Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants ?

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Lun 28 Jan 2019 21:44

Bonsoir :

Document des années 2000 qui remet en cause les baisses de vitesses pour les camions et la hausse de la pollution : https://www.airparif.asso.fr/_pdf/publi ... /fanny.pdf
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2264
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Mar 29 Jan 2019 08:12

La conclusion est éloquente : "Ces différents résultats de modélisations effectuées tant au niveau des émissions qu’au niveau de la qualité de l’air laissent clairement
apparaître la faible efficacité, au niveau régional, de la mesure de limitation des vitesses en cas de pointe de pollution. Il est enfin vraisemblable que l’impact réel de la mesure soit encore plus faible, puisque nous nous sommes placés, pour les modélisations, dans le cas d’hypothèses extrêmes d’application de la mesure"

Avec une telle conclusion, je suis surpris que ce document soit encore en ligne sur le site officiel. Il va tellement à l'encontre de la doxa couramment propagée comme quoi la réduction de vitesse est le remède à tous les maux.

Il faudrait en tout état de cause regarder plus attentivement la méthodologie avant de jeter définitivement aux orties la mesure.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20854
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Canada

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Lun 08 Avr 2019 15:40

Les français trouvent les mesures belges un peu fort de café. Je ne trouve rien de choquant dans le système Belge ... Aux français à s'adapter !

http://www.lavoixdunord.fr/564127/article/2019-04-07/quand-les-belges-luttent-contre-la-pollution-en-taxant-les-vehicules-propres

Automobile Quand les Belges luttent contre la pollution en taxant les véhicules propres… mais français

Depuis 2017, Anvers puis Bruxelles ont mis en place des Zones de basses émissions où mieux vaut ne pas s’aventurer avec un vieux diesel. Un dispositif dans l’air du temps, comme chez nous avec la vignette Crit’air. Sauf que la version belge est attaquée pour discrimination. Explications.

« Nous avons été flashés à Anvers début janvier pour véhicule polluant alors qu’il ne l’est pas du tout ». Des témoignages comme celui de Delphine, nous en avons reçu des dizaines. De Nordistes qui ont depuis longtemps pris l’habitude de circuler sans se poser de questions en Belgique. Pourtant, avant un week-end en voiture à Anvers ou Bruxelles, mieux vaut avoir enregistré son véhicule1, sous peine de recevoir une amende.

1
Que sont ces zones de basses émissions ?

C’est la ville d’Anvers qui a ouvert la voie en février 2017, suivie par les 19 communes de la région Bruxelles Capitale depuis janvier 2018. Les véhicules les plus polluants ne sont pas autorisés à y circuler sauf avec un pass à... 35 € par jour ! Le contrôle ? Des caméras qui détectent automatiquement, sur base de votre immatriculation, la norme « Euro » de votre véhicule2.

S’il est polluant, le propriétaire reçoit une amende de 350 €. Les autres peuvent circuler, à condition… d’être immatriculés en Belgique. Parce que si vos plaques sont françaises et donc étrangères aux yeux des Belges, vous encourez une amende de 150 €, « même si le véhicule respecte les conditions d’accès de la zone de basses émissions », indique Bruxelles Environnement. À moins que vous ayez préalablement enregistré votre véhicule sur Internet. Mais encore faut-il le savoir.

2
Pourquoi les Français doivent-ils s’enregistrer ?

« La ville d’Anvers ne dispose pas de toutes les données concernant les véhicules étrangers », se justifie la cité flamande sur son site Internet. Comment les Français peuvent-ils alors recevoir les PV à leur domicile ? « La Belgique a un accord bilatéral avec la France, qui lui permet d’envoyer des amendes aux automobilistes français », explique Pauline Lorbat, porte-parole de Bruxelles Environnement. Sauf que « nos systèmes informatiques ne nous permettent pas encore de contrôler si un véhicule étranger est en infraction avec la Zone de basses émissions ». Bruxelles a donc pris le parti de ne pas verbaliser systématiquement ces véhicules, mais impose néanmoins l’enregistrement. Le but ? « Avoir une vue beaucoup plus fine sur les 5 % de véhicules immatriculés à l’étranger qui y circulent, afin de déterminer quel système mettre en place ».

3
Anvers, Bruxelles : deux poids, deux mesures

Si les amendes bruxelloises ne tombent qu’au détour d’un contrôle de police, celles d’Anvers pleuvent au rythme des flashs sur le périphérique. Un avocat parisien a déjà réuni les plaintes de 177 Français, parmi lesquels beaucoup de Nordistes. Leur seule infraction, ne pas avoir enregistré leur véhicule avant leur virée à Anvers. Me Thierry Vallat, qui invite les personnes verbalisées à se joindre à cette action collective, entend la mener devant la Cour de Justice de l’Union européenne. Il dénonce une « discrimination indirecte en raison de la nationalité, contraire au droit de l’UE ».

1. Anvers : slimnaarantwerpen.be/fr/LEZ ; Bruxelles : https://www.lez.brussels/

2. Véhicule autorisés en 2019 à Bruxelles : véhicules diesel de norme Euro 3 et plus, véhicules essence Euro 2 et plus ; à Anvers : véhicules diesel de norme Euro 3 et plus et dotés d’un filtre à particules, véhicules essence de norme Euro 1 et plus.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2264
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Mar 16 Avr 2019 18:32

http://www.lavoixdunord.fr/569279/article/2019-04-16/bientot-une-zone-faibles-emissions-dans-la-metropole-lilloise

Métropole lilloise Bientôt une zone à faibles émissions contre les véhicules polluants ?

Dix-neuf collectivités, dont la Métropole européenne de Lille, font partie des lauréats de l’appel à projets relatif à l’instauration de zones à faibles émissions (ZFE). Un dispositif destiné à améliorer la qualité de l’air.

Après la réduction de vitesse de 90 à 70km/h sur le périphérique lillois, censée limiter l’émission de polluants atmosphériques, les autorités vont-elles passer la seconde ? Ce mardi midi, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, et sa collègue des Transports, Élisabeth Borne, ont annoncé que 19 collectivités avaient été retenues pour la mise en place de zones à faibles émissions. Ces ZFE permettent de limiter l’accès à une agglomération, une ville, ou certains quartiers, aux véhicules les moins polluants, « dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’air et protéger la santé des populations », indiquent les deux ministres.

Parmi les collectivités retenues ce 16 avril figure la Métropole européenne de Lille (MEL). Celle-ci n’était pourtant pas officiellement concernée par l’annonce gouvernementale du 20 juillet , concernant la création obligatoire de « zones à faibles émissions » dans 15 territoires français (concentrés en Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur).

« La mise en place de ZFE est une solution efficace pour réduire la pollution »

Désormais lauréate de l’appel à projets lancé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), la MEL peut prétendre, comme les dix-huit autres collectivités retenues (dont le Grand Arras dans la région, mais aussi le Grand Paris, la Métropole de Lyon, la Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Saint-Étienne Métropole…), à bénéficier de financements (1,3 million au total) pour la réalisation d’études en vue de la mise en place d’une ZFE. « Les études récentes montrent que la mise en place de ZFE est une solution efficace pour réduire la pollution, et qu’elle doit s’inscrire dans le cadre de plans d’actions plus larges », écrivent les deux ministres dans leur communiqué. Aucune date de mise en place n’a été fixée.

Fin 2018, selon le recensement de l’ADEME, 231 ZFE existaient en Europe, dans treize pays, dont 106 en Italie et 86 en Allemagne. En France, trois villes ont déjà franchi le pas : Paris, Grenoble et Strasbourg. Dans cette dernière ville, le centre-ville historique est par exemple interdit d’accès aux véhicules utilitaires légers et aux poids lourds depuis septembre 2018.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2264
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar kaiservinz » Mer 17 Avr 2019 13:51

tanaka59 a écrit:
http://www.lavoixdunord.fr/569279/article/2019-04-16/bientot-une-zone-faibles-emissions-dans-la-metropole-lilloise

Métropole lilloise Bientôt une zone à faibles émissions contre les véhicules polluants ?

Dix-neuf collectivités, dont la Métropole européenne de Lille, font partie des lauréats de l’appel à projets relatif à l’instauration de zones à faibles émissions (ZFE). Un dispositif destiné à améliorer la qualité de l’air.

Après la réduction de vitesse de 90 à 70km/h sur le périphérique lillois, censée limiter l’émission de polluants atmosphériques, les autorités vont-elles passer la seconde ? Ce mardi midi, le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, et sa collègue des Transports, Élisabeth Borne, ont annoncé que 19 collectivités avaient été retenues pour la mise en place de zones à faibles émissions. Ces ZFE permettent de limiter l’accès à une agglomération, une ville, ou certains quartiers, aux véhicules les moins polluants, « dans l’objectif d’améliorer la qualité de l’air et protéger la santé des populations », indiquent les deux ministres.

Parmi les collectivités retenues ce 16 avril figure la Métropole européenne de Lille (MEL). Celle-ci n’était pourtant pas officiellement concernée par l’annonce gouvernementale du 20 juillet , concernant la création obligatoire de « zones à faibles émissions » dans 15 territoires français (concentrés en Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur).

« La mise en place de ZFE est une solution efficace pour réduire la pollution »

Désormais lauréate de l’appel à projets lancé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), la MEL peut prétendre, comme les dix-huit autres collectivités retenues (dont le Grand Arras dans la région, mais aussi le Grand Paris, la Métropole de Lyon, la Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Saint-Étienne Métropole…), à bénéficier de financements (1,3 million au total) pour la réalisation d’études en vue de la mise en place d’une ZFE. « Les études récentes montrent que la mise en place de ZFE est une solution efficace pour réduire la pollution, et qu’elle doit s’inscrire dans le cadre de plans d’actions plus larges », écrivent les deux ministres dans leur communiqué. Aucune date de mise en place n’a été fixée.

Fin 2018, selon le recensement de l’ADEME, 231 ZFE existaient en Europe, dans treize pays, dont 106 en Italie et 86 en Allemagne. En France, trois villes ont déjà franchi le pas : Paris, Grenoble et Strasbourg. Dans cette dernière ville, le centre-ville historique est par exemple interdit d’accès aux véhicules utilitaires légers et aux poids lourds depuis septembre 2018.


Qu'est-ce qui est le plus efficace ? Réduire la vitesse de 70 à 90 ou virer les vieux diesel ?
Si c'est la seconde, ils remettront le périph à 90 ? :roll: :ptdr:

Comme de toutes façon aucun relevé sérieux n'est fait, ils s'en remettront au dogme de "la vitesse c'est mal" :evil:
kaiservinz
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 253
Enregistré le: Sam 23 Oct 2010 07:46
Localisation: entre 38 et 73

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar G.E. » Mar 07 Mai 2019 20:50

Reportage intéressant en ce moment sur le diesel sur Arte.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20854
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Canada

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Mer 08 Mai 2019 09:05

Bonjour,

G.E. a écrit:Reportage intéressant en ce moment sur le diesel sur Arte.


Après visionnage du reportage , je suis effaré par les chiffres avancés. Près de 85 à 90 % du trafic de marchandise par la route , à peine 8 à 15 % par le rail ... et le fluvial 2 % ...

Alors certes on ne va pas tout révolutionner en réaffectant le transit longue distance sur le rail. Il n’empêche que les situations sont ubuesques pour des voies ferroviaires ! Non doublement de tronçon à voie unique ... cela revient à ne pas élargir une nationale ou le trafic le demande ... :shock: . La non électrification est aussi pas mal ... ou encore le sens de circulation des trains d'un pays à l'autre .
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2264
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar jacques43 » Mer 08 Mai 2019 10:50

Reportage très intéressant qui pointe du doigt le manque de volonté politique de certains pays pour le report modal...

Les dernières actualités dans le domaine sont l'arrêt de l'auto-train et la menace sur le train Perpignan - Rungis (l'équivalent de 20 000 camions / an, qui seront bientôt sur les routes, ce qui justifiera ensuite de dépenser de l'argent pour les élargir).

Pour la rénovation des infrastructures ferroviaires, il suffit de voir les différences de traitement qui existent entre route et rail...

Exemple : Limoges - Angoulême, actuellement 8 km de 2x2 voies en construction (pour faire passer tous les PL étrangers parce que le dimanche la 2x1 voie actuelle suffit largement) pour 100 M€, contre un projet de rénovation de la voie ferrée évalué à 150 M€ pour 100 km.
Pour la route, un consensus, pour le rail des tergiversations car le coût serait trop élevé (!)

Les plus résignés diront que le problème se règlera tout seul, le jour où le prix du diesel (surlequel la France n'a aucune prise) se sera envolé... pour les automobilistes ça commence déjà à être le cas... :lol:
D'ici là il y a malheureusement fort à parier que l'essentiel de notre réseau ferroviaire sera définitivement inapte à faire circuler des machandises. Les routiers n'auront plus qu'à bloquer les rond-points.
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 382
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: Interdiction des centres-villes aux véhicules polluants

Messagepar tanaka59 » Mer 08 Mai 2019 12:21

jacques43 a écrit:Reportage très intéressant qui pointe du doigt le manque de volonté politique de certains pays pour le report modal...

Les dernières actualités dans le domaine sont l'arrêt de l'auto-train et la menace sur le train Perpignan - Rungis (l'équivalent de 20 000 camions / an, qui seront bientôt sur les routes, ce qui justifiera ensuite de dépenser de l'argent pour les élargir).

Pour la rénovation des infrastructures ferroviaires, il suffit de voir les différences de traitement qui existent entre route et rail...

Exemple : Limoges - Angoulême, actuellement 8 km de 2x2 voies en construction (pour faire passer tous les PL étrangers parce que le dimanche la 2x1 voie actuelle suffit largement) pour 100 M€, contre un projet de rénovation de la voie ferrée évalué à 150 M€ pour 100 km.
Pour la route, un consensus, pour le rail des tergiversations car le coût serait trop élevé (!)

Les plus résignés diront que le problème se règlera tout seul, le jour où le prix du diesel (surlequel la France n'a aucune prise) se sera envolé... pour les automobilistes ça commence déjà à être le cas... :lol:
D'ici là il y a malheureusement fort à parier que l'essentiel de notre réseau ferroviaire sera définitivement inapte à faire circuler des machandises. Les routiers n'auront plus qu'à bloquer les rond-points.


L'exemple que souligne Jacques et loin d'être le seul ubuesque ! Lille pourtant situé à 80 km de Calais (en ligne droite), on pourrait aisément avoir une plateforme d'embarquement pour les camions, depuis Calais, via passage par Lomme (banlieue de Lille). Il faut voir les friches gigantesques de voies de stockage ferrées à l'abandon depuis 30 ou 40 ans ... D'autant Lille est connu pour être une zone de logistique ...

A ce sujet je serais curieux de connaitre le nombre de km de voie ferrées à voies uniques qui attendent un doublement ... histoire pour faire passer plus facilement des trains.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2264
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Précédente

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité