[ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Tout l'univers de la route et de la rue, c'est ici.

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar slurp44fr » Sam 06 Nov 2021 17:45

Sur mon véhicule, l'écart constaté entre la vitesse "au compteur" et le GPS est d'environ 3 km/h, en vitesse stabilisée et sur route plane.

Loin de moi l'idée de rappeler des "mauvais souvenirs" mathématiques avec l'apprentissage des "sinus", "cosinus" et autres triangulations que j'aimais néanmoins bien pratiquer lors des exercices. Mais s'il y a une pente suffisamment importante sur l'axe emprunté à l'endroit discriminant, cela peut biaiser la mesure via GPS s'il ne prend pas en compte le relief. J'ignore si ces données sont dorénavant prises en compte par ces dispositifs.

Je suis rentré du Pays Basque ce jour, il n'est pas toujours simple de distinguer les Vmax relevées à 90 km/h sur quelques axes selon les départements traversés par rapport à la Vmax généralisée à 80 (autoroutes concédées évitées, séjour loisir). Sauf si je zappe un panneau, ce n'est alors pas bien, mais cela peut arriver à tous...

Si occurrence de verbalisation à venir, je ne perdrai alors qu'un seul petit point et quelques dizaines d'euros bénéfiques pour "renflouer les caisses de l'Etat", ce qui ne m'empêchera pas de dormir...
slurp44fr
Route Communale
Route Communale
 
Messages: 73
Enregistré le: Sam 27 Jan 2007 14:11
Localisation: région de Nantes

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar frantz58 » Sam 06 Nov 2021 19:43

Il faut une pente extrêmement forte pour que cela soit significatif, d'autant plus que les satellites prennent en compte l'altitude quoi qu'il arrive.
L'écart qu'il peut avoir ce fait plus souvent en raison du conducteur (appuis plus ou moins constant sur l'accélérateur), et même avec un régulateur ou un limiteur en cas de pente il y a un temps de latence pour que celui-ci s'adapte à la difficulté pour se caler exactement sur la vitesse voulue.

Je roule pour ma part à la vitesse réelle (vitesse GPS), je n'aime pas trop jouer avec la marge d'erreur des radars.
Avatar de l’utilisateur
frantz58
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 4624
Enregistré le: Mer 23 Fév 2011 15:07
Localisation: 03 / 58

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Mar 16 Nov 2021 15:43

jml13 a écrit:En pratique, même si les compteurs sont beaucoup plus précis qu'il y a 20 ans (il n'était pas rare qu'ils exagèrent la vitesse de plus de 10 km/h), ils exagèrent encore volontairement de qq %, il faut pour en être sûr étalonner le tien (avec un GPS ou en se chronométrant à vitesse constante sur une autoroute déserte).
Entre la marge d'erreur et l'exagération, il faut vraiment exagérer de plus de 10 km/h pour se faire prendre, c'est pour ça que ceux qui disent "on se fait prendre pour 1 km/h" (ou même 5 !) sont de mauvaise foi.
Le vrai problème c'est plutôt les limitations non justifiées (style 50 km/h sur 1 km après la sortie d'une agglo, ou certaines sections d'autoroutes à 90 voire 70...), mais là on n'a pas encore trouvé la bonne parade pour lutter contre ces aberrations qui rendent les limitations globalement moins respectables.

Si les recours systématiques au tribunal administratif, et la motivation des zones fortement limitées (accidentologie réelle, ou zones urbaines), avec rapport à l'appui
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Mar 16 Nov 2021 15:46

tanaka59 a écrit:Bonsoir,

Voici ou nous mène :

le mille feuille administratif (manque de comm' entre les services de l'état et les collectivités)
la folie bureaucratique qui gangrène ce pays

https://www.lunion.fr/id309978/article/2021-11-05/automobilistes-injustement-verbalises-dans-la-marne-le-probleme-des-voitures?fbclid=IwAR2lOE9eadO1mGwfEUibl56RliVl7WXoi52voeaUGRtsPfg1cJLVm3fUpO8

Automobilistes injustement verbalisés dans la Marne : le problème des voitures-radar a été identifié

Le dysfonctionnement était dû à un problème de mise à jour. L’anomalie a duré du 1er au 14 octobre. Tous les automobilistes concernés recevront un courrier leur expliquant la marche à suivre pour être remboursés.

Les témoignages d’automobilistes verbalisés pour avoir roulé au-dessus de 80 km/h sur des portions où la limite est pourtant repassée à 90 km/h depuis le 2 juillet se multiplient depuis la parution de notre premier article mardi dernier.

Les services préfectoraux ont mené des investigations. Dans un communiqué qui vient de nous parvenir, la préfecture de la Marne explique que le problème est dû à « une erreur de procédure dans les opérations techniques préalables de calcul de la base des vitesses limite autorisées (VLA) ».

Résultat : entre le 1er et le 14 octobre les contrôles effectués par les voitures-radar sur les axes repassés à 90 km/h étaient biaisés car ils se basaient sur une vitesse limite autorisée de 80 km/h. Une mise à jour automatique de la base de données des VLA effectuée le 15 octobre a permis de régler le problème. La préfecture ajoute que « les tronçons relevés à 90 km/h sont bien pris en compte depuis cette date, conformément avec l’arrêté de vitesse dérogatoire du conseil départemental de la Marne ».

Dans le communiqué, il est précisé que « seules les infractions relevées entre le 1er octobre et le 14 octobre sur ces portions contrôlées sont donc concernées par une mauvaise détermination de la VLA ». Les usagers concernés seront directement avertis par les services de l’État. Les automobilistes verbalisés par erreur recevront un courrier leur expliquant la marche à suivre pour être remboursés. Sans attendre, ceux qui le souhaitent peuvent solliciter en parallèle l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI) pour contester leur avis de contravention : https://www.antai.gouv.fr/designation-ou-contestation.

En référence à nos articles et aux témoignages que nous avons recueillis de la part d’automobilistes lésés, la préfecture conclue en expliquant que « cette alerte des usagers de la route a permis de fiabiliser la procédure de mise à jour des changements de vitesse limite autorisée afin que ce type d’incident ne puisse plus se reproduire ». Les services préfectoraux « déplorent l’inquiétude occasionnée à nos concitoyens qui, dans ce cadre, auraient été verbalisés à tort ».


C'est indécent, humiliant et infantilisant :evil:

Sans tomber dans la caricature, c'est à se demander si l'état n'est devenu un bourreau ou sadomasochiste :?


Ce qui est gênant, c'est le fait que c'est aux gens de devoir encore faire des démarches, pour des choses pour lesquelles ils n'y sont pour rien

On se heurte à la toute puissance de l'administration, à qui on doit tout, et eux, rien.
Pour le peu de considération, il suffit d'aller en Préfecture pour se rendre compte que bon nombre d'agents, ne sont pas au service du public, mais s'en foutent royalement. Peu importe les déboires administratifs des gens....
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Mar 16 Nov 2021 21:03

Bugsss a écrit:
jml13 a écrit:Le vrai problème c'est plutôt les limitations non justifiées (style 50 km/h sur 1 km après la sortie d'une agglo, ou certaines sections d'autoroutes à 90 voire 70...), mais là on n'a pas encore trouvé la bonne parade pour lutter contre ces aberrations qui rendent les limitations globalement moins respectables.
Si les recours systématiques au tribunal administratif, et la motivation des zones fortement limitées (accidentologie réelle, ou zones urbaines), avec rapport à l'appui

Il y en a tant que ça ? Qui sont les plaignants ? Des associations ? Des particuliers ? Pour quels résultats ?
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4825
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Mar 16 Nov 2021 21:23

jml13 a écrit:
Bugsss a écrit:
jml13 a écrit:Le vrai problème c'est plutôt les limitations non justifiées (style 50 km/h sur 1 km après la sortie d'une agglo, ou certaines sections d'autoroutes à 90 voire 70...), mais là on n'a pas encore trouvé la bonne parade pour lutter contre ces aberrations qui rendent les limitations globalement moins respectables.
Si les recours systématiques au tribunal administratif, et la motivation des zones fortement limitées (accidentologie réelle, ou zones urbaines), avec rapport à l'appui

Il y en a tant que ça ? Qui sont les plaignants ? Des associations ? Des particuliers ? Pour quels résultats ?

Peu ou pas, c'est vrai. Je disais dans le sens, que ca serait l'idéal. Et c'est bien dommage. Pour cela, il faudrait des moyens financiers, et des automobiles club tout puissants
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Mar 16 Nov 2021 21:37

On est bien d'accord alors !
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4825
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Mar 16 Nov 2021 22:34

Bonsoir,

Ou alors se lancer (seul ou à plusieurs ?) face à une association et contester la position de l'association.

Réunir un certain nombres d'arguments (temps et argent en somme ...), chose que le quidam moyen n'a pas ...

Je serais curieux de connaitre la réaction d'un juge face à une plainte (d'un quidam moyen), qui porte plainte contre l'association pour entrave au bon fonctionnement du domaine publique.

Juridiquement il doit bien exister (1 ou des motifs) à leur coller aux fesses ...
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Sam 27 Nov 2021 16:06

Bonjour,

https://www.caradisiac.com/l-etat-veut-des-radars-troncons-plus-rentables-et-pourquoi-pas-se-pencher-sur-autre-chose-193355.htm?fbclid=IwAR06cabmrSdoKvoaDlVHpD48jJ6DuzQXaFhQ26I5-1eKBV7OpwIh_NSZRJg

L'État veut des radars tronçons plus rentables : et pourquoi pas se pencher sur autre chose ?

Les radars tronçons, il y en a juste un tout petit peu moins de 100 en service sur notre territoire. Problème : selon l'administration et la sécurité routière, ils manquent d'efficacité et ne sont pas rentables, car ils flashent peu. Las, plutôt que de se féliciter que les automobilistes roulent à la bonne vitesse, elles lancent un appel d’offres pour imaginer un système plus rentable, ce que dénonce 40 millions d'automobilistes.

Les associations de défense des conducteurs, dont 40 Millions d'automobilistes fait partie, font en général bien leur boulot : elles défendent les conducteurs. En poussant la barre à tribord autant que le gouvernement, l'administration et la sécurité routière la poussent à bâbord. C'est-à-dire parfois à l'excès.

Mais leur dernier communiqué d'hier jeudi 25 novembre ne manque pas de pragmatisme. Il vise à dénoncer la "cupidité" d'un appel d’offres lancé par le DCA (Département du contrôle automatisé), une des antennes de la Sécurité Routière, qui pour but de demander aux fabricants d'imaginer un système de radar tronçon plus rentable, plus efficace et moins visible.

Quoi ? Expliquons...

Les radars tronçons, au nombre de 99 en service sur le territoire français, sont parmi les moins nombreux, au milieu des 4 300 systèmes de contrôle automatique de la vitesse (cabines fixes, radars mobiles, mobiles mobiles...). Et pour cause, ils sont aussi les plus chers des dispositifs (en moyenne 165 000 € à l'installation, et 19 000 € par an de maintenance selon le site radars-auto.com, trois fois plus qu'un radar autonome). Leur but est de contrôler la vitesse moyenne d'un véhicule, en lisant 2 fois sa plaque d'immatriculation, une fois en entrée de zone, une fois en sortie. Un calcul temps/distance permet alors de savoir si celui-ci est en excès de vitesse.

Un dispositif qui est plutôt bien accepté par les automobilistes, remarque l'association, parce que jugé plus équitable.

Cependant, il s'avère, et ça l'administration l'a bien remarqué, que ce sont les moins rentables. En effet, sur les 23,8 millions de PV distribués en 2019, seulement 333 000 ont été relevés par des radars tronçon.


Le but est d'imaginer un système plus "efficace", mais en termes de quoi ?

Seulement, plutôt que de se féliciter de l'efficacité du dispositif en matière de sécurité routière, le service éponyme de l'État, via le DCA a lancé un appel d’offres en direction des fabricants de radars, pour imaginer un système plus discret, déplaçable, qui pourrait être installé sur des mâts préexistants, et qui pourrait fonctionner sur batterie en toute autonomie.

Pourtant, lorsqu'on y réfléchit bien s'agace Philippe Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes : "Le meilleur radar, c'est celui qui ne flashe pas. Cela signifie que l'on est parvenu à faire respecter la règle et que l'on n'a pas besoin de sanctionner l'usager. C'est d'autant plus vrai pour un radar tronçon, qui agit sur plusieurs kilomètres ; on n'y voit pas l'effet du radar fixe bête et méchant, devant lequel on ralentit pour mieux réaccélérer derrière. Alors pourquoi vouloir les rendre moins visibles en les déplaçant constamment ? Simplement pour piéger les automobilistes. On va en faire à coup sûr des serial flasheurs, mais ça ne fera pas baisser le nombre d'accidents. C'est bien la preuve que l'État ne considère ces outils que comme des tirelires géantes".

Sur ce coup-là, il n'a pas tort, et même parfaitement raison. On chercherait donc à concevoir des radars tronçons plus efficaces, oui, mais pas en termes de sécurité routière, seulement en termes de rentabilité financière ! Même la Cour Des Comptes, dans un rapport rendu en juin dernier, mettait le doigt sur l'inefficacité du système tout répressif, centré sur la vitesse, qui n'a plus l'efficacité escomptée.

De l'argent pour lutter contre les autres causes de mortalité ?

Pourquoi donc, à l'aune de ce constat, ne pas investir l'argent de la sécurité routière dans des actions s'attaquant "aussi" aux autres grandes causes d'accidentologie bien identifiées aujourd'hui que sont l'alcool au volant, les stupéfiants, mais également et de plus en plus, le portable au volant, responsable selon les études de plus d'un accident sur dix, et en constante progression (l'alcool serait responsable, lui, de trois décès sur dix) ?

Pourquoi chercher à sanctionner l'automobiliste, de plus en plus efficacement, plutôt que de le responsabiliser ? Pourquoi chercher à l'atteindre au porte-monnaie, plutôt que de lui apprendre à conduire plus en sécurité, l'aider à entretenir sa voiture, mais aussi être un État responsable qui entretient beaucoup mieux les routes sur lesquelles il transite ?

Il faudra peut-être un jour abandonner cette culture de la sanction, et encourager plutôt celle de la récompense. Mais l'appel d'offre dont il est question ici ne va clairement pas dans ce sens.


L'état est tellement dans la dèche que maintenant, le seul argument est financier ... Ah .. c'est clair que pour combattre alcool, drogue, portable, excès de vitesse de plus de 40 km/h, c'est cher ... La politique du fond de tiroir montre ces limites .

J'irai même plus loin en disant que la politique du chiffre à l'effet " inverse ". Je peux me tromper , quid du nombre de petit accidents du au stress au volant ? La politique du chiffre est stressante dans la qualité de conduite des français ...

C'est comme le management par le stress en entreprise. Arrivé à un moment, les automobilistes conduisent mal à force ...
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Dim 28 Nov 2021 14:40

Bonjour,

https://www.ladepeche.fr/2021/11/26/vehicule-a-contresens-sur-lautoroute-quels-sont-les-reflexes-a-avoir-9953361.php?fbclid=IwAR1PHFh3nKEg9Uh8Ahp15vAZVoe_i2JfQG52TxpKAyKKfaZE2J2HJyGHYjc

Véhicule à contresens sur l'autoroute : quels sont les réflexes à avoir ?

Un véhicule a été repéré à contresens sur le périphérique de Toulouse la nuit dernière. Comment réagir si vous voyez un véhicule arriver en face de vous ? Voici plusieurs conseils à connaître.

"Attention véhicule à contresens, écoutez 107,7". Ce message est apparu sur tous les panneaux lumineux qui surplombent le périphérique de Toulouse vers 1 heure du matin dans la nuit de vendredi à ce samedi. Un véhicule avait été signalé à contresens dans le secteur de Montaudran et du Palays au sud-est de la Ville rose.

Bien souvent, le véhicule en tort quitte rapidement l'autoroute et ne provoque pas d'accident. Mais pas toujours. Entre 2016 et 2020, les contresens et les reculs ont été à l'origine de 7% des accidents mortels sur l'autoroute en France, selon l'association des sociétés françaises d'autoroute.

Quand on se plonge dans les statistiques, les heures les plus fréquentes de croiser un véhicule à contresens la nuit se situent entre minuit et 4 heures du matin. Les conducteurs de 70 ans et plus sont à l'origine de plus de 2 contresens mortels sur 5. 1 contresens mortel sur 3 est dû à une consommation excessive d'alcool avec bien souvent un taux d'alcoolémie supérieur à 1,2 gramme.
Comment ne pas se retrouver à contresens ?

À première vue, il est difficilement compréhensible d'imaginer comment un conducteur peut prendre une autoroute ou une rocade dans le mauvais sens. Les flèches au sol et les panneaux sens interdit sont là pour vous guider.

Pour éviter tout risque, rappelons qu'il ne faut jamais faire marche arrière sur la bande d'arrêt d'urgence. Si vous avez raté une sortie, tant pis, prenez la suivante. Autre conseil des sociétés d'autoroute : ne pas faire demi-tour devant une barrière de péage.
Que faire quand un véhicule est signalé à contresens ?

Quand vous circulez sur l'autoroute ou sur une rocade et qu'un véhicule est signalé à contresens sur des panneaux lumineux ou à la radio :

ne doublez pas le véhicule qui roule devant vous
conservez de bonnes distances de sécurité
arrêtez-vous dans une aire de repos par sécurité, pas sur la bande d'arrêt d'urgence
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Lun 17 Jan 2022 20:51

Bonsoir,

https://www.lefigaro.fr/automobile/l-automobiliste-un-justiciable-pas-tout-a-fait-comme-les-autres-20220117?fbclid=IwAR0IX-H1GtqEH7ulbc4WUIuYHeSNgh7mTohQv3_cTOw5mSZVfGdXU0zk9OM

L’automobiliste, un justiciable pas tout à fait comme les autres

CHRONIQUE - Au fil des ans, les règles de droit s’appliquant aux infractions routières sont devenues dérogatoires à celles régissant notre état de droit. En s’étendant insidieusement dans notre arsenal répressif, elles menacent désormais nos libertés publiques.

Avec le récent déploiement des voitures radars, les autorités viennent de franchir une étape supplémentaire dans le contrôle des automobilistes. De nos jours, il ne fait pas bon être un contrevenant au Code de la route, qui s’expose depuis des décennies à la tolérance zéro des pouvoirs publics. Chaque année, plus de 26 millions d’infractions sont relevées et traitées par les autorités, et pas moins de 13 millions de points sont retirés sur les permis de conduire de nos concitoyens.

Dans ce domaine, la justice est véloce alors que de son côté l’administration se révèle d’une exceptionnelle efficacité. L’usager de la route est le seul justiciable confronté à une politique de «tolérance zéro».

Le droit routier constitue sans aucun doute l’activité contentieuse la plus importante et la plus dense au sein de nos juridictions répressives. Les sanctions tombent, implacablement, mécaniquement, au point que nombre d’automobilistes ont le sentiment qu’il vaut mieux être un délinquant de droit commun que d’être un délinquant routier. De tous les «infractionnistes», l’automobiliste est celui qui contribue le plus aux deniers de l’État.

Pour faire face à ce contentieux de masse, les conducteurs pris en faute se voient infliger un corpus de mesures dérogatoires au droit commun. Érigeant ainsi le droit routier en droit d’exception qui, si l’on n’y prend pas garde, pourrait bien menacer notre état de droit et nos libertés publiques.

Un tour d’horizon du système de répression mis en place, tel qu’il existe et tel qu’il est appliqué, donne une idée de l’ampleur et de la gravité de la situation à laquelle tout automobiliste est un jour ou l’autre confronté.

En premier lieu, ce dernier, contrairement à un délinquant de droit commun, ne connaît jamais la notion d’impunité ou d’amnistie. Il s’expose en cas de condamnation à de multiples peines cumulatives (suspension du permis, peine d’amende, perte de points, obligation de stage, peine d’emprisonnement, confiscation de son véhicule). Ainsi, pour un unique fait, le «délinquant routier» pourra cumuler pas moins de quatre à cinq peines en moyenne, là où le délinquant de droit commun n’en subira tout au plus qu’une ou deux (peine d’emprisonnement et amende)!

Une justice de plus en plus bureaucratisée pourra, dans de nombreux cas, lui infliger des peines automatiques, parfois sans aucun débat contradictoire, frappant la validité de son permis de conduire, jusqu’à son annulation, voire la propriété de son véhicule par une mesure de confiscation. Ces mesures dérogatoires à nos droits et libertés publiques font comparaître l’usager de la route devant son juge avec une forte présomption de culpabilité et contraint de démontrer son innocence.

La délation érigée en acte civique

Mais, avant d’être face à un juge, si tenté qu’il puisse l’être, il sera d’abord confronté aux pouvoirs de l’administration. L’autorité préfectorale peut le sanctionner (et elle ne s’en prive pas) sans l’intervention d’un tribunal en le privant du droit de conduire jusqu’à 12 mois. Il se voit ensuite imposer l’obligation de payer préalablement le montant de l’amende encourue pour que son seul droit au recours soit recevable, puis contraint d’exécuter des décisions de justice avant même d’avoir pu exercer ses droits à la défense. Avant même d’avoir pris la parole, il est présumé responsable d’infractions commises avec son véhicule. Car ce justiciable pas tout à fait comme les autres est dans bien des cas contraint de désigner le conducteur de son véhicule, sauf à devoir subir de lourdes sanctions financières s’il ne le fait pas. Les autorités ont fait de la délation un acte de civisme en lui conférant désormais bonne conscience au nom de la sécurité routière.

Sur le terrain de l’administration de la preuve, l’automobiliste est confronté à la véracité du procès-verbal, car ses mentions font foi jusqu’à preuve du contraire.

Son calvaire ne s’arrête pas là, car il ne peut rapporter la preuve contraire que par témoins ou écrit. Pas toujours facile sinon même le plus souvent impossible.

De plus, les voies de recours ont été supprimées en matière de contentieux du permis à points. Cela s’ajoute à des entraves institutionnelles au droit d’accès au tribunal par les autorités qui s’arrogent le droit de juger du bien-fondé de ses contestations en filtrant le droit d’accès au juge malgré les multiples condamnations par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Folie normative

Depuis 2003, les politiques de répression routière et la généralisation des contrôles automatisés ont créé une délinquance nouvelle, dont les contours atteignent désormais tous les citoyens. Face à cette répression, guère soucieuse et peu garante des droits de la défense, les piliers séculaires de notre état de droit résistent mais s’en trouvent fissurés. Mais pour combien de temps? Le législateur porte une grande part de responsabilité dans la stérilisation des droits de l’automobiliste. Au fil du temps, il a délaissé ses compétences institutionnelles au profit du pouvoir réglementaire, exercé par des autorités non élues. C’est ainsi que par un simple décret et sans aucun contrepouvoir, la vitesse a pu être abaissée sur une grande partie du territoire à 80 km/h. Pour l’avoir oublié, souvenons-nous qu’à la fin de l’année 2018, le passage à cette nouvelle limitation avait largement contribué, sinon causé, la colère des «gilets jaunes».

Cette folie normative d’origine réglementaire, mais parfois aussi d’origine législative, intègre à notre droit des mesures d’exception. Elle éloigne le justiciable de son juge en expurgeant les droits élémentaires de la défense et s’accompagne d’une omniprésence de l’autorité administrative. Concilier l’exigence de sécurité routière et le respect des principes fondamentaux du droit de la défense du contrevenant au Code de la route n’est devenu qu’une équation de principe pour les pouvoirs publics. Plus préoccupant encore, ce droit dérogatoire auquel est soumis l’usager de la route depuis des décennies préfigure et contamine silencieusement mais insidieusement notre droit pénal dans ce qu’il a de plus restrictif et exclusif dans l’effectivité des droits de la défense.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Mar 18 Jan 2022 08:56

Ce qui est gênant, c'est qu'on se heurte vite au mur de l'administration: baladé de services en services, avec la difficulté de se défendre, et sans vraie adresse pour les recours. En gros, ils cherchent l'amende, si on ne respecte pas strictement et après le procédé est implacable

J'imagine bien ceux qui se tapent des PV car on a piraté leurs plaques d'immatriculation par exemple. L'Etat ne fait rien, ne serait que pour assurer une double identification pour s'assurer de l'identité du contrevenant. Pire, c'est la délation dans le cas de véhicules de société. Alors que le même Etat impose des mesures drastiques au secteur bancaire pour éviter les fraudes.

Finalement à suivre le raisonnement, celui qui roule avec des fausses plaques ou plaques étrangères, passe pas mal de choses: radar fixe, véhicule radar, péage... ce qui incitera de plus en plus de gens dans l'illégalité au détriment de la personne honnête, qui fait de petits écarts.

La promesse du bonus dans le permis à point n'est pas tenue.

Et malgré la baisse des morts, on continue le répressif à tout va.

Sans parler de la mise en place du limiteur intelligent, imposé sur les véhicules neufs, les ZFE, le carburant hors de prix (l'Etat fait un "don" de 100 €/personne, mais se gave en ce moment avec la TIPP), l'électricité aussi, les taxes diverses (malus..)

Bref, tout est fait pour suivre le "droit" chemin : je suis un citoyen modèle, j'habite en ville, j'utilise les TC.. et toutes ces emmerdes avec les bagnoles, ca me touche pas. Facile. Mais au prix d'une liberté de déplacements clairement moindre.

Ca devient franchement pas facile, de rouler.

Bref,
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Mar 18 Jan 2022 22:09

Bonsoir,

Bugsss a écrit:Ce qui est gênant, c'est qu'on se heurte vite au mur de l'administration: baladé de services en services, avec la difficulté de se défendre, et sans vraie adresse pour les recours. En gros, ils cherchent l'amende, si on ne respecte pas strictement et après le procédé est implacable

J'imagine bien ceux qui se tapent des PV car on a piraté leurs plaques d'immatriculation par exemple. L'Etat ne fait rien, ne serait que pour assurer une double identification pour s'assurer de l'identité du contrevenant. Pire, c'est la délation dans le cas de véhicules de société. Alors que le même Etat impose des mesures drastiques au secteur bancaire pour éviter les fraudes.

Finalement à suivre le raisonnement, celui qui roule avec des fausses plaques ou plaques étrangères, passe pas mal de choses: radar fixe, véhicule radar, péage... ce qui incitera de plus en plus de gens dans l'illégalité au détriment de la personne honnête, qui fait de petits écarts.


Philosophiquement , moralement, intellectuellement, il y a un mal profond à changer dans l'idéologie derrière tout cela. Le système en est venu a considérer le victime comme "coupable" , d'avoir subi un aléa ou d'avoir "les moyens de se défendre". Passant ainsi le coupable au statut de "victime" en le victimisant ... Cela en vient à donner des situations totalement ubuesque et kafkaïenne ... Le fameux "Absurdistan".

Je ne vais pas philosopher sur le sujet , vous avez compris mon propos.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Jeu 27 Jan 2022 09:31

https://www.lesechos.fr/elections/presi ... te-1381712

Janot Lapin nous ressert le plat de la limitation à 110 km/h des autoroutes.
Comme toujours, on s'attaque au transport.

Quand je vois des mesures arbitraires, avec en plein hiver, dans mon département, une limitation -20 km/h un dimanche, avec certes, un fog marron à l'horizon, mais un trafic routier peu dense, il y a de quoi se poser les questions.

Est-ce que le temps froid+cheminées, n'en sont pas la cause, avant de bêtement, recoller le problème sur les routes ?
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Mar 01 Fév 2022 22:02

https://www.caradisiac.com/la-securite- ... 194383.htm

La Sécurité Routière tacle à sa manière le retour aux 90 km/h
Florent Ferrière
Dans Economie / Politique / Autre actu économie / politique

Florent Ferrière Le 31/01/2022 à 19:06

55
La Sécurité Routière tacle à sa manière le retour aux 90 km/h
Dans le bilan de la mortalité sur les routes pour 2021, la Sécurité Routière ne manque pas de critiquer à sa façon le retour à 90 km/h dans certains départements.
L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) vient de dévoiler un bilan provisoire de l'accidentalité routière pour 2021 (le bilan définitif ne sera pas connu avant le printemps). 2 947 personnes ont perdu la vie sur le réseau français, soit une baisse de 9 % par rapport à 2019 (2020 étant une année à part avec les confinements).

Dans ce bilan, un passage a attiré notre attention. Celui réalisé par le type de route. L'ONISR indique que la baisse de la mortalité est moins marquée dans les agglomérations et sur les autoroutes que sur le reste des routes. Comprenez par là sur les nationales et surtout sur les départementales… où la vitesse avait été abaissée à 80 km/h en juillet 2018. Une manière déjà subtile de nous aiguiller sur le fait que cette baisse de la limitation de vitesse semble porter ses fruits.

Une mortalité stable dans les départements à 90 km/h mais…
Mais la suite est moins subtile. L'ONISR propose un bilan séparé entre les départements qui sont restés à 80 km/h et ceux qui ont remis en place sur tout ou partie de leur territoire les 90 km/h. C'est en effet possible depuis début 2019, avec la loi mobilités. Pour calmer la fronde des automobilistes et des élus locaux, qui n'avaient pas digéré une mesure imposée depuis Paris, les conseils départementaux peuvent revenir à 90 km/h. Un rapport ministériel publié fin 2021 a montré que ce retour aux 90 km/h était plébiscité par les départements les plus ruraux. Une quarantaine a remis en vigueur le 90. Mais une large majorité l'a fait sur des axes structurants, et non la totalité du territoire.

L'ONISR indique que dans les 38 départements qui ont ressorti des panneaux 90 km/h, il y a eu 655 tués sur les routes hors agglomérations et hors autoroutes. Ce qui est "un bilan stable par rapport à 2019", année où la mesure est entrée en vigueur. On peut penser que ce résultat stable prouve qu'il n'y a pas de problème à relever la vitesse maxi autorisée (VMA). Mais la Sécurité Routière indique que dans les 57 départements qui n'ont pas modifié la VMA, il y a eu une chute de 16,4 % du nombre de tués sur les routes hors agglos et autoroutes.

Toujours pas d'analyse précise par limitation et cause d'accidents
Si l'ONISR en reste à des chiffres sans les commenter, la façon dont ils sont indiqués dans le communiqué ne peut être anodine. De manière indirecte, la Sécurité Routière semble faire comprendre que rester à 80 km/h est la meilleure solution, elle fait plonger la mortalité routière, d'autant qu'ailleurs, la stabilité peut être remise en cause par une circulation moindre en 2021 (avec une circulation normale, cela aurait pu augmenter). Voilà qui s'ajoute à ses recommandations avant de remettre en place le 90 km/h qui sonnent comme des contraintes pour décourager les départements et qui sentaient déjà la désapprobation de la dérogation.

La Sécurité Routière reste bien sûr fidèle à son principe d'analyse biaisée des résultats, depuis la mise en place des 80 km/h, puisque ces statistiques hors agglomérations et autoroutes englobent tout un tas de limitations, de 70 à 110 km/h, et ne fait en aucun cas une réelle distinction des tronçons à 80 km/h et ceux remontés à 90 km/h. Et il n'y a pas d'analyse des causes des accidents mortels. Le facteur vitesse n'est donc pas isolé. Alors regarder plus précisément les effets autour de 80/90 km/h, on rêve.

Cela devient assurément compliqué et difficile. Mais du côté de la Sécurité Routière, il est plus pratique de se contenter du chiffre le plus global, qui n'est pas faux, donc pas contestable… mais n'est pas celui qu'il faudrait.
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Ven 29 Avr 2022 13:36

Bonjour,

En Espagne : https://www.auto-moto.com/actualite/soc ... 38993.html

Radars : un nouveau cauchemar pour les automobilistes ?

Un nouveau radar va être testé en Espagne. Son but ? Surprendre les automobilistes avant qu’ils n’aient le temps de freiner.

En ce qui concerne le match des radars les plus répressifs, l’Espagne vient de prendre une longueur d’avance sur les autres pays. Après les radars de vitesse tous plus sophistiqués les uns que les autres, le pays de Cervantes innove avec… un radar anti-freinage !

Oui, vous avez bien lu. Un radar anti-freinage. Plus précisément un radar mobile surprenant les automobilistes en excès de vitesse à l’approche… d’un radar fixe ! Ubuesque.

Pour ce faire, ces radars mobiles seront en fait placés juste avant les radars fixes. Même si les conducteurs freinent à l’approche du radar fixe, leur vitesse aura été enregistrée par le mobile. Ils recevront donc une amende. Et s’ils ne freinent pas…
Un nouveau radar pour réduire la mortalité chez les automobilistes ?

La direction générale du trafic (DGT) espagnole va mettre ce radar en test. À partir du mois de juillet, 26 cabines seront installées sur les routes secondaires. L’objectif de ce nouveau joujou est, officiellement, de réduire la mortalité chez les automobilistes. Si au passage, il peut amasser un petit peu d’argent… Business is business.

Reste que ce nouveau radar risque sans doute de donner des idées à certains de nos dirigeants. Rappelons que près de quinze millions de PV pour excès de vitesses sont déjà dressés chaque année en France. Pour un « chiffre d’affaires » tournant en moyenne entre 500 millions d’euros et 824,4 millions d’euros (pic de 2017). Près de 95% d’entre eux concernent pourtant des excès de moins de 20 km/h.

En juillet dernier, la Cour des comptes a d’ailleurs critiqué la stratégie du « tout-radar » actuelle. Les magistrats estimaient qu’il vaudrait mieux « anticiper la défaillance possible du conducteur [enaménageant des] infrastructures de façon à minimiser les conséquences matérielles et corporelles des accidents. » Sauf que l’éducation et la protection, c’est moins simple et ça rapporte moins que la répression bête et méchante.


Je vois 2 fonctions possibles :

radar 1 + radar 2 = radar tronçon mobile, par exemple sur les secteurs en chantiers / travaux
radar 1 qui flache vraiment pour prendre au piège en amont (il serait caché et camouflé pour ne pas se faire voir), radar 2 qui serait un leurre (ou non) pour semer le doute chez l'automobiliste ... Cela empêcherait de passer ente les mailles du filet.

Cela fera t il des émules en France ? J'en ai bien peur ... une sorte de nouvelle machine à cash toujours portée sur la vitesse ... :?

---

https://www.midilibre.fr/2022/04/28/rad ... 264795.php

Radars et PV "à outrance" : cette statistique qui va vous faire détester encore plus les contraventions

Plus de la moitié des excès de vitesse verbalisés en France sont inférieurs à 5 km/h selon l'association "40 millions d'automobilistes". Une politique "injuste" qui a tout de même rapporté en 2021à l'État la coquette somme de 380 millions d'euros.

Vous vous souvenez de cette fois où vous avez reçu un PV mentionnant un tout petit excès de vitesse ? De ce sentiment de profonde injustice que de devoir payer une amende pour seulement 1 km/h en trop ? Et bien rassurez-vous c'est aussi le cas chez la majorité des automobilistes.

Comme l'indique l'association "40 millions d'automobilistes" ce 27 avril, 58 % des excès de vitesse verbalisés en France sont inférieurs à 5km/h. C'est la sénatrice (LR) du Var Françoise Dumont qui, dans un courrier adressé au ministère de l'Intérieur l'année dernière, s'est interrogée sur le nombre de verbalisations concernant les excès de vitesse inférieurs à 10 km/h.

\ud83d\udd34 Pour la première fois, le ministère de l’Intérieur révèle que 58% des excès de vitesse verbalisés en France sont inférieurs à 5km/h \ud83d\ude2e

Oui, vous avez bien lu.

\u27a1 6 PV sur 10 sont adressés non pas pour des excès de vitesse, mais pour de tout petits dépassements [#THREAD\u2935\ufe0f] pic.twitter.com/JKr5LEq14A
— 40 millions d'automobilistes (@40MA) April 27, 2022

Sujet sensible

Un sujet "hautement sensible pour les automobilistes, victimes d’une répression à outrance des dépassements de la limitation de vitesse depuis le développement du système de contrôle-sanction automatisé dans les années 2000", estime l'association.

Il faut dire que les chiffres qui viennent d'être communiqués, pour la première fois par le ministère de l'Intérieur ont de quoi rendre fou les automobilistes.

Selon l'association, "la grande majorité des excès de vitesse sanctionnés par les radars automatiques étaient compris entre 1 et 20 km/h", soit près de 95 % des PV en 2020.

Pire, 58% des contraventions portent sur des dépassements de… moins de 5 km/h de la vitesse maximale autorisée ! Un total qui aurait rapporté à l'État près de 380 millions d'euros rapporte TF1. "On a l'impression d'être un peu les vaches à lait, c'est enquiquiner les gens pour pas grand-chose", estime une Montpelliéraine à la chaine.
Des PV à outrance

Au-delà des chiffres, "40 millions d'automobilistes", dénonce une "politique de verbalisation à outrance, qui s’exerce injustement à l’encontre d’une majorité d’automobilistes raisonnables et responsables pour des infractions mineures au Code de la route et non accidentogènes."

C'est pourquoi l'association, véritable porte-parole des conducteurs, milite pour "plus de souplesse dans l’application de la politique de répression des petits excès de vitesse". Il faudrait pour cela sanctionner les petits excès de vitesse hors agglomération plus justement ", au regard de la moindre dangerosité qu’ils représentent.".

"La France est le seul pays européen à sanctionner aussi sévèrement ces petits dépassements de la
limitation de vitesse, souvent involontaires et quasiment jamais accidentogènes", compare l'association. De quoi rendre ces PV encore plus insupportables pour le porte-monnaie qu'ils ne le sont déjà.

"La première conséquence, c’est que des sommes faramineuses sont ponctionnées chaque année injustement dans la poche des automobilistes au prétexte de la sécurité routière. Mais en réalité, cette politique de verbalisation outrancière ne favorise absolument pas l’amélioration de la sécurité des usagers – la preuve, c’est que malgré la multiplication du nombre de radars et des contraventions pour excès de vitesse, la mortalité routière n’a plus diminué significativement depuis 2013 – et ne sert finalement qu’à renflouer les caisses de l’État - Pierre CHASSERAY, délégué général de "40 millions d’automobilistes.

Sanctionner toujours plus

Une politique du sanctionner toujours plus qui peine à convaincre les automobilistes au risque de les éloigner de la prévention et de la sécurité routière. L'association tacle au passage le profond "mépris" qu'inspire aux automobilistes l'organisme, "alors qu’elle devrait remporter l’adhésion de tous."

En France, on préfère piéger les automobilistes et les sanctionner à tour de bras pour des infractions mineures non accidentogènes, dont ils découvrent l’existence dans la boîte aux lettres plusieurs jours, voire plusieurs semaines plus tard. C’est écœurant et inacceptable, et il est urgent de mettre fin à tout cela - Daniel QUÉRO, dirigeant de l’association.

Pour "40 millions d'automobilistes", la lutte doit ainsi se réorienter sur la prévention liée à la consommation d'alcool et de stupéfiant au volant, hautement plus accidentogènes que les excès de vitesse. La politique actuelle du '"tout radars" ne portant visiblement pas ses fruits sur les chiffres de la mortalité.
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar gavatx76 » Ven 29 Avr 2022 17:08

Et quel est le problème ?
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4397
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Bugsss » Lun 02 Mai 2022 13:18

Ben que ca flashe. Si on n'est pas photogénique, ca peut poser problème :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5479
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar tanaka59 » Lun 02 Mai 2022 13:46

Bonjour,

gavatx76 a écrit:Et quel est le problème ?


A force d'enfoncer le clou sur la des politiques de sanctions "par la peur" et "par le stress", je trouve que cela s'en ressent sur la qualité de conduite des français.

C'est comme le "management par le stress" en entreprise. Les plus "dociles" arrivent à s'en sortir sans encombre. Les moins chanceux, sont ceux qui sont le plus à même de se faire avoir facilement ... L'étourderie / l'inattention , non pas volontaire . L'involontaire ... La "pollution signalétique", les endroits mal signalés, l'absence de marquage au sol ...

Combien d'accident matériel, ou l'on fait peser la responsabilité seul sur l'automobiliste ? Ou état et collectivité participe au mauvais aménagement des voiries qui font peser un facteur de stress derrière un volant ...

Exemple en métropole Lilloise, il y a des carrefours sur les grands boulevards ou je ne passe même plus . Car le "sentiment" d'insécurité pour y passer est trop important et les accrochages sont nombreux ...

Penser qu'en "manageant l'automobiliste par le stress" fera de lui un meilleur conducteur , j'en doute ... Quid du nombre de petit accrochage ?
tanaka59
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4137
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41
Localisation: FR (59) / BE

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Lun 02 Mai 2022 22:06

Tu mélanges certains arguments réels (responsabilité de l'état des infrastructures) avec des arguments beaucoup moins convaincants :
- la faute "involontaire", l'étourderie peut arriver mais la proportion de risques que cela arrive juste devant un radar est extrêmement faible. Si elle est forte, c'est que l'automobiliste est très souvent étourdi, et ce n'est pas vraiment un argument pour enlever des radars
- la "peur" : on n'a peur que lorsque l'on craint, et on craint que lorsque l'on se sent en infraction

Malheureusement, dans notre pays, il faut cette peur du porte-monnaie (qui a remplacé celle du gendarme) pour rendre la majorité raisonnable.

Après, nous sommes bien d'accord qu'il faudrait mieux répartir les radars à des emplacements où la vitesse est indubitablement dangereuse, et revoir les vitesses limites dans certains secteurs pour qu'elles soient légitimes.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4825
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

PrécédenteSuivante

Retourner vers En général ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité