[ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Pour les ingénieurs et les autres (Note : les ouvrages d'art sont désormais classés avec les axes concernés) ...

Messagepar jml13 » Dim 11 Jan 2009 23:19

A la lecture de ta question "comment inciter, etc...", je m'étais de suite dit "un seul moyen, le portefeuille" ; Portos a émis une idée un peu hard mais qui serait parfaitement efficace.
Maintenant, à  mettre en oeuvre, bonjour ! Par exemple, là  où il n'y a pas de TC, comment fait-on ?
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4591
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Messagepar rabelaisien » Dim 11 Jan 2009 23:29

jml13 a écrit:Maintenant, à  mettre en oeuvre, bonjour ! Par exemple, là  où il n'y a pas de TC, comment fait-on ?

On regarde là  s'il n'y aurait pas des idées à  reprendre, ainsi qu'à  http://fr.groups.yahoo.com/group/listassoce/message/166
rabelaisien
 

Messagepar flogo » Lun 12 Jan 2009 23:10

jml13 a écrit:Maintenant, à  mettre en oeuvre, bonjour ! Par exemple, là  où il n'y a pas de TC, comment fait-on ?

On en crée?
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1133
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Re: Brainstorming!

Messagepar hh35 » Jeu 15 Jan 2009 12:01

Portos a écrit:
golufm a écrit:Bonjour à  tous,

Voilà  je me pose quelques questions! J'aimerais savoir comment pourrait-on inciter les particuliers à  :

- utiliser des voitures plus propres (<120gr CO² par km)
- augmenter le taux d'occupation des véhicules particuliers

L'objectif serait bien évidemment de rendre la ville plus respirable plus accessible (moins de congestion) et de lutter contre le réchauffement climatique. Pour le bonheur de tous...

J'accepte toutes les idées même farfelue,
Bonne soirée.
:roll:

:arrow: Interdire la commercialisation de véhicules de plus de 50 chevaux.
:arrow: Système de bonus/malus suivant le nombre de passagers par véhicule:
-si la police te prend tout seul dans ton véhicule => 150€ d'amende
-avec ta copine => seulement 100€
-avec ta copine et un gosse derrière => 50€
-avec ta copine et deux gosses => pas d'amende
-avec ta copine, 2 gosses et la belle-mère => bonus de 50€ rien que pour te récompenser de supporter belle maman tout un trajet !

Je suis sur que ça marcherait !


C'est tout de même du grand n'importe quoi, tout le monde n'est pas une famille avec enfants :ptdr:
Puis voiture de 50cv ne veut pas forcément dire moindre conso. La moindre cote c'est 2 rapports en moins pour garder un misérable 90 km/h...

Encourager le covoiturage ne pourra pas se faire sans passer par les entreprises. Donner des options de vente à  prix élevé sur le marché du CO2 en compensation d'économies réalisées par le covoiturage (par un système de "mesure" qui reste à  déterminer toutefois) serait certainement plus efficace je pense.
hh35
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1437
Enregistré le: Mer 04 Avr 2007 21:41
Localisation: N351xN350

Re: Brainstorming!

Messagepar flogo » Ven 16 Jan 2009 00:27

hh35 a écrit:Encourager le covoiturage ne pourra pas se faire sans passer par les entreprises. Donner des options de vente à  prix élevé sur le marché du CO2 en compensation d'économies réalisées par le covoiturage (par un système de "mesure" qui reste à  déterminer toutefois) serait certainement plus efficace je pense.

Aussi, oui.
C'est un peu le concept de la taxe "environnement"...
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1133
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Re: Brainstorming!

Messagepar golufm » Dim 18 Jan 2009 20:55

hh35 a écrit:Donner des options de vente à  prix élevé sur le marché du CO2 en compensation d'économies réalisées par le covoiturage (par un système de "mesure" qui reste à  déterminer toutefois) serait certainement plus efficace je pense.


Voià  moi j'ai rien compris à  ton système :shock: tu pourrais réexpliquer, stp...
golufm
Sentier
Sentier
 
Messages: 18
Enregistré le: Ven 09 Jan 2009 23:32

Re: Brainstorming!

Messagepar hh35 » Mar 20 Jan 2009 12:59

golufm a écrit:
hh35 a écrit:Donner des options de vente à  prix élevé sur le marché du CO2 en compensation d'économies réalisées par le covoiturage (par un système de "mesure" qui reste à  déterminer toutefois) serait certainement plus efficace je pense.


Voià  moi j'ai rien compris à  ton système :shock: tu pourrais réexpliquer, stp...


Ben donner des crédits CO2 quoi.
Mais pour que ce soit réellement incitatif, on pourrait leur donner non pas des crédits simple qui iraient se perdre dans leurs quotas globaux mais plutôt leur donner des options de vente ou d'achat à  prix intéressant, des sortes de "stock-options" CO2 si tu préfères.
hh35
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1437
Enregistré le: Mer 04 Avr 2007 21:41
Localisation: N351xN350

Re: Brainstorming: voitures plus propres, mieux utilisées

Messagepar lucas49 » Dim 31 Mai 2009 17:58

golufm a écrit:J'accepte toutes les idées même farfelue,
Bonne soirée.
:roll:


Bonjour,

J'aime bcp les voitures et même temps je suis conscient du problème en terme d'environnement.
Le respect de la nature et le monde l'automobile, nos modes déplacements très polluant en règle général ne sont pas très compatibles, c'est très frustrant! :?

Ce que je trouve farfelue aujourd'hui c'est de posséder une voiture...c'est du gachi, pour bcp de gens sur une journée de 24h on va l'utiliser quoi 2 à  3 heures! :evil:

Je pense que l'avenir de nos déplacements passe à  la fois par la location et la multimodalité.

La location:
-en fonction de ses besoins... au quotidien petite voiture pour aller au travail rien n'empêche de faire du covoiturage et de passer à  un monospace pour le week end en famille.
-la généralisation de la location fera baisser les prix et de voir naître une concurrence plus féroce.
-les constructeurs auto réfléchissent à  la montée en puissance de la location (Ex: dév de la voiture électrique en ville)...FIAT par exemple travaille sur un projet de véh. jetable!!!!... au bout d'un certain nbre de km le véh. est facile à  déconstruire et durant sa courte vie elle ne consomme pas d'huile pas d'eau pas de graisse et pas d'essence utilise des mat. recyclable etc... car faut pas oublier qu'une voiture consomme bcp d'énergie à  construire mais aussi à  déconstruire!

Multimodal:
-facilité encourager la multimodalité je pense que ce sera plus facile que de changer les habitudes des gens qui ont l'habitude de rouler en voiture.
-pourquoi pas créer une carte unique de paiement pour tous les modes de transport en commun partout en France ou même en Europe du vélo au train en passant par le bus le tram et la voiture et la covoiture etc...pour cela il faudra mettre tlm d'accord (public privé société de transport comme les communautés urbaines).
lucas49
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 549
Enregistré le: Lun 11 Mai 2009 23:45

Re: Brainstorming: voitures plus propres, mieux utilisées

Messagepar marsupilud » Dim 31 Mai 2009 20:06

lucas49 a écrit:pourquoi pas créer une carte unique de paiement pour tous les modes de transport en commun partout en France ou même en Europe du vélo au train en passant par le bus le tram et la voiture et la covoiture etc...pour cela il faudra mettre tlm d'accord (public privé société de transport comme les communautés urbaines).

C'est vrai que c'est frustrant en arrivant dans une ville de ne pas pouvoir utiliser son abonnement TC de sa ville d'origine ! On peut avoir l'impression de payer deux fois.. L'idée est à  creuser, surtout pour les gens qui se déplacent souvent !
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5348
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Messagepar flogo » Dim 31 Mai 2009 20:33

En particulier dans les régions comme la mienne, c'est à  dire parsemées d'agglomérations raprochées avec de nombreux échanges. Pouvoir faire par exemple le trajet quotidien bus, TER (Métrolor), puis bus, ou tram, exct avec le même ticket. Le système le moins injuste que je connaisse est celui des RER parisiens, avec des zones. Mais pour tout ça, il faut avoir un réseau de transports urbains performants, et un gros cadencement sur les TER.
Et pour revenir à  l'utilisation de la voiture en tant que tel; cela peut rester le moyen privilégié en dehors des axes urbanisés; pour aller rattrapper la gare la plus proche.
Avatar de l’utilisateur
flogo
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1133
Enregistré le: Lun 24 Sep 2007 21:35
Localisation: [région messine]

Re: Brainstorming: voitures plus propres, mieux utilisées

Messagepar lucas49 » Dim 31 Mai 2009 21:43

marsupilud a écrit:
lucas49 a écrit:pourquoi pas créer une carte unique de paiement pour tous les modes de transport en commun partout en France ou même en Europe du vélo au train en passant par le bus le tram et la voiture et la covoiture etc...pour cela il faudra mettre tlm d'accord (public privé société de transport comme les communautés urbaines).

C'est vrai que c'est frustrant en arrivant dans une ville de ne pas pouvoir utiliser son abonnement TC de sa ville d'origine ! On peut avoir l'impression de payer deux fois.. L'idée est à  creuser, surtout pour les gens qui se déplacent souvent !


Oui mais pas seulement d'une ville à  une autre ou d'une région à  une autre mais aussi d'un mode de transport à  un autre.
lucas49
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 549
Enregistré le: Lun 11 Mai 2009 23:45

Re: [ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Messagepar tanaka59 » Mar 09 Nov 2021 13:04

Bonjour,

Une bonne blague sur les voitures électriques :

https://www.largus.fr/actualite-automobile/voitures-electriques-les-batteries-trop-polluantes-interdites-en-2027-10677395.html?fbclid=IwAR1Sva1VA4hDEqv13M4DybmhwUNj73g4acBslNIctF8r8izrmWe88OJOySI

Voitures électriques. Les batteries trop polluantes interdites en 2027

Alors que les ventes de voitures électriques sont amenées à exploser dans les prochaines années, la législation encadrant les batteries en Europe apparaît obsolète et incomplète. Mais un nouveau texte plus strict est à l'étude, et il pourrait aboutir à l'interdiction de certains modèles.

En 2035, les modèles thermiques devraient être interdits à la vente en Europe. Pour ses détracteurs, la voiture électrique n’est pourtant pas aussi propre qu’il y paraît. La faute notamment au cycle de vie de ses batteries, qui peuvent se révéler très polluantes à produire et très compliquées à recycler. Toutes ces problématiques ne sont pas vraiment prises en compte par l’actuelle législation de l’Union européenne sur le sujet, qui remonte à 2006. Une éternité dans un secteur qui évolue aussi vite ! Mais un projet de nouveau texte de 142 pages a été rédigé, et il compte bien obliger les constructeurs à proposer sur le marché des accumulateurs plus durables et fabriqués de manière plus écologique.

Un plafond d'empreinte carbone en 2027

Comme pour les pneus, un étiquetage devrait voir le jour en 2026 afin d'informer sur la « performance énergétique » des batteries en fonction de leur empreinte carbone.

L’un des points essentiels sera l’arrivée de la notion d'empreinte carbone. Les fabricants seront désormais obligés de calculer les émissions de CO2 engendrées par la production de leurs batteries. Une règle valable aussi bien pour les voitures électriques que pour les hybrides tant que la capacité de l'accumulateur est supérieure à 2 kWh. Seuls les modèles rechargeables sur secteur devraient ainsi être concernés. Dans un premier temps, au 1er juillet 2024, les constructeurs pourront se contenter d’une simple déclaration. Mais au 1er janvier 2026 un système d'étiquetage avec des classes de performance énergétique est prévu, comme pour les pneus ou les appareils électroniques. Il aidera les consommateurs à mieux se repérer. Enfin, le 1er juillet 2027, l’Union passerait davantage à la répression. Elle prévoit d’introduire un plafond d’empreinte carbone maximum à respecter, sous peine de subir une interdiction de mise sur le marché.

Un atout pour les gigafactories françaises

Avec un plafond d'empreinte carbone à respecter, certains modèles produits en Chine pourraient se voir interdits.

A contrario, les véhicules produits dans les nouvelles usines de batteries prévues en France ont des chances d'être favorisés par cette réglementation.

Reste à savoir, maintenant, ce qui sera pris en compte dans les calculs. La logique voudrait notamment que l’impact du transport soit intégré. Avec leur fabrication intégralement assurée en Chine, des modèles comme la Dacia Spring, la gamme MG ou le BMW iX3 pourraient ainsi avoir bien du mal à rester sous les seuils demandés. A contrario, les batteries assemblées dans les nouvelles gigafactories prévues en Europe pourraient se trouver favorisées. Développer cette filière naissante et s’assurer une certaine forme d’indépendance sont d’ailleurs deux des objectifs clairement visés par l’Union. La Plateforme automobile, qui rassemble la filière automobile en France, estime même que l’Hexagone pourrait avoir un petit avantage sur des voisins comme l’Allemagne grâce à sa production d’électricité fortement décarbonée. De bon augure pour les futures usines de batteries de Renault-Envision à Douai ou de Stellantis-Total à Douvrin (coentreprise ACC).

Un seuil de métaux recyclés à intégrer

Renault a récemment signé un partenariat avec une start-up française, Green-Up, qui emploie des batteries de seconde vie pour des usages variés.

La question du recyclage est d'autant plus cruciale que certains matériaux rares et chers présents dans les batteries sont quasi introuvables en Europe.

La question du recyclage n’est pas oubliée non plus. D’autant qu’elle doit aussi aider l’Europe à mieux s'affranchir de pays comme la Chine, en limitant le recours à certains matériaux quasi introuvables sur notre continent. Cela pourrait aussi réduire les problèmes environnementaux et sociaux générés par l’extraction de ces métaux, pas toujours effectuée dans des conditions optimales. Cette fois, au 1er janvier 2027, les fabricants devraient communiquer la teneur en cobalt, plomb, lithium ou nickel recyclé qui est présente dans leurs accumulateurs. Puis, à partir du 1er janvier 2030, ils auront un seuil minimum de matériaux issus de la valorisation de déchets à intégrer. Une proportion qui augmenterait encore en 2035. Renault, qui avait évoqué ce sujet lors de sa récente conférence eWays, ne devrait a priori pas trop s’en inquiéter. Mais la Plateforme automobile demande davantage de flexibilité, pour éviter notamment que ces impératifs limitent l’évolution technologique des batteries.

L'état de santé de la batterie pris en compte

Cette nouvelle réglementation prévoit aussi l’obligation de fournir un accès à « l’état de santé » de la batterie, qui permet de savoir si la capacité n’a pas trop diminué au fil du temps. Un phénomène d’usure qui peut être accentué par le climat ou les recharges rapides. Si cette information est précieuse en cas d’achat d’occasion, elle n’est pas toujours évidente à obtenir aujourd’hui car certains constructeurs la fournissent beaucoup plus volontiers que d’autres. Une entreprise privée, La Belle Batterie, surfe d’ailleurs sur cette lacune pour proposer des certificats. Mais la méthode préconisée par le futur texte, qui passerait par le système de management de la batterie (BMS) pour récupérer ce « state of health », n’est pas vraiment du goût de la filière automobile française. Elle est jugée peu fiable et trop risquée en matière de propriété intellectuelle. Ce projet pourrait ainsi encore évoluer avant d’être voté, même si l’Union européenne va tenter de faire en sorte de respecter l’esprit des principales mesures.

L'entreprise La Belle Batterie propose des certificats indiquant l'état de santé de la batterie pour rassurer les acheteurs de voitures électriques d'occasion.

Calendrier de mise en place des mesures

Juillet 2024 : déclaration des émissions de CO2 des batteries
Janvier 2026 : étiquetage énergétique des batteries
Janvier 2027 : annonce des teneurs en cobalt, plomb, lithium ou nickel recyclé
Juillet 2027 : mise en place d'un plafond d'empreinte carbone maximum
Janvier 2030 : intégration d'un seuil minimum de matériaux issus de la valorisation de déchets
Janvier 2035 : hausse du seuil minimum de matériaux recyclés.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3394
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Messagepar cmoiromain » Mar 09 Nov 2021 15:45

En quoi est-ce une blague ?

C'est tout à fait logique et pertinent de se préoccuper de l'impact des batteries sur l'environnement ; et ce n'est pas surprenant que le problème ait mis autant de temps à être traité, tant on était dans les balbutiements pendant plusieurs années.
Maintenant que cette industrie se structure, on y voit plus clair, et on peut encadrer.

Les batteries "trop polluantes" qui seront interdites seront interdites à la vente, pas à la circulation, évidemment. C'est donc une bonne façon de pousser les fabricants à améliorer leurs technologies pour les rendre plus propres.
cmoiromain
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 319
Enregistré le: Ven 20 Déc 2013 17:34

Re: [ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Messagepar tanaka59 » Mar 09 Nov 2021 20:43

Bonsoir,

cmoiromain a écrit:En quoi est-ce une blague ?


C'est la rapidité de prise de décision législative qui surprend.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3394
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Messagepar tanaka59 » Mar 16 Nov 2021 12:36

Bonjour,

https://korii.slate.fr/tech/batteries-europe-normes-arme-fatale-devenir-championne-monde-batteries-regulations-asie?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1tDVL9ASmk7L0X-31Ci1FCQWTRBeTjw7R3qe_SnnFF_4cEqHGOmJF_sfU#Echobox=1636958681

Les normes, arme fatale de l'Europe pour devenir championne du monde des batteries

En Europe, on n'a pas d'usines mais on a des règles.

Avec l'essor inexorable de la voiture électrique, la batterie est au cœur des enjeux géostratégiques pour les constructeurs et les États. Elle représente en effet un tiers du prix de la voiture. C'est donc là que la valeur ajoutée se joue.
Hélas, du moins pour le reste du monde placé en situation de dépendance, la grande majorité des batteries est aujourd'hui fabriquée en Asie. Les six premiers producteurs, tous originaires d'Asie de l'Est, se sont partagé 86% du marché de la production en 2020, selon le cabinet SNE Research.

L'Europe tente timidement de riposter, avec son projet «d'Airbus des batteries» lancé par la France et l'Allemagne en 2019 et soutenu par la Commission européenne.

Sauf que celui-ci a déjà du plomb dans l'aile, et ne réunira finalement que deux entreprises françaises, Stellantis et Total. Pas vraiment de quoi faire un super champion. Un deuxième consortium concurrent a bien été annoncé début 2021, mais avec un financement de 2,9 milliards d'euros, clairement pas à la hauteur.

Alors l'Europe s'apprête à dégainer une nouvelle arme pour empêcher les batteries asiatiques d'inonder le continent: la réglementation. «Les batteries mises sur notre marché, quelle que soit leur origine, devront être durables», prévient Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne.

Protectionnisme déguisé

Le respect de critères de production écologiques sera ainsi probablement bientôt une condition préalable à la vente d'une batterie au sein du bloc européen, indique le site Euractiv.

«L'UE est un marché incontournable pour tous ceux qui veulent faire des affaires et deviendra une référence en tant que plus grand marché du monde», renchérit Stefano Soro, fonctionnaire à la direction du marché intérieur de la Commission européenne.

En plus des normes de durabilité, le règlement en cours de discussion établira des critères de performance et de recyclage, et imposera un étiquetage montrant l'origine des matériaux utilisés dans la batterie, qui devront eux aussi répondre à des exigences en matière de durabilité et de droits de l'homme.

«Les exigences proposées en matière de critères écologiques devraient réduire considérablement le nombre de batteries fabriquées à l'étranger pour la vente en Europe», se félicite le site Euractiv.

L'initiative ne fait pourtant pas que des heureux. Plusieurs pays dénoncent une usine à gaz, avec une empreinte carbone des batteries difficile à estimer. L'ACEA, le lobby des constructeurs automobiles, prévient lui que les nouvelles normes feront augmenter le coût des batteries, renchérissant le prix des véhicules électriques pour le consommateur.

«Le verrouillage d'exigences spécifiques pourrait étouffer l'innovation dans une industrie en mouvement rapide», s'inquiètent également les constructeurs.

L'Europe a déjà raté le train du cloud, dominé par les Américains, et des panneaux solaires, dont la production est massivement partie en Asie. Incapable de créer des champions compétitifs, elle en est donc réduite à user d'une politique protectionniste pour ne pas se faire étouffer. Un pis-aller bien peu satisfaisant.


La "surnormalisation" ou comment se tirer une balle dans le pied ... :?

----

https://www.guideautoweb.com/articles/62157/toyota-mazda-et-subaru-veulent-sauver-le-moteur-a-combustion/?fbclid=IwAR3Wr9Q_VKuNUX59KdAAANaC0TVzdDXVQS0NFPP3xM9mocxiZ4GkLvlhE-Q

Toyota, Mazda et Subaru veulent sauver le moteur à combustion

Comme l’a démontré la récente Conférence de Glasgow sur les changements climatiques (COP26), pas tous les pays ni toutes les compagnies sont prêtes à s’engager pleinement dans la voie de l’électrification des transports.

Les réticences de Toyota sont bien connues, mais le géant nippon n’est pas le seul à vouloir se battre pour sauver le moteur à combustion de l’extinction. Quatre autres constructeurs du Japon—Mazda, Subaru, Kawasaki et Yamaha—viennent de s’associer à lui pour en faire de même.

Aux yeux de cette coalition, il est possible d’atteindre la carboneutralité à long terme en ne misant pas juste sur les véhicules électriques.

Dans un premier temps, des efforts seront mis de l’avant pour employer des combustibles dits carboneutres en course automobile. Mazda penche sur du biodiesel de nouvelle génération pour alimenter son moteur Skyactiv-D de 1,5 litre, alors que Toyota et Subaru travaillent sur du carburant synthétique provenant de biomasse qui pourrait servir dans des épreuves dès l’an prochain.

Ensuite, Toyota et Yamaha vont continuer à participer à des courses avec leurs véhicules qui carburent à l’hydrogène (des Corolla modifiées dans le cas du premier). Cette stratégie s’inscrit dans un partenariat avec le gouvernement du Japon pour produire, transporter et utiliser de l’hydrogène.

Selon ce que rapportait le site Forbes au début de septembre, le constructeur de la Mirai serait prêt à ajouter au moins deux autres véhicules fonctionnant à l’hydrogène dans ses salles d’exposition d’ici la fin de 2022, possiblement des Corolla et des Prius.

Aucune pile à combustible ne ferait partie de l’équation et donc pas de conversion en électricité. L’hydrogène serait plutôt employé pour alimenter directement le moteur à combustion.
Finalement, Yamaha et Kawasaki veulent développer ensemble des moteurs à l’hydrogène pour leurs motos et autres véhicules récréatifs.

Rappelons que d’autres constructeurs automobiles explorent sérieusement l’avenue des carburants synthétiques. La liste inclut Porsche, qui avance que les moteurs thermiques alimentés par cette alternative aux combustibles fossiles peuvent rendre les véhicules aussi propres que les modèles 100% électriques en tenant compte de l’ensemble du cycle de fabrication et d’utilisation.

Vous y croyez à cette pluralité de technologies pour réaliser l’objectif de carboneutralité? Chose certaine, la course automobile n’est qu’une partie de l’équation. L’enjeu principal demeure l’ensemble des véhicules de tourisme et commerciaux qui sillonnent les routes.


Cela soulève plusieurs questions :

1) à moyen terme, conserver le 95/98 ou le diesel ?
2) quid de l'installation / modernisation des stations services ?
3) quid aussi de la fréquence et du process de lancement d'un nouveau carburant sur plusieurs pays ?

Genre si un pays s'y met il va bien falloir que les voisins suivent. Un pays européen ne peut pas être à la traine ou à l'avance sur ses voisins.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3394
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Déplacement ] Propulsions et moteurs "propres"

Messagepar G.E. » Mer 17 Nov 2021 07:00

On le voit pour les routes, la "surnormalisation" est un très fort frein à l'investissement.

Alors, pour l'innovation, c'est effectivement se tirer une balle dans le pied. C'est l'arme de ceux qui n'innovent pas et sont peu performants. A court terme, on sauve les meubles et à long terme, alors que l'on a perdu du temps à normer, les concurrents ont pris encore plus d'avance.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 22413
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Précédente

Retourner vers Un peu de technique routière

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité