Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar titi59 » Mar 23 Mai 2017 07:10

Le Canal Seine-Nord pourrait également être menacé, non pas par NH mais par Edouard Philippe.
Ce dernier est un grand opposant à ce projet, en tant que maire du Havre, qui verrait se détourner des flux de marchandises de son port.
titi59
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 349
Enregistré le: Jeu 12 Juin 2008 07:59
Localisation: Lille

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mar 23 Mai 2017 08:09

Une grande critique à ce projet est effectivement de dépenser beaucoup d'argent public français pour favoriser le trafic des grands ports belges et hollandais.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19958
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Mar 23 Mai 2017 11:41

La problématique des flux de circulation venant de Belgique est quand même un comble ... Les belges renvoient les nuisances chez le voisin et ne dépensent pas un centime même au niveau européen ...

La participation financière transnationale pour un contournement de l'eurométropole Lille / Tournai / Courtrai, le canal Seine Nord , le RER Arras / Lille / Belgique ...
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1689
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Mar 23 Mai 2017 16:55

titi59 a écrit:Le Canal Seine-Nord pourrait également être menacé, non pas par NH mais par Edouard Philippe.
Ce dernier est un grand opposant à ce projet, en tant que maire du Havre, qui verrait se détourner des flux de marchandises de son port.

Pourtant, lors de l'assemblée au conseil régional, le président de région a confirmé que le projet est toujours d'actualité, et que le premier ministre maintient ce projet
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Mar 23 Mai 2017 18:40

Macron soutient le projet, donc vu qu'il décide au final...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12057
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Dim 02 Juil 2017 10:55

Lors de l'inauguration de la LGV Paris - Rennes, Macron lance un programme dans les mobilités, une réunion avec les élus, et le gouvernement, une conférence des Territoires le 17 juillet, des réunions auront lieu dans semaines qui suivront, avec une loi de programmation des programmes de mobilités au 1er semestre 2018 (vidéo à partie de 10min)
http://www.dailymotion.com/video/x5say0 ... ennes_news
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar lucienmathurin » Dim 02 Juil 2017 18:34

Il veut donner la priorité aux transports du quotidien, donc aux infrastructures existantes. On ne peut que s'en féliciter !

http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html
lucienmathurin
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2339
Enregistré le: Lun 10 Sep 2007 10:12

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Mer 05 Juil 2017 11:02

L'interview de la ministre des transports :
Que signifie la « pause » annoncée dans la construction de nouvelles infrastructures ? Les LGV inaugurées samedi sont donc les dernières ?
Il y a des priorités, chacun doit en prendre conscience. Nous ne pouvons pas poursuivre une politique des transports faite de promesses non financées, comme ce fut le cas ces dernières années. Sur le quinquennat à venir, près de 10 milliards de projets d'infrastructures ont été annoncés sans être financés, dont 7 milliards de projets nouveaux. Ma priorité, c'est d'assurer une mobilité pour tous et pour tous les territoires. Et cela passe d'abord par les transports de la vie quotidienne. Nous inaugurons des lignes à grande vitesse, mais il faut être conscient que, dans le même temps, les réseaux de tous les jours se dégradent. Sur le réseau ferré national, 5.300 kilomètres de lignes sont ralenties pour des raisons de sécurité. Ce constat préoccupant est aussi valable pour les voies rapides en Ile-de-France ou pour les axes routiers qui ne sont pas au niveau, alors qu'ils supportent un énorme trafic de poids lourds.

Il ne faut pas oublier non plus que 40 % de la population vit en dehors des périmètres de transport urbain, sans autre possibilité que la voiture individuelle pour ses déplacements. Face à cette réalité, il faut faire des choix. C'est l'objectif de la démarche que nous engageons, avec une priorité aux déplacements de la vie quotidienne, et donc à la remise à niveau des réseaux existants.

Où se feront les économies ?
L'argent doit prioritairement aller à l'entretien et à la modernisation. L'ajustement se fera donc forcément sur les grands projets.

Lesquels ? Le CDG Express, par exemple ?
Non, car ce projet n'a pas vocation à fonctionner avec des ressources publiques. Les dépenses inscrites dans les contrats de plan Etat-région, qui visent à satisfaire des besoins de proximité, ne seront pas elles non plus remises en question. Sur tous les autres grands projets, nous ne lancerons pas de travaux et nous ne signerons pas de contrats de concession tant que nous n'aurons pas eu un très large débat sur les investissements prioritaires, et en travaillant aussi bien sur les dépenses que sur les recettes. Nous lancerons également des audits indépendants pour objectiver l'état des réseaux. Tout cela se concrétisera par une loi de programmation, qui devrait être adoptée au premier semestre 2018. Elle fixera les investissements sur les dix ans à venir, avec un cadrage budgétaire clair et des dépenses correspondant aux recettes sur les cinq prochaines années.

Les élus vont à bon droit rappeler les promesses qui leur ont été faites...

A partir du moment où les engagements dépassent de manière très importante les ressources, nous ne pouvons pas nous engager à faire tout ce qui a été promis par d'autres. Il faut en profiter pour se poser à nouveau la question sur la manière dont on répond aux besoins de mobilité des Français. Cela a été fait trop systématiquement par la réalisation de nouvelles infrastructures, et insuffisamment par la modernisation. Dans le ferroviaire, avant de construire une nouvelle voie, il faut d'abord se demander comment innover pour tirer le meilleur parti de l'infrastructure existante, à travers les systèmes de signalisation, par exemple. Il faut également travailler sur les méthodes d'exploitation : dans certains pays, on met 15 minutes pour retourner un train, chez nous, c'est 45 minutes.

Quel sera l'objet des Assises de la mobilité que vous annoncez pour la rentrée ?

Nous allons redemander aux Français quels sont leurs vrais besoins de mobilité, dans les zones rurales par exemple, identifier également les bonnes initiatives, se projeter aussi sur tout ce que l'innovation va nous apporter. Il faut répondre aux besoins de mobilité de demain, en arrêtant d'y apporter les réponses d'avant-hier. Nous souhaitons réfléchir aussi aux ressources : les flux de camions qui transitent par nos territoires doivent eux aussi contribuer au financement de nos infrastructures.

Vous souhaitez ressusciter l'écotaxe ?
Non, ce ne serait pas une bonne idée de la relancer en l'état, mais il faut réfléchir à une façon de faire payer ces poids lourds. Certaines régions sont volontaires pour lancer des expérimentations. D'autres demandent à pouvoir créer, comme l'a fait le Grand Paris, une taxe spécifique dédiée aux besoins en équipement. Cela peut également passer par la mise en place de péages sur certaines sections de routes nationales, sans pénaliser les déplacements de proximité, à l'image de ce qui a déjà été fait dans les Landes. Nous devons donc débattre des ressources, comme d'autres pays l'ont fait.

Y aura-t-il des fermetures de ligne ou de gare ?
Ce sera aux régions d'y répondre. Nous visons une politique multimodale, où chaque mode prend sa juste place, dans une période où nous ne pouvons plus nous permettre d'avoir des réponses surdimensionnées par rapport aux besoins. Le TER doit ainsi être un transport de masse, avec beaucoup de voyageurs à bord.

Etes-vous favorable à un nouveau plan de relance autoroutier ?
Nous avons un réseau routier national qui est vraiment à deux vitesses. Le réseau autoroutier concédé a fait l'objet déjà de nombreux plans de relance, il est déjà de grande qualité et ce ne serait pas raisonnable d'y investir encore beaucoup d'argent par un nouveau plan de relance. Dans le même temps, le réseau routier non concédé se paupérise. Mais quant à adosser celui-ci au réseau concédé en échange d'une prolongation des concessions, il faut être clair, les règles européennes ne nous le permettent pas.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 099893.php

D'autres articles :
Les excès passés en matière d'infrastructures se ressentent aussi sur la dette de SNCF Réseau, ce qui a conduit à une forte augmentation des péages ferroviaires. Est-ce tenable ?
Le modèle économique du ferroviaire est un sujet financier, mais c'est aussi un sujet de politique des transports. Augmenter trop les péages, ceux supportés par les TGV, par exemple, peut conduire à une politique malthusienne en termes d'offre, alors que le TGV doit être un mode de transport populaire, accessible à tous. Les choix sur les grands équilibres du ferroviaire ne doivent pas conduire à réduire l'offre ou à pratiquer des tarifs trop élevés.

A partir du moment où on mobilise des milliards d'euros pour bâtir une ligne à grande vitesse, le système doit inciter à y faire circuler le maximum de trains.

Une reprise par l'Etat de tout ou partie des 44 milliards de dette de SNCF Réseau est-elle envisageable ?

Il faut reposer les équations économiques et cela passera certainement par la question de la dette. L'Etat peut se saisir du sujet, mais à condition que chacun s'interroge sur sa performance économique, du côté de SNCF Réseau comme de SNCF Mobilités. Si nous remettons de l'argent dans le système, ce sera du donnant-donnant. Nous devons avoir la garantie que chacun fait le maximum pour être efficace. Ce travail a commencé, mais il faudra accélérer. L'Etat prendra ses responsabilités si chacun fait sa part du chemin.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... Sh97ycK.99

Et : https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 099836.php
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mer 05 Juil 2017 16:09

Je crains une nouvelle réédition en pire du Grenelle, à savoir un sabrage en règle dans les investissements publics alors que le déficit public n'est pas maîtrisé. C'est le point le plus saillant, plus que les convictions écologisantes de certains, d'ailleurs non mises en avant.

L'A45 est menacée car l’État est appelé à contribuer par une forte subvention d'équilibre. De fait, quasiment tous les projets (auto)routiers hors RCEA sont dans ce cas et peuvent être victimes de coupes budgétaires.

Quant aux LGV récemment ouvertes, leurs loyers négociés par RFF (les premiers sont exigibles) vont grever pendant longtemps le maigre budget du ministère des transports. Cela n'a pas été assez souligné. Et il faut aussi éponger le fiasco de l'écotaxe.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19958
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Mer 05 Juil 2017 16:20

Ce qui m'intrigue, c'est qu'ils veulent revenir aux 3% de déficit public, alors que le ministère pense reprendre une partie de la dette de SNCF Réseau, si c'est le cas, les 3% ne seront pas respecté ? A moins que ça ne rentre pas en compte ?
Quand je lis la presse régionale du moment, notamment en Occitanie et Limousin, la levée de boucliers qu'a provoqué Mr Macron sur le possible abandon d'infras nouvelles ferroviaires (Bordeaux - Toulouse / Dax, Limoges - Poitiers, Montpellier - Perpignan), et peut être des Hauts de France sur Seine Nord, de Auvergne Rhône Alpes sur l'A45, de la PACA sur la LNPACA et Normandie sur LNPN
Bref, ça va pas mal gueuler pendant les semaines et mois qui viennent, et la ministre va devoir temporiser et calmer les élus territoriaux, comme le PM et Bercy, à moins d'un revirement de la situation sur les projets d'infrastructures ?
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Mer 05 Juil 2017 22:57

C'est un véritable hérésie !

Dans les Hauts de Frances les infras de transports ont 5 à 10 ans de retards niveau financement . Quid du Projet de ligne RER entre Lens et Lille ? Qui des projets ou il y a des transferts de compétences entre collectivité ? RN vers RD ? RD vers voirie des interco ? Quid de l'avancement des chantiers en cours ?
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1689
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Jeu 06 Juil 2017 09:05

tanaka59 a écrit:C'est un véritable hérésie !

Dans les Hauts de Frances les infras de transports ont 5 à 10 ans de retards niveau financement . Quid du Projet de ligne RER entre Lens et Lille ? Qui des projets ou il y a des transferts de compétences entre collectivité ? RN vers RD ? RD vers voirie des interco ? Quid de l'avancement des chantiers en cours ?

Pour le RER Lillois, je pense qu'il sera aidé financièrement, car c'est le train du quotidien avec une très belle amélioration de l'offre, et de desserte
Pour le Seine Nord, il me semble que c'est plus possible d'abandonner le projet, de plus l'UE finance à 40%, je ne vois pas pourquoi le supprimer ?
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar otto » Jeu 06 Juil 2017 15:04

Edouard Philippe est du Havre, alors le Canal Seine Nord...

Par contre je me demande s'ils oseront s'attaquer au plus gros morceau en matiere de projet de transport actuellement, le Grand Paris Express.
otto
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3047
Enregistré le: Jeu 02 Jan 2003 17:46
Localisation: Pays-Bas

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Jeu 06 Juil 2017 16:17

otto a écrit:Edouard Philippe est du Havre, alors le Canal Seine Nord...


Ce projet est de nature à faire de l'ombre au Havre...
Même avec un cofinancement européen, les crédits seraient mieux placés pour créer un RER, aménager les grands axes, etc.

otto a écrit:Par contre je me demande s'ils oseront s'attaquer au plus gros morceau en matiere de projet de transport actuellement, le Grand Paris Express.


C'est un projet de TC très avancé, ça m'étonnerait.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19958
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar frantz58 » Jeu 06 Juil 2017 17:08

Qu'en est-il des projets inscrits dans les divers CPER, devront-ils eux aussi attendre le premier semestre 2018 s'ils ne sont déjà en travaux ?
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2157
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: Marzy

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Jeu 06 Juil 2017 17:20

Pour l'instant, ils se poursuivent.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19958
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar otto » Jeu 06 Juil 2017 17:25

G.E. a écrit:
otto a écrit:Par contre je me demande s'ils oseront s'attaquer au plus gros morceau en matiere de projet de transport actuellement, le Grand Paris Express.


C'est un projet de TC très avancé, ça m'étonnerait.


Ce qui est très avancé c'est la ligne 15 Sud, et dans une moindre mesure la 16 et la 14 vers Orly. Par contre la 17 (avec l'affaire du Triangle de Gonesse), la 18 (la ligne au milieu des champs) et la 11 (section Rosny - Noisy au point mort depuis quoi... trois ans), me paraissent assez faciles à tuer dans un coin sombre. :twisted:
otto
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3047
Enregistré le: Jeu 02 Jan 2003 17:46
Localisation: Pays-Bas

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Jeu 06 Juil 2017 21:40

otto a écrit:Edouard Philippe est du Havre, alors le Canal Seine Nord...

Par contre je me demande s'ils oseront s'attaquer au plus gros morceau en matiere de projet de transport actuellement, le Grand Paris Express.


Le Grand Paris est financé et servira aux transports du quotidien, donc il se fera. Arrêtez de spéculer inutilement !
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12057
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar otto » Jeu 06 Juil 2017 23:21

Le Grand Paris Express est financé par un plan mirifique qui consiste à créer une entité nouvelle à lui donner un peu d'argent par quelques taxes et surtout à l'endetter pour des dizaines d'années à hauteur de plusieurs dizaines de fois ses ressources annuelles. Donc financement par la dette. Quand aux lignes 17 ou 18, transports du quotidien, vraiment ???

Digression : avec le nouveau Ministre, que va t il advenir d'Europa City que devrait desservir la ligne 17?
otto
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3047
Enregistré le: Jeu 02 Jan 2003 17:46
Localisation: Pays-Bas

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Ven 07 Juil 2017 09:09

G.E. a écrit:
otto a écrit:Edouard Philippe est du Havre, alors le Canal Seine Nord...


Ce projet est de nature à faire de l'ombre au Havre...
Même avec un cofinancement européen, les crédits seraient mieux placés pour créer un RER, aménager les grands axes, etc

En tout cas Mr Bertrand, président des Hauts de France y va de sa personne pour ne pas enterrer le projet de Seine Nord : https://twitter.com/xavierbertrand/stat ... 3171935232
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 589
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités