuls savaient la découvrir, jusqu'ici, ceux qui l'aimaient et qui, par les petites routes ou par les sentiers, réussissaient à la faire surgir du fond des siècles ". On comprend l'amertume des amoureux de la Cité. Doit-on entièrement partager leur point de vue, à eux qui ne paraissent pas admettre le partage ? Est-il au demeurant aussi certain que l'automobiliste " autoroutier " refuse systématiquement la dérivation vers les lieux qui lui paraissent intéressants ? Le temps gagné ne peut-il servir à autre chose qu'à gagner du temps ?

Un vol ?

Les autoroutes doivent vivre et pour cela se faire connaître. Alors elles seront de moins en moins considérées comme un monde à part. Elles ne " s'humaniseront " peut-être que lentement mais devront trouver un, rythme, une personnalité. En cela, le caractère propre à chaque région traversée pourrait les aider à sortir de l'ostracisme dans lequel on les tient. Déjà la Bourgogne a fait des efforts en ce sens. Clin d'œil à la vitesse, que ces églises et ces châteaux illuminés. L'automobiliste s'en offusque-t-il, cela lui est-il déplaisant ou bien, au contraire, va-t-il se souvenir, lors d'un autre voyage, qu'une province lui avait fait un signe ?

" Les Carcassonnais vont-ils se laisser voler leur Cité?", demande le comité de défense. Voler est peut-être un peu fort, et à qui appartient Carcassonne ?
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19960
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar frantz58 » Dim 23 Mar 2014 17:13

Très intéressant ces articles, est-ce qu'il y a seulement le journal Le Monde qui ouvre ses archives ou aussi d'autres journaux quotidiens ? Autre question, y a-t-il d'autre document de ce type concernant les grands axes nationaux ?


J'ai trouvé ceci, un projet abandonné dans le département du Cher sur la N151, d’après l'article qui explique que l'ancien viaduc ferroviaire de Saint Florent sur Cher (18) aurait pu servir pour une déviation routière. Voici l'extrait qui nous intéresse.

On parla si longtemps d’utiliser le viaduc pour en faire une déviation que les florentais finirent par croire que ce projet était abandonné…jusqu’à ce qu’en 1997 la Direction Départementale de l’Equipement (DDE) de Bourges, à qui la SNCF avait cédé l’ouvrage, annonce la réalisation du contournement de la ville par cet ouvrage, la RN 151 étant de plus en plus encombrée,en particulier par les poids lourds.
Les riverains du viaduc et des deux anciennes voies ferrées qui y menaient, devenues de simples chemins qui deviendraient des routes –et bien que de nombreux florentais ne voulaient toujours pas y croire- s’inquiétèrent à l’idée de voir une circulation routière certainement intense se développer à proximité de leur maison ou de leur jardin, sous leurs yeux ou au-dessus de leur tête.
Aussi les intéressés créèrent-ils en avril 1998 une association « Cher Viaduc » et convoquèrent les florentais à une première réunion, en présence du directeur de la DDE, ce qui permit à celui-ci de confirmer en public l’existence de ce projet, et à « Cher Viaduc » de faire valoir auprès des autorités l’opposition de toute la population concernée.
Divers projets de contournement par une « déviation » virent alors le jour, par le nord de la ville ou par le sud, ce qui nécessite dans les deux cas la construction de grands ponts pour franchir le fleuve et les deux routes parallèles.
Et l’on vit durant ces dernières années des techniciens de la DDE venir prendre des mesures en divers endroits… et sur le viaduc, le premier projet n’étant toujours pas abandonné. Ce qui incita l’association à redoubler ses efforts pour convaincre les autorités (mairie et département) de renoncer à l’utilisation du monument.
C’est seulement en 2005 qu’on eut enfin une réponse réconfortante de la DDE ; mais on ne sait toujours pas quand sera construite cette déviation qui, en principe, devrait contourner la ville par le nord et dont le tracé exact est encore inconnu.
Donc le viaduc est libre : la DDE l’a cédé, pour un euro symbolique, à la municipalité florentaise, après avoir rénové le tablier et replacé les rambardes de fonte qui étaient devenues instables et dangereuses pour les piétons.

http://section-stflorent18.parti-social ... er-viaduc/

Lien Géoprtail
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar bzh-99 » Lun 24 Mar 2014 19:40

Tu m'étonnes que la DDE de l'époque a gentiment laissé tomber et refilé son pont à la commune : le tracé d'une éventuelle déviation n'est plus compatible avec nos normes actuelles (débouché nord tout pourri), sans parler des caractéristiques de l'ouvrage...
Avatar de l’utilisateur
bzh-99
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1934
Enregistré le: Lun 07 Juil 2008 18:28
Localisation: Finistère

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar frantz58 » Dim 18 Mai 2014 22:51

Il avait été prévu de rectifier la descente de la N145 sur Montluçon en aménageant le tracé de l'ancienne route impériale. C'était prévu dans le 7éme plan d'aménagement, mais cela ne fut malheureusement jamais réalisé.

Image
©Recta 1974
Modifié en dernier par frantz58 le Lun 19 Mai 2014 17:07, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar Samib » Lun 19 Mai 2014 13:00

mais il ne fut malheureusement jamais réalisé.

Ben je sais pas si c'est si malheureux que ça car vu que le contournement et l'A71 ont été faits par l'autre côté le trafic sur ce tronçon ne doit plus être très important
Samib
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3035
Enregistré le: Lun 19 Nov 2007 18:47

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar dark_green67 » Mar 05 Aoû 2014 17:09

Vous allez dire que je remonte un peu loin dans l'histoire mais je viens de trouver sur le site des AD de la Côte d'Or le premier projet de déviation de La Rochepot sur la RN 6. A l'époque, la route présente au nord du bourg une "partie de chemin si rapide qu'elle est presque impraticable".

Le projet date du 9 mai 1764 et il comporte deux variantes :

- Le tracé jaune s'embranche au nord du bourg, un peu après la Croix des Pélerins. Il comporte un lacet de 540 toises de longueur, avec une pente de 4 pouces par toise, qui rallonge le parcours de 270 toises.

- Le tracé rouge s'embranche avant le bourg, au croisement de la route d'Autun à Beaune (dans l'axe de l'actuelle Rue du Pré Sauvage). Quoiqu'il y ait plus de longueur de chemin à faire (890 toises) il n'y a pas plus d'ouvrage. D'après la notice, c'est "le plus beaux et le plus convenable ; le chemin n'en serait point trop allongé et il ne monterait qu'à deux pouces par toise, ce qui fait une pente presqu'insensible". Le seul inconvénient de ce projet est que la route ne passerait plus par le village.

Les concepteurs précisent que les deux projets peuvent l'un et l'autre "s'exécuter par Corvée en la présente année (c'est à dire 1764) qui y est très propre n'y ayant rien de semé dans cette partie"

Le projet a été vu et approuvé par les "Elus généréaux (sic) des Etats du Duché de Bourgogne pour être exécuté suivant le projet lavé en rouge" mais seulement le 28 décembre 1768, soit 4 ans après sa présentation.

Seul problème, il n'a pas été exécuté et La Rochepot n'a été déviée, me semble-t-il, qu'au XXe siècle.

A ce propos, je n'ai pas trouvé de quand date la partie nord de la déviation (la partie sud date de 1954-1956). Les images les plus anciennes du Géoportail sont de 1940 et elle est déjà là. Si quelqu'un a des cartes plus anciennes...
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2977
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar G.E. » Mar 05 Aoû 2014 18:00

dark_green67 a écrit:Vous allez dire que je remonte un peu loin dans l'histoire mais je viens de trouver sur le site des AD de la Côte d'Or le premier projet de déviation de La Rochepot sur la RN 6. A l'époque, la route présente au Nord du bourg une "partie de chemin si rapide qu'elle est presque impraticable".


J'ai plus vieux dans mes classiques sur cette fameuse côte ! :mrgreen:

:arrow: Lettre n°574 : http://books.google.fr/books?id=xglEAAAAYAAJ&pg=PA560

Quant à la déviation, elle date a priori de 1956.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19960
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar dark_green67 » Mar 05 Aoû 2014 21:51

G.E. a écrit: Quant à la déviation, elle date a priori de 1956.

1956, c'est la MES de la partie sud et la rectification et l'élargissement de la partie nord, en vue d'une éventuelle intégration dans la future autoroute Paris-Lyon.

Ce que je ne connais pas, c'est la date à laquelle la partie nord a été ouverte à la circulation (c'est sûr que c'est avant 1940). En venant de Saulieu, elle se finissait par un virage à 90° au Nord des Grands Champs et rejoignait l'ancien tracé juste au sud du bourg (actuelle D33). Voici l'image aérienne de 1940 :

Image
© IGN

et celle de 1956 :

Image
© IGN
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2977
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar frantz58 » Mar 05 Aoû 2014 22:31

Le tracé d'avant 1956 reprend en faite un ancien chemin, de ce fait on se retrouve entre le tracé rouge et le tracé jaune. Il n'empêche que cette recherche est très intéressante.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar G.E. » Mer 06 Aoû 2014 11:06

dark_green67 a écrit:Ce que je ne connais pas, c'est la date à laquelle la partie nord a été ouverte à la circulation (c'est sûr que c'est avant 1940). En venant de Saulieu, elle se finissait par un virage à 90° au Nord des Grands Champs et rejoignait l'ancien tracé juste au sud du bourg (actuelle D33).


Il s'agit d'une très ancienne rectification car ce tracé apparaît déjà sur une carte de 1828 :

:arrow: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b5 ... 7or.langFR
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19960
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar Ced » Jeu 14 Aoû 2014 17:48

Donc le tracé rouge a bien été réalisé...

Ca va être difficile de trouver des photos aériennes ou des cartes michelin plus anciennes... :mrgreen:

Intéressant ce petit reportage historique.
Ced
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1221
Enregistré le: Lun 31 Mar 2003 21:07
Localisation: Grenoble

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar dark_green67 » Jeu 14 Aoû 2014 18:40

Ced a écrit:Donc le tracé rouge a bien été réalisé...

Pas vraiment : la partie Sud de la déviation construite au XIXème siècle passe un peu plus à l'Ouest que le tracé rouge
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2977
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar Ced » Jeu 14 Aoû 2014 19:35

Oui enfin à l'époque les tracés topo précis, c'était quand même pas ça...
Chronologiquement ça correspond à peu près (<1828), topographiquement ça correspond quand même pas mal, bref...
D'ailleurs on voit bien sur la photo aérienne de 1940 que le tracé n'a rien de "moderne".
Ced
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1221
Enregistré le: Lun 31 Mar 2003 21:07
Localisation: Grenoble

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar G.E. » Ven 15 Aoû 2014 08:29

Je me joins à tes arguments. La route a dû être aménagée par les Etats de Bourgogne.
En 1771, le tracé actuel apparaît déjà : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b53052666w

Pour la petite histoire, en 2014, le Conseil Général de la Côte d'Or dégrade cet axe à coup de giratoires. Prochaine victime, l'échangeur dénivelé de La Rochepot qui est remplacé par un giratoire très coûteux au lieu d'être repensé : http://www.cotedor.fr/cms/page6137.html
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19960
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar djakk » Ven 15 Aoû 2014 08:42

Le pont est "dégradé" et doit être démoli … le reconstruire est forcément plus coûteux qu'un giratoire.
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar G.E. » Ven 15 Aoû 2014 09:24

Ca fait cher le giratoire... De plus, le trafic sur la RN6 méritait sans doute de préserver la fonctionnalité d'un passage dénivelé.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19960
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar djakk » Ven 15 Aoû 2014 11:13

Le 1,262 M€ comprend la démolition du vieux pont.
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar frantz58 » Mar 16 Sep 2014 21:56

Par rapport à l'ancien tracé de la Rochepot, j'ai ce plan daté de 1759, soit juste 5 ans avant le projet que nous a présenté dark_green67
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Anciens projets et variantes de déviations

Messagepar frantz58 » Dim 26 Oct 2014 14:44

Voici trois nouveaux projets de déviation qui n'ont jamais abouti.

:arrow: L'un sur l'île de Ré au niveau de le Bois-Plage-en-Ré, il apparaît seulement sur les éditions de 1974 et de 1975. Les emprises sont encore bien visibles.
Image ©Michelin 1974


:arrow: Voici le second, situé dans l'Essonne à Fontenay-lès-Briis. Ce projet consisté à créer une déviation pour la D3 qui aurait contourné le hameau de Bel-Air, on peut encore voir les emprises. Ce projet daterait des années 1980/1990, si quelqu'un à plus d'info.

:arrow: Le troisième se situe en Savoie au nord de Chambéry, il s'agissait de relier la N201 à l'échangeur 14 de l'A41. Encore une fois les emprises sont les seules traces restantes de ce projet.
Image ©Michelin 1990/1991

:arrow: Pour finir une illustration pour la déviation de Lure (on en avait déjà parlé il y a assez longtemps de cela). Les seules traces restantes de ce projet sont les emprises.
Image ©Michelin 1941
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2158
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

PrécédenteSuivante

Retourner vers Dans le passé

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité