[ IdF ] CDG Express

Les transports collectifs en ville : bus, tram, métro ...

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar dark_green67 » Dim 04 Déc 2016 20:10

C'est juste un peu tard de la présenter juste après l'enquête d'utilité publique... :roll:
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2978
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Lun 05 Déc 2016 11:23

L'idée a sûrement été envisagée. Je crois d'ailleurs qu'on en avait discuté sur ce forum.

Mais les décideurs veulent un moyen de transport dédié aux voyageurs, et avec un prix du billet à plus de 20 euros on comprend que la volonté soit d'éviter tout mélange.
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar dark_green67 » Lun 27 Mar 2017 14:15

Deux articles dans Les Échos d'aujourd'hui apportent quelques précisions économiques :

Le CDG Express voit le bout du tunnel

Un accord a été trouvé sur le modèle économique de la future liaison ferroviaire entre Paris et son principal aéroport.

C'est un des rares dossiers de long terme sur lesquels l'appareil gouvernemental reste pleinement mobilisé malgré la proximité des élections. Le CDG Express, ce projet de liaison ferroviaire directe entre Paris et l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, vient de franchir deux étapes déterminantes ces derniers jours : la signature de la nouvelle déclaration d'intérêt public, et surtout, la définition des grandes lignes du modèle économique de la future liaison, du financement des travaux à la répartition des risques si la clientèle n'est pas au rendez-vous.

La définition de ce cadre « nous permet de passer un cap sans retour. C'est une très grande satisfaction, même s'il reste encore beaucoup à faire », explique aux « Echos » Augustin de Romanet, le président-directeur général de Groupe ADP. Ce cadre constitue la trame du futur contrat de concession qui liera l'Etat au gestionnaire de l'infrastructure (GI). Celui-ci réunira trois partenaires, qui détiendront chacun un tiers du capital : Groupe Aéroport de Paris (ADP), SNCF Réseau (l'établissement qui gère le réseau ferré) et la Caisse des Dépôts. Même si ces trois acteurs sont majoritairement ou totalement contrôlés par l'Etat, les négociations avec l'exécutif ont duré près d'un an, avec parfois des moments de fortes tensions, chacun ayant eu a coeur de défendre ses intérêts, notamment lorsqu'il s'est agi de définir qui comblerait d'éventuelles pertes d'exploitation.

Deux sources de revenus

Pour mener à bien ce chantier, dont le coût est aujourd'hui estimé entre 1,4 et 1,6 milliard d'euros (en euros 2014), les trois partenaires vont doter le GI de 450 à 500 millions de fonds propres, apportés à parts égales. A cela s'ajoute une avance remboursable de 100 millions d'euros assurée par le groupe ADP. Le solde doit être obtenu par des prêts bancaires.

Une fois construit, le CDG Express pourra compter sur deux sources de revenus : les péages que versera l'exploitant pour faire circuler les trains (avec une part variable indexée sur le niveau de fréquentation) ; et une taxe qui sera prélevée sur tous les billets d'avion au départ ou à l'arrivée de l'aéroport (hors correspondance). Votée dans le collectif budgétaire de décembre, elle s'appliquera à partir d'avril 2024 (et non dès cette année comme cela était initialement prévu). Son montant, qui sera fixé par arrêté interministériel, ne pourra dépasser 1,40 euro.

Exploitant désigné en 2018

L'exploitant de la ligne sera désigné par l'Etat courant 2018. Seules deux candidatures ont été enregistrées : le groupe de transport public Transdev (contrôlé par la Caisse des Dépôts) et un binôme formé par Keolis-RATP Dev, respectivement filiales de droit privé de la SNCF et de la RATP (ce qui doit limiter les risques que le CDG Express soit perméable aux préavis de grève déposés chez l'une ou l'autre des deux entreprises publiques).

Certaines parties prenantes auraient souhaité que des opérateurs étrangers (comme la Deustche Bahn, qui avait manifesté de l'intérêt il y a quelques années) prennent part à la compétition. Mais le délai très court laissé pour se manifester (moins de deux mois) ne l'a pas permis. Le cahier des charges de l'appel d'offres est attendu pour fin juin, pour une décision courant 2018.

Mise en service fin 2023

Côté travaux, le premier coup de pioche devrait être donné fin 2018-début 2019. Avec comme impératif une mise en service fin 2023 : la réalisation de l'infrastructure est un élément clef dans la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Cet objectif a contribué à faire avancer le dossier à un tempo soutenu ces derniers mois alors qu'il était resté encalminé durant des années. Mais l'intérêt de la future infrastructure va bien au-delà, rappelle Augustin de Romanet : « En 2030, selon les études de l'Etat, l'augmentation du trafic automobile pourrait porter à 90 minutes le temps de trajet moyen entre Paris et l'aéroport, contre 45 minutes aujourd'hui. La réalisation du CDG Express est indispensa ble pour ne pas brider l'attractivité et la croissance de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. »

CDG Express : 2030, le moment de vérité pour la future ligne

Le futur contrat de concession prévoira dans le pire des cas une reprise par l’Etat si un déficit excessif est constaté à cette échéance.

Comme toute infrastructure de transport, le projet CDG Express comporte un risque : celui que la future ligne ferroviaire directe entre Paris et son principal aéroport ne trouve pas son public, et échoue à atteindre la rentabilité.

La réponse à apporter à cette éventualité a pimenté la négociation des grandes lignes du futur contrat de concession, sur lesquelles sont finalement tombés d'accord il y a dix jours l'Etat, d'une part, et le groupe Aéroports de Paris (ADP), SNCF Réseau et la Caisse des Dépôts, d'autre part, actionnaires à parts égales au sein du futur gestionnaire de l'infrastructure (GI).

« Les discussions n'ont pas été faciles, mais elles ont été saines », rapporte Edward Arkwright, directeur général exécutif, qui pilote le dossier pour le groupe ADP. Il a, par exemple, fallu se mettre d'accord sur les hypothèses de croissance du trafic passagers de l'aéroport d'ici à vingt ou trente ans, un déterminant direct du nombre de clients du CDG Express, sur lequel l'Etat se montrait plus optimiste.

6 millions de passagers par an

Le plat de résistance (dans tous les sens du terme) a été la définition dans les grandes lignes de la répartition du risque financier (c'est-à-dire les déficits d'exploitation) dans le cas de figure où la fréquentation serait insuffisante. Ce qui n'est pas à exclure : à 24 euros le billet, il sera meilleur marché pour une famille de 3 personnes de prendre un taxi ou un VTC. Pour conquérir sa clientèle, le CDG Express devra miser sur la qualité de service, et sa rapidité (20 minutes de temps de trajet).

Si les derniers détails restent à caler, un principe est acquis : distinguer la phase de montée en puissance, entre 2024 et 2030, et la phase de croisière, après cette date. « Durant la première période, le risque trafic sera majoritairement supporté par l'Etat, indique Edward Arkwright. Au-delà, le risque sera assumé par le gestionnaire d'infrastructures. »

Les dernières prévisions de trafic tablent sur 6 millions de passagers par an environ au démarrage, et une croissance régulière par la suite. A partir de ces hypothèses, une série de scénarios, plus ou moins optimistes, sont envisagés. Avec un « point de rendez-vous » majeur en 2030, explique Edward Arkwright. A cette échéance, tous les cas de figure ont été prévus, y compris le pire, pourtant très improbable : « Si la situation du trafic est trop dégradée, l'Etat reprendra la main », indique le responsable. Le contrat de concession serait alors annulé, et le CDG Express (et ses déficits d'exploitation) tomberait dans le giron de la puissance publique.

A l'inverse, si les chiffres de fréquentation sont excellents, une clause prévoira un partage de ces bénéfices avec l'Etat. « Cela évitera que l'on nous accuse de dégager du surprofit avec une infrastructure qui est avant tout d'intérêt général », pointe Augustin de Romanet, le PDG de Groupe ADP.

Liens vers les articles : https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... FiF5kik.99 et https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... v6HProj.99
dark_green67
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2978
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: Vincennes

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Lun 27 Mar 2017 15:11

dark_green67 a écrit:Deux articles dans Les Échos d'aujourd'hui apportent quelques précisions économiques :
Côté travaux, le premier coup de pioche devrait être donné fin 2018-début 2019. Avec comme impératif une mise en service fin 2023 : la réalisation de l'infrastructure est un élément clef dans la candidature de Paris pour l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Cet objectif a contribué à faire avancer le dossier à un tempo soutenu ces derniers mois alors qu'il était resté encalminé durant des années. Mais l'intérêt de la future infrastructure va bien au-delà, rappelle Augustin de Romanet : « En 2030, selon les études de l'Etat, l'augmentation du trafic automobile pourrait porter à 90 minutes le temps de trajet moyen entre Paris et l'aéroport, contre 45 minutes aujourd'hui. La réalisation du CDG Express est indispensable pour ne pas brider l'attractivité et la croissance de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. »



Voilà l'argument massue à la réalisation du CDG Express... mais qui pourrait aussi être l'argument à la création d'une nouvelle liaison routière entre Paris et l'aéroport.

Rajoutons que la décision prise pour CDG Express coïncide quasiment avec la décision prise pour améliorer les transports depuis la gare de l'est : http://www.nouvelle-liaison-gare-nord-est.fr/ (mais que le budget sera différent car on a déjà du mal à imaginer un CDG Express finançable)
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Mar 11 Avr 2017 09:42

les portions d'autoroutes publiques qui relient le périphérique parisien à notre réseau sont de plus en plus congestionnées, certaines sections ont besoin d'être rénovées... Nous pourrions répondre à ces besoins en les reprenant dans notre réseau. Les solutions sur lesquelles nous travaillons permettraient, par exemple, d'améliorer la circulation entre Paris et l'aéroport-Charles-de-Gaulle, sur l'autoroute A1, une desserte très importante pour l'attractivité du pays. Nous sommes prêts à consentir les investissements nécessaires, en échange d'une contrepartie raisonnable.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... h8G2mA3.99
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar eomer » Mar 11 Avr 2017 10:27

Résumons:
- Financement par une taxe sur TOUS les billets d'avion au départ de CDG.
- Risque financier supporté par l’État jusqu'en 2030.
- Candidatures limitées aux exploitants Français ayant déjà pignon sur rue
Mon avis personnel : inacceptable. Ça me donne envie d'intenter un recours juridique.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5156
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Mar 11 Avr 2017 11:43

Oui, je ne suis pas sûr que les JO ou la saturation de l'autoroute (vraiment aucun moyen de fluidifier?) justifient tout, et qu'aucune contestation ne soit possible.
D'ailleurs il faut à mon avis ajouter que le montage économique et financier proposé au gestionnaire a été présenté à la Commission européenne (qui doit par ailleurs aider à la réalisation de ce projet?) pour qu'elle se prononce dans le cadre de la réglementation de l'UE relative aux aides d'État (que le gestionnaire recevra, au moins indirectement, de l'Etat).
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar G.E. » Mar 11 Avr 2017 12:03

En tout cas, si plan de relance il doit y avoir, son lancement ne tardera pas après les élections.

Le temps des études, de la consultation de Bruxelles (promis, c'est la dernière fois qu'on adosse ! :lol:) et le reste, il faudra bien 2 ans.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19968
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar Alexandre » Mar 11 Avr 2017 13:05

Si Paris obtient l'organisation des JO de 2024, la proposition d'Abertis (mais aussi de Vinci et d'Eiffage) constituera une bonne opportunité pour améliorer les infrastructures routières sans que cela ne coûte au contribuable. Donc il est tout à fait possible que dans ce cas, un plan de relance spécifique à l'IDF soit lancé auprès des 3 grands groupes autoroutiers.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12063
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Mar 11 Avr 2017 14:28

On n'en sait pas grand chose de la possible amélioration de l'A1 entre Paris et Roissy...

Soit c'est une amélioration seulement esthétique (ce qui, déjà, ne serait pas du luxe)...
... soit c'est une amélioration de la fluidité, et alors c'est vraiment mieux pour les utilisateurs de taxis et VTC... mais qui ne servira pas les intérêts de CDG Express. Pour que CDG Express soit rentable, il faut espérer (sic) une congestion du trafic routier.
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar G.E. » Mar 11 Avr 2017 14:40

florentr a écrit:Pour que CDG Express soit rentable, il faut espérer (sic) une congestion du trafic routier.


C'est assez hypocrite mais c'est vrai. Il faut aussi voir que dans les concurrents de CDG Express figurent des bus qui empruntent des voies réservées.

Ceci dit, je pense que les deux modes (route et train) visent des publics différents.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19968
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar otto » Mar 11 Avr 2017 16:11

Si on met l'A1 sur deux niveaux j'imagine qu'on peut augmenter le debit. :|
otto
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3050
Enregistré le: Jeu 02 Jan 2003 17:46
Localisation: Pays-Bas

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar Mo95 » Ven 21 Avr 2017 13:20

otto a écrit:Si on met l'A1 sur deux niveaux j'imagine qu'on peut augmenter le debit. :|


:pong:

L'Ile de France a entamé une politique anti-voiture depuis bien longtemps, on est pas pres de voir une nouvelle autoroute, même au dessus d'une autre.
Mo95
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 55
Enregistré le: Sam 21 Déc 2013 16:07

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar florentr » Sam 18 Nov 2017 11:20

L'Etat devient le banquier de CDG Express pour tenir le timing
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 58257.html

Finalement ça paraît logique que la puissance publique s'engage... il faut trouver le financement et les banques vont rechigner à financer car le projet ne les convainc sûrement pas.

Normalement ce projet ne devrait et ne pourrait pas être totalement privé, et sans un financement public, il aura bien du mal à être rentable. Et puis il suffit de se rappeler que le seul acteur privé qui ait accepté de tenter le défi (Vinci) a finalement jeté l'éponge sans rechigner, et maintenant on repart avec un consortium bien différent.

À suivre.
florentr
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1482
Enregistré le: Mer 23 Juil 2008 13:31

Re: [ IdF ] CDG Express

Messagepar Alexandre » Sam 18 Nov 2017 20:59

Donc Vinci finira par être financé, vu qu'il va bien finir par racheter ADP...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12063
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Précédente

Retourner vers Transports en commun

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Hugues et 3 invités