Transports 2050

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Transports 2050

Messagepar Vincent » Lun 05 Juin 2006 10:37

Pour faire suite au débat sur le contournement de Bordeaux, voici un document sur l'évolution du transport d'ici 2050 (lecture très intéressante)

Merci Luchar d'avoir remis le main dessus :wink:
Avatar de l’utilisateur
Vincent
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1053
Enregistré le: Dim 24 Fév 2002 12:23

Messagepar p.legal » Lun 05 Juin 2006 10:54

Bonjour vincent,
Très heureux de pouvoir débattre avec toi de ce sujet épineux.
Je suis un ancien consultant en logistique, je connais bien, moi aussi, le monde du transport routier.

Vincent a écrit:....Je ne dis pas que ce système justifie le GCAB, je suis favorable à  la mise en 2x3 de la Rocade à  court terme, bien qu'il ne résoud pas la traversée de la Garonne (Pont d'Aquitaine et Pont d'Arcin sont très chargés). Et il va bien falloir résoudre la traversée de Bordeaux - aussi bien pour le fret que pour le passager. Je ne prétend pas détenir la solution miracle.
Le shunt que propose Eomer par Langon est intéressant. Mais attention, si rien est fait pour traverser les Pyrénées (rail ou route), c'est pas bon... Et ce ne sera plus Bordeaux qui sera saturé, mais le Pays Basque (A63)....


Concernant les ponts d'Aquitaine et Pont d'Arcin, la solution provient, comme je l'ai déjà  dit des Bordelais eux-même, le Trafic ne vient pas des Camions (qui représentent moins de 5% aux heures de pointe) mais de la CUB. C'est donc les habitudes qu'il faut changer. Quand je vais à  bordeaux, je dépose ma voiture sur un parc auto-tramway et pour 2.60 € je me ballade dans bordeaux toute la journée, parking compris, sans polluer. Si la moitié de tous les gens qui travaillent à  bordeaux faisaient comme moi, la rocade ne serait alors encombrée que par le trafic de professionnels de la route, livreurs, etc....

Il ne faut pas croire que parce que je suis contre l'autoroute je suis contre le develloppement, bien au contraire !

Voici des éléments sur la RPLP suisse :

http://non.pleug.com/spip/rubrique.php3?id_rubrique=29

Cette taxe sur les poids lourd à  permis de relancer le gout du rail pour les transporteur, réorganiser les trajets pour que les camions ne roulent plus à  vide, construire des infrastructures qui s'inscrivent dans le develloppement Durable.

La RPLP permet également de prendre en compte tous les éléments qui sont ignorés à  ce jour dans le côut du transport par route. ( pollution humaine et environnementale, amortissement, santé publique, etc. )

la suite un peu plus bas....
Modifié en dernier par p.legal le Lun 05 Juin 2006 11:22, modifié 2 fois.
p.legal
Sentier
Sentier
 
Messages: 15
Enregistré le: Dim 04 Juin 2006 13:22
Localisation: Libourne

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 10:57

Vincent a écrit:[
Le bon sens pour moi c'est prévoir l'avenir, et non pas le suivre. D'autre part la Loi de SAY montre bien que de créer des infrastructure créé le besoin et pas l'inverse.

Et créer des ANPE crée des chomeurs ?
Cette loi, j'y croi pas. Le besoin est fonction de l'activité économique et politique. Sinon arrêtons tout de suite de construire des infrastructures, et vivons en autarcie.

Si le besoin est créé par l'activité économique, alors pourquoi construit-on des infrastructures pour désenclaver des régions "désertes" économiquement? Sans doute parce qu'on estime qu'une infra va permettre à  l'activité économique de s'installer. Du coup, l'infra aura créé le besoin. Indirectement.
Et cette relation est valable partout.
Alors il ne s'agit pas de ne plus rien construire, mais de bien réfléchir aux conséquences. Car le niveau de trafic dépend aussi les infrastructures qu'on lui offre, il ne reste pas constant (  un instant donné).

On ne peut évidemment pas dire que créer des ANPE crée des chomeurs. Puisqu'être chomeur n'est pas une évolution positive de l'intérêt personnel. Il n'y a pas une tendance naturelle a vouloir devenir chomeur. Alors qu'il existe à  l'inverse une tendance naturelle a vouloir utiliser un mode de transport individuel et confortable, par intérêt personnel.

Enfin bon, c'est ce que j'en dis ;) .
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar G.E. » Lun 05 Juin 2006 11:00

Fantomas a écrit:Si le besoin est créé par l'activité économique, alors pourquoi construit-on des infrastructures pour désenclaver des régions "désertes" économiquement? Sans doute parce qu'on estime qu'une infra va permettre à  l'activité économique de s'installer. Du coup, l'infra aura créé le besoin. Indirectement.
Et cette relation est valable partout. Alors il ne s'agit pas de ne plus rien construire, mais de bien réfléchir aux conséquences. Car le niveau de trafic dépend aussi les infrastructures qu'on lui offre, il ne reste pas constant (  un instant donné).


Je renverse (  dessein :mrgreen:) le raisonnement : sans infrastructures de qualité, pas de développement ! Les infrastructures sont donc une condition nécessaire de développement, mais pas forcément suffisante, je te l'accorde...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21566
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar G.E. » Lun 05 Juin 2006 11:03

J'ai reçu ce document quand j'ai demandé les documents pour le Débat Public sur les tranports dans la Vallée du Rhône.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21566
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 11:05

Le rapport précise à  la fin, dans la rubrique "à  approfondir pour la suite"
Les évolutions des modes de vie
Les comportements des individus ont connu des évolutions très fortes au cours des 50 dernières années, telles que la place des femmes dans la société ou l'extension des loisirs, évolutions qui se sont traduites par une forte expansion de la mobilité. Au-delà  des transformations prévisibles (vieillissement, composition des ménages, rythmes d'activité, pouvoir d'achat), d'autres changements sociaux ou culturels des modes de vie peuvent intervenir d'ici à  2050 et conduire à  des ruptures en matière de mobilité.


Alors que je pense -et j'espère- que ces évolution vont grandement modifier nos habitudes. Et ca me parait même inéluctable. Et ca commence déjà  à  changer
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 11:14

C'est ce que j'ai voulu dire aussi : il ne s'agit pas de ne rien faire mais de reflechir avant de faire aveuglément (ou idéologiquement).
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar p.legal » Lun 05 Juin 2006 11:22

Vincent a écrit:J'ai quelques remarques sur tes arguments (ça fait partie du jeu :wink: ) :

Que penser du dragage du chenal de la Gironde ?

Le fuseau pour des travaux est au pire large de 300m... pour un estuaire long de 60km. L'Europe d'inquiète de l'environnement, mais aussi de la libre circulation.

Plus généralement, dans quelques années on retrouvera les mêmes oppositions contre le contournement de Bordeaux par LGV, mais cette fois à  l'Est...

Je vais remettre la main sur un rapport très intéressant sur l'évolution à  l'horizon 2050 du trafic fret et passager en fonction de plusieurs sénarios. Il devrait servir de base de réflexion.


Concernant le draguage, il se fait toujours au même endroit, limitant ainsi les mises en suspension dans l'eau du cadmium. Mais sur le principe, je suis également contre pour les raisons pré-citée.
Quand le seuil sera atteint, c'est une grosse partie de l'economie charentaise qui va en souffrir.

La bande de travaux de 300 m est technique, pense tu vraiment qu'a 301 m la faune et la flore ne subissent pas les contrainte de la construction ? Combien d'années faut'il pour retrouver un équilibre de la faune et de la flore ? JAMAIS. de même une fois construite les nuisances ne s'arretent pas à  301 m, Je connais des personnes qui aiment utiliser les autoroutes, mais combien aiment vivre à  moins de 1 km d'une autoroute ? Le bruit des klaxons les jours de bouchon, les odeurs de GO, de gomme et de produit chimique. Et le bruit, qui colore les nuits de son ronronnement à  peine perceptible. Et ce que j'aime le plus ce sont les fines poussières qui colorent les murs de ma maison d'un gris très "saillant" et devorent les poumons de mes enfants.

L'europe se fiche eperduement du contournement de bordeaux, qui prefere l'axe du centre de la france. Mais à  bordeaux ou à  clermont-ferrand, les dégats environnementaux d'une autoroute sont les mêmes.

Pour la LGV, si des plateformes intermodales rails-route sont prévue, alors je suis prêt à  militer POUR la LGV. (Et j'habite à  l'est de Bordeaux).

Quand au rapport pour 2050, laisse moi rire :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: on peut leur faire dire à  peut près nimporte quoi.

Sur la base d'un de ces rapports qui dit que le nombre de camion va doubler tous les 7 ans à  la frontière espagnole, il faudrait alors construire au moin un contournement à  6 voies tout de suite (pour dans 20 ans) et prevoir l'elargissement à  14 voies dans 10 ans.

j'exagère,

mais la suisse qui avait un des plus fort taux de croissance de la route, à  reussi l'exploit de stopper et même de diminuer ce mode de transport au benefice du rail. A votre avis, que disaient les rapports pour 2050 ?

La route opposée au rail et à  la mer est un choix politique, qui arrange certainement la FNTR, hic ! je dérape, je sort !
p.legal
Sentier
Sentier
 
Messages: 15
Enregistré le: Dim 04 Juin 2006 13:22
Localisation: Libourne

Messagepar Vincent » Lun 05 Juin 2006 11:41

Bonjour vincent,
Très heureux de pouvoir débattre avec toi de ce sujet épineux.

Le plaisir est partagé :D


Je suis un ancien consultant en logistique, je connais bien, moi aussi, le monde du transport routier.

Je m'incline :wink:

Quand je vais à  bordeaux, je dépose ma voiture sur un parc auto-tramway et pour 2.60 € je me ballade dans bordeaux toute la journée, parking compris, sans polluer.

C'est ce que je préconise ( :arrow: http://forum.sara-infras.fr/viewtopic.php?t=1498&start=0 )

Si la moitié de tous les gens qui travaillent à  bordeaux faisaient comme moi, la rocade ne serait alors encombrée que par le trafic de professionnels de la route, livreurs, etc....

Là  c'est plus discutable, puisque finalement les parking relais sont au bord des rocades ou en ville ( :arrow: utilisation de la rocade indispensable), et beaucoup de trajets se font de banlieue à  banlieue, là  où il est difficile de proposer une offre compétitive de transports en commun du fait de l'étalement urbain.


Voici des éléments sur la RPLP suisse :

http://non.pleug.com/spip/rubrique.php3?id_rubrique=29

Merci, ça m'éclaire un peu plus, mais j'ai toujours du mal à  voir comment elle est perçu techniquement.
Finalement, si le Gazoil des PL était fortement taxé, ça aurait globalement les mêmes conséquences puisque la consommation est fonction du nombre de km parcourus (et aussi du chargement) -> optimisation.

Je connais des personnes qui aiment utiliser les autoroutes, mais combien aiment vivre à  moins de 1 km d'une autoroute ?

Le problème est avant tout là , et se pose pour tout type d'infrastructure (route, rail, incinérateur, usine, exploitations agricoles intensives, centrales, etc...) d'où les énormes progrès qu'a fait la route pour son intégration dans le milieu naturel et urbain.


C'est ce que j'ai voulu dire aussi : il ne s'agit pas de ne rien faire mais de reflechir avant de faire aveuglément (ou idéologiquement).

Ca marche dans les deux sens, et donc il ne faut pas dire que la croissance des déplacements est uniquement la conséquence de l'augmentation de la capacité des infrastructures de transport. Ca a une influence, oui, mais le problème est bien plus complexe. Et ça m'agace de lire ça continuellement dans les argumentaires anti-infrastructures.
Avatar de l’utilisateur
Vincent
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1053
Enregistré le: Dim 24 Fév 2002 12:23

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 12:07

Vincent a écrit:Là  c'est plus discutable, puisque finalement les parking relais sont au bord des rocades ou en ville ( :arrow: utilisation de la rocade indispensable), et beaucoup de trajets se font de banlieue à  banlieue, là  où il est difficile de proposer une offre compétitive de transports en commun du fait de l'étalement urbain.
Ca, c'est vrai. On voit des parking relais en limite de la ville (je ne parle pas de Bordeaux), et ils sont plus utilisés que ceux qui sont loin de la ville. Car les utilisateurs préfèrent avancer le plus possible en voiture.
Le parking relais devrait être utilisé que par ceux qui n'ont pas d'autre choix que de rejoindre le transport public à cet endroit là .
Par contre, il y a moyen d'amener masssivement des flux depuis le périurbain grâce au train là  où il y en a. Les parkings relais se trouvant alors dans les gares.
Mais d'une manière générale, ce que p.legal aurait du dire, c'est que si la moitié de ceux qui pouvaient facilement utiliser les transports publics (ou le vélo ou autre chose ne soyons pas sectaires) le faisaient, l'engorgement serait bien diminué.

C'est ce que j'ai voulu dire aussi : il ne s'agit pas de ne rien faire mais de reflechir avant de faire aveuglément (ou idéologiquement).

Ca marche dans les deux sens, et donc il ne faut pas dire que la croissance des déplacements est uniquement la conséquence de l'augmentation de la capacité des infrastructures de transport. Ca a une influence, oui, mais le problème est bien plus complexe. Et ça m'agace de lire ça continuellement dans les argumentaires anti-infrastructures.
Oui oui!! (J'ai pas été assez clair!) le problème est complexe, c'est ce que j'ai laissé entendre (mais sans l'écrire). Mais on entend souvent dire "y'a des bouchons là  alors il suffit de rajouter des voies pour résoudre le problème". Ben non, c'est un raisonnement simpliste. Mais une chose est sûre, si on accompagne continuellement la croissance des déplacements (automobiles) en répondant à  la demande, on ne risque pas de voir les choses s'améliorer en 2050!
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar p.legal » Lun 05 Juin 2006 12:22

Vincent a écrit:
Si la moitié de tous les gens qui travaillent à  bordeaux faisaient comme moi, la rocade ne serait alors encombrée que par le trafic de professionnels de la route, livreurs, etc....

Là  c'est plus discutable, puisque finalement les parking relais sont au bord des rocades ou en ville ( :arrow: utilisation de la rocade indispensable), et beaucoup de trajets se font de banlieue à  banlieue, là  où il est difficile de proposer une offre compétitive de transports en commun du fait de l'étalement urbain.


C'est pour cela que j'ai parlé de la moitié des gens qui travaillent à  bordeaux, et c'est un minimum, qui habite en periurbain, et ne prennent leur voiture que pour aller travailler et rentrer chez eux. Il y a des parcs d'echange en provenance de tous les grands axes lateraux, limitant ainsi la circulation sur la rocade.
Pour les déplacement banlieue-banlieue, la voiture reste le plus rapide à  ce jour, il faut esperer que nous sauront faire evoluer les modes de transports en commun.

Finalement, si le Gazoil des PL était fortement taxé, ça aurait globalement les mêmes conséquences puisque la consommation est fonction du nombre de km parcourus (et aussi du chargement) -> optimisation.


Là  il faut reflechir car tous les vehiculent ne poluent pas de la même façon, mais à  première lecture j'ai trouvé cette idée interessante. Il reste à  trouver qui va aller annoncer la bonne nouvelle aux transporteurs :?

Je connais des personnes qui aiment utiliser les autoroutes, mais combien aiment vivre à  moins de 1 km d'une autoroute ?

Le problème est avant tout là , et se pose pour tout type d'infrastructure (route, rail, incinérateur, usine, exploitations agricoles intensives, centrales, etc...) d'où les énormes progrès qu'a fait la route pour son intégration dans le milieu naturel et urbain.

Malgrès les progrès, la polution est là , sournoise et implacable, certains moyens de transports sont moins nocifs pour l'être humain et la planête. Je crois sincèrement que pour la santé de nos enfants, il faut privilegier les moyens de transports qui privilegient la santé humaine et l'environnement, et eviter de se conduire en virus pour notre bonne vielle "Terre".

Ca marche dans les deux sens, et donc il ne faut pas dire que la croissance des déplacements est uniquement la conséquence de l'augmentation de la capacité des infrastructures de transport. Ca a une influence, oui, mais le problème est bien plus complexe. Et ça m'agace de lire ça continuellement dans les argumentaires anti-infrastructures.

Quoi que tu en dise, si tu devais marcher à  pieds pour aller faire tes courses tu ferais attention à  ne rien oublier avant de partir :lol:
Je ne dis pas que l'un est uniquement la conséquence de l'autre, mais pour en revenir à  SAY, l'invention de l'avion, de l'auto, du train, n'ont pas été commandées par des gens en mal de déplacement, mais le fait de les avoir inventé à  bel et bien créé le besoin de les utiliser pour se déplacer plus loin et plus vite. Lorsqu'une ligne de train, une autoroute est ouverte, alors les gens susceptibles de l'empreinter vont organiser leur agenda en fonction de ce nouveau paramètre. Bordeaux à  deux heures de Paris fait qu'on peut venir le matin et repartir le soir. Une journée en amoureux à  londre depuis bordeaux.

Cela fonctionne comme la brosse à  dent qui brosse aussi la langue, ou le papier toilette à  deux faces :lol: (Pas enore inventé mais j'y travaille).
p.legal
Sentier
Sentier
 
Messages: 15
Enregistré le: Dim 04 Juin 2006 13:22
Localisation: Libourne

Messagepar G.E. » Lun 05 Juin 2006 12:25

Fantomas a écrit:On voit des parking relais en limite de la ville (je ne parle pas de Bordeaux), et ils sont plus utilisés que ceux qui sont loin de la ville. Car les utilisateurs préfèrent avancer le plus possible en voiture.


Le problème (et c'est heureux que ca en soit un) vient du fait que les parkings du tram contribuent à  saturer les trams. Je le vois à  Montpellier où, passée la station Occitanie (en direction du centre), il est très difficile de monter et de se faire une place dans le tram en heures de pointe. La rançon du succès ?

Fantomas a écrit:Le parking relais devrait être utilisé que par ceux qui n'ont pas d'autre choix que de rejoindre le transport public à cet endroit là . Par contre, il y a moyen d'amener masssivement des flux depuis le périurbain grâce au train là  où il y en a. Les parkings relais se trouvant alors dans les gares.


Il me semble que toutes les rénovations de gares incluent la construction de grands parkings souterrains.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21566
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 12:34

G.E. a écrit:Le problème (et c'est heureux que ca en soit un) vient du fait que les parkings du tram contribuent à  saturer les trams. Je le vois à  Montpellier où, passée la station Occitanie (en direction du centre), il est très difficile de monter et de se faire une place dans le tram en heures de pointe. La rançon du succès ?
la rançon du succès ou bien le manque de maillage, quand on a un seul axe lourd attractif. Plusieurs lignes de tram maillées répartirait mieux la charge.

Il me semble que toutes les rénovations de gares incluent la construction de grands parkings souterrains.
je sais pas, mais ca doit se faire. Celà  dit, pas obligé de rénover la gare en même temps, si le parking peut se faire plus rapidement. Pas besoin non plus que ce soit en souterrain (ca dépend où!).
En général, ce genre de parking a un fort succès au point qu'ils ne suffisent pas!
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar G.E. » Lun 05 Juin 2006 12:38

La mode n'est plus au parkings aériens... Et en principe, c'est couplé à  la rénovation des gares. Exemples : Nîmes :arrow: 600 places + destruction du parking aérien, Montpellier :arrow: 1500 places (en projet) + destruction du parking aérien (effectué il y a 6 mois) + destruction d'un autre pour la ligne 3 du tram...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21566
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Fantomas » Lun 05 Juin 2006 12:55

ah tu parles des grandes gares centrales! C'est pas ce genre de parking qui encourage à  l'usage des transports collectif pour rejoindre la ville centre :mrgreen:
Moi je pensais à  des parkings dans les petites gares reliés à  la ville par TER, où là , il n'y a pas forcément besoin de plusieurs niveaux de parking.
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Messagepar G.E. » Lun 05 Juin 2006 13:03

Ben là , c'est pas gagné ! :lol:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21566
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Messagepar Vincent » Mer 07 Juin 2006 15:06

J'avais raté un message, je répond 8) :

La bande de travaux de 300 m est technique, pense tu vraiment qu'a 301 m la faune et la flore ne subissent pas les contrainte de la construction ? Combien d'années faut'il pour retrouver un équilibre de la faune et de la flore ? JAMAIS. de même une fois construite les nuisances ne s'arretent pas à  301 m

S'il est inconcevables de sacrifier une bande de 300m sur 60km, alors arrétons tout de suite de construire de nouvelles maisons, lotissements, parcs d'activités, etc...


Le bruit des klaxons les jours de bouchon,

Ca c'est pour la poésie (et dans les films) !

les odeurs de GO, de gomme et de produit chimique. Et le bruit, qui colore les nuits de son ronronnement à  peine perceptible. Et ce que j'aime le plus ce sont les fines poussières qui colorent les murs de ma maison d'un gris très "saillant" et devorent les poumons de mes enfants.

Donc le problème c'est la voiture à  combustion, et non l'infra en elle-même. C'est un autre problème. Dans ce cas, il faut s'opposer directement à  la voiture, aux constructeurs automobiles et aux pétroliers !!!!! (D'ailleurs, les constructeurs automobiles sont à  ce titre jamais cités par les groupes de défense ... Pourtant, arrêt de la production de voitures = moins de trafic ? )


Pour la LGV, si des plateformes intermodales rails-route sont prévue, alors je suis prêt à  militer POUR la LGV. (Et j'habite à  l'est de Bordeaux).

Les contraintes sur l'environnement lors de la construction d'une LGV sont identiques que pour une autoroute, et l'impact de l'infra en elle-même aussi.

mais la suisse qui avait un des plus fort taux de croissance de la route, à  reussi l'exploit de stopper et même de diminuer ce mode de transport au benefice du rail.
... et des pays voisins (-> Autriche / France).
A votre avis, que disaient les rapports pour 2050 ?

Qu'il était urgent de changer de politique ? :lol:

Quand au rapport pour 2050, laisse moi rire on peut leur faire dire à  peut près nimporte quoi.

Qui détient la vérité absolue ? Grande question ...
Avatar de l’utilisateur
Vincent
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1053
Enregistré le: Dim 24 Fév 2002 12:23

Messagepar marsupilud » Mer 07 Juin 2006 22:49

Vincent a écrit:
les odeurs de GO, de gomme et de produit chimique. Et le bruit, qui colore les nuits de son ronronnement à  peine perceptible. Et ce que j'aime le plus ce sont les fines poussières qui colorent les murs de ma maison d'un gris très "saillant" et devorent les poumons de mes enfants.

Donc le problème c'est la voiture à  combustion, et non l'infra en elle-même. C'est un autre problème. Dans ce cas, il faut s'opposer directement à  la voiture, aux constructeurs automobiles et aux pétroliers !!!!! (D'ailleurs, les constructeurs automobiles sont à  ce titre jamais cités par les groupes de défense ... Pourtant, arrêt de la production de voitures = moins de trafic ?

Pour ma part, la vraie question est là . Comment peut-on défendre à  tour de bras telle ou telle infrastucture ferroviaire et s'opposer en même temps à  une infrastructure routière sous des prextextes de dégradation environnementale ? Je crois qu'il faut penser le terme infrastructure en terme global, c'est-à -dire incluant l'ouvrage en lui-même mais aussi ce qui circule dessus. La vraie raison d'être opposé aux autoroutes peut crédiblement se trouver dans le fait que celles-ci contribuent à  l'heure actuelle, par leur développement, à  l'augmentation du trafic routier en le rendant plus facile et confortable. Alors même que l'énergie que ce trafic consomne 1. dégrade la qualité de l'air sur Terre, 2. n'est pas pérenne ni renouvelable. Mais s'opposer aux autoroutes pour des pures raisons d'écologie "de base" si je puis me permettre, alors qu'on veut défendre de l'autre côté les liaisons ferroviaires, c'est de l'incohérence primaire. Car en effet, les impacts de chantier / coupure / fonctionnement d'une infrastructure lourde sur un territoire sont les mêmes que ce soit la route ou le rail. A ce moment-là , arrêtons aussi d'envahir les campagnes de maisons pourries / dispersées / identiques, arrêtons de fabriquer de l'acier, du plastique, des préservatifs.... J'espère que tu n'habites pas dans un pavillon en périphérie urbaine p.legal ? Voilà . Ce que je sais, c'est que le jour où les voitures seront propres et silencieuses, je pourrais être favorable aux autoroutes quoi qu'il arrive, parce que bien sûr la mobilité, le transports sont très intéressants et enrichissant pour l'expérience humaine (une "tendance naturelle" à  se déplacer comme dirait certains ici, et que je cautionne, lol). Tout comme je pourrais être favorable aux maisons individuelles dispersées si elles sont correctement isolées / chauffées / ventillées (et pas climatisées) ... Tout ça est une des sources primaires qui me motive à  continuer dans ma branche (architecture-urbanisme). Sans ces perspectives, et en se disant que toute intervention humaine détruit l'environnement et est donc mauvais pour la planète, autant arrêter. Mais un viaduc en pleine nature, Foster à  Millau ou Lavigne à  Honfleur-Normandie / Ré-La Rochelle / Angoulême-Anguienne / ... ont prouvé que c'était intéressant.
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5368
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Re: Transports 2050

Messagepar Nono » Mar 29 Mar 2011 12:37

Je déterre ce sujet puisque le commissaire européen en charge des transports vient de présenter un Livre Blanc intitulé "Feuille de route pour un espace européen unique des transports – Vers un système de transport compétitif et économe en ressources".

Voici les grandes idées de "Transports 2050" (au plan européen donc) présenté le 28/03/2011 :

Europa a écrit:Transports 2050»: la Commission présente un plan ambitieux pour accroître la mobilité et réduire les émissions

La Commission européenne a adopté aujourd'hui une stratégie globale («Transports 2050») visant à mettre en place un système de transport compétitif qui favorisera la mobilité, éliminera les principaux obstacles qui subsistent dans des domaines clés et alimentera la croissance et l'emploi. Par ailleurs, ces propositions réduiront considérablement la dépendance de l'Europe à l'égard des importations de pétrole et feront baisser de 60 % ses émissions de carbone liées aux transports d'ici à 2050.

Pour y parvenir, l'Europe devra transformer son système de transport actuel. Les principaux objectifs à atteindre d'ici à 2050 sont les suivants:

- supprimer les véhicules à carburant traditionnel dans les villes;

- porter à 40 % la part des carburants durables à faible teneur en carbone dans l'aviation et réduire d'au moins 40 % les émissions dues au transport maritime;

- faire en sorte que 50 % du transport routier de passagers et de fret sur moyenne distance s'effectue par voie ferrée et par voie navigable;

- obtenir, grâce à ces mesures notamment, une réduction de 60 % des émissions liées aux transports d'ici le milieu du siècle.

Siim Kallas, vice-président de la Commission en charge des transports, a présenté cette stratégie dans les termes suivants: «La stratégie "Transports 2050" constitue une feuille de route pour la mise en place d'un secteur des transports compétitif qui permette une plus grande mobilité tout en produisant moins d'émissions. Nous pouvons et devons réaliser simultanément ces deux objectifs. L'idée, largement répandue, que la lutte contre le changement climatique impose de réduire les déplacements est tout simplement fausse. L'Europe a absolument besoin de systèmes de transport compétitifs pour pouvoir affronter la concurrence au niveau mondial, soutenir sa croissance économique, créer des emplois et assurer la qualité de vie au quotidien de sa population. Freiner la mobilité n'est pas une option, pas plus que le statu quo. Nous pouvons réduire la dépendance de notre système de transport à l'égard du pétrole sans sacrifier son efficacité ni compromettre la mobilité. Tout le monde y gagnera.»

La feuille de route «Transports 2050» vers un espace européen unique des transports vise à éliminer les principaux obstacles et goulots d'étranglement qui existent dans plusieurs domaines décisifs pour les transports, à savoir les infrastructures, l'investissement, l'innovation et le marché intérieur. Il s'agit de créer un espace européen unique plus concurrentiel, doté d'un réseau de transport parfaitement intégré, qui repose sur l'interconnexion des différents modes de transport et permette une mutation profonde des modèles de transport des passagers et du fret. À cet effet, la feuille de route propose 40 initiatives concrètes pour la prochaine décennie.

La feuille de route «Transports 2050» fixe des objectifs spécifiques pour différents types de déplacements: urbain, interurbain et sur grande distance.

1. Déplacements interurbains: à terme, 50 % du transport routier de passagers et de fret sur moyenne distance devraient être assurés par voie ferroviaire et par voie navigable.

- D'ici à 2050, la majeure partie du transport de passagers sur moyenne distance (plus de 300 km) devrait s'effectuer par le train;

- une partie du transport routier de fret sur plus de 300 km devrait se reporter sur d'autres modes de transport (tels que le train ou le bateau), à hauteur de 30 % d'ici à 2030 et au-delà de 50 % d'ici à 2050;

- l'UE prévoit de se doter d'ici à 2030 d'un réseau de base parfaitement fonctionnel et d'envergure européenne qui permette de passer de façon optimale d'un mode de transport à l'autre («réseau de base RTE-T»), afin d'obtenir d'ici à 2050 un réseau de haute qualité et de grande capacité et d'assurer la prestation des services d'information qui s'y rattachent;

- tous les aéroports du réseau de base devraient être connectés au réseau ferroviaire, de préférence à grande vitesse, d'ici à 2050; l'UE veillera aussi à ce que tous les ports maritimes du réseau de base soient suffisamment reliés au système de transport ferroviaire de marchandises et soient aussi reliés, dans la mesure du possible, au système de navigation intérieure;

- l'UE prévoit aussi de mettre en place d'ici à 2020 le cadre nécessaire à un système européen d'information, de gestion et de paiement pour le transport multimodal, tant pour les passagers que pour le fret;

- il s'agit enfin de progresser vers la pleine application des principes de «l'utilisateur payeur» et du «pollueur payeur» et d'impliquer le secteur privé, afin d'éliminer les distorsions, de générer des recettes et d'assurer le financement de futurs investissements dans les transports.

2. Pour les déplacements sur grandes distances et le transport de fret intercontinental, les transports aériens ou maritimes continueront de dominer le marché; mais de nouveaux moteurs, carburants et systèmes de gestion du trafic leur permettront de gagner en efficience et de réduire leurs émissions.

- L'UE prévoit de porter à 40 % la part des carburants durables à faible teneur en carbone dans l'aviation d'ici à 2050, et de réduire dans le même temps de 40% ses émissions de CO2 provenant des combustibles de soute dans le transport maritime;

- d'ici à 2020, le système européen de contrôle du trafic aérien devrait être complètement modernisé, permettant l'achèvement du «ciel unique européen», synonyme de déplacements plus rapides et plus sûrs et d'un accroissement des capacités; l'«espace aérien européen commun», couvrant 58 pays et un milliard d'habitants, devrait être parachevé dans le même temps;

- des systèmes de gestion intelligents devraient être déployés pour les transports terrestres et par voie navigable (ERTMS, ITS, RIS, SSN et LRIT1);

- l'UE coopérera avec ses partenaires internationaux et avec des organisations internationales telles que l'OACI et l'OMI pour promouvoir la compétitivité européenne et la poursuite des objectifs climatiques au niveau mondial.

3. Les transports urbains connaîtront un changement de cap décisif en faveur de véhicules et de carburants plus propres, qui consistera à réduire de moitié le nombre de véhicules à carburant «traditionnel» d'ici à 2030 et à les éliminer progressivement des villes d'ici à 2050.

Il est prévu de réduire de moitié le nombre de véhicules de transport urbain fonctionnant aux carburants classiques d'ici à 2030, et de les faire progressivement disparaître des villes d'ici à 2050; l'essentiel du transport de marchandises dans les grands centres urbains devrait se faire sans émission de CO2 d'ici à 2030;

l'UE souhaite également se rapprocher de l'objectif «zéro décès» dans les transports routiers d'ici à 2050; dans cette perspective, elle s'est donné pour but de réduire de moitié le nombre d'accidents mortels sur les routes d'ici à 2020; plus généralement, elle s'attachera à montrer la voie au niveau mondial en matière de sûreté et de sécurité des transports, aussi bien aériens et ferroviaires que maritimes.

1 : European Rail Traffic Management System (système de gestion du trafic ferroviaire européen), Intelligent Transport Systems (systèmes de transport intelligents pour le transport routier), River Information Services (services d'information fluviale), SafeSeaNet (système d'information maritime de l'UE) et Long Range Identification and Tracking of vessels (système d'identification et de suivi des navires à grande distance).

Source : europa.eu
Avatar de l’utilisateur
Nono
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 882
Enregistré le: Sam 26 Aoû 2006 13:31
Localisation: Marcq-en-Baroeul (Lille), Grand Boulevard (M670, ex-D670, ex-N350)

Re: Transports 2050

Messagepar super5 » Mar 29 Mar 2011 13:18

Encore un plan utopique et irréaliste alors que l'Europe est à la diète budgétaire avec quelques pays au bord de la faillite.

- supprimer les véhicules à carburant traditionnel dans les villes;

Impossible : cf le topic consacré à ce sujet

- faire en sorte que 50 % du transport routier de passagers et de fret sur moyenne distance s'effectue par voie ferrée et par voie navigable;

C'est mal parti : le fret ferroviaire ne cesse de dégringoler en France pour des raisons propres à la SNCF.
De toute façon, il est évident que les transports interurbains sont et demeureront principalement routiers.

Le plus urgent serait de finaliser l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, qui est actuellement inachevée. Comment expliquer que la DB allemande gère encore son réseau alors que la France a réalisé une scission en 1997 et l'Espagne en 2005 ?
En outre, les anciens monopoles essaient de barrer la route aux nouveaux entrants : RFI (Réseau Ferré Italien) vient de changer ses règles d'accès au réseau au point que NTV (un nouvel entrant) ne pourrait pas opérer (encore un coup de Trenitalia !).
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6112
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Suivante

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité