Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants ?

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Mer 18 Sep 2019 15:21

C'est l'étape suivante des mesures qui ne coûtent rien, sont faciles à mettre en œuvre et faciles à afficher, sans régler les problèmes de fond.

Après l'abaissement des vitesses (sans doute peu efficace, sauf à la marge localement), on interdit à certains véhicules de circuler. Qui sait, on arrivera peut-être comme dans certains pays à des jours de fermeture de certaines activités, faute de mieux ?

Mais plus sérieusement, la prochaine étape sera-t-elle enfin de favoriser l'investissement des constructeurs et des consommateurs dans des véhicules moins polluants ? De réduire les émissions industrielles et ménagères ? Il faudra autre chose que des mesurettes pour y arriver mais c'est à tenter.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar benjisop » Mer 18 Sep 2019 15:35

tanaka59 a écrit:Bonjour,

Position radicale pour Strasbourg :

https://www.francebleu.fr/infos/transports/circulation-en-cas-de-pollution-les-conditions-se-durcissent-dans-l-eurometropole-de-strasbourg-1568723651?fbclid=IwAR3QXnfNhD5Mhok2EUTHCqZB1hltqTA5fYYFWS95pgWYtpMpyR7VYh9EXCw

Circulation en cas de pollution : les conditions se durcissent dans l'Eurométropole de Strasbourg

A partir du premier octobre, les conditions de circulation vont se durcir dans l'Eurométropole. En cas de pic de pollution et de mise en place de circulation différenciée, seuls les véhicules équipés de vignettes Crit'air 1 et 2 seront autorisés. Les vignettes Crit'air 3 seront interdites.

L'annonce avait été faite dès novembre 2017, lors de la mise en place de la circulation différenciée dans l'Eurométropole de Strasbourg. Désormais l’échéance est là : à partir du 1er octobre, seuls les véhicules équipés de vignettes Crit'air 1 et 2 seront autorisés à circuler lors de la mise en place de la circulation différenciée en cas de pic de pollution.
30% du parc automobile interdit

"Les véhicules équipés de vignette Crit’air 3 ne pourront donc désormais plus circuler en cas de circulation différenciée" indique la préfecture du Bas-Rhin. Plus précisément, seuls les véhicules électriques, hydrogènes et les véhicules thermiques de classe 1 et 2 seront autorisés à rouler.

30% du parc automobile sera donc désormais interdit lors des épisodes de pollution atmosphériques prolongés. Les automobilistes risquent une amende de 68 euros. La circulation différenciée a été activée dans l'Eurométropole à trois reprises depuis sa mise en place.


Une fois de plus une nième agglomération va se retrouver dans une situation totalement ubuesque. L'agglomération Strasbourgeois ne dispose d'aucun "vrai" contournement entre la France et l'Allemagne . Ce n'est pas en reportant le trafic de l'E52 vers N353/L98 et D2/L87 qui sont des "RCEA" à 2x1 voies que la situation va s'arranger. Pire encore, de modestes 2x1 voies sans séparateurs vont devoir supporter le trafic d'une voir de 2 vraies "2x2 voies" ??

Plus de camions, plus de risque d'accidents mortels, donc de choc frontaux ... cela ne choque personne :shock: ?

Situation tout bonnement incompréhensible. Tout ce qui est "chassé" devra bien passer quelque part.


La logique, aussi stupide soit-elle, n'est pas de reporter mais d'interdire ou de décourager. En gros, si t'es concerné et que tu sais que si tu tentes tu te prends l'amende, et que si tu essaies de contourner tu perdras 2h matin 2h soir, bah tu n'essaieras pas et ne prendra pas ton véhicule et c'est exactement le but de la mesure.
benjisop
Chemin
Chemin
 
Messages: 30
Enregistré le: Mar 17 Sep 2019 13:51
Localisation: Paris - Normandie

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Mer 18 Sep 2019 20:02

G.E. a écrit: Qui sait, on arrivera peut-être comme dans certains pays à des jours de fermeture de certaines activités, faute de mieux ?


As tu des exemples concret justement à ce sujet ?
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2419
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Mer 18 Sep 2019 21:07

1 exemple pris au hasard sur internet : https://www.thailande-fr.com/actu/75982 ... -pollution
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar dark_green67 » Mer 18 Sep 2019 21:25

Pour mémoire, il n'y a pas les véhicules individuels qui polluent en centre-ville :

Métro et RER : les particules ultrafines jusqu'à dix fois plus concentrées qu'en extérieur

Une équipe du CNRS et l'association Respire ont mené une série de mesures dans les stations de métro et du RER parisiens durant le mois de juin 2019. Leur étude est la première à mesurer les particules ultrafines, qui sont les plus dangereuses pour la santé humaine.

A Paris, les stations de métro et de RER ont beau être pour la plupart souterraines, elles ne sont pas pour autant à l'abri de la pollution.

Il y a trois ans déjà, Airparif révélait que la concentration en particules fines y atteignait des niveaux très préoccupants. Une nouvelle étude, publiée ce mercredi, dévoile la concentration en particules ultrafines, particulièrement dangereuses pour la santé des usagers.

« Les données publiées par la RATP ou par Airparif concernent les PM10 et les PM2.5 mais pas les particules plus petites », souligne l'association Respire, qui a collaboré à l'étude, dans un communiqué publié ce mercredi.

Ces nouvelles mesures « permettent pour la première fois de mesurer des particules dont la taille descend jusque 0,2 micron ». Ces particules sont liées à des atteintes respiratoires et cardiovasculaires et des décès anticipés, rappelait encore l'Anses dans un rapport en juillet dernier.

Une série de mesures ont été menées dans les stations de métro et de RER par l'équipe de Jean-Baptiste Renard du Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnement et de l'Espace (LPCE2) du CNRS, en collaboration avec l'association Respire, durant le mois de juin 2019. Ces mesures ont été réalisées avec un appareil de haute précision, le LOAC, déjà utilisé pour étudier les épisodes de pollution récurrents.

Entre 300 et 800 millions de particules par mètre cube

Les résultats confirment que, dans certains cas, les concentrations en particules peuvent être dix fois plus élevées à l'intérieur des stations que dans la rue : une concentration de 300 microgrammes par mètre cube, comparé à 30 microgrammes par mètre cube à l'extérieur, a été relevée dans le cas des particules fines (PM10).

Mais les résultats les plus inquiétants concernent les particules ultrafines. « Dans certaines mesures, la concentration de PM1 atteint 30 μg/m3, ce qui est considérable pour des molécules de cette taille et qui n'est jamais atteint en extérieur », écrit ainsi l'association.

La concentration n'étant pas la mesure la plus révélatrice lorsqu'il s'agit de particules aussi fines, les chercheurs les ont aussi dénombrées. Et ils en ont trouvé beaucoup. Les mesures relevées montrent par exemple que, sur le quai du RER A, dans la station Gare de Lyon, les usagers évoluent dans une atmosphère où entre 300 et 800 millions de particules sont en suspension dans chaque mètre cube d'air.

N'attendez pas votre RER près de l'entrée du tunnel !

La qualité de l'air varie considérablement selon les stations et même selon l'endroit où l'on se situe sur le quai, révèle l'association. « N'attendez pas votre RER près de l'entrée du tunnel ! », conseille ainsi le président de Respire.
« Ces différences indiquent qu'il est nécessaire d'étudier en détail la distribution de la pollution dans les différentes parties d'une station », ajoute l'association. « Un seul point de mesure par station, comme avec le réseau SQUALES, est complètement insuffisant et pourrait nous faire manquer des enjeux importants ».

L'association note par ailleurs d'importantes variations au cours du temps sur un même quai. Cela « indique qu'il existe des paramètres de variabilité qui nous échappent actuellement et qu'il importe d'étudier : la variabilité observée est-elle liée au type de matériel, au type de conduite ou encore à d'autres facteurs restant à déterminer ? », s'interroge l'association. Les particules métalliques qui s'échappent lors du freinage sont pour l'heure considérées comme la principale source de pollution souterraine.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... ur-1132723
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3324
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: D - Près de Heidelberg

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar rafi » Jeu 19 Sep 2019 09:26

dark_green67 a écrit:Pour mémoire, il n'y a pas les véhicules individuels qui polluent en centre-ville :

Métro et RER : les particules ultrafines jusqu'à dix fois plus concentrées qu'en extérieur

Une équipe du CNRS et l'association Respire ont mené une série de mesures dans les stations de métro et du RER parisiens durant le mois de juin 2019. Leur étude est la première à mesurer les particules ultrafines, qui sont les plus dangereuses pour la santé humaine.

A Paris, les stations de métro et de RER ont beau être pour la plupart souterraines, elles ne sont pas pour autant à l'abri de la pollution.

Il y a trois ans déjà, Airparif révélait que la concentration en particules fines y atteignait des niveaux très préoccupants. Une nouvelle étude, publiée ce mercredi, dévoile la concentration en particules ultrafines, particulièrement dangereuses pour la santé des usagers.

« Les données publiées par la RATP ou par Airparif concernent les PM10 et les PM2.5 mais pas les particules plus petites », souligne l'association Respire, qui a collaboré à l'étude, dans un communiqué publié ce mercredi.

Ces nouvelles mesures « permettent pour la première fois de mesurer des particules dont la taille descend jusque 0,2 micron ». Ces particules sont liées à des atteintes respiratoires et cardiovasculaires et des décès anticipés, rappelait encore l'Anses dans un rapport en juillet dernier.

Une série de mesures ont été menées dans les stations de métro et de RER par l'équipe de Jean-Baptiste Renard du Laboratoire de Physique et Chimie de l'Environnement et de l'Espace (LPCE2) du CNRS, en collaboration avec l'association Respire, durant le mois de juin 2019. Ces mesures ont été réalisées avec un appareil de haute précision, le LOAC, déjà utilisé pour étudier les épisodes de pollution récurrents.

Entre 300 et 800 millions de particules par mètre cube

Les résultats confirment que, dans certains cas, les concentrations en particules peuvent être dix fois plus élevées à l'intérieur des stations que dans la rue : une concentration de 300 microgrammes par mètre cube, comparé à 30 microgrammes par mètre cube à l'extérieur, a été relevée dans le cas des particules fines (PM10).

Mais les résultats les plus inquiétants concernent les particules ultrafines. « Dans certaines mesures, la concentration de PM1 atteint 30 μg/m3, ce qui est considérable pour des molécules de cette taille et qui n'est jamais atteint en extérieur », écrit ainsi l'association.

La concentration n'étant pas la mesure la plus révélatrice lorsqu'il s'agit de particules aussi fines, les chercheurs les ont aussi dénombrées. Et ils en ont trouvé beaucoup. Les mesures relevées montrent par exemple que, sur le quai du RER A, dans la station Gare de Lyon, les usagers évoluent dans une atmosphère où entre 300 et 800 millions de particules sont en suspension dans chaque mètre cube d'air.

N'attendez pas votre RER près de l'entrée du tunnel !

La qualité de l'air varie considérablement selon les stations et même selon l'endroit où l'on se situe sur le quai, révèle l'association. « N'attendez pas votre RER près de l'entrée du tunnel ! », conseille ainsi le président de Respire.
« Ces différences indiquent qu'il est nécessaire d'étudier en détail la distribution de la pollution dans les différentes parties d'une station », ajoute l'association. « Un seul point de mesure par station, comme avec le réseau SQUALES, est complètement insuffisant et pourrait nous faire manquer des enjeux importants ».

L'association note par ailleurs d'importantes variations au cours du temps sur un même quai. Cela « indique qu'il existe des paramètres de variabilité qui nous échappent actuellement et qu'il importe d'étudier : la variabilité observée est-elle liée au type de matériel, au type de conduite ou encore à d'autres facteurs restant à déterminer ? », s'interroge l'association. Les particules métalliques qui s'échappent lors du freinage sont pour l'heure considérées comme la principale source de pollution souterraine.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... ur-1132723


Cette étude est pour moi anxiogène et nécessite d'être prise avec un peu de recul.

Oui, dans le métro parisien (et même ceux de Lyon et Marseille) entre les freinages, les matériaux et la mauvaise ventilation, l'air est loin d'être pur.
Leur étude est sérieuse mais il faut quand même garder les proportions.

On reste combien de temps dans une station de métro ? 1 à 5 minutes, 10 maximum le WE sur certaines lignes en fin de soirée.
Après on file dans le métro, ou l'on est beaucoup moins exposé car système de ventilation des rames. Et ensuite, autre station ou l'on sort assez rapidement.

Du coup, le temps d'exposition est faible, ce n'est pas comme si on vivait dans la station de métro.

Ce qui n'empêche pas de faire des efforts pour la qualité de l'air du métro car évidemment, même 5 minutes d'exposition, c'est toujours un peu de pollution en plus dans nos poumons ...
Avatar de l’utilisateur
rafi
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1564
Enregistré le: Ven 13 Juil 2007 10:45
Localisation: Montpellier

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar guy21 » Jeu 19 Sep 2019 10:19

...et pensons aux personnels de la RATP et de SNCF Transilien et aux boutiques en sous-sol, beaucoup plus longuement exposés aux poussières toxiques que les autres.
Avatar de l’utilisateur
guy21
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2880
Enregistré le: Mar 14 Mar 2006 00:33
Localisation: 94

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar Magnum » Jeu 19 Sep 2019 15:13

Le titre alarmiste comme quoi les particules fines sont jusqu'à dix fois plus concentrées qu'en extérieur c'est peut-être dû au fait que ce soit concentré... en tunnel, donc dans un milieu confiné et ce malgré l'existence d'une ventilation mécanique ?
J'attends surtout une comparaison avec les trémies du BP, celles de l'A86, le tunnel de la Défense, celui du Landy... Comme chacun le sait, on est facilement amené à faire du surplace dans ces ouvrages et le système de ventilation des voitures ne peut pas vraiment y faire face.
Avatar de l’utilisateur
Magnum
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 329
Enregistré le: Ven 17 Sep 2010 22:40
Localisation: Rouen

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar benj » Ven 27 Sep 2019 17:30

Petit reportage sur la vignette Air dans Paris.

https://youtu.be/Tg2Uxy7_Xas
benj
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 348
Enregistré le: Lun 02 Mar 2009 21:32

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Sam 12 Oct 2019 22:44

Bonsoir,

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/10/12/une-zone-de-34-km-interdite-aux-poids-lourds-autour-de-saint-etienne

Une zone de 34 km² interdite aux poids lourds autour de Saint-Étienne

Sur ce périmètre, appelé Zone à faible émission, les poids lourds mis en service avant octobre 2001 ne pourront plus circuler. Une interdiction qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020, sept jours sur 7. La métropole stéphanoise répond à une exigence de l’État afin d’améliorer la qualité de l’air.

Depuis 2015, Saint-Etienne Métropole s’est engagée dans une politique de développement durable. Celle-ci s’est concrétisée dès l’année suivante, lorsque le gouvernement décerne à Saint-Etienne Métropole le label « Ville respirable ».

Ce qui a entraîné des aides de l’État afin que la Métropole multiplie les actions en faveur de la qualité de l’air. Ainsi, elle a acheté des trolleys bus nouvelle génération, elle a pu instaurer une prime pour l’achat de vélos électriques, créer de nouvelles aires de covoiturage et de nouvelles stations d’autopartage électrique.

En 2018, l’État impose un plan de protection de l’atmosphère. Saint-Etienne Métropole, avec quinze autres métropoles dans un premier temps puis dix-neuf aujourd’hui, a signé un pacte d’engagement pour la mise en place d’une Zone à faible émission (ZFE). Il s’agit là de se mettre en conformité avec les règles européennes. En effet en mai 2018 la Commission européenne avait renvoyé la France devant la cour de justice européenne pour non-respect des concentrations de l’air en dioxyde d’azote.

10 % du parc de poids lourds

La ZFE se mettra en place dès le 1er janvier 2020. Elle concernera 34 km² au sein du périmètre de Saint-Etienne Métropole. Cette zone sera comprise à l’intérieur d’un triangle autoroutier délimité par l’A72, la RN 88 et la RD 201 (rocade Ouest). Précision, les autoroutes ne sont pas intégrées dans ce périmètre. Avec la ZFE, il s’agit de restreindre la circulation. Sylvie Fayolle, vice-présidente de Saint-Etienne Métropole chargée du Développement durable, assure que la mise en place « des restrictions de circulation se fera par étapes ».



Les poids lourds mis en service avant octobre 2001 seront les premiers véhicules à être interdits de circulation dès le 1er janvier 2020 et ce 7 jours sur 7 sans dérogation possible. Ni les voitures ni les motos ne sont concernées par cette restriction. Selon Sylvie Fayolle cela concerne 9 à 10 % du parc de poids lourds qui circule au sein de l’agglomération stéphanoise.

« Nous avons travaillé en amont avec la FNTR de la Loire (fédération nationale des transporteurs routiers) avant de prendre cette décision. Notre démarche n’est pas punitive mais elle répond à la demande de l’État dont l’objectif est d’aller vers une mobilité plus propre », rappelle l’élue métropolitaine. Elle ajoute : « Dans l’agglomération stéphanoise la qualité de l’air est correcte. Nous avons très peu d’épisodes de pollution. Nous souhaitons préserver et améliorer la qualité de l’air. Il s’agit d’un enjeu de santé publique », insiste Sylvie Fayolle.

Dans la Métropole de Lyon aussi
Le Grand Lyon a aussi établi une ZFE, englobant notamment une partie de Lyon, Villeurbanne, Bron, Vénissieux et Caluire-et-Cuire. « Nous avons présenté le calendrier à nos adhérents. On appliquera la réglementation, sachant que 80 % du parc actuel des transporteurs est en Euro 5 et Euro 6, soit les deux normes les plus performantes en matière d’émission de CO2. Il ne reste que 20 % qui peuvent poser problème », souligne Jacques Sorlin. Le délégué régional de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) reconnaît qu'« il peut y avoir des réticences ». « On est conscient qu’il fallait réglementer mais il faut du temps et de l’argent pour acquérir de nouveaux véhicules. Le carnet de commandes des constructeurs est tendu », indique encore Jacques Sorlin de la FNTR, tout en considérant que les principaux pollueurs sont ailleurs. « Sur les émissions de CO 2, la part du transport, tous véhicules confondus, est de 12,9 % et là-dessus, la part du transport routier est, seulement, de 1,2 %, celle de la voiture de 5,8 %. » Beaucoup s’étonnent du fait que les voitures échappent au futur dispositif.

Contentieux avec l’Europe pour non-respect de la qualité de l’air

La création de zones à faibles émissions s’inscrit dans le cadre d’un contentieux avec l’Europe. Dans ces périmètres, les interdictions de circulation et de stationnement seront appliquées 24h/24 et 7j/7 à partir du 1er janvier. En mai 2018, la Commission européenne a renvoyé la France devant la Cour de justice de l’UE pour non-respect des concentrations de l’air en dioxyde d’azote (elle l’avait fait en 2011 pour les particules).

Dans ce contexte, Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire et la ministre des Transports d’alors, Élisabeth Borne, ont proposé aux collectivités concernées par les enjeux de qualité de l’air, et en particulier celles visées par le contentieux européen, de créer ou de renforcer leur ZFE. Rappelons que selon Atmo Auvergne Rhône-Alpes (observatoire de la qualité de l’air), grâce à la ZFE et au renouvellement des véhicules professionnels les plus polluants, le nombre d’habitants surexposés à la pollution (dioxyde d’azote) pourra être divisé par 2 en 2 021.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2419
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Dim 13 Oct 2019 09:39

C'est possible dans le cas de Saint-Etienne qui dispose d'une rocade bouclée (même si elle n'est pas complètement terminée, la D201 étant sous-capacitaire).

La généralisation à d'autres agglos sans rocade complète ou décente va poser problème.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Dim 13 Oct 2019 10:39

G.E. a écrit:C'est possible dans le cas de Saint-Etienne qui dispose d'une rocade bouclée (même si elle n'est pas complètement terminée, la D201 étant sous-capacitaire).

La généralisation à d'autres agglos sans rocade complète ou décente va poser problème.


C'est le cas de Toulouse ou l'on propose de renvoyer du Trafic sur le RD920 - Avenue Eisenhower vers A64 ... : viewtopic.php?f=48&t=4688&start=180 , voir les postes de Colvert.

Et dans une moindre mesure Strasbourg ou l'on va renvoyer le Trafic sur les RD2 et RN353 vers l'Allemagne ... sur des sections à 2x1 voies
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2419
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Dim 13 Oct 2019 13:36

C'est ça, on va refiler le trafic sur des RD à 2 voies et vers les pays étrangers. Belle vision ! :shock:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar gavatx76 » Dim 13 Oct 2019 16:31

Je n'ai pas compris vos plaintes à propos de Strasbourg. Ce n'est pas bien d'enlever le trafic de transit du centre de l'agglomération?
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4043
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Dim 13 Oct 2019 18:14

Bonjour,

gavatx76 a écrit:Je n'ai pas compris vos plaintes à propos de Strasbourg. Ce n'est pas bien d'enlever le trafic de transit du centre de l'agglomération?


Là où la situation est en dehors de toute logique :

* on est sur des boyaux de taille "2"
* les boyaux de taille "2" deviennent interdits à certaines catégories d'usagers
* les usagers sont reportés sur des boyaux de dérivation
* les boyaux de dérivation sont de taille "1"
* les boyaux de taille "1" de dérivation ne sont pas adaptés à recevoir les flux de ceux de taille "2" car sous capacitaires
* on crée donc des goulets d’étranglements plus en amont sur le réseau
----
résultat : à la moindre anomalie votre réseau "pète" car devenu totalement inutilisable, tout est par terre ...

Ce type de situation pourrait s'apparenter, à vouloir injecter toujours plus d'eau, sur un réseau systématiquement bouché ou qui crée constamment du reflux .

Au final quand votre réseau "pète" vous avez 2 solutions :

- mettre des rustines (s'apparenter à dire on vide au "seau d'eau" ou à la pompe)
- changer la taille des boyaux en les augmentant ou en les parallélisant ...
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2419
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Dim 13 Oct 2019 19:37

gavatx76 a écrit:Je n'ai pas compris vos plaintes à propos de Strasbourg. Ce n'est pas bien d'enlever le trafic de transit du centre de l'agglomération?


C'est très bien de dégager le trafic de transit du centre des agglos en construisant les rocades appropriées (des maillons manquent ou ne sont pas aux normes élémentaires des voies rapides à Strasbourg et Toulouse).

Mais ne soyons pas hypocrites en renvoyant la pollution de vieux véhicules hors des hyper-centres ou chez nos voisins. La seule solution crédible est de les supprimer de la circulation en quelques années, et d'améliorer de façon générale la motorisation des véhicules en Europe.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar gavatx76 » Dim 13 Oct 2019 21:57

G.E. a écrit:
gavatx76 a écrit:Je n'ai pas compris vos plaintes à propos de Strasbourg. Ce n'est pas bien d'enlever le trafic de transit du centre de l'agglomération?


C'est très bien de dégager le trafic de transit du centre des agglos en construisant les rocades appropriées (des maillons manquent ou ne sont pas aux normes élémentaires des voies rapides à Strasbourg et Toulouse).

Mais ne soyons pas hypocrites en renvoyant la pollution de vieux véhicules hors des hyper-centres ou chez nos voisins. La seule solution crédible est de les supprimer de la circulation en quelques années, et d'améliorer de façon générale la motorisation des véhicules en Europe.


L'un n'empêche pas l'autre. Voire même favorise le second.
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4043
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Lun 14 Oct 2019 07:11

Sauf qu'on oublie souvent le premier qui supposerait d'investir un minimum...

Certes, dans le cas de Strasbourg, les rocades sont en cours d'achèvement mais au prix d'un rabotage côté Sud.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21027
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Précédente

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité