Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Discussion sur les politiques des transports, l'intermodalité, ...

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mar 11 Sep 2018 18:54

Les investissements structurants vont encore faire les frais d'une politique d'austérité qui ne dit pas son nom...

Si on lit entre les lignes, ça devrait donner :
- Les nœuds ferroviaires urbains, ce qui est effectivement une priorité à Bordeaux, Toulouse, Marseille, etc. mais cette politique va se heurter rapidement à l'absence de crédits.
- La restauration des chaussées du réseau routier national, effectivement souhaitable et en cours.
- Le maintien des (maigres) crédits des CPER. Au point où on en était, difficile de faire plus faible... Cela permettra de poursuivre à un rythme d'escargot des projets locaux, sauf pour la RN164 et la RCEA qui bénéficient d'un régime d'exception.
- L'abandon de certaines autoroutes (A45) ou le report indéfini d'autres, faute de financement.
- Le report de toutes les LGV, non finançables en l'état. On donnera le change en allongeant à l'excès les études. Le report du Lyon-Turin est comme prévu attribué au nouveau gouvernement italien.
- De nouvelles taxes à définir et sans lesquelles les rares projets subsistants vont encore pâtir.

Si quelques urgences sont prises en compte, le compte n'y est pas du tout pour les projets eu égard aux besoins de financement nécessaires pour équiper le pays.

Les Echos a écrit:Transports : le gouvernement officialise la priorité à l'entretien des réseaux existants
Lionel Steinmann Le 11/09 à 18:30

Le réseau routier concédé, l'état s'est sérieusement dégradé dernières années, voir budget d'entretien modernisation passer 670 millions d'euros an moyenne dernières années, 815 millions 2019, 850 millions 2020 2022, puis 930 millions an 2023 2027.

Le réseau routier non concédé, dont l'état s'est sérieusement dégradé ces dernières années, doit voir son budget d'entretien et de modernisation passer de 670 millions d'euros par an en moyenne sur les dix dernières années, à 815 millions en 2019, 850 millions de 2020 à 2022, puis 930 millions par an de 2023 à 2027. - SIPA

Le budget consacré aux investissements de transport devrait augmenter de 40 % et atteindre 13,4 milliards sur la période 2018-2022. Mais la réalisation de nouvelles lignes TGV ou d'autoroutes se fera au compte-gouttes.

Le gouvernement a présenté, mardi, ses grandes orientations pour les investissements dans les infrastructures de transport. Un plan pour les 10 ans à venir qui choisit de donner la priorité à l'entretien des réseaux existants et aux transports du quotidien. A l'inverse, plusieurs projets de nouvelles lignes TGV ou d'autoroute devraient rester durablement dans les cartons, ou bien voir leur réalisation étalée sur une vingtaine d'années.

Ces arbitrages viennent conclure la « pause » dans la réalisation de grands projets, annoncée par Emmanuel Macron quelques semaines après son élection. Une décision dictée par un empilement de promesses non financées qui, sur le quinquennat en cours, excédaient de 10 milliards d'euros la capacité de financement des pouvoirs publics.

Sortir de l'impasse budgétaire

Pour sortir de l'impasse, l'exécutif s'est donné plus d'un an. Objectif : mettre en adéquation les engagements et les ressources budgétaires, mais également mener une réflexion en profondeur sur les besoins en matière de mobilité. Les arbitrages ont été préparés par le Conseil d'orientation des infrastructures (COI), composé d'élus et d'experts, et présidé par Philippe Duron, un ancien député PS spécialiste de ces sujets.

Le 1er février, le COI a rendu un rapport qui soulignait la nécessité de revoir à la hausse les budgets consacrés à l'entretien des routes et des voies de chemins de fer existantes. Il proposait, par ailleurs, 3 scénarios d'investissement, plus au moins ambitieux sur le plan budgétaire, en listant précisément les projets que chacun d'entre eux permettrait de réaliser.

Basé sur une hypothèse budgétaire de 60 milliards sur 20 ans, soit 3 milliards par an en moyenne, le scénario médian semblait dès l'origine celui susceptible d'être retenu. Les annonces de mardi le confirment : le projet est d'investir 13,4 milliards sur la période 2018-2022, puis 14,3 milliards entre 2023-2027. Soit une moyenne annuelle de 2,8 milliards, légèrement inférieure aux 3 milliards du COI. Le ministère des Transports préfère lui souligner que l'augmentation sera de 40 % par rapport à la période 2013-2017.
Transports : le gouvernement officialise la priorité à l\'entretien des réseaux existants
« Des ressources nouvelles » à partir de 2020

Côté ressources, cette programmation se traduira en 2019 « par des crédits en hausse de 300 millions, par redéploiement au sein du budget de l'Etat », indique un document transmis à la presse. A partir de 2020, « la mobilisation de ressources nouvelles » doit fournir 500 millions par an. Une grande partie de cette somme devrait être apportée par la mise en place d'une vignette sur les poids lourds, même si le ministère garde le silence sur ce sujet.

Au rayon des dépenses, l'entretien et la modernisation des réseaux existants représentent « la première des priorités ». Une bonne nouvelle, car les budgets correspondants étaient régulièrement tronçonnés par Bercy lors des collectifs budgétaires. Le réseau routier non concédé, dont l'état s'est sérieusement dégradé ces dernières années, doit voir ses crédits passer de 670 millions par en moyenne sur les 10 dernières années à 815 millions en 2019, 850 millions de 2020 à 2022, puis 930 millions par an de 2023 à 2027. Par ailleurs, un milliard sera investi sur 10 ans dans la réalisation d'une vingtaine d'opérations de désenclavement sur des routes nationales et départementales.
Un effort sur la désaturation des noeuds ferroviaires

Le réseau ferroviaire existant bénéficiera lui de 3,6 milliards par an sur dix ans, « un effort sans précédent, » mais qui sera essentiellement financé par SNCF Réseau. L'effort de L'Etat pour le train portera lui sur la désaturation des grands noeuds ferroviaires urbains. Cela représente 2,6 milliards d'euros sur dix ans, dont la moitié financée par le budget de l'Etat.

Les investissements dans de nouvelles lignes TGV sont, eux, réduits à la portion congrue. D'autant que sur l'enveloppe de 3,4 milliards que doit y consacrer l'Etat entre 2017 et 2022, 1,5 milliard servira à financer les partenariats public-privé (PPP) inaugurés l'an dernier... Le gouvernement devrait sur ce thème coller aux préconisations du scénario 2 du COI. Celui-ci retenait la réalisation de 5 lignes à grande vitesse (Bordeaux-Toulouse, Marseille-Nice, Montpellier-Perpignan, Paris-Normandie et Creil-Roissy), mais en préconisant un « phasage », c'est-à-dire une réalisation par étapes.
Des projets découpés en tranches

Pour Toulouse-Bordeaux, par exemple, le scénario 2 du COI prévoit de réaliser entre 2018 et 2022 les travaux sur le traitement des noeuds ferroviaires à l'entrée des deux villes. Mais la construction du tronçon Toulouse-Agen ne se ferait pas avant 2028-2032. La portion Bordeaux-Agen serait, elle, renvoyée à 2032-2037, et la branche Bordeaux-Dax à l'après-2037. Ce qui revient à tirer un trait sur le projet. Le gouvernement devrait consulter les régions concernées dans les semaines à venir, et celles-ci auront sans doute du mal à digérer le concept de « phasage ».

Au niveau routier, le projet d'autoroute A 45 entre Lyon et Saint-Etienne ne figure pas non plus dans la programmation, selon une source proche du dossier. Le canal Seine-Nord et le tunnel ferroviaire du Lyon-Turin sont eux confirmés, mais sans enthousiasme excessif : sur ces deux dossiers, « le gouvernement honorera ses engagements européens », indique sobrement le dossier de presse.
À noter

Sur les 13,4 milliards d'euros que l'Etat investira dans les transports dans les cinq prochaines années, 51 % le seront dans le rail, 38 % dans le réseau routier, 6 % dans le fluvial et le portuaire, et 5 % dans d'autres projets.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Mar 11 Sep 2018 21:00

L'entretien de l'existant me fait doucement sourire.

Quand je vois l'état désastreux du réseaux routier de certains départements (surtout en milieu rural) , genre Ardéche , Gard , Lozére , Nord , Pas de Calais . On ne peut que s’inquiéter pour les 20 prochaines années . Cela va être comme en Belgique , voir en Russie ou certains pays du quart monde . Un réseau routier avec des trous et une sur accidentologie.

Les 80 km/h ne vont servir à rien car il y aura encore plus d'accidents . Ceux ci vont se multiplier et répartir à la hausse.

Je vais être méchant , que le gouvernement se vautre dans sa politique de transport.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2478
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mer 12 Sep 2018 17:06

tanaka59 a écrit:L'entretien de l'existant me fait doucement sourire.


Moi aussi, et jaune. Il y a 10 ans, on invoquait l'écologie pour supprimer les grands projets. Aujourd'hui, ce sont les "transports du quotidien".

A chaque fois, un argument vaseux pour ne pas assumer des coupes budgétaires au détriment des transports. Le discours officiel ne doit pas faire illusion !
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mer 12 Sep 2018 19:28

Si on regarde les autoroutes en projet qui ne sont pas en phase de construction, on voit que l'argument financier prime largement sur toute autre considération "écologique" ou "du quotidien" :
- A45 (Lyon-St-Etienne) : forte subvention publique nécessaire, donc abandonné (le tout dernier espoir est que la région finance le tout). Pour mémoire, l'A47 est saturée, inaménageable et elle n'est même pas une autoroute administrativement parlant. Soutien côté Loire, rejet côté Rhône et riverains.
- A69 (Toulouse-Castres) : subvention publique modérée, faisable si la région participe. Curieux projet qui a survécu à tout ! Soutien local sauf riverains.
- A79 (RCEA branche centrale) : aucune subvention publique vu le trafic, voire même gain pour l'Etat, aucun souci. Projet unanimement souhaité.
- A120/A130/A131/A154 (Orléans-Rouen) : subvention publique modérée, faisable. Soutien local sauf riverains.
- A31bis (Toul-Luxembourg) : faible subvention publique vu le trafic, largement faisable. Autoroute saturée. Soutien local sauf riverains.
- A54 (Arles) : subvention publique importante, donc abandonné. Soutien local car l'axe actuel est en pleine ville, si c'est pas du quotidien ça !...
- A56 (Salon-Fos) : très forte subvention publique, non finançable sans concession, donc abandonné ou raboté en 2x2 voies avec giratoires. Enjeu majeur de desserte de Fos. Soutien local très fort.
- A104 (Francilienne Ouest) : très forte subvention publique, non finançable sans concession, donc abandonné. Très forte saturation locale mais opposition féroce de certains lobbys locaux.
- A319 (Langres-Vesoul) : subvention publique forte, donc abandonné. Enjeu de desserte de territoires enclavés. Soutien local.
- A813 (Caen) : problème de concession, donc abandonné faute d'autre financement.

C'est tout ce qu'il reste comme projets plus ou moins vivants alors que le Grenelle a conduit à l'abandon de multiples projets d'un trait de plume : A24, A48, A51, etc. Les territoires et les axes concernés sont à l'abandon (ou presque).
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Mer 12 Sep 2018 19:41

Pour ce qui est des routes nationales, tout dépend clairement des CPER et donc des régions et autres collectivités locales :
- La RCEA non concédée est largement cofinancée.
- La RN164 est financée à moitié par l'Etat et la Région, un modèle du genre.

On a d'autres exemples récents qui montrent qu'une dynamique est possible :
- RN88 qui sera enfin achevée entre Blavozy et Yssingeaux grâce à l'implication récente de la région.
- RN88 (toujours) entre Albi et Rodez, aménagée grâce à l'implication sans faille de la région.
- RN12 vers Fougères où les collectivités locales viennent d'exiger et d'obtenir une 2x2 voies au lieu d'une simple déviation sans grand intérêt.

Par contraste, des axes sont à la dérive :
- RN2, soutenue mollement par la région qui a aussi abandonné la RN31.
- RN4, complètement abandonnée par les collectivités présentes ou passées du Grand Est.
- RN149, 569, etc. la liste est longue.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Mer 12 Sep 2018 20:38

L'état abandonne au fur et à mesure certain projet autoroutier ... résultat une autre variante en 2x2 voies revient sur le tapis ...

Abandon de l'A24 > Remise sur le tapis d'une 2x2 voies des RN25 a 41 ...
Abandon de l'A51 > Remise sur le tapis d'une 2x2 voies sur la RN7 ...
Abandon de l'A104 > Remise sur le tapis du doublement de la RN184 ...
Abandon de l'A44 > remise sur le tapis de l'anneau des Sciences
Abandon du grand contournement de Toulouse > remise sur le tapis du doublement du boulevard Arc en ciel ...

Le scenario va se répéter dans de nombreuses autres villes également.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2478
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar jml13 » Mer 12 Sep 2018 21:39

Ils ont remis "sur le tapis" la mise en 2x2 de la N7 ????? Source ?
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4368
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar gavatx76 » Mer 12 Sep 2018 22:09

Radio macuto?
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4065
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar eomer » Jeu 13 Sep 2018 11:36

jml13 a écrit:Ils ont remis "sur le tapis" la mise en 2x2 de la N7 ????? Source ?

AMHA c'est un lapsus clavieri: il voulait parler de l'ex RN75.
Mais il ne s'agit pas d'une mise à 2x2 voies: seulement d’aménagements légers qui devraient être réalisés avec ou sans l'A51. La réalisation de l'A51 conditionne plutôt le (non) aménagement de la RN85.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5500
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar JOJO » Jeu 13 Sep 2018 13:03

L'état ne gère plus son réseau routier de manière cohérente dans une logique l'itinéraire et de trafic mais de manière clientéliste en orientant les crédits vers les régions ou les élus râlent le plus fort au détriment des autres. La RN164 et la RN12 à l'est de Fougère ne méritaient surement pas une 2x2 voie continue mais les élus et notables locaux ont ralé donc ils obtiennent ce qu'ils veulent. A l'inverse des RN2/4/149/147 ou rien ne se passe et ou la situation est pourtant bien plus urgente.

On se retrouve avec un projet de déviation à 2x2 voies à Beaucé (RN12) et 2x1 voies à Lussac (RN147) alors que la logique aurait commandé de faire l'inverse. Idem à Saint-Denis-sur-Sarthon ou bien qu'étant aussi sur la RN12 le trafic est bien plus important et justifiait une 2x2 voies on dégrade le projet en 2x1.
JOJO
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 678
Enregistré le: Dim 08 Fév 2004 11:29
Localisation: Evry 91

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar JMB » Jeu 13 Sep 2018 15:01

JOJO a écrit:... mais les élus et notables locaux ont ralés...


Ils ont fait front commun pour défendre leurs intérêts et mis de l'argent sur la table... Là est toute la nuance.
Quand à l'intérêt de la 2x2 de voies sur la RN164, les élus se placent dans une logique d'aménagement et de développement du territoire... Pour mémoire, à l'époque PRB (Plan Routier Breton), il n'avait pas été fait appel à la concession non pas pour quelques légendes urbaines à propos d'Anne de Bretagne mais parce que l'état estimait que le trafic même induit ne permettrait pas de rentabiliser l'investissement. Cela laisse un peu rêveur aujourd'hui avec Vinci (Cofiroute) qui régulièrement propose de reprendre à sa charge l'entretien des RN12 et 165.
De là à penser que les autres régions devraient s'en inspirer. :wink:
Avatar de l’utilisateur
JMB
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1764
Enregistré le: Jeu 30 Mar 2006 18:52
Localisation: 91 RD186 Km 3

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar lucienmathurin » Ven 21 Sep 2018 19:20

Et puis que les élus râlent ne suffit pas toujours, loin de là. Pour la déviation de Lussac ils n'ont pas obtenu ce qu'ils voulaient alors qu'ils ont râlé pourtant.
lucienmathurin
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2826
Enregistré le: Lun 10 Sep 2007 10:12

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Sam 22 Sep 2018 08:06

C'est vrai, mais s'ils n'avaient rien, dit, le chantier serait-il encore sur la table ?
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar lucienmathurin » Sam 22 Sep 2018 11:00

Je te ferais remarquer qu'il n'a pas encore débuté concrètement... Regarde où en est la déviation de Mignaloux un peu plus loin...
lucienmathurin
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2826
Enregistré le: Lun 10 Sep 2007 10:12

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Estate45 » Dim 25 Nov 2018 19:19

https://www.francetvinfo.fr/politique/g ... 51035.html

En pleine mobilisation des "gilets jaunes", c'est une annonce qui sera scrutée de près. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, doit présenter lundi 26 novembre son projet de loi d'orientation des mobilités, qui vise à améliorer et rendre moins polluants les déplacements.

Dans un entretien au Journal du dimanche, la ministre dit vouloir "mettre le paquet sur les territoires", soulignant que l'objectif de la loi est "d'apporter des réponses concrètes partout" et de sortir de la logique du "tout TGV" qui "a poussé au tout-voiture beaucoup de nos concitoyens, laissés sans autre solution pour se déplacer".

L'Etat va aussi investir à hauteur de 2,6 milliards pour augmenter l'offre de trains du quotidien là où il y a le plus de besoins.
Elisabeth Borne
dans "Le Journal du dimanche"

Elisabeth Borne affirme également qu'il y aura "50% de moyens en plus pour remettre en état le réseau ferroviaire". La ministre évoque aussi le lancement d'un "plan de désenclavement routier de 1 milliard sur dix ans" : "Ce sont des routes promises depuis des décennies, qui n'ont toujours pas vu le jour et qui alimentent le sentiment d'abandon", souligne-t-elle.

La ministre des Transports précise par ailleurs qu'aucune décision n'a été prise sur la mise en place d'une vignette poids lourds, projet très critiqué par les transporteurs routiers. "C'est un sujet sensible sur lequel il est utile de prendre le temps, explique-t-elle. Que les poids lourds étrangers contribuent à l'entretien des routes qu'ils empruntent, cela reste une bonne piste de travail. Mais en aucun cas nous ne ferons payer les particuliers."
Avatar de l’utilisateur
Estate45
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 376
Enregistré le: Sam 01 Fév 2014 14:25
Localisation: Béarn

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar G.E. » Dim 25 Nov 2018 20:05

J'ai l'impression que ces annonces ne sont qu'un maquillage : il est en effet question de chantiers appelés à être inscrits au prochain CPER. Donc en fait, aucun crédit nouveau, juste de l'anticipation.

Un exemple cité dans le JDD : les aménagements de la RN116 près de Prades. En réalité, il s'agit de la petite déviation de Marquixanes, un projet victime récemment de coupes budgétaires. Le tracé performant en voie express au Sud du village (et fortement souhaité par les riverains) a été remplacé par une petite déviation avec des carrefours à niveau au Nord. Au final, beaucoup de retard et un axe peu performant même si cette déviation supprimera un point noir.

Le fait de reprendre les procédures à zéro coûte au moins 8 ans de retard, la déviation ne pouvant pas être mise en service avant 2025 si tout va bien. Un magnifique contre-exemple donc.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21133
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar Alexandre » Dim 25 Nov 2018 20:20

Et le péage urbain comme la vignette PL sont ajournés, donc ca n'aidera pas...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12430
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar tanaka59 » Dim 25 Nov 2018 22:59

Alexandre a écrit:Et le péage urbain comme la vignette PL sont ajournés, donc ca n'aidera pas...


Je suis contre le péage urbain ! Sujet hautement explosif et impopulaire ... Pour les personnes vivant dans le nord et l'est de la France nous serons soumis aussi à la vignette autoroutière Belge :evil:

Croyez moi il y a de quoi être en colère avec toutes ces taxes !
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2478
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar eomer » Lun 26 Nov 2018 19:06

tanaka59 a écrit:Je suis contre le péage urbain ! Sujet hautement explosif et impopulaire ... Pour les personnes vivant dans le nord et l'est de la France nous serons soumis aussi à la vignette autoroutière Belge :evil:

Le péage urbain c'est en apparence un moyen de reléguer les gueux en dehors de la ville.
Mais si cela s'accompagne de parkings relais et de transports en communs performants, ce peut être une bonne chose...en fait, il n'y a dans ce cas même pas besoin du péage urbain puisque les alternatives deviennent tellement attractives que personne n'a l'idée d'entrée en ville en véhicule particulier sauf dans le cas de nécessités particulières (transports de marchandises ou d'un grand nombre de personnes par exemple).

Moralité: toujours privilégier la carotte au bâton.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5500
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: Nicolas Hulot et Élisabeth Borne

Messagepar kaiservinz » Mar 27 Nov 2018 08:17

eomer a écrit:
tanaka59 a écrit:Je suis contre le péage urbain ! Sujet hautement explosif et impopulaire ... Pour les personnes vivant dans le nord et l'est de la France nous serons soumis aussi à la vignette autoroutière Belge :evil:

Le péage urbain c'est en apparence un moyen de reléguer les gueux en dehors de la ville.
Mais si cela s'accompagne de parkings relais et de transports en communs performants, ce peut être une bonne chose...en fait, il n'y a dans ce cas même pas besoin du péage urbain puisque les alternatives deviennent tellement attractives que personne n'a l'idée d'entrée en ville en véhicule particulier sauf dans le cas de nécessités particulières (transports de marchandises ou d'un grand nombre de personnes par exemple).

Moralité: toujours privilégier la carotte au bâton.


J'ai l'expérience de Lyon et Rennes, la première chose que je cherche à faire, c'est me débarrasser de ma voiture sur un parking périphérique et rejoindre le centre en métro ou bus. Dans ces 2 villes, les transports sont très performants propres et agréables. Grenoble, c'est déjà plus compliqué, le tram ne va pas assez loin dans certaines directions.
kaiservinz
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 262
Enregistré le: Sam 23 Oct 2010 07:46
Localisation: entre 38 et 73

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politiques de transports

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité