[ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Les transports collectifs en ville : bus, tram, métro ...

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar JOJO » Dim 13 Oct 2019 12:04

Numerama à fait la même remarque que moi : 40 millions d’euros pour réinventer la roue. Qui va payer?

L’Île-de-France travaille sur une app de transport tout-en-un copie de l’app CityMapper

Le syndicat des transports d'Île-de-France vise la sortie d'une application mobile en 2020 qui doit simplifier les déplacements dans la région. Bientôt disponible en bêta auprès d'une poignée d'usagers, elle doit rassembler tous les moyens de transport disponibles et intégrer un système de paiement.

Se déplacer en Île-de-France nécessite parfois de jongler entre différents modes de transport pour atteindre sa destination : du RER au métro, en passant par le bus, sans oublier les moyens de déplacement plus « doux » (comme les vélos ou les trottinettes) et la voiture (covoiturage, taxi ou VTC). Dès lors, la planification d’un banal trajet peut rapidement tourner au casse-tête.

C’est pour libérer la population de cette tâche que le syndicat des transports d’Île-de-France fournir, en 2020, une application « regroupant l’ensemble des modes de déplacement, les services autour de la mobilité (points de réparation vélo, toilettes, Wi-Fi…), les titres de transport dématérialisés et un calculateur d’itinéraire ».

En parallèle, il est aussi question de développer une plateforme régionale « plateforme régionale d’information pour la mobilité ». « Il s’agit entre autres de transformer les systèmes existants (Open Data, Vianavigo, agrégateurs temps réel, référentiels de données etc.) en un bloc cohérent et simple à exploiter qui viendra s’enrichir de ressources complémentaires ». Montant du projet : 40 millions d’euros

UNE APPLICATION TOUT-EN-UN
Au sein de l’application, le voyageur devra pouvoir planifier son trajet, suivre en temps réel les déplacements et les imprévus, bénéficier de solutions alternatives en cas de besoin, faire une réservation et avoir accès à tous les modes de transport pertinents. Il est aussi question d’intégrer « à terme » une interface de paiement pour faciliter le voyage et, surtout le passage transparent d’un mode de transport à un autre.

Cette application, baptisée pour l’heure MaaX (Mobility as an Experience), sera accessible à partir du mois de novembre 2019 pour une période de test de six mois auprès de 2 000 Franciliens et Franciliennes. Doivent être pris en compte dans l’application : les transports en commun habituels, mais aussi les VTC, les scooters en libre service, les vélos, les offres de covoiturage et d’auto-partage ainsi que les trottinettes.

L’application devrait s’avérer « particulièrement utile pour couvrir les premiers et derniers kilomètres du parcours voyageur », juge le syndicat.

Si une telle application apparaît nécessaire et pertinente sur le papier, elle risque surtout de réinventer la roue, puisqu’il existe déjà des applications fort bien pensées et au design très soigné pour organiser ses déplacements en Île-de-France. C’est le cas par exemple de CityMapper et Transit, qui sont d’ores et déjà mesure de proposer peu ou prou les services annoncés dans « Île-de-France Mobilités »– à quelques détails près.

S’il ne faut pas préjuger du résultat final — surtout au vu du montant évoqué pour donner naissance à un CityMapper ou Transit-bis –, la région va inévitablement être confrontée à la comparaison avec l’existant. Il faudra que la solution soit impeccable pour convaincre non seulement le public de s’en servir (et aspirer les personnes qui se servent des autres applications), mais aussi pour justifier un tel investissement.

(sujet actualisé pour clarifier ce que couvriront les 40 millions d’euros d’investissement)

https://www.numerama.com/tech/560444-li ... IBGe8QAi5Q
JOJO
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 746
Enregistré le: Dim 08 Fév 2004 11:29
Localisation: Evry 91

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar jml13 » Dim 13 Oct 2019 23:33

Nous travaillons actuellement autour d'Aubagne (avec une probable extension à la totalité de la Métropole Aix-Marseille) à une appli similaire, qui est déjà en beta test, et sera assortie de la création de communautés pour faire vivre les modes alternatifs.

Coût 190.000 € dont moins de la moitié pour l'appli...
https://apkpure.com/fr/mobil-act/fr.mobilact.app
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4418
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benjisop » Lun 14 Oct 2019 09:20

La nouveauté dans l'app d'IDF Mobilités serait le paiement, en plus du tampon "officiel". Ne sortir que l'app de paiement serait une erreur puisqu'on leur reprocherait de ne pas avoir une app avec itinéraire. Et ensuite on leur reprocherait de ne pas avoir l'info trafic temps réel, l'endroit ou sortir, les parcours alternatifs avec prix des VTC, scoots, etc...

Et pas certain que Citymapper qui a toujours voulu faire à sa sauce soit intéressé par un partenariat, conclusion c'était soit un Navigo mobile, soit une app complète
benjisop
Chemin
Chemin
 
Messages: 33
Enregistré le: Mar 17 Sep 2019 13:51
Localisation: Paris - Normandie

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benj » Mer 13 Nov 2019 13:46

Disponible seulement sur Paris.

Le Parisien a écrit

Lancement du Navigo Liberté+, la carte qui s’ajuste tous les mois à votre usage réel
Avec ce nouveau passe gratuit, plus besoin d’acheter des tickets. Le 15 de chaque mois, l’utilisateur paie l’ensemble de ses trajets passés, en bénéficiant du tarif de 1,49 euros l’unité.

Il était attendu, mais pas si tôt. Après une phase de test, le nouveau service « Navigo Liberté+ » est officiellement disponible depuis ce mercredi. Cette formule tarifaire « s'adresse en priorité aux Franciliens qui prennent les transports de temps en temps, mais pas assez pour souscrire à un forfait Navigo », explique Ile-de-France Mobilités (IDFM).

Concrètement, avec Liberté+, fini l'achat de tickets en papier ou la queue devant un point de vente pour recharger son Navigo Easy. Une fois son compte créé et ses coordonnées bancaires renseignées, l'utilisateur peut se déplacer librement sur le réseau de transport (métro, bus, tram et RER dans Paris intra-muros uniquement) et payer ses trajets le mois suivant, en fonction de son usage réel. Pour le lancement, les frais de dossier de huit euros sont offerts par IDFM.

Avantage, dès le premier ticket acheté, la souscription à Liberté+ ouvre droit au tarif de 1,49 euros l'unité - qui était seulement disponible lorsqu'on achetait un carnet de dix billets (à 14,90 euros) sur le Navigo Easy. « Il permet également d'utiliser les bus aéroports (OrlyBus et RoissyBus), et dès le 1er janvier 2020, les Noctilien et les lignes de bus longue distance », précise IDFM.

Un seul ticket pour la correspondance bus-métro et bus-RER

Autre source d'économie : « Avec Navigo Liberté+, la correspondance bus-métro et bus-RER dans Paris est également offerte, ce qui est une demande de longue date des usagers. Cela représente un investissement de 40 millions d'euros par an », souligne Valérie Pécresse, présidente (Libres!) d'IDFM.

Liberté+ est sans engagement, on peut le résilier à tout moment et sans frais. Pour un utilisateur déjà détenteur d'un passe Navigo, il suffit de se rendre sur le site Navigo.fr, dans son espace personnel (à créer si besoin), rubrique « je gère ma carte » (formulaire à remplir, RIB à fournir, signature électronique du contrat et mandat de prélèvement). Puis installer le service Navigo Liberté+ - soit à l'automate, soit au guichet des gares - et ce dès 48 heures après sa souscription.

Pour un nouvel utilisateur, la souscription s'effectue également sur Navigo.fr, rubrique « je gère ma carte », avec réception du passe Navigo Liberté+, soit à son domicile par courrier (sous un délai de dix jours) soit à retirer en agence (sous un délai de 72 heures). « Il n'y a aucun frais de dossier au lancement », précise Ile-de-France Mobilités.

Pas valable pour les billets «origine-destination»

Attention, Liberté+ ne fonctionne pas pour des billets « origine-destination » entre Paris et la banlieue. Pour effectuer un trajet en Transilien ou en RER hors de la capitale, il faut continuer d'acheter un titre de transport en papier.

« Liberté+ pourra être étendu à tout le réseau quand l'ensemble des gares seront équipées de valideurs à l'entrée et à la sortie, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui », explique IDFM.
En 2021, Liberté+ sera accessible sous forme dématérialisée, sur smartphone, grâce à la technologie NFC.


http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/lancement-du-passe-navigo-liberte-la-carte-qui-s-ajuste-tous-les-mois-a-votre-usage-reel-13-11-2019-8192037.php
benj
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar cmoiromain » Mer 13 Nov 2019 16:49

Mouai donc ça limite quand même vachement l'intérêt du truc !
Avoir un carnet de 10 tickets T+ sur soi c'est pas trop encombrant. Ce qui devient pénible, c'est quand on a le carnet de t+, le carnet de "maison" -> Paris, le carnet de "maison" -> "travail", le carnet de "maison" -> "chez maman", etc...
Et là, le pass ne peut rien pour vous puisqu'il ne gère pas la banlieue.
cmoiromain
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 295
Enregistré le: Ven 20 Déc 2013 17:34

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar tml » Mer 13 Nov 2019 17:54

Pour la banlieue,
Il faut attendre l'équipement de valideurs sur toutes les sorties de gares. C'est prévu pour 2021/2022.

Et surtout, il faudra attendre la fin du système à carte centrique (Calypso) déployé en 1993.

En gros, aujourd'hui, les titres de transport sont stockés directement dans les pass Navigo (et aussi dans quelques smartphones Samsung et dans les cartes SIM Orange).

Demain, en 2021,
Les titres de transport seront stockés dans "le cloud", : les pass Navigo, tous les smartphones et autres supports NFC seront compatibles car ne serviront que d'authentification. Ça facilitera les trajets complexes type banlieue car à l'entrée d'une gare il peut y avoir plusieurs centaines de tickets "origine-destination" possible.
tml
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Mar 24 Jan 2006 21:34
Localisation: Île de France

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar CBCHL » Jeu 14 Nov 2019 10:38

Est-il prévu que Navigo Easy permette des correspondances bus/métro comme le nouveau Navigo Liberté + ?
CBCHL
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 253
Enregistré le: Dim 18 Fév 2007 20:22

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benj » Mer 20 Nov 2019 17:49

On verra bien ce que donne ces négociations après les élections municipales. À noter que ça sera le dernier contrat négocié entre Île-de-France Mobilités et la SNCF avant la mise en concurrence.

France 3 Île-de-France a écrit :

Négociations tendues entre Île-de-France Mobilités et la SNCF avant de signer leur nouveau contrat

Alors qu’IDF Mobilités et la SNCF sont censés conclure prochainement leur nouveau contrat, chiffré à plus de 12 milliards d’euros, les négociations patinent.

Bras de fer tendu entre IDF Mobilités et la SNCF. Offre de trains, services en gare, programmes d’investissement à venir… Alors que le syndicat des transports d’Île-de-France et le groupe ferroviaire doivent prochainement signer leur nouveau contrat pour les quatre prochaines années à venir, les négociations s'avèrent particulièrement tendues. Une source proche du dossier parle même d’un « constat d’échec » et de « point de non-retour » :

« Avec les municipales, qui sont synonymes de latence au niveau d’IDF Mobilités, le contrat risque d’être mis entre parenthèses pendant plusieurs mois. Il pourrait potentiellement être reporté jusqu’à juin prochain. Six mois sans contrat, ça serait une première et ça serait catastrophique. »
« Pour l’instant, on trouve que le compte n’y est pas »

Sans signature d’ici la fin de l’année, le système basculerait « au 12e » : le système de financement se ferait ainsi mois par mois, en se basant sur les chiffres de l’ancien contrat, non réévalués. Ce qui, forcément, poserait poser de réels problèmes du côté des investissements à lancer. Les trains, eux, continueraient de circuler normalement.

De son côté, IDF Mobilités tempère : « Les négociations ne se passent pas très bien mais on reste confiant, on prendra le temps nécessaire. Pour l’instant, on trouve que le compte n’y est pas étant donné nos exigences. Ça concerne aussi bien les niveaux de bonus-malus, que les niveaux de ponctualité des trains qu’on demande par exemple. On estime que la SNCF est un grand groupe capable de monter en productivité avec moins d’argent public, en ciblant et en maîtrisant mieux ses coûts. »

Alors qu'IDF Mobilités se dit « ferme » et annonce ne « pas être prêt à signer n’importe quoi », sans toutefois parler de coup d’arrêt, les tensions feraient « partie de la vie classique des négociations » d'après l'autorité. Illustration du bras de fer : la SNCF demande un financement supplémentaire important pour la maintenance des nouveaux matériels trains, au niveau technologique et d’expertise supérieur mais pourtant « vendus » jusqu’ici par le groupe comme un moyen de faire reculer le nombre de pannes et ainsi faire des économies. Les 200 millions d'euros réclamés à ce titre par Transilien sont totalement hors de propos pour IDF Mobilités. C'est l'un des nombreux points de blocage actuels.
3 milliards d’euros par an pour le contrat actuel

De son côté, la SNCF ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet, expliquant que les discussions se poursuivent et doivent demeurer confidentielles. Il faut dire que la SNCF joue gros : le contrat en Île-de-France est le plus important pour le groupe ferroviaire, tous clients confondus. En comptabilisant à la fois la partie fonctionnement et la partie investissement, le dernier s’élevait à 12 milliards d’euros environ, sur quatre ans. Et celui est d'autant plus important que c'est l'un des derniers signés avant ouverture à la concurrence de ses lignes, qui se fera progressivement (les dates diffèrent selon le type de ligne, RER ou Translien pur).

Les tensions lors des négociations de ce type de contrat sont monnaie courante. La dernière négociation de ce type, fin 2015, s'est soldée par une signature in extremis fin décembre. Les négociateurs en chef, Valérie Pécresse d'un côté et Alain Krakovitch de l'autre, ne se sont pas encore directement impliqués dans les discussions en cours, preuve qu'elles sont loin d'être achevées. D'après plusieurs sources, il semble d'ores et déjà acsquis que rien ne sera signé avant février.

L'an prochain, c'est la RATP qui devra ferrailler avec son plus gros client.


France 3 Île-de-France
benj
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benj » Ven 22 Nov 2019 14:51

Quelques problèmes rencontrés par les utilisateurs du passe Navigo Easy

Le Parisien a écrit :

Deux trajets de métro facturés au lieu d’un : les couacs de la carte Navigo Easy
Plusieurs détenteurs de ce passe magnétique ont payé leur correspondance métro-RER dans Paris deux fois au lieu d’une. Ile-de-France Mobilités évoque des «ratés en train d’être corrigés».

« Vous avez un passe Navigo Easy? Je sais ce que vous allez me dire. Vous n'êtes pas le seul à nous faire remonter ce problème… », souffle une guichetière à la station Bir-Hakeim (Paris, XVe).

Venant de badger une première fois notre carte à l'entrée du métro, nous avons passé un nouveau tourniquet pour prendre le RER C. Surprise : affiché sur le petit écran vert du valideur, notre solde de tickets T + a diminué d'une deuxième unité sur notre carte… Une double facturation qui n'existe pas lorsqu'on utilise un ticket papier lors d'une correspondance métro-RER dans la capitale. En principe, pourtant, le Navigo Easy est censé répondre aux mêmes conditions que les titres de transport en papier.

Lancé en juin, le passe Navigo Easy (2 euros) a pour mission de remplacer progressivement les tickets magnétiques en papier à usage unique. Près de 300 000 cartes de ce type sont déjà en circulation. Normalement, la correspondance entre métro-RER et RER-RER dans Paris est comptée comme un seul trajet, comme avant la dématérialisation. Là réside le problème.

«Avec un ticket carton, on n'est pas obligé de repayer»

Ce « couac » nous a été révélé par un lecteur du « Parisien ». Jeudi 7 novembre. Pour se rendre à Gare-du-Nord, Stefano Casadio entreprend de prendre la ligne 1 du métro jusqu'à Charles-de-Gaulle-Étoile, puis le RER A jusqu'à Châtelet, et enfin le RER B jusqu'à la gare. « À 13h45, je rentre à la station Pont-de-Neuilly et je badge mon Navigo Easy : le tourniquet m'indique qu'il me reste sept voyages », relate cet usager.

À Charles-de-Gaulle-Étoile, Stefano Casadio descend du métro pour prendre le RER. « Comme tous les passagers qui commutent du métro au RER A, je suis obligé de rebadger. Il est 14h05 et le tourniquet m'indique qu'il ne me reste plus que six voyages. Donc j'ai été débité deux fois sur mon trajet alors que je suis toujours en zone 1, que je ne suis pas sorti du périmètre du métro-RER, qu'il ne s'est écoulé que 20 minutes depuis la première validation et qu'avec un ticket carton, on n'est pas obligé de repayer quand on commute métro-RER au sein de la zone 1. »

Au guichet, l'employé RATP constate sur son terminal qu'il a bien été indûment débité deux fois. « Il m'annonce que ce dysfonctionnement est fréquent. Il me dit qu'il a ordre de ne rien rembourser et de m'adresser au service clientèle », précise Stefano Casadio. Finalement, il décide, comme suggéré, d'envoyer un mail à Ile-de-France Mobilités avec un formulaire. Depuis, « à part un récépissé, aucune réponse pour le moment ».

«Ce type de bug aurait dû être vu avant le lancement»

Interrogée sur ce sujet, l'association des usagers des transports (AUT) Ile-de-France explique, par la voix de son président Marc Pélissier, que « des cas de doubles comptages nous ont été remontés, notamment du côté de Gare-de-Lyon ». « C'est anormal, souligne-t-il. Ce type de bug aurait dû être vu avant le lancement tout public. Il faut qu'Ile-de-France Mobilités réagisse rapidement pour corriger ça. »

D'autant plus que la carte Navigo Easy a déjà quelques mois derrière elle. Ces problèmes, Florence, une autre usagère titulaire du nouveau passe, les a aussi rencontrés… dès la fin juin : « J'avais déjà eu deux tickets de débité à Bir-Hakeim pour prendre le RER C. »

Des dysfonctionnements « localisés »

De son côté, Ile-de-France Mobilités (IDFM), admet « des ratés en train d'être corrigés point par point en fonction des retours des clients ». « Le problème avait été constaté au démarrage Porte-de-Clichy, entre la ligne 13 et le RER C, précise l'autorité organisatrice des transports de la région. Ça a été identifié et réglé. »


Le Parisien
benj
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar SNVF » Lun 13 Jan 2020 15:43

Alerte rouge sur les investissements dans les transports en commun franciliens

Les sites web consacrés aux mobilités AUT IDF et Mobilités Magazine ainsi que actu.fr ont évoqué un désengagement financier partiel de l'État (CPER 2015/2020) qui remettrait en cause plusieurs projets en cours ou prêts à être lancés, principalement des prolongements ou créations de nouvelles lignes de métro ou de tramway (parmi les projets menacés : l’agrandissement de la gare de Cité Universitaire; l'appel d'offres de Nexteo (pilotage automatique) pour les RER B et D, le prolongement de la ligne 11 de Rosny 2 à Noisy-Champs, le prolongement du T3b à Porte-Dauphine, le prolongement du T1 à Colombes, les prolongements du T11 Express du Bourget à Noisy-le-Sec et de Épinay-sur-Seine à Sartrouville, achèvement de la ligne 15 du métro; les T-Zen 3 et T-Zen 4) : l'Agence de financement des infrastructures de transport ne versera à la région Île-de-France que 200 millions d’euros (au lieu des 400 millions d’euros promis).
Une pause dans ces projets inacceptable.

À l’approche du nouveau CPER 2020-2026, une pétition va être adressée à l'État pour augmenter son budget Transports en commun (sauver ces projets susceptibles d’être compromis)
SNVF
Chemin
Chemin
 
Messages: 33
Enregistré le: Mer 16 Oct 2019 17:40

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar G.E. » Lun 13 Jan 2020 21:21

Comme prévu, il faut financer les JO et surtout le Grand Paris... et comme le budget des transports est faible et non extensible, ce qui va à un projet se fait au détriment des autres. :shock:

On le voit pour les routes (nombreux projets gelés, rabotés ou abandonnés), le rail (no comment)... et donc les TC.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21430
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar eomer » Jeu 16 Jan 2020 21:39

G.E. a écrit:Comme prévu, il faut financer les JO et surtout le Grand Paris... .

Le tarif de la piscine explose...et tout cela pour une semaine de compétition : ces JO seront un fiasco financier. Manquerait plus que le trio CGT-FO-SUD Rail déclenche une grève pile à ce moment là.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5530
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar Alexandre » Ven 17 Jan 2020 22:10

Comme à chaque événement, une petite grève histoire de...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12471
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar Pithou » Sam 18 Jan 2020 15:45

... l'accès au Stade de France est tributaire de l'autoroute A1 ... en tunnel ... et des RER B et D ... dont le blocage total le jour de la cérémonie d'ouverture peut se faire avec une facilité déconcertante ...
Je ne voudrais pas donner de mauvaises idées mais ...(quoique à bien y réfléchir ...)
Pithou
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 61
Enregistré le: Dim 05 Mai 2013 13:17

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar Samib » Sam 18 Jan 2020 16:17

Ca dérive un peu les amis là ...

En tout cas je suis peut être naïf mais pour moi les JOs sont quand même un événement international d'ampleur et apprécié. Avec une certaine éthique ...
Les Etats se "battent" pour les organiser (de moins en moins vrai ça à cause des coûts mais il y a quand même un certain honneur à accueillir)
Je n'ose même pas imaginer de grèves à ce moment là, ou alors moi ça me dégoutterait vraiment de cette société et à plus forte raison de ces syndicats "contestataires" pour ne pas dire "jusqu'au boutistes".
(D'ailleurs mais je suis encore plus HS l'évolution de ces derniers jours vers des actions plus "extrêmes" est inadmissible pour moi)
Samib
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3222
Enregistré le: Lun 19 Nov 2007 18:47

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar jerem17 » Sam 18 Jan 2020 17:08

Alexandre a écrit:Comme à chaque événement, une petite grève histoire de...
Toutes les syndicats, les organisations patronales (CFDT, CFTC, CPME, CGT, CFE-CGC, FO, MEDEF et U2P), SOLIDEO et le comité d'organisation ont signé une charte sociale en 2018. Un comité de suivi a lieu tous les trimestres.
:arrow: Source : site de Paris 2024
Ça ne garanti pas une absence de contestation mais c'est déjà un premier pas.

Concernant les projets d’infrastructure, il est dommage que les budgets de l’État ne permettent pas de se servir de l'occasion pour améliorer des infrastructures routières ou de transport en commun. Le Grand Paris Express étant un coup parti au moment de l'attribution des Jeux.
Avatar de l’utilisateur
jerem17
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 382
Enregistré le: Mar 15 Fév 2005 17:53
Localisation: La Rochelle

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar tml » Sam 18 Jan 2020 21:37

Pithou a écrit:... l'accès au Stade de France est tributaire de l'autoroute A1 ... en tunnel ... et des RER B et D ... dont le blocage total le jour de la cérémonie d'ouverture peut se faire avec une facilité déconcertante ...
Je ne voudrais pas donner de mauvaises idées mais ...(quoique à bien y réfléchir ...)

C'est peut-être vrai pour un match amical ou concert standard. Mais impossible les évènements d'envergure international (l'Euro 2016 pour exemple) : les barrages de sécurité sont omni-présents avec plusieurs périmètres de restrictions autour du stade.

Pour les JO 2024, il a été annoncé que des voies d'accès seraient entièrement réservés aux officiels et délégations des JO :
Avec au moins l'échangeur A1 Porte de Paris qui sera fermé définitivement au public en 2023 mais pas condamné avant 2025... donc a priori utilisable uniquement pour les délégation et officiels pendant les JO.

Par ailleurs, on peut imaginer la fermeture totale de l'A1 comme il y a eu pendant la COP 21...
tml
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 866
Enregistré le: Mar 24 Jan 2006 21:34
Localisation: Île de France

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar wonderwallbya » Lun 27 Jan 2020 20:16

G.E. a écrit:Comme prévu, il faut financer les JO et surtout le Grand Paris... et comme le budget des transports est faible et non extensible, ce qui va à un projet se fait au détriment des autres. :shock:


Le lien entre le respect des engagements pris par l'Etat dans le CPER et les JO de 2024 me parait vraiment tiré par les cheveux. Surtout qu'on parle de 100 à 200 millions qui manqueraient en 2020, on sent que l'Etat fait vraiment les fonds de tiroir.

J'y vois pour ma part un lien plus concret avec la baisse de l'impôt sur le revenu annoncée au printemps 2019 et effective depuis le 1er janvier 2020. Cette baisse "surprise" qui ne faisait pas partie des engagements du candidat Macron coûte 5 milliards par an...
wonderwallbya
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 679
Enregistré le: Dim 29 Juin 2003 20:48
Localisation: France

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benj » Jeu 11 Juin 2020 13:23

Le covid-19 a fragilisé les transports publics franciliens

Cnews a écrit :

LE NAVIGO POURRAIT AUGMENTER DE 20 EUROS À CAUSE DU CORONAVIRUS

Les transports publics franciliens perdent énormément d'argent à cause de la crise.[© Philippe LOPEZ / AFP]
Si l'Etat ne vient pas renflouer le secteur des transports publics, «pour rembourser 2,6 milliards de trou dans la caisse, il faudrait un 'impôt Covid' sur les voyageurs de 20 euros par mois. 20 euros d'augmentation du pass Navigo par mois», a affirmé ce mercredi 10 juin la présidente de l'Ile-de-France, Valérie Pécresse.

Interrogée sur RTL, celle qui est aussi présidente d'IDF Mobilités, autorité qui gère les transports publics dans la région, a toutefois souligné qu'elle se «refuse absolument» à cette hausse tarifaire du Navigo, «ce serait totalement injuste». Et ce, malgré la perte de «90 % des voyageurs».

Pas question non plus pour la présidente de la région de réduire le trafic dans les transports pour faire des économies : «c'est aussi une option que je refuse totalement. On ne va pas demander aux Franciliens de reprendre leur voiture. Les transports du quotidien, c'est la lutte contre la pollution et c'est indispensable pour la reprise économique».

DES PERTES DE RECETTES «ABYSSALES»

A la place, Valérie Pécresse a demandé que le gouvernement compense intégralement les pertes subies par les transporteurs. «Nous sommes littéralement en situation de cessation de paiement (...) Je demande la compensation intégrale des pertes de recettes subies par les transports publics à cause du Covid, du confinement, de la distanciation physique, de la crise économique», a-t-elle déclaré.

«Aujourd'hui les pertes sont abyssales, pas seulement pour la SNCF, pour tous les transports publics et dans toute la France. Nous avons 4 milliards de pertes sur toute la France, mais 2,6 milliards rien que sur l'Ile-de-France», a poursuivi Valérie Pécresse (Libres!, ex-LR).

Selon la présidente de la région, il est par ailleurs «temps de passer à une nouvelle étape du déconfinement». «Il faut que l'Ile-de-France passe au vert. Je demande au gouvernement que nous ayons une revoyure dès la fin de la semaine, parce que tous les indicateurs montrent que l'épidémie à singulièrement reculé, et il faut un retour à la normale beaucoup plus rapide», a-t-elle insisté, alors que la région est classée en zone orange jusqu'au 22 juin.

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a également renouvelé, dans le Parisien, son appel à déconfiner plus vite, «notamment pour les cafés-hôtels-restaurants où la crise économique risque d'être extrêmement lourde» et à «retravailler le protocole sanitaire dans les écoles, afin qu'elles puissent accueillir plus d'élèves dans des conditions sanitaires optimales».


Cnews
benj
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Re: [ IdF ] Ile-de-France Mobilités

Messagepar benj » Ven 24 Juil 2020 04:24

Île-de-France Mobilités est dans une situation financière très compliquée à cause de la crise sanitaire du Covid-19. La Région Île-de-France demande l’aide de l’État.

Les Échos ont écrit :

La région Ile-de-France arrête de financer la SNCF et la RATP
En situation de cessation de paiements à cause de la crise du coronavirus, Ile-de-France Mobilités a décidé ce mercredi d'arrêter de financer les opérateurs de transport public de la région. Sa présidente, Valérie Pécresse, exige de l'Etat une compensation intégrale des pertes de 2,6 milliards d'euros. Il n'en propose que 425 millions.

Depuis quelques semaines la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, tirait la sonnette d'alarme. L'autorité organisatrice des transports publics, Ile-de-France Mobilités, que l'élue préside également, a confirmé, ce mercredi 8 juillet, ne plus pouvoir payer ses opérateurs, SNCF et RATP.

Le conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) vient de voter à l'unanimité d'arrêter de financer ses opérateurs jusqu'à ce que le budget 2020 soit à nouveau stabilisé. Cette décision fait suite au refus d'un plan d'aide de l'Etat visant à couvrir les pertes liées à l'épidémie de coronavirus, selon la présidente d'IDFM.
2.6 milliards d'euros de pertes

« Le Covid est un ouragan qui nous a causé des pertes de recettes abyssales, de 2,6 milliards d'euros : 1,6 milliard de recettes commerciales perdues en raison de la chute de la fréquentation et un milliard du versement mobilité. Depuis le début, nous avons payé pour l'équivalent de 100 % des services [principalement auprès de la RATP et du Transilien de la SNCF, NDLR], avec 30 % des trains qui roulaient, des trains eux-mêmes vides. Nous l'avons fait en pensant que l'Etat serait à nos côtés », avait expliqué Valérie Pécresse le 22 juin, au cours d'une vidéoconférence de presse.

Transports publics : l'Etat confronté à une dangereuse impasse budgétaire

Sans aide, les transports franciliens en cessation de paiements le 8 juillet
« Nous avons dépensé sans compter pour faire face à la crise », a-t-elle rappelé ce mercredi. « Malgré tout cela, le gouvernement ne propose d'aider qu'à hauteur de 425 millions d'euros », déplore l'élue. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a présenté la compensation de 425 millions d'euros comme un acompte pour parer à l'urgence, mais conteste les sommes mises en avant par Valérie Pécresse, estimant que le calcul ne prendrait pas en compte les économies de coûts, l'effet TVA, et des gestes commerciaux.

« Je ne demande pas l'aumône »

« Je ne demande pas l'aumône, je demande juste le même plan que celui adopté par les gouvernements américain, allemand, néerlandais, danois et britannique… », a-t-elle insisté. A défaut, Valérie Pécresse ne voit pas d'autre solution possible que la cessation de paiements face au trou d'IDFM.
Car la présidente de la région Ile-de-France ne veut pas entendre parler d'une éventuelle augmentation du Pass Navigo de 20 euros ou de l'arrêt des investissements par la région. « Je le refuse. Je ne ferai pas payer aux Franciliens l'addition du Covid », s'est-elle exclamée, évoquant aussi les milliers d'emplois menacés si les investissements prévus devaient être ajournés.

Quid de la transition écologique

Dans l'immédiat, « les opérateurs vont utiliser leur trésorerie » pour assurer la circulation des transports publics, a affirmé Valérie Pécresse, qui a interpellé une nouvelle fois l'Etat, en remarquant que « l'horloge tourne vite ». « Nous n'avons plus de trésorerie, les opérateurs n'en auront bientôt plus, et si rien n'est fait, ça sera une catastrophe qui va freiner la reprise économique de notre pays », a-t-elle alerté.
Sans compter l'enjeu de la transition écologique : « sans la relance des transports publics », il n'y aura pas de relance du tout, a averti Valérie Pécresse. Une question pourtant au coeur de cette dernière phase du quinquennat d'Emmanuel Macron, le président ayant reçu la semaine dernière les 141 propositions de la Convention citoyenne pour le climat.


Les Échos
benj
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 500
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Précédente

Retourner vers Transports en commun

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités