[ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Tout l'univers de la route et de la rue, c'est ici.

Messagepar Biglower » Lun 16 Nov 2009 17:24

Je suis d'accord avec certaines propositions, mais pas avec d'autres :

Anubis a écrit: :arrow: Egalement favorable a une harmonisation de la limitation de la vitesse des véhicules en sortie d'usine, car pourquoi faire des véhicules bridés a 250km/h ou pouvant aller a 200km/h alors que sauf exception de certaines portions autoroutières allemandes; la vitesse maxi est limitée à  moins de 130!,


Même si la majeure partie du temps, ça pourrait se faire, on ne peut pas exclure que par circonstances bien précises et sur voies adaptées, il y a des endroits qui se prêtent à un plus de 130. Et même si aujourd'hui la limite rigide est 130 maxi, on ne peut pas exclure qu'un jour, si la modulation de vitesse débarque enfin sur nos routes/autoroutes, on puisse dépasser le 130.
Enfin, si il fallait vraiment appliquer cette mesure, je mettrai un 140-145 bridé afin d'avoir de la marge d'accélération en cas de besoin, car on le sait, parfois on en a vraiment besoin.


:arrow: Limitation de puissance pour tout nouveau conducteur,


Ca aussi je trouve ça dangereux et injuste. Parce qu'une minorité de jeunes conducteurs font n'importe quoi, en plus des "discriminations" que l'on subit déjà, on aurait aussi droit à ça ? La puissance n'est pas forcément synonyme de vitesse mais surtout d'accélération, et c'est très important pour la sécurité de pouvoir accélérer rapidement en cas de besoin, moins souvent qu'un freinage, certes, mais ça arrive quand même.
Et puis surtout, c'est inapplicable, car comment tu modifies la puissance à l'achat d'une voiture par un jeune permis. Et puis, nombreux sont ceux qui n'utilisent pas leur propre voiture. Donc c'est inefficace voire dangereux.

:arrow: Instaurer des bandes pour les 2 roues là  où cela serait possible, exemple : périphérique, autoroute, nationale...


Alors ça c'est comme les misérables bandes cyclables que les mairies nous pondent démagogiquement en ville pour inscrire des km en plus de "pistes cyclables" sur les prospectus et dans les journaux. Mais ça ne sert à rien car là où on fait ces bandes, ça veut dire que la rue/route est déjà assez large pour qu'un deux roues et une voiture avancent de front. Pas besoin de donner un coup de peinture. Au contraire, ça donne confiance aux automobilistes qui prennent cette ligne pour une barrière physique et donc ne prennent plus leurs distances.
Non, il faut seulement élargir les voies (de droite quand il y en a plusieurs) et ça suffira. Et puis, mélanger motos et vélos, c'est plutôt maladroit. Les vélos doublent en général à droite et les motos à gauche (sauf les scooters qui font n'importe quoi).

:arrow: Interdiction de l'usage du téléphone au volant ou au guidon même avec un kit mains libres!
Car l'attention est portée sur la communiciation et pas sur la conduite. Pluisieurs essais ont démontrés que l'angle de vision est beaucoup plus réduit lorsqu'on est en conversation téléphonique, donc avec un risque d'accorchage plus important avec unpiéton, un autre véhicule


On ne peut pas interdire le kit main libres. Car déjà, ça se rapproche d'une conversation avec un passager de la voiture, où il y a aussi un petite perte de concentration, même moindre, et ça on ne peut l'interdire. Et de deux, énormément de personnes ont besoin de téléphoner pour des raisons professionnelles dans leur voiture. C'est un gain de temps énorme. Et puis, les téléphones intégrés peuvent aussi permettre à tous les passagers du véhicule de participer à la conversation, et pas forcément le conducteur. Pouvoir communiquer en voiture, c'est une nécessité, pas pour tout le monde, mais pour un certain nombre de personnes. On ne peut pas l'interdire.

:arrow: Instaurer des séparations plus physique entre le voies de circulation, comme des bosses en pavé le long des lignes continues pour éviter a certains de prendre le virage le plus à  la corde possible!


Déjà, ce serait une mesure difficile à mettre en oeuvre sur toutes les routes. En plus, ça permet d'avoir une marge de sécurité bien souvent dans son virage (quand la visibilité est au rendez-vous bien sûr). Et puis, pour des raisons de confort aussi, par exemple quand on a des passagers malades, on coupe les virages pour les amortir, et franchement, quand on voit en face, ce n'est absolument pas dangereux. Il y a des mesures bien plus efficaces et réalisables.


Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire. :)
Avatar de l’utilisateur
Biglower
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2921
Enregistré le: Sam 12 Avr 2008 18:32
Localisation: Lyon (et A86 Ouest)

Messagepar gavatx76 » Lun 16 Nov 2009 23:47

Anubis a écrit:Prenons ce qui se fait déjà en Espagne par exemple, le permis n'est pas valide à vie mais a durée limitée!
Tout d'abord valable 10 ans renouvelables, puis 5 ans, voir 2 ans , 1 an ou 6 mois en fonction suite à ) une visite médicale : de l'état physique dans lequel le critère d'âge est pris en compte, mais aussi celui de la vue, des réflexes!
Une fois retiré celui-ci ne peut plus être prolongé ou réintroduit!
S'il faut porter des lunettes, cette notion sera inscrite...



Ça, c'est la théorie... En pratique, tu vas à un centre médical agréé pour emettre un certificat médical, tu payes, ils te délivrent le papier, PUIS ils te demandent si tu veux passer la visite médicale :lol: ! Je ne saurai dire si tous les centres médicaux font comme ça... :cry:
gavatx76
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4123
Enregistré le: Jeu 01 Nov 2007 01:50
Localisation: 41º20'N 02º02'E

Messagepar lorp » Mar 17 Nov 2009 08:31

Un dispositif similaire existe en France pour certains conducteurs handicapés, comme ceux ayant une très mauvaise vue pour un œil. Par contre, la visite médicale est faite dans les locaux des préfectures, il me semble.

Quant aux ports de lunettes, c'est déjà inscrit sur le permis français, les lunettes pouvant être demandées aux porteurs de lentilles de contact lors des contrôles routiers.
Avatar de l’utilisateur
lorp
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2132
Enregistré le: Sam 01 Avr 2006 15:46
Localisation: Isère

Messagepar Biglower » Mer 18 Nov 2009 21:05

Ca y est, la machine semble relancée. Reste à voir ce que ça va donner concrètement au final... :?

De nouvelles pistes pour la Sécurité routière
Delphine Chayet

Seuls 14 % des Français pensent que conduire vite est dangereux.

«Six ans après l'installation des premiers radars au bord des routes, les conducteurs français n'ont rien compris à cette mesure : ils continuent à sous-estimer les dangers de la vitesse», constate la Prévention routière.

Selon un sondage réalisé par l'association (lire en pdf), et rendu public mardi, seuls 14 % des Français classent le fait de «conduire vite» en tête des comportements les plus dangereux sur la route. Ils sont par ailleurs 30 % à juger que les contrôles sont trop nombreux en ce domaine. Enfin, s'ils assurent avoir changé leur comportement au volant et rouler moins vite (78 %), c'est principalement la peur du gendarme qui les motive.

«Ces résultats montrent que les Français ne se sont pas approprié la politique répressive qui a été menée, observe Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière. Il faut dire qu'on ne les a pas assez informés sur ses bénéfices. Qui sait que 12 000 vies ont été sauvées depuis 2002, tandis que 120 000 autres personnes n'ont pas été gravement blessées ou handicapées ?»

«Communication très forte»

La question sera au centre de la réunion que préside mercredi Michèle Merli, déléguée interministérielle à la sécurité routière. Trente associations de prévention sont invitées à proposer leurs idées afin d'enrayer les mauvais chiffres de la mortalité sur la route enregistrés cette année. Après huit ans de baisse continue du nombre des morts, la tendance est en effet repartie à la hausse, pour la première fois en 2009 : 3 624 décès ont été constatés sur les dix premiers mois par la direction de la sécurité routière.

Sensibilisation et information, mais aussi renforcement des contrôles, feux obligatoires de jour ou encore interdiction du téléphone portable, même en mains libres : toutes ces pistes alimenteront ensuite le «plan d'action» que prépare le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau. La réforme devra encore être validée par le comité interministériel de la sécurité routière, qui devrait se tenir avant la fin de l'année. Le gouvernement poursuit toujours l'objectif fixé par Nicolas Sarkozy de moins de 3 000 morts par an sur les routes dès 2012.

«Pour réussir, il faudra une communication très forte au plus haut niveau de l'État, comme cela avait été fait en 2002 par Jacques Chirac, préconise Chantal Perrichon, pour la Ligue. Il faut que le chef de l'État en personne donne une nouvelle impulsion à ce dossier.» Les associations soulignent aussi la nécessité de mettre en œuvre les réformes décidées en février 2008, mais qui n'ont toujours pas été examinées par l'Assemblée nationale. Parmi elles, l'éthylotest antidémarrage ou la confiscation de la voiture après une conduite en récidive sans permis, sous l'emprise de l'alcool ou du cannabis.

Pour l'avenir, la Prévention routière préconise l'installation de limiteurs de vitesse sur tous les véhicules neufs ou encore l'instauration d'un cours d'éducation routière d'une heure par mois, de la maternelle à la terminale.

«Avec le temps, les conducteurs se sont habitués aux radars, estime un expert. Pour renouer avec les bons résultats, il faut à la fois de nouvelles mesures et un renforcement des contrôles». À en croire le sondage réalisé pour le compte de Prévention routière, les conducteurs sont demandeurs : 69 % d'entre eux les jugent insuffisants pour les drogues et 56 % pour l'alcool. Selon un porte-parole de l'association, «un automobiliste subit actuellement un contrôle d'alcoolémie tous les trois ans en moyenne».

Interrogés sur ce qu'ils accepteraient de payer pour lutter contre les accidents, 33 % des conducteurs donnent leur feu vert à la visite médicale obligatoire et 40 % à l'éthylotest antidémarrage. Mais 67 % se disent défavorables à une diminution de la vitesse limite de 10 km/h sur les routes de campagne.


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/11/18/01016-20091118ARTFIG00068-de-nouvelles-pistes-pour-la-securite-routiere-.php

Et le sondage dans son intégralité (il est costaud) :

http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Comportement_des_conducteurs%20fran%e7ais_APR_GCE.pdf




Bon, déjà, inutile de dire que l'exploitation de la question sur la vitesse est hasardeuse. Déjà la question est mal posée car "conduire vite" ne veut rien dire. On peut conduire vite mais en dessous des limites et inversement. L'adverbe "vite" est trop subjectif. Et comme dès le premier km/h, c'est déjà un facteur aggravant par rapport à l'immobilité, oui c'est dangereux, mais il faut bien bouger.
Ensuite, dans l'article, on prend le chiffre de 14%. En fait, c'est mal rapporté. Quand on reprend le sondage, il fallait en fait choisir trois facteurs qu'on jugeait les plus dangereux et les classer par ordre (p22).
Les résultats sur la vitesse, c'est 5% la classent en 1er, 9% en deuxième (la somme, ce sont les fameux 14%), et 18% en troisième. Donc au total, 32% des interrogés classent la vitesse parmi les 3 facteurs les plus dangereux.
Bon, c'était juste une mise au point qui n'apporte pas grand chose au débat.

Le reste, on vient juste d'en parler.

Sensibilisation et information, mais aussi renforcement des contrôles, feux obligatoires de jour ou encore interdiction du téléphone portable, même en mains libres


Rien de révolutionnaire, la recette habituelle sauf le main libre, mais là je suis contre (cf quelques messages plus haut).

Les associations soulignent aussi la nécessité de mettre en œuvre les réformes décidées en février 2008, mais qui n'ont toujours pas été examinées par l'Assemblée nationale. Parmi elles, l'éthylotest antidémarrage ou la confiscation de la voiture après une conduite en récidive sans permis, sous l'emprise de l'alcool ou du cannabis.


Voilà enfin les vraies mesures attendues.

Et puis, l'obligation de suivre un cours pendant la scolarité est une idée à creuser, mais de la maternelle à la terminale à raison de 8-9h par an, ça commence à faire beaucoup. Mais pourquoi pas.[/code]
Avatar de l’utilisateur
Biglower
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2921
Enregistré le: Sam 12 Avr 2008 18:32
Localisation: Lyon (et A86 Ouest)

Messagepar basco - landais » Mer 18 Nov 2009 23:00

Ca me semble concret et réaliste et pas trop loin de la vérité.

Je me méfie quand même de ces sondages diligentés par des compagnies d'assurances et cette "belle" prévention routière"

Je partage ton avis sur le portable qui effectivement (en mains libres) n'est pas plus dangereux, ni contraignant par rapport à une conversation avec ses passagers, l'écoute d'un autoradio ou lecteur audio.

Quant à l'éducation en milieu scolaire, attention à trop de saturation, mais plutot à un ciblage de "population" à risque, et là, je pense aux ados ou adulescents avec leur scooter, boosteur et autres engins
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9253
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re:

Messagepar greg-s » Lun 22 Mar 2010 17:30

basco - landais a écrit:Il faut changer cette repression qui engendrent pénalisation par l'argent facile, dérives importantes (conduite sans permis, chasse et destructions de radars, sentiment d'injustice,etc...)

Quelques idées et pistes de reflexion qui n'engagent que moi :

:arrow: Instauration non plus d'un permis, mais d'un certificat d'aptitude avec controle tous les 5 ans (10 ans ?), visite médicale avec tests visuels & auditifs en même temps que le dit controle

:arrow: Chronotachygraphe sur tous les véhicules avec carte à  puces stockant les données (vitesse, temps de conduite) avec incitation au bonus assurances, et controle spontané

:arrow: Ethylotest de démarrage


Ce sera le passager qui soufflera et le conducteur ne voulant prêter sa voiture sera saoul !!

Anubis a écrit:
:arrow: création d'une vraie police de la route qui ne ferait que patrouiller en véhicule banalisé de jour comme de nuit


Il n'y a déjà pas assez de police pour lutter contre la vrai délinquance, et les effectifs baisseent déjà beaucoup, alors créer un service spécial en plus, j'y crois pas (De plus existences des CRS autoroutières et des brigades spéciales de gendarmerie).
Anubis a écrit: :arrow: obligation du kit mains libres avec décelarateur de vitesse si enclenchement de conversation


Je ne vois pas trop l'intérêt si ce n'est faire perdre une partie du contrôle du véhicule au conducteur qui se dira : "c'est bon la voiture gère".
Quand a l'interdire, il faudra aussi penser à ne pas prendre de passager également, car les résultat sont les mêmes.

Anubis a écrit: :arrow: limitation de cylindrée pour jeunes conducteurs auto ou motos


Pourquoi pas, mais rouler à 90 en ville avec une AX est faisable et tout aussi dangereux (j'ai rien contre les AX :D )
Anubis a écrit: :arrow: capteur visuel de somnolence declenchant alerte sonore et déceleration de vitesse si non réponse (système homme mort sncf)


Oui, à voir les retours des constructeurs sur les voitures desquelles ce système existe.
Anubis a écrit: :arrow: reglementation sur la vente d'alcool en boite de nuit et prise en compte de la responsabilité du vendeur en cas d'accident


C'est déjà le cas, mais pas trop pris en compte pas la justice qui ne pourra qu'effectuer des fermetures administratives.
Anubis a écrit: :arrow: heures de cours sur la sécurité routière en primaire, collège et lycées avec progression en fonction de l'age


Pourquoi pas, mais les français sont déjà ceux qui ont le plus de court en Europe, et le nombres d'enseignants baissent de beaucoup, alors comment faire.
Anubis a écrit: :arrow: travaux d'interets généraux dans les services de secours, d'urgences, hopitaux, centre de réeducation fonctionnelle pour tous les contrevenants qui seront plus atteints dans leur esprit que dans leur portefeuille


Pas trop convaincu.
Anubis a écrit:Ca va faire tousser, mais n'est ce pas une série de remèdes simples pour éviter tous ces drames :?:


Ce qui faudrait déjà, c'est que les automobilistes (qui ne le font pas) :
- Mettent leurs clignotants,
- Arrêtent de se penser seuls sur la route, il y a aussi des scooters, des vélos, des camions ou bus (ceux là ils ne les oublient pas en général), des piétons.
- Pensent que les miroirs à l'extérieur de la voiture et même à l'intérieur ne sont pas uniquement fait pour retoucher son maquillage ou regarder si notre bouton se voit ou pas.
- Trifouillent tout ce qu'ils veulent à l'arrêt, mais c'est pas une fois parti qu'il faut régler l'autoradio ou le GPS.
- Arrêtent de penser qu'ils ont le droit de passer au rouge quand le feu de l'autre route est rouge aussi (ca s'est pour les parisien notamment).

Je pense que ca ne sert à rien, à part rapporter de l'argent, de mettre un radar tout les mètres, si les gens respectaient les mesures déjà en place, je pense qu'on avancerait énormément.

Je tient à préciser que les quotations que j'ai faite (je ne sais pas si ca se dit mas tant pis :D ) représente juste mon avis.

Voilà pour la pensée du jour.

PS : Content de revoir ce forum. :bravo:
greg-s
Route Départementale
Route Départementale
 
Messages: 143
Enregistré le: Ven 05 Juin 2009 04:17
Localisation: 77 / 71

Re: Re:

Messagepar marsupilud » Sam 27 Mar 2010 14:00

greg-s a écrit:
Anubis a écrit: :arrow: obligation du kit mains libres avec décelarateur de vitesse si enclenchement de conversation


Je ne vois pas trop l'intérêt si ce n'est faire perdre une partie du contrôle du véhicule au conducteur qui se dira : "c'est bon la voiture gère".
Quand a l'interdire, il faudra aussi penser à ne pas prendre de passager également, car les résultat sont les mêmes.

N'importe quoi !
Une conversation avec le passager n'oblige pas le conducteur à se concentrer sur la situation de son interlocuteur, ce qui demande beaucoup d'effort intellectuel et de concentration pour une conversation téléphonique. Et si lors d'une conversation normale en voiture avec le passager, le conducteur se distrait, il y aura toujours le passager en question pour anticiper sur une éventuelle perturbation de la circulation ou sur un éventuel danger (freinage, refus de priorité...) Les deux ne sont donc pas comparables !
Avatar de l’utilisateur
marsupilud
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 5369
Enregistré le: Lun 11 Oct 2004 13:09
Localisation: Sud Europe Atlantique

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Biglower » Sam 27 Mar 2010 14:06

De là à interdire complètement le kit mains libres... Les bénéfices valent-ils le coup comparé à ce que l'on perd.
Avatar de l’utilisateur
Biglower
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2921
Enregistré le: Sam 12 Avr 2008 18:32
Localisation: Lyon (et A86 Ouest)

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar basco - landais » Dim 28 Mar 2010 00:00

J'ai été (et suis encore) un consommateur du telephone (et radio téléphone) en voiture pour raisons professionelles et personnelles en voiture et ce depuis près de trente ans, et jamais je n'ai eu d'accidents de ce fait, mais il est certain que ces appareils étaient tous équipés de mains libres, et que j'adaptais ma vitesse et mon comportement de conducteur quand j'etais en conversation, qui pour moi ne changeait rien à mes habitudes (peut etre fort mauvaises) de converser avec un ou plusieurs passagers de mon véhicule et ne requierait pas plus de concentration intellectuelle dans l'un ou l'autre des cas.

Je suis contre l'usage du telephone tenu à mains collé à l'oreille qui "ampute" le conducteur d'une main, de l'envoi de sms (meme cause, et meme effet), tout comme je suis contre l'usage des balladeurs avec double écouteurs ou de lecteur CD, mp? "à donf" qui occulte les bruits exterieurs et perturbent l'audition et la concentration .

C'est un point de vue, qui n'est peut etre pas le bon, mais arretons de polemiquer, pour l'instant le kit mains libre est toléré, alors que le fait de porter un casque d'ecoute ou de faire "beugler" une sono est reprehensible , tout comme manger, boire ou meme fumer en conduisant :cry:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9253
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar edmond93 » Mar 06 Avr 2010 00:13

les gens devraient etre plus prudents...
edmond93
 

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar juju » Lun 12 Avr 2010 20:40

edmond93 a écrit:les gens devraient etre plus prudents...

:mrd: Ah ben là... La police ne l'a pas remarqué.... L' interdiction favorise la transgression de cette dernière (par exemple le 45 pour les scooers n'est que "peu" respecté... Le respect des panneaux et de la SH lui, est facultatif ?
Avatar de l’utilisateur
juju
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 935
Enregistré le: Sam 25 Avr 2009 21:46
Localisation: Pau

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar SrbBoy » Sam 22 Mai 2010 13:17

Je savais pas où mettre l'article, alors je le met ici, désolé si il y avait mieux approprié :)

Les Français ne veulent plus du permis à points

Image

Jusqu'à maintenant fatalistes, les automobilistes se révoltent contre le tout-répressif. Les excès de la législation et les ratés de la justice les y incitent.

«Permis à points, faisons le point.» Les pouvoirs publics ont acheté en avril quatre pleines pages dans tous les grands quotidiens pour expliquer le fonctionnement du permis à points. Imaginé en 1989, appliqué en 1992, les automobilistes français ont pourtant eu le temps de le connaître et de l'assimiler. Mais aujourd'hui, ils ne le comprennent plus, d'où cette communication sous forme d'explication. «Au lieu de combattre la délinquance, la loi en a créé», constate Rémy Josseaume, docteur en droit, président de la commission juridique de «40 millions d'automobilistes». Avec environ 25 millions de procès-verbaux dressés à l'année et entre 200 000 et 300 000 gardes à vue concernant les infractions routières, opportunément oubliées dans les dernières statistiques officielles, ces ­propos n'ont rien d'excessifs.

Car le permis à points, au départ imaginé comme un instrument pédagogique, s'est transformé au fil des ans en une ­redoutable, complexe, et insaisissable machine répressive. Au nom des morts de la route, le législateur a sorti l'artillerie lourde pour sanctionner ce qui était hier considéré comme des peccadilles. Voici quelques exemples.

• Vous êtes pris en récidive à grande ­vitesse sur l'autoroute, ce qui en Allemagne ne vous vaudrait aucun ennui.

En France, votre véhicule pourra être confisqué et vendu.

• Vous êtes contrôlé avec une légère alcoolémie.

La garde à vue puis la prison vous guettent.

• Vous avez, par réflexe, décroché votre téléphone au volant.

Deux points en moins.

• Vous avez oublié de céder le passage à un piéton, décidé coûte que coûte à traverser devant votre capot.

Quatre points en moins.Cumulées, ces deux dernières infractions vous feront perdre six points.Si vous êtes jeune conducteur, votre permis sera alors invalidé.

L'engorgement des tribunaux est un autre signe qui ne trompe pas. «Devant le tribunal administratif de Paris, le délai d'attente pour une instance peut aller jusqu'à deux ou trois ans», témoigne Me Jean-Baptiste Le Dall, l'un des grands spécialistes français du droit routier. Plus grave encore, sa jurisprudence, multipliant les décisions contradictoires, manque de constance. Au point que, aux yeux des experts, elle a pris l'aspect d'un gruyère juridique, qui profite bien entendu aux plus astucieux ainsi qu'à quelques officines spécialisées dans la récupération de points. L'injustice s'ajoute alors à la férocité, car selon que vous soyez riches ou misérables, vous ne perdrez pas vos points au même rythme.

Pour Rémy Josseaume, «le droit de la circulation routière est un droit spécial ­dérogeant à tous les principes juridiques». Il cite à titre d'exemple ce qu'il nomme la «triple peine » infligée au contrevenant routier: une amende, une perte de points et des mesures provisoires de suspension de permis. La procédure de «Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité» (CRPC) (le «plaider-coupable» des séries américaines), de plus en plus utilisée en matière de droit routier, malgré son aspect faussement consensuel, peut assez facilement vous envoyer en prison vu le carcan imposé par les nouvelles règles du droit de la route. «Un voleur est souvent plus légèrement condamné qu'un automobiliste», constate M. Josseaume.

Pour conforter ce dispositif, certains de ces défenseurs de l'ordre routier, confortablement subventionnés par les pouvoirs publics, n'hésitent pas à recourir aux plus étonnants arguments, comme présenter la spectaculaire diminution des morts sur la route en février comme une nouvelle victoire du système répressif. Or, il faisait froid en février, et les motards, hélas surreprésentés dans la mortalité routière, n'étaient guère sur la route.

Pauvres motards! Alors que les radars se multiplient, rien, ou peu, a été fait pour eux, en particulier en termes d'amélioration des infrastructures. L'automobiliste n'est pas non plus gâ¢té sur ce point. Les stages de récupérations restent très théoriques, quand ils ne sont pas soporifiques. Rien à voir avec les stages d'amélioration de la conduite, tel l'exemplaire «Conduire juste» mis au point par Jean-Pierre Beltoise. Quant aux énormes progrès réalisés ces dernières années par la construction automobile en matière de sécurité (airbag, ABS, ESP, notamment), ils sont occultés par le «tout répressif».

Cette situation peut-elle durer? Les Français ont abandonné leur fatalisme. Selon un sondage réalisé en avril, 72% des Français sont fermement opposés à un durcissement de la répression routière. Et face aux centaines de milliers de gardes à vue, 86% d'entre eux affirment qu'une infraction routière n'ayant pas provoqué d'accident ne devrait jamais aboutir à cette ubuesque situation.


Comment en est-on arrivé là?


Jacques Chirac avait fait de la sécurité routière «une grande cause nationale» en 2002. Elle a sans aucun doute aidé à une prise de conscience de l'acte de conduire, pour ensuite dériver vers une répression systématique. «Un millier de radars, ça suffit!», avait déclaré dès 2005 le pourtant très chiraquien Dominique Perben, alors ministre des Transports, sentant déjà la colère monter chez les Français. Il n'a pas été écouté et les cabines se sont multipliées comme de lucratifs petits pains, permettant, par exemple, à des ayatollahs de la prétendue sécurité routière, ignorants des réalités de la route, d'entretenir la confusion entre vitesse et ­vitesse excessive… Ainsi, a-t-on entendu, «1% de vitesse supplémentaire aboutirait à une progression de 4% de la mortalité routière», allégation qui ­relève de l'exercice de sorcellerie pour tous les professionnels.




http://www.lefigaro.fr/automobile/2010/ ... points.php
SrbBoy
Chemin
Chemin
 
Messages: 38
Enregistré le: Lun 18 Aoû 2008 21:56
Localisation: Val de Marne

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Frédéric SAVIN » Sam 22 Mai 2010 14:06

Ben, t'es bien tombé sur le bon topic, c'était ici...

Machine à broyer des vies de manière assez inique, le tout-répression pompe-à-fric ne peut plus continuer à vivre comme il le fait en ce moment. Déjà, un grand fléchissement a été observé dans l'installation des cabines radars et on peut presque s'en réjouir.
Mais dans un autre topic, on évoquait récemment le Traffipax, un système des années 60 permettant aux forces de l'ordre de prendre en photo les auteurs d'infractions de tout type, même légères, à partir de véhicules banalisés de la gendarmerie. Cela se passait sans interception et le PV était envoyé en recommandé à l'adresse du fautif. C'était certes une époque où l'on ne s'acquittait simplement que d'une "prune", on pouvait écoper, je crois déjà, de suspensions de permis, mais il fallait vraiment faire une belle c...ie pour y avoir droit. Et déjà, on prenait le simple contrevenant comme un "délinquant", fût-il même un conducteur de gros camion doublant un vélo avec une remorque en mordant la ligne jaune* - qui ne fait pas cela cinq fois par jour de nos jours?
Tout cela pour dire que malheureusement, j'ai bien peur que cet approche répressive déjà bien ancrée dans les moeurs des pouvoirs publics depuis longtemps soit abandonnée un jour.

*Photo du journal présenté dans le topic du Traffipax: http://forum.sara-infras.fr/viewtopic.php?f=16&t=6614
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Sam 22 Mai 2010 14:23

Peut-être, mais l'extrême mauvaise foi et les mensonges de cet article prouvent qu'il faut continuer à sévir, sinon le relâchement au volant serait criminel...
Je mets juste quelques exemples, je n'ai pas envie de citer la totalité de l'article
Vous êtes pris en récidive à grande ­vitesse sur l'autoroute, ce qui en Allemagne ne vous vaudrait aucun ennui.
C'est évidemment faux, puisque si vous êtes en récidive, c'est que vous avez dépassé la vitesse règlementaire, ce qui en Allemagne (où 30 % des sections sont limitées) comme en France vous causerait de graves ennuis justifiés (je rappelle que cela signifie rouler au-dessus de 180 km/h sur autoroute en France).
Vous avez, par réflexe, décroché votre téléphone au volant. Deux points en moins.
Ce qui est parfaitement justifié. Encore hier, j'ai failli me faire emboutir par qqun qui téléphonait et ne m'avait pas vu. Il suffit d'avoir le réflexe de le mettre en veille...
Vous avez oublié de céder le passage à un piéton, décidé coûte que coûte à traverser devant votre capot. Quatre points en moins.
Encore un oubli, la précision "sur un passage piéton". Encore heureux que cela vous coûte des points... sinon en ville on ne pourrait plus traverser nulle part.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4425
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Fantomas » Sam 22 Mai 2010 17:13

jml13 a écrit:Encore un oubli, la précision "sur un passage piéton".

Non, sur ce point là l'article ne dit pas de connerie : c'est valable même hors passage piéton (sauf s'il y en a un à moins de 50m). Et là il y a un gisement incroyable de points à retirer, hélas :roll:.
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Frédéric SAVIN » Sam 22 Mai 2010 17:48

Tous ceux des parigots qui ne (me) laissent jamais traverser l'Avenue Daumesnil au Bois de Vincennes, et je puis dire qu'il y a une circulation d'enfer tous les matins, pas un ne s'arrête.
Le civisme envers les piétons est quasiment mouru dans cette ville.
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Sam 22 Mai 2010 20:31

Fantomas a écrit:
jml13 a écrit:Encore un oubli, la précision "sur un passage piéton".

Non, sur ce point là l'article ne dit pas de connerie : c'est valable même hors passage piéton (sauf s'il y en a un à moins de 50m). Et là il y a un gisement incroyable de points à retirer, hélas :roll:.

Ca se discute, je me rappelais qu'en dehors des passages, les piétons ne peuvent pas "décider coûte que coûte de traverser devant votre capot". Ils n'ont pas priorité. J'ai cherché l'article :
Code de la Route - Article R412-37 a écrit:Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4425
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Fantomas » Sam 22 Mai 2010 21:53

Cet article peut se discuter, mais il n'y a absolument aucune distinction entre le fait d'être sur un passage piéton ou pas. L'article que tu cites ne parle pas de passage piéton. La seule chose à propos des passages piétons est que le piéton est tenu de l'emprunter s'il en existe un à moins de 50m. Mais les règles à respecter pour les uns ou pour les autres sont les mêmes, passage piéton ou pas.

Donc le piéton est "prioritaire" même pour traverser un boulevard urbain à 2x3 voies ou une route de campagne n'importe où.
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar jml13 » Sam 22 Mai 2010 22:23

Ben dis donc, fantomas, tu es un vrai danger pour les piétons ou tu le fais exprès.
Bien sûr, les piétons sont tenus d'emprunter le passage protégé s'il existe à moins de 50 m mais, sur celui-ci, ils sont strictement prioritaires sur les véhicules quelles que soient les circonstances. je pensais que tu le savais.
Sinon, en dehors donc de ces passages, l'article ne se discute pas : les piétons doivent "faire attention" avant de traverser, la version "maître du véhicule" à la sauce piéton en quelque sorte...
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4425
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Re: [ Sécurité routière ] Le sujet officiel

Messagepar Fantomas » Sam 22 Mai 2010 22:44

À partir de quels articles tu fais cette interprétation-là ?

Moi, je connais le R412-37
Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.

Ils sont tenus d'utiliser, lorsqu'il en existe à moins de 50 mètres, les passages prévus à leur intention.

Aux intersections à proximité desquelles n'existe pas de passage prévu à leur intention, les piétons doivent emprunter la partie de la chaussée en prolongement du trottoir.


Et le R415-11
Tout conducteur est tenu de céder le passage aux piétons régulièrement engagés dans la traversée d'une chaussée et à ceux circulant dans une zone de rencontre ou une aire piétonne.

Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

À partir de ça, je suis curieux de savoir comment tu en déduis que sur un passage piéton le piéton est absolument prioritaire et hors passage piéton non. :?: Alors qu'il n'y a aucune différence.

(il y a aussi les quelques autres —mais secondaire dans notre discussion ici— qui complètent ce que doivent respecter les piétons, et donc définissent le "régulièrement engagé" avec le R412-37 :
-le R412-38 qui demande de ne pas traverser au petit bonhomme rouge ou si un agent de la circulation ne donne pas le signal
-le R412-39 qui demande de traverser perpendiculairement à la chaussée et de ne pas traverser une place par le milieu
-le R412-40 qui demande de faire la traversée en deux phases indépendante s'il y a un refuge au centre)
Avatar de l’utilisateur
Fantomas
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2563
Enregistré le: Mer 23 Juil 2003 13:24
Localisation: Grenoble

PrécédenteSuivante

Retourner vers En général ...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron