Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar jacques43 » Sam 03 Fév 2018 15:06

basco - landais a écrit:
jacques43 a écrit:Le rapport a le mérite de remettre aux calendes grecques des projets surdimensionnés comme la branche Bordeaux - Dax du GPSO qui coûte plusieurs milliards alors qu'on attend toujours le changement de l'alimentation MIDI des années 1920 sur la ligne des Landes, limitant sa vitesse à 160 km/h au lieu de 220... :roll: (et estimé à seulement 400M€).


Renseignes toi avant de raconter des fadaises
Ce n'est pas sur dimensionné, il y a un intérêt économique certain, un traité entre L'Espagne et la France, une capacité à absorber un trafic (TER, Fret, voyageurs)


C'est une vue de l'esprit. :?

La voie des Landes est une des voies ferrées les plus simples à aménager (tracé recitiligne, 3 courbes à rectifier à Lamothe, Morcenx et Laluque, faible urbanisation, ...). Les PN sont quasiment tous dénivelés et elle est limitée à 160 km/h à cause d'une alimentation centenaire ! Il faudra bien la remplacer un jour et aujourd'hui ça traine parce que les attentions sont toujours portées sur ce projet de GPSO...

Qu'on réserve les terrains pour envisager une ligne nouvelle à long terme je n'ai rien contre, mais qu'on parte dans la fuite en avant sans avoir amélioré ne serait-ce qu'un peu la voie existante pour tirer partie de son potentiel c'est injustifié. Il faudrait retrouver le sens des priorités. :ptdr:

Par ailleurs si les décideurs locaux avaient pour ambition de diminuer le nombre de PL sur les routes comme ils aiment à le répéter, ils auraient fait en sorte de réaliser un barreau entre Dax, Mont-de-Marsan, Roquefort, Houeillès et Port-Sainte-Marie (en réutilisant en partie les emprises d'anciennes voies ferrées rectilignes) afin de créer un corridor fret (électrifié et sans rebroussement) entre le Golfe de Gascogne et la Méditerranée. Mais bon c'est moins vendeur que "LGV".

Pour le fret dans cette région; je rappelle aussi que la ligne Bordeaux - Nantes relie les 3 principaux ports de la façade atlantique et qu'elle est totalement pourrie alors qu'il y a un énorme potentiel (fret + voyageurs)... Mais ça n'intéresse quasiment aucun élu. Son électrification serait plus intéressant que Angoulême - Saintes, que le COI enterrerait bien aussi.

Et il ne faut pas rêver, la section Dax - Hendaye ne se fera certainement jamais... :lol:

basco - landais a écrit:le tout avec le soutien de l'Europe


Non, ça c'est la ligne Pau - Canfranc qui bénificie d'un apport financier de l'Europe (Bedous - Canfranc : 50% pour les études, 40% pour les travaux). :wink:
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 383
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Léman Express » Dim 04 Fév 2018 09:00

Les électrifications (qui je pense, font partie des transports du quotidien) ont toutes du plomb dans l'aile avec ce rapport, en sortant de leur chapeau un hypothétique nouveau matériel à l'hydrogène qui les rendraient superflues. (Où est-ce qu'il faut rire ? :roll: )

A se demander si tout n'est pas manigancé depuis des années. Même pour le transport routier.
On laisse le trafic exploser en sous investissant (hors concessions autoroutières, et encore...), on laisse des axes accidentogènes être tellement pourris qu'aucun consensus même écologique ne n'opposera à une concession ou un investissement massif tel qu'il aurait dû être fait depuis des décennies (RCEA). Et le moment venu on ne retient presque que ça dans les projets urgents, en remettant à plus tard / jamais des dizaines d'autres projets...

Ils prennent vraiment les gens pour des c***... L'intérêt est juste de rincer copieusement quelques bureaux d'études en faisant croire au passage qu'ils s'intéressent aux transports du quotidien, à la sécurité routière et au fret ferroviaire. Enfin, qu'ils s'intéressent à autre chose que leur carrière quoi.

Allez, je vais m'arrêter là je vais être malpoli... :roll:
Avatar de l’utilisateur
Léman Express
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 312
Enregistré le: Lun 23 Juil 2007 20:18
Localisation: Au bout de l'A77

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar basco - landais » Dim 04 Fév 2018 18:12

jacques43 a écrit:La voie des Landes est une des voies ferrées les plus simples à aménager (tracé recitiligne, 3 courbes à rectifier à Lamothe, Morcenx et Laluque, faible urbanisation, ...). Les PN sont quasiment tous dénivelés et elle est limitée à 160 km/h à cause d'une alimentation centenaire ! Il faudra bien la remplacer un jour et aujourd'hui ça traine parce que les attentions sont toujours portées sur ce projet de GPSO...

Je crois rever
Ou tu as une grande méconnaissance de ce dossier, ou tu joues les "troll"

Sur le tracé "histrorique et existant Le cout d’aménagement entre Bordeaux St Jean et la rocade triplait le montant
3 courbes à rectifier ? vu l'urbanisation et l'implantation de la ligne dans les villages cités, on en reparle quand tu veux

Si tu es tant que cela au fait et au courant de ce qui se passe sur cet axe, ai au moins l’honnêteté de constater l'ensemble des travaux réalisés tant au niveau des voies et de son alimentation dans les années passées et à venir

Ceci s’échelonne dans le temps, je te le concède, mais fait partie d'un projet global dont tu ne sembles pas connaitre les tenants et aboutissants

jacques43 a écrit:Par ailleurs si les décideurs locaux avaient pour ambition de diminuer le nombre de PL sur les routes comme ils aiment à le répéter, ils auraient fait en sorte de réaliser un barreau entre Dax, Mont-de-Marsan, Roquefort, Houeillès et Port-Sainte-Marie (en réutilisant en partie les emprises d'anciennes voies ferrées rectilignes) afin de créer un corridor fret (électrifié et sans rebroussement) entre le Golfe de Gascogne et la Méditerranée. Mais bon c'est moins vendeur que "LGV".

Et le tracé retenu n'en tient pas compte ?
En améliorant le trajet Dax Toulouse par le triangle de Captieux, plutot que de se servir d'ouvrages obsolètes datant du 19eme siècle

jacques43 a écrit:Et il ne faut pas rêver, la section Dax - Hendaye ne se fera certainement jamais...

Avec ce type de raisonnement, c'est évident ...

basco - landais a écrit:le tout avec le soutien de l'Europe
jacques43 a écrit:Non, ça c'est la ligne Pau - Canfranc qui bénificie d'un apport financier de l'Europe (Bedous - Canfranc : 50% pour les études, 40% pour les travaux). :wink:

Le 29 juin 2015, la Commission européenne a publié une première liste de projets éligibles aux financements prévus dans le cadre du "Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe" pour un montant total de 13 milliards d'euros. Parmi eux figurent deux projets soutenus par Eurosud Transport : Montpellier-Perpignan (11,6 millions d'euros) et Bordeaux-Dax (52,4 millions d'euros).

Tu vois, avant d’écrire et d'affirmer, pense aussi que des "locaux" n'ont pas ta seule vision (ou de celle de ceux qui en 1850 disait que le chemin de fer était une hérésie)
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9204
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar jacques43 » Dim 04 Fév 2018 18:30

basco - landais a écrit:Ceci s’échelonne dans le temps, je te le concède, mais fait partie d'un projet global dont tu ne sembles pas connaitre les tenants et aboutissants


Si, il est prévu une modernisation complète de l'infrastructure (voies + caténaires) mais la réalité c'est qu'elle traine en longueur

basco - landais a écrit: plutot que de se servir d'ouvrages obsolètes datant du 19eme siècle


Je parlais de réutiliser en partie des plateformes qui ont le mérite d'être rectilignes, plates et facilement aménageables à double voie électrifiée... :wink: Ce qui serait totalement adapté à du fret. Je n'aurai pas proposé cela s'il s'agissait de voies ferrées sinueuses. Un barreau Dax - Mont-de-Marsan neuf complèterait aisément l'ensemble.

basco-landais a écrit:Avec ce type de raisonnement, c'est évident ...


Ce n'est pas mon raisonnement, c'est l'opposition basque... qui est vive. :ptdr:

basco - landais a écrit:Tu vois, avant d’écrire et d'affirmer, pense aussi que des "locaux" n'ont pas ta seule vision (ou de celle de ceux qui en 1850 disait que le chemin de fer était une hérésie)


Le gain de temps Bordeaux - Dax serait le même entre GPSO ou amélioration de voie actuelle. La seule différence serait le coût :!:
Cela ne veut pas dire qu'il ne faudra jamais réaliser cette infrastructure, mais plutôt qu'il faudrait déjà saturer la voie actuelle (qui est loin de l'être) avant d'augmenter les capacités. :wink:
N'en déplaise aux fous du béton, il faudra qu'ils prennent leur mal en patience... parce que ça va tailler dûr dans la longue liste de projets irréalisables aujourd'hui.
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 383
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar basco - landais » Dim 04 Fév 2018 23:29

jacques43 a écrit: Ce n'est pas mon raisonnement, c'est l'opposition basque... qui est vive. :ptdr:
Que connais tu de l'opposition basque?
Ce que tu lis et entends dans certains médias qui relaient les dires de certaines associations ?
Et sur lesquels tu t'appuies pour argumenter sans connaitre la réalité du terrain

Et qu'en est il des partisans visionnaires ?

Viens en parler aux basques français et espagnols, aux landais, qui ont une autre vision, qui eux ne sont pas dans la négation totale et dans l'utopie rétroactive

jacques43 a écrit: Le gain de temps Bordeaux - Dax serait le même entre GPSO ou amélioration de voie actuelle. La seule différence serait le coût
Gain de temps sur le projet estimé à 20 mn et surtout gain de sillons et surement moins cher que l’aménagement de l'ancien tracé dois je encore te le rappeler

jacques43 a écrit:Cela ne veut pas dire qu'il ne faudra jamais réaliser cette infrastructure ...
:ptdr: Quelle contradiction !!!!!

jacques43 a écrit: il faudrait déjà saturer la voie actuelle (qui est loin de l'être) avant d'augmenter les capacités.
Pourquoi donc alors, RFF passe cette ligne en IPCS :
- pour tenter de fluidifier le trafic ?
- d’éviter des nuisances sonores des trains de fret de nuit vu la proximité des riverains ?
- de libérer des sillons ?
- pour gaspiller inutilement de l'argent ?

Il est plus facile de prévenir que de guérir ....

jacques43 a écrit:N'en déplaise aux fous du béton ....
Pitoyable ....
Ce n'est pas être fou que de vouloir relier les hommes, les villes, les régions entre elles, c'est l'avenir ...

Revenons aux temps des cavernes, sans eau courante, sans électricité , sans internet qui nous permet aussi de nous exprimer
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9204
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar jacques43 » Lun 05 Fév 2018 18:36

basco - landais a écrit:surement moins cher que l’aménagement de l'ancien tracé dois je encore te le rappeler


Si réhabiliter une infrastructure existante coûte quelques milliards... :ptdr:

Que tu le veuilles ou non le rapport du COI a le mérite de réintroduire le sens des priorités dans l'amélioration des infrastructures. Et en Nouvelle-Aquitaine il y a aujourd'hui beaucoup plus urgent à faire dans le ferroviaire qu'une LGV vers Dax.

basco-landais a écrit:d’éviter des nuisances sonores des trains de fret de nuit vu la proximité des riverains ?


Quand on voit la part du fret ferroviaire entre la France et l'Espagne dans le Sud-Ouest... 2%... Les riverains ne doivent pas être trop dérangés. :P
jacques43
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 383
Enregistré le: Mar 30 Avr 2013 13:34

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar basco - landais » Mar 06 Fév 2018 00:52

jacques43 a écrit: Si réhabiliter une infrastructure existante coûte quelques milliards...
Combien ?

jacques43 a écrit:Que tu le veuilles ou non le rapport du COI a le mérite de réintroduire le sens des priorités dans l'amélioration des infrastructures. Et en Nouvelle-Aquitaine il y a aujourd'hui beaucoup plus urgent à faire dans le ferroviaire qu'une LGV vers Dax.
Quoi par exemple ?

jacques43 a écrit:Quand on voit la part du fret ferroviaire entre la France et l'Espagne dans le Sud-Ouest... 2%... Les riverains ne doivent pas être trop dérangés.
Je ne t'inviterai pas à dormir une nuit chez moi, car tu t’enfuirais les yeux cernés au petit matin :langue:
Je précise par manque de sommeil, rassure toi .... :cobra:

Bien gentil l'interprétation des chiffres par les hauts fonctionnaires "sachant et les "trolleurs", il faut le vivre, pas l’écrire

A bon entendeur ....
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9204
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar road66 » Jeu 01 Mar 2018 21:45

figaro du 01/03
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... utomne.php

c' est sur que le dossier idéologique de la réforme SNCF est beaucoup plus urgent pour Macron et sa clique !!
road66
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 448
Enregistré le: Sam 15 Juil 2006 14:14

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Ven 18 Mai 2018 08:42

Comment ne pas être d'accord avec l'augmentation de l'entretien des routes nationales ?

Mais si on lit entre les lignes, se dessine la configuration des futurs CPER. A moyens constants (si on est optimiste), si l'entretien augmente, alors l'investissement va diminuer. Il n'y a quasiment plus de grands projets routiers en France (autoroutes), mais dans cette configuration, les créations de voies express (performantes) sont menacées.

Ouest France a écrit:Le gouvernement va lancer un "plan de sauvegarde des routes nationales"

Publié le 15/05/2018 à 17h23

La ministre des transports, Elisabeth Borne a annoncé mardi 15 mai 2018 que le gouvernement souhaite rénover d’urgence une partie du réseau routier français. La ministre a précisé qu’« une action plus forte de remise à niveau est indispensable »

Le gouvernement va lancer prochainement un « plan de sauvegarde des routes nationales » visant à rénover d’urgence les chaussées et les ouvrages d’art, a indiqué mardi la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Un audit remis en avril à la ministre, et pas encore rendu public, a mis en évidence « l’état critique du réseau », a-t-elle expliqué au Sénat.

Actuellement au @Senat pour débattre des questions d’infrastructures routières à la suite de la remise du rapport du COI. À suivre en direct https://t.co/TAX3cJPf8O
— Elisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) 15 mai 2018

« 50 % des surfaces de chaussées sont à renouveler »

« Notre sous-investissement a été manifeste », a-t-elle déploré. « 50 % des surfaces de chaussées sont à renouveler et près d’un pont sur dix est en mauvais état. » Même si les crédits ont déjà été augmentés cette année, la ministre a souligné que : « une action plus forte de remise à niveau est indispensable »,

« Nous devrons engager dès 2019 un plan de sauvegarde des chaussées, des ouvrages d’art et des équipements du réseau routier national non concédé » (qui comprend les routes nationales et les autoroutes gratuites), a annoncé Mme Borne.
1 million d’euros au lieu de 800 000

Ledit plan vise à dépenser 1 milliard d’euros par an pour l’entretien et la modernisation des routes, contre 800 millions cette année. Il comportera « des objectifs quantitatifs d’amélioration du réseau routier », fixés tous les cinq ans à partir de 2022, a-t-elle précisé.La ministre des Transports a par ailleurs confirmé son objectif d’accélérer « pour les axes du réseau routier desservant les villes moyennes, des opérations d’amélioration d’itinéraire : créneaux de dépassement, déviation, voire, lorsque les trafics le justifient, passage à 2x2 voies sur certaines sections ».
Des annonces gouvernementales à venir

« Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de grands travaux mais d’aménagements simples », a-t-elle remarqué tout en précisant que « le gouvernement fera très bientôt connaître ses choix » en matière d’infrastructures

Elisabeth Borne s’engage à présenter La loi d’orientation sur les mobilités (LOM) « avant l’été […] proposera une stratégie d’ensemble ainsi qu’une programmation sincère de nos infrastructures sur les deux prochaines décennies ». Même si la ministre prévient « Cette programmation devra s’appuyer sur des ressources financières solides et pérennes, en privilégiant, chaque fois que c’est possible, le paiement par l’usager ou par le bénéficiaire final des projets »
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21025
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Ven 18 Mai 2018 10:15

Ça met en avant aussi le fait de trouver des sources de financement directes (péages, vignettes, concession). Nous verrons bien les prochaines annonces sur ce sujet.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12420
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Ven 18 Mai 2018 12:17

Alexandre a écrit:Ça met en avant aussi le fait de trouver des sources de financement directes (péages, vignettes, concession). Nous verrons bien les prochaines annonces sur ce sujet.

Tu as une date ?
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 752
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Sam 19 Mai 2018 13:52

Pour l'annonce, c'était prévu dans la loi LOM, donc bientôt...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12420
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar JOJO » Ven 25 Mai 2018 15:42

La LOM est aussi l'occasion de combler le vide juridique pour les "nouveaux" engins tel que les trottinettes (électriques ou nom), gyroroue, hoverboard, gyropodes...
On s'oriente vers un statut mixte entre piéton et cyclistes: Autorisation de rouler sur la chaussée dans les zones à 30 km/h et sur les aménagements cyclables jusqu'à 25 km/h et sur les trottoirs à 6 km/h sur les trottoirs lorsque la voie est limitée à 50 km/h sans aménagements cyclables.
Un comblement de vide juridique bienvenue alors que ces nouveaux moyens de déplacements se développent en ville et favorisent l'intermodalité.
http://www.leparisien.fr/economie/nouve ... 696164.php
Trottinettes et nouveaux engins : où doivent-ils rouler ?
Trottinettes et autres nouveaux modes de déplacements se sont multipliés sur les chaussées et trottoirs des villes françaises, sans que leurs usagers sachent vraiment où circuler.

Une trottinette cherche à dépasser un piéton sur un trottoir tandis qu’en contrebas, sur la chaussée, une voiture talonne un monoroue, cet engin électrique sans guidon donnant à ses utilisateurs des airs circassiens. Cette saynète urbaine est devenue un classique des rues hexagonales. Depuis plusieurs années, toutes sortes « d’engins de déplacements personnels » se sont imposés comme de nouveaux modes de déplacements des Français. Il y a les mécaniques, les traditionnels rollers, trottinettes ou skates, mais aussi les électriques, en plein boom, comme les gyropodes, les monoroues, et les mêmes trottinettes, cette fois-ci équipées de batteries. Où ces engins peuvent-ils et doivent-ils circuler ? Réponses en trois points.

Les trottoirs aux piétons, mais pas que...
Les trottoirs et accotements sont le domaine des piétons, comme des enfants de moins de 8 ans conduisant un cycle, annonce le code de la route. Qui précise néanmoins que « sont assimilés aux piétons : les personnes qui conduisent à la main un cycle ou un cyclomoteur, les infirmes qui se déplacent dans une chaise roulante mue par eux-mêmes ou circulant à l’allure du pas », mais aussi « les personnes qui conduisent une voiture d’enfant, de malade ou d’infirme, ou tout autre véhicule de petite dimension sans moteur ». Comme par exemple, les trottinettes mécaniques ou encore les skates.

L’électrique dans le flou
Les « véhicules légers électriques unipersonnels », terme générique qui regroupe la trottinette ou encore la roue électrique, n’ont pas de place définie par le Code de la route, qui « ne dit rien à ce sujet », analyse Josselin Loumeto, administrateur délégué de la Fédération des professionnels de la Micro-Mobilité, qui représente les fabricants, importateurs et distributeurs de trottinettes, monoroues et gyropodes. « Etant équipés d’un moteur, ils devraient aller sur la chaussée, mais parallèlement, pour aller sur la chaussée, il faut être immatriculé - exception faîte des vélos - or, ces moyens de locomotions sont exclus de l’immatriculation ».

La loi doit trancher
Tous les nouveaux engins de déplacements personnels ont été au centre de débats lors des Assises de la mobilité qui se sont closes le 13 décembre dernier. Des discussions au cours desquelles des associations de défense des piétons, des cyclistes, de la sécurité routière mais aussi des professionnels du secteur ont confronté leurs points de vue, en perspective de la Loi Mobilités. Ce texte législatif, qui doit être adoptée en 2018, devrait statuer sur la réglementation qui s’appliquera à ces engins. Certains prônent une limitation très stricte de leur utilisation, les excluant des trottoirs, des chaussées comme des pistes cyclables, d’autres préféreraient les voir cantonnés aux voies réservées aux vélos. Pour le représentant des professionnels du secteur, « il faut réfléchir à une réglementation cohérente. Nous pensons qu’il faut autoriser la trottinette électrique bridée à 6 km/h sur les trottoirs ainsi que sur les pistes cyclables avec une vitesse maximum de 25 km/h, et dans toutes les zones où la vitesse maximale autorisée est de 30 kilomètres/heure ».
JOJO
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 655
Enregistré le: Dim 08 Fév 2004 11:29
Localisation: Evry 91

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar dark_green67 » Mer 13 Juin 2018 22:14

Petit extrait d'un article publié ce soir dans les Échos :

Bercy a pris l'habitude ces dernières années d'annuler des centaines de millions de crédits pourtant dûment votés pour boucler le budget. 2017 n'a pas fait exception à la règle.

C'est promis, le gouvernement réalisera dans les années à venir un effort « sans précédent » pour le rail, avec notamment la reprise d'ici à 2022 de 35 milliards de dette aujourd'hui portée par SNCF Réseau , le gestionnaire des infrastructures ferroviaires, ainsi qu'une augmentation des budgets de rénovation. Cet engagement sera suivi avec attention par les élus locaux, qui veilleront sans doute à ce que les crédits correspondants soient effectivement votés, mais aussi et surtout, dépensés. Car ces dernières années, Bercy s'est fait une spécialité d'annuler en cours d'année des crédits dédiés aux infrastructures pourtant dûment inscrits dans la loi de Finances.

Cette pratique s'est poursuivie en 2017, malgré l'arrivée d'une nouvelle majorité. Les deux députés rapporteurs spéciaux du budget Infrastructures de transport collectifs, Anne-Laure Cattelot et Benoît Simian, tous deux membres de La République en marche, l'ont mis en évidence lors d'une audition de la ministre des Transports Elisabeth Borne par la commission des Finances, le 4 juin dernier.
Coup de rabot à l'été 2017

Sur les routes, par exemple, « l'état des structures de chaussées du réseau continue à se dégrader, a relevé Benoît Simian. Pourtant, les annulations de crédits de l'été 2017 ont réduit de moitié [...] les budgets d'entretien préventif et de grosses réparations des chaussées, ce qui contredit l'objectif d'intensifier la régénération routière. »

De son côté, Anne-Laure Cattelot a pointé les réticences de l'Etat à tenir les engagements pris sur les volets transports des contrats de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 : à mi-parcours, « seulement 28 % des autorisations d'engagement et 9 % des crédits de paiement ont été consommés. Le solde des engagements de l'Etat dépasse 5 milliards d'euros et, au rythme actuel, il ne pourra pas être honoré ».

Pire, en 2017, Bercy a gelé 289 millions qui lui avaient été versés par les collectivités territoriales pour financer des travaux prévus par les CPER. En clair, non seulement l'Etat n'a pas acquitté sa part du financement, mais il a gardé dans sa trésorerie les sommes qui avaient été versées à cette fin par les régions ! Une situation contraire au principe même de la loi de Finances, a rappelé la députée.


D'un côté les (bonnes) paroles, de l'autre... pas grand chose !
dark_green67
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3324
Enregistré le: Mer 19 Mar 2008 17:18
Localisation: D - Près de Heidelberg

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Jeu 14 Juin 2018 07:27

dark_green67 a écrit:De son côté, Anne-Laure Cattelot a pointé les réticences de l'Etat à tenir les engagements pris sur les volets transports des contrats de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 : à mi-parcours, « seulement 28 % des autorisations d'engagement et 9 % des crédits de paiement ont été consommés. Le solde des engagements de l'Etat dépasse 5 milliards d'euros et, au rythme actuel, il ne pourra pas être honoré ».


Ce qui explique pourquoi tant de chantiers sont à la ramasse.

On parle des transports du quotidien mais la route reste toujours la grande sacrifiée en termes d'investissements...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21025
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Jeu 14 Juin 2018 08:19

dark_green67 a écrit:Petit extrait d'un article publié ce soir dans les Échos :

Bercy a pris l'habitude ces dernières années d'annuler des centaines de millions de crédits pourtant dûment votés pour boucler le budget. 2017 n'a pas fait exception à la règle.

C'est promis, le gouvernement réalisera dans les années à venir un effort « sans précédent » pour le rail, avec notamment la reprise d'ici à 2022 de 35 milliards de dette aujourd'hui portée par SNCF Réseau , le gestionnaire des infrastructures ferroviaires, ainsi qu'une augmentation des budgets de rénovation. Cet engagement sera suivi avec attention par les élus locaux, qui veilleront sans doute à ce que les crédits correspondants soient effectivement votés, mais aussi et surtout, dépensés. Car ces dernières années, Bercy s'est fait une spécialité d'annuler en cours d'année des crédits dédiés aux infrastructures pourtant dûment inscrits dans la loi de Finances.

Cette pratique s'est poursuivie en 2017, malgré l'arrivée d'une nouvelle majorité. Les deux députés rapporteurs spéciaux du budget Infrastructures de transport collectifs, Anne-Laure Cattelot et Benoît Simian, tous deux membres de La République en marche, l'ont mis en évidence lors d'une audition de la ministre des Transports Elisabeth Borne par la commission des Finances, le 4 juin dernier.
Coup de rabot à l'été 2017

Sur les routes, par exemple, « l'état des structures de chaussées du réseau continue à se dégrader, a relevé Benoît Simian. Pourtant, les annulations de crédits de l'été 2017 ont réduit de moitié [...] les budgets d'entretien préventif et de grosses réparations des chaussées, ce qui contredit l'objectif d'intensifier la régénération routière. »

De son côté, Anne-Laure Cattelot a pointé les réticences de l'Etat à tenir les engagements pris sur les volets transports des contrats de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 : à mi-parcours, « seulement 28 % des autorisations d'engagement et 9 % des crédits de paiement ont été consommés. Le solde des engagements de l'Etat dépasse 5 milliards d'euros et, au rythme actuel, il ne pourra pas être honoré ».

Pire, en 2017, Bercy a gelé 289 millions qui lui avaient été versés par les collectivités territoriales pour financer des travaux prévus par les CPER. En clair, non seulement l'Etat n'a pas acquitté sa part du financement, mais il a gardé dans sa trésorerie les sommes qui avaient été versées à cette fin par les régions ! Une situation contraire au principe même de la loi de Finances, a rappelé la députée.


D'un côté les (bonnes) paroles, de l'autre... pas grand chose !


De l'autre côté : Bercy ! C'est donc pour ça qu'il est urgent que tout ce secteur sorte du contrôle de Bercy, pour ne pas dire vital !
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12420
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar lucienmathurin » Sam 16 Juin 2018 17:56

En tout cas la rénovation des chaussées ne touche pas la Bretagne, dans ses actualités le site de la DIRO en indique une flopée en Mai et Juin :

http://www.dir.ouest.developpement-dura ... le&lang=fr
lucienmathurin
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2791
Enregistré le: Lun 10 Sep 2007 10:12

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar greg59 » Mar 28 Aoû 2018 09:14

Le titre est à changer, car le ministre Mr Hulot a démissionné !
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 752
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Mar 28 Aoû 2018 11:42

C'est mieux ainsi car à force il n'était pas pris au sérieux. Les attaques étaient surtout ad hominem pour ce brave homme.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2419
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar basco - landais » Mar 28 Aoû 2018 17:43

Trop idéaliste, pas assez politique ...

Tout le contraire de sa prédécessrice (ou prédécesseure) :roll:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9204
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité