Eiffage a les crocs !

Eiffage a les crocs !

Messagepar G.E. » Ven 02 Sep 2011 08:01

Au hasard de cet article, on en apprend de belles...

Le Figaro a écrit:Eiffage veut construire de nouvelles autoroutes

Par Jean-Yves Guerin Publié le 01/09/2011 à 20:27

Le groupe de BTP, qui a réalisé un premier semestre décevant, pourrait ne pas livrer le stade de Lille à l'heure.

Les prochaines semaines risquent d'être bien remplies chez Eiffage. D'abord, le troisième groupe français de BTP et de concessions va proposer aux pouvoirs publics d'agrandir ses réseaux autoroutiers APRR et Area. «Par exemple, faire de nouveaux tronçons sur le périphérique lyonnais qui n'est pas terminé ou ajouter des barreaux Est-Ouest pour passer de l'autoroute Paris-Lyon à celle qui relie Paris à Clermont», illustre son directeur général, Pierre Berger.[/b]

En tout, ces projets portent sur 150 à 200 km supplémentaires de voies à péage. En contrepartie de cette extension de réseau qui nécessite de gros investissements, Eiffage exigera que la durée de sa concession chez APRR et Area soit rallongée. Cette initiative n'est pas lancée au hasard. Cet été, Pierre Berger a évoqué cette idée avec Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'Écologie et des Transports, qui n'a pas semblée opposée à la démarche. À la fin de l'année, les pouvoirs publics pourraient décider s'ils lancent le processus ou pas.

[...]


Soit cet article est incohérent, soit il se prépare une petite révolution à tous points de vue :
- D'abord, le contournement de Lyon : on y lit entre les lignes le prolongement de l'A432 ou je rêve ? Il n'est pas acté au SNIT et le COL est mal barré.
- Ensuite, la RCEA qui n'est pas citée nommément mais que l'on devine à travers sa description. On pouvait se douter qu'APRR allait être candidate.
- Surtout, on y lit explicitement un prolongement de concession pour réaliser ces nouvelles sections. Et avec l'accord de la Ministre, alors que c'est illégal à coup sûr pour la RCEA qui n'est pas un petit maillon !
- Enfin, le calendrier : à l'approche des élections, les lancements d'autoroutes vont retrouver la côte. Ce n'est pas surprenant quand on sait que l'écologie n'est qu'un vernis instrumentalisé à des fins de coupes dans les investissements publics. Quand le projet est porté par un acteur privé, le verdissement disparaît, magique non ? :lol:
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19959
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar basco - landais » Ven 02 Sep 2011 08:26

Comme Le Figaro est quand meme "l'organe ecrit" du pouvoir en place, ce n'est pas anodin comme article
Eiffage, comme d'autres, surfe sur la vague et veut profiter du temps restant avant les elections pour faire enteriner des projets et surtout echanger des années de concessions contre du travail pour ses troupes
Elementaire mon cher Watson :wink:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9049
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 08:54

Ce qui est sûr, c'est qu'Eiffage ne doit pas être le seul à avoir cette idée dans la tête... Donc pour l'A6 entre Evry et Saint-Germain-sur-Ecole, y'a cette fois de grandes chances que l'affaire soit conclue...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar G.E. » Ven 02 Sep 2011 09:03

Au sujet du contournement de Lyon, il y a peut-être une autre interprétation plus cohérente : Eiffage veut récupérer la RN346 et la passer à 2*3 voies.
Là, ça marcherait avec la logique de continuité. En contrepartie, il obtiendrait un prolongement de concession.

Mais alors cela ne correspond pas à un vrai complément du contournement de Lyon...

L'Etat est gagnant puisqu'il se débarrasse d'une section isolée et très fréquentée. Il n'aura même pas à construire l'accès au futur grand stade. Bien vu !
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19959
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar eomer » Ven 02 Sep 2011 09:54

G.E. a écrit:- D'abord, le contournement de Lyon : on y lit entre les lignes le prolongement de l'A432 ou je rêve ? Il n'est pas acté au SNIT et le COL est mal barré.

Ca ressemble plutôt à l'A432 et au TOP...mais pourquoi pas l'A48 ?

G.E. a écrit:- Ensuite, la RCEA qui n'est pas citée nommément mais que l'on devine à travers sa description. On pouvait se douter qu'APRR allait être candidate.

Si l'on visualise la carte du réseau APRR, on s'apperçoit que l'A71/A719/A714 sont isolés au milieu du réseau Vinci Autoroutes. APRR a tout interêt a renvoyer d'une manière ou d'une autre le flux provenant de Clermont Ferrand vers le péage de Fleury en Bière (A6) plutôt que vers celui de St Arnoux.
Par "barreauX est-ouest", on peut comprendre la RCEA entre Montmarault et Macon mais aussi un prolongement de l'A719 vers la future A77 ou même un barreau Vierzon-Bourges-Cosne pour contrer le grand concurrent. Je pense que APRR veut clairement faire de l'A77, dont la plate forme est facilement élargissable à 2x3 voies, sa grande liaison entre Paris et le Massif Central.

G.E. a écrit:- Surtout, on y lit explicitement un prolongement de concession pour réaliser ces nouvelles sections. Et avec l'accord de la Ministre, alors que c'est illégal à coup sûr pour la RCEA qui n'est pas un petit maillon !

Ben, ca dépend comment on présente les choses: un tronçon Montmarrault-Le Montet pourrait constituer un "petit maillon". Le tronçon Le Montet-Moulins resterait alors libre de péage. Ensuite, le tronçon Moulins-Digoin constituerais aussi un "petit maillon". Il en va de même à l'autre extrémité.
Etienne Tête va être furieux mais après tout, on s'en fout.

G.E. a écrit:- Enfin, le calendrier : à l'approche des élections, les lancements d'autoroutes vont retrouver la côte. Ce n'est pas surprenant quand on sait que l'écologie n'est qu'un vernis instrumentalisé à des fins de coupes dans les investissements publics. Quand le projet est porté par un acteur privé, le verdissement disparaît, magique non ? :lol:

Oui, avant les élections, de nombreux grands projets semblent ressortir des placard comme par enchantement...il faut donc garder la tête froide.
Pour ce qui concerne le "verdissement": quasiment toutes les industries et services font appels aux experts en "green washing" alors, ca n'est plus un problème. Au passage, il y a une vingtaine d'année, "l'auto verte" désignait les 4x4 utilisés en dehors des chemins carrossable pour "partir à la découverte de la nature".
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5155
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar super5 » Ven 02 Sep 2011 10:00

G.E. a écrit:
L'Etat est gagnant puisqu'il se débarrasse d'une section isolée et très fréquentée. Il n'aura même pas à construire l'accès au futur grand stade. Bien vu !

Mais il s'est déjà engagé à construire ces accès, non ?
Avatar de l’utilisateur
super5
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 6113
Enregistré le: Ven 19 Sep 2008 11:29
Localisation: Environs de Paris

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Frédéric SAVIN » Ven 02 Sep 2011 10:23

En fait, l'article emploie le grand flou artistique et on ne sait pas où ces 150 à 200km supplémentaires concédés chez APRR pourraient se trouver par l'exploitation subtile d'une dérogation au principe européen de mise en concurrence qui permettrait un tel adossement. (Des petits bouts à droite et à gauche, mais qui cumulés, représentent un accroissement significatif du réseau concédé chez la filiale d'Eiffage).

La RCEA, l'A45, le TOP ou encore le COL,et en core plus l'A48, vraiment trop tôt pour dire si ça va tomber dans l'escarcelle de ce concessionnaire - d'autant plus que pour l'A45, on sait à peine que le dossier est théoriquement en cours de déblocage favorable. Alors, bon oui, la récupération de la RN346 (15 km), la récupération de la section de l'A6 "dalles béton ondulées" (20km env.) pour enfin avoir une autoroute moderne digne de ce nom, cela peut sérieusement s'envisager pour le moment. Mais au bout du compte, même en cumulant les petits bouts à droite à gauche en plus, on tombe loin du total kilométrique annoncé.

Alors il reste un grand :?:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 11:02

Pour la N346, il était question qu'ASF s'y intéresse soit disant mais bon rien de concret là dessus. Pour le groupe APRR, autour de Lyon, il peut y avoir les petits tronçons d'A42 et d'A43, A6 au sud de Paris, Un tout petit tronçon dans le prolongement d'A5b à Melun, Les autoroutes autour de Dijon par exemple, l'A36 à Mulhouse, la traversée de Chambéry, les autoroutes autour de Grenoble, le prolongement de l'A49 à Valence, etc. En cumulant, on peut atteindre les 150 ou 200 km...

Après, Eiffage est à mon avis le seul à le crier haut et fort, les autres le font peut-être plus discrètement. Mais ça reste de la pure hypothèse.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar basco - landais » Ven 02 Sep 2011 11:28

Pierre Berger (ex Vinci) a les dents longues et doit se servir de son super carnet d'adresse (X-Ponts) et ce n'est pas par hasard que cette info soit sorti dans Le Figaro
D'autant que JF Reverato a été aussi reelu pour un an à l'ASFA fin juin 2011 et les "grandes manoeuvres" peuvent commencer
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9049
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar G.E. » Ven 02 Sep 2011 11:43

Après le partage des LGV, voici au tour des autoroutes du SNIT d'être réparties entre les majors.

super5 a écrit:
G.E. a écrit:L'Etat est gagnant puisqu'il se débarrasse d'une section isolée et très fréquentée. Il n'aura même pas à construire l'accès au futur grand stade. Bien vu !

Mais il s'est déjà engagé à construire ces accès, non ?


Comme il s'était engagé à construire le tunnel de Toulon ! :lol:

Alexandre a écrit:Pour la N346, il était question qu'ASF s'y intéresse soit disant mais bon rien de concret là dessus. Pour le groupe APRR, autour de Lyon, il peut y avoir les petits tronçons d'A42 et d'A43, A6 au sud de Paris, Un tout petit tronçon dans le prolongement d'A5b à Melun, Les autoroutes autour de Dijon par exemple, l'A36 à Mulhouse, la traversée de Chambéry, les autoroutes autour de Grenoble, le prolongement de l'A49 à Valence, etc. En cumulant, on peut atteindre les 150 ou 200 km...


Exactement. Déjà rien qu'avec la RN79, il y a 165 km, auxquels ils faut rajouter un bout de la RN80.

eomer a écrit:
G.E. a écrit:- D'abord, le contournement de Lyon : on y lit entre les lignes le prolongement de l'A432 ou je rêve ? Il n'est pas acté au SNIT et le COL est mal barré.

Ca ressemble plutôt à l'A432 et au TOP...mais pourquoi pas l'A48 ?


En tout cas, ça n'est pas l'A48 qui est définitivement abandonnée. Le jeu reste ouvert. Reste à attendre que les cartes soient distribuées.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19959
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar eomer » Ven 02 Sep 2011 12:23

G.E. a écrit:En tout cas, ça n'est pas l'A48 qui est définitivement abandonnée.

Je ne crois pas qu'elle soit "définitivement" abandonnée car c'est de très loin la plus utile des autoroutes de Rhône-Alpes après l'A432.
Combinée au shunt de Voiron-Tullins, elle permet des parcours Luxembourg/Strasbourg/Mulhouse/Genève <--> Marseille/Montpellier sans passer par le noeud Lyonnais. Evidement, ca n'empechera pas de coincer entre Valence et Orange mais c'est déja ca.

Ah, si je pouvais obtenir le ministère des transports...
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5155
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 12:35

basco - landais a écrit:Pierre Berger (ex Vinci) a les dents longues et doit se servir de son super carnet d'adresse (X-Ponts) et ce n'est pas par hasard que cette info soit sorti dans Le Figaro
D'autant que JF Reverato a été aussi reelu pour un an à l'ASFA fin juin 2011 et les "grandes manoeuvres" peuvent commencer


La crise des états et le fait du vote d'un plan de rigueur aidera beaucoup à convaincre pour l'utilisation de l'adossement.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar djakk » Ven 02 Sep 2011 12:37

Tiens c'est le privé qui décide des autoroutes à construire maintenant ? :roll:
Bon pourquoi pas, mais il faut se rendre compte que c'est pas comme on faisait avant … on aurait pas eu le même réseau si le privé avait tout décidé.
Avatar de l’utilisateur
djakk
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5927
Enregistré le: Dim 08 Déc 2002 00:19
Localisation: Rennes, Saint-Denis

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar basco - landais » Ven 02 Sep 2011 12:40

djakk a écrit:Tiens c'est le privé qui décide des autoroutes à construire maintenant ? :roll:

Car le monde et les temps changent comme dirait Bon Dylan
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9049
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 12:45

Le moniteur a écrit:Eiffage travaille à l'amélioration de sa rentabilité

Une activité qui reprend modestement pour l'instant mais une rentabilité opérationnelle qui progresse sensiblement, portée par les concessions, et un carnet de commandes record. Voilà en résumé les caractéristiques de ce premier semestre pour Eiffage, telles que présentées par son nouveau DG, Pierre Berger.

La progression du chiffre d'affaires semestriel (+2,3% à 6,6 milliards) et du résultat opérationnel (+9,5% à 451 millions, soit une marge de 6,8% tirée par les bonnes performances des concessions) et le bond du carnet de commandes (+25% à 12,5 milliards) n'ont pas compensé la déception liée à la forte baisse du bénéfice net d'Eiffage (-38,6% à 43 millions). Le n°3 français du BTP l'explique par la forte hausse des frais financiers consécutive à l'acquisition d'intérêts minoritaires, à la levée d'1,5 milliard d'émissions obligataires d'APRR en avance sur le plan de refinancement à engager après 2013 et à la mise en exploitation notamment de l 'A65 Langon-Pau.

L'évolution est toutefois contrastée selon les métiers. La construction voit son activité progresser de 5,3% (+3,6% en France) grâce à une météo clémente et à la bonne dynamique du bâtiment. La branche affiche d'ailleurs une marge opérationnelle de 4,3% (80 millions). La construction métallique voit également son chiffre d'affaires augmenter (+3,8%), en particulier en France. Malgré une conjoncture qui continue de freiner les investissements industriels, la branche métal table notamment sur ses ponts Unibridge pour développer son chiffre d'affaires cette année. Sa marge est tombée de 2,7% à 0,8% ce semestre sur un an.

Dans les deux autres branches, les travaux publics et l'énergie, l'activité recule. Les TP voient leur chiffre d'affaires se contracter de 1,3% à 1,8 milliard. Si la route, qui pèse près des deux tiers de l'activité en France, présente quelques signes de reprise en France (+5% par rapport à l'an dernier), les équipes du génie civil et du terrassement font le dos rond en attendant le démarrage des grands projets tels que la LGV Le Mans-Rennes. Le déficit opérationnel atteint 36 millions. Dans une conjoncture « pas folichonne mais pas dégradée », la branche énergie – qui a été la plus impactée par la crise - enregistre encore une baisse d'activité de 1% (+1,6% en France) à 1,5 milliard. Clemessy va bien tandis que Forclum renoue avec une légère croissance en France. Le bénéfice opérationnel de la branche atteint 36 millions. « Le chute des marges est enrayée, stabilisée à un niveau bas (2,4%). La réorganisation des régions par métiers est en place. Nous allons intensifier notre plan d'économies pour parvenir à 3 ou 4% d'économies d'ici 2013-2014. L'objectif est de retrouver un niveau de marges de 4 à 5 % à cette échéance. Pour ce faire, je n'exclus pas d'arrêter ou de céder certaines activités non stratégiques, notamment en Europe», a expliqué Pierre Berger, DG du groupe depuis le 1er juillet. Ce dernier a toutefois exclu de fusionner les deux entités, « qui n'ont pas du tout le même business model ».

Interrogé sur l'impact de la conjoncture, M. Berger, comme les autres membres de la direction générale, explique que tous les chantiers se poursuivent normalement. A deux exceptions près. Alors qu'une solution amiable est actuellement recherchée pour résoudre les différends avec le maître d'ouvrage de l'hôpital sud-francilien livré en janvier, la polémique sur le stade de Lille sur la prise en compte des nouvelles normes sismiques continue. Il faudra attendre octobre pour connaître les résultats d'une étude sur le coût éventuel et les modalités d'une consolidation de l'ouvrage.

Pour demain, le groupe, qui a signé fin juillet le plus gros contrat de son histoire (LGV Le Mans-Rennes), se targue d'un carnet de commandes historique de 12,5 milliards, en hausse de 25% (+5% hors BPL). « Le portefeuille de commandes dans la construction est d'une grande qualité, comprenant des affaires de toutes tailles et bien réparties », explique Michel Gostoli le patron de la branche. « Dans l'immobilier résidentiel, nous avons enregistré notre meilleur niveau de réservations depuis cinq ans » (3 000 logements sur l'année environ). Ce dernier jugeant les prix de l'immobilier excessifs a un axe de travail majeur : l'optimisation des projets pour parvenir à des coûts contenus et maîtrisés. De leur côté, les TP affichent également « une visibilité jusque 2015 », explique Jean-Louis Servranckx, le nouveau patron de la branche. Le groupe, qui investit 350 à 500 millions par an dans ses autoroutes, réfléchit d'ailleurs, à la demande du gouvernement, à des projets d'extension ou de raccordements de ses différents réseaux (en région parisienne, autour de Dijon et de Lyon notamment) qui pourraient générer des travaux. Eiffage est également très attentif à la mise en concession prochaine de la route Centre Europe Atlantique (1 milliard d'investissement) et attend la décision en fin d'année de RFF sur le contournement Nîmes-Montpellier, qui prolongerait la section qui lui a été concédée entre Perpignan et Figueras. Dans le bâtiment, Eiffage a engagé le processus de cession des murs des prisons qui lui ont été concédées, annonce la signature prochaine de plusieurs opérations de bureaux significatives (dont certaines non pré-commercialisées) et, à l'instar de ses concurrents, regarde de près le dossier des universités.

Pour 2011, le n°3 du BTP français se dit prudent en confirmant son objectif de progression de chiffre d'affaires de 3,1% à 13,7 milliards d'euros.


Volonté d'Eiffage ou du gouvernement ? Les deux mon général...
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 12:59

J'ajoute même qu'Eiffage souhaiterait se séparer ou arrêter l'activité de certaines de ces filiales, et céder des PPP arrivés à maturité... A suivre.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar Alexandre » Ven 02 Sep 2011 13:02

L'Express a écrit:L'extension des autoroutes: le cheval de bataille d'Eiffage pour croître

PARIS - Très chahuté en Bourse, Eiffage, troisième groupe français de BTP, mise sur un allongement des concessions et sur l'extension de son réseau autoroutier, notamment pour les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR).
"Il faut oublier l'idée que le développement des autoroutes va s'arrêter alors que le nombre d'automobiles continue d'augmenter", a affirmé jeudi Pierre Berger, le directeur général du groupe, pour sa première conférence de presse en solo, sans la présence du fondateur et président du groupe, Jean-François Roverato.


M. Berger a révélé que des discussions avaient commencé avec les pouvoirs publics "pour des travaux complémentaires" sur les autoroutes existantes "et une extension du réseau" même s'il n'a "pas l'idée d'étendre tous azimuts le réseau autoroutier".

En contrepartie des investissements envisagés par Eiffage, M. Berger envisage une augmentation supplémentaire des tarifs des péages, soit une extension de la durée des concessions (2032 pour APRR), ou une combinaison des deux, car, selon lui, "il est plus logique de faire payer les utilisateurs que les contribuables".

Parmi les extensions envisagées, le directeur général cite des raccordements au périphérique de Lyon et des tronçons entre l'est et l'ouest de la France. Sur la célèbre autoroute A6 (Paris-Lyon), M. Berger propose de prendre en charge la réfection et l'entretien de la partie située au nord de Fontainebleau, très dégradée, même si le premier péage resterait situé au sud de cette ville de Seine-et-Marne.
Peu touché par la crise, le trafic autoroutier résiste bien même si celui a été cet été "un peu décevant" pour Eiffage, les Français ayant pris un peu moins leurs voitures pour partir en vacances que prévu en raison notamment de l'augmentation des prix des carburants.

Au premier semestre, les recettes tirées des péages d'AREA, d'APRR (avec 3 nouveaux tronçons) et la nouvelle autoroute A65 Pau-Langon, ont progressé de 4,5% par rapport au semestre correspondant de 2010. Mais il est envisagé "que le trafic sera moins dynamique au second semestre".

"Les autoroutes gagnent de l'argent pour désendetter le groupe", reconnaît M. Berger qui se félicite des 358 millions d'euros de résultat opérationnel courant (+16,2%) et du taux de 65% de résultat brut d'exploitation atteint au premier semestre.
M. Berger a d'ailleurs un "rendez-vous important" le 12 et 13 septembre avec les banquiers pour examiner le besoin de refinancement d'un groupe qui s'était très endetté pour acheter le droit d'exploiter des concessions d'autoroutes.

Pour profiter pleinement d'APRR et le retirer de la Bourse, l'offre publique de rachat (OPR), du consortium Eiffarie --composé a égalité par Eiffage et la la banque australienne Macquarie -- qui en détient 98% sur les titres a été rouverte, au prix de 52,32 euros par action, du 29 août au 9 septembre malgré l'opposition du conseil général de Saône-et-Loire, présidé par Arnaud Montebourg (PS), qui possède 0,025% du capital.

La cour d'appel de Paris doit rendre un jugement sur le fond de cette affaire en octobre, a indiqué M. Berger.

Malgré un carnet de commandes record (11,3 milliards d'euros fin juin qui représente 11,7 mois d'activité), sans prendre en compte le contrat de construction et de concession de 25 ans pour la LGV Bretagne-Pays de la Loire (Le Mans-Rennes) signé fin juillet, les perspectives d'Eiffage n'ont pas séduit les marchés financiers.

L'action a abandonné jeudi 17,58% à 27,94 euros, la plus forte baisse du SBF-120, dans un marché en hausse de 0,28%.
La diversification vers les concessions réserve en effet des surprises comme les litiges financiers, encore en cours, sur la construction du centre hospitalier sud-francilien (CHSF) à Evry (Essonne) et de la LGV Perpignan-Figueras (Espagne).


C'est donc confirmé pour le tronçon de l'A6.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12062
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar adr » Ven 02 Sep 2011 13:10

Eiffage a vraiment les crocs! Regardez la dernière page du Monde d'hier! On y trouve une pub pour vanter ses résultats qui met surtout l'accent sur le PPP LGV Bretagne Pays de la Loire!
Quand aux autoroutes
eomer a écrit:Si l'on visualise la carte du réseau APRR, on s'apperçoit que l'A71/A719/A714 sont isolés au milieu du réseau Vinci Autoroutes. APRR a tout interêt a renvoyer d'une manière ou d'une autre le flux provenant de Clermont Ferrand vers le péage de Fleury en Bière (A6) plutôt que vers celui de St Arnoux.
Par "barreauX est-ouest", on peut comprendre la RCEA entre Montmarault et Macon mais aussi un prolongement de l'A719 vers la future A77 ou même un barreau Vierzon-Bourges-Cosne pour contrer le grand concurrent. Je pense que APRR veut clairement faire de l'A77, dont la plate forme est facilement élargissable à 2x3 voies, sa grande liaison entre Paris et le Massif Central.

C'est à mon avis surtout des barreauX (en effet au pluriel) A77 - A71 qui sont visés.
Très pratiques les propositions de Google Maps pour visualiser les choses : http://maps.google.fr/maps?saddr=A71&da ... &z=7&via=1
Les deux tracés Fleury (RCEA) et Bourges ne sont pas beaucoup plus long que Saint Arnoult et ça va s'améliorer. (l'A719 j'y crois pas)
Mais je me demande lequel est prioritaire pour APRR :
- une A715 ou A79 (RCEA) qui serait payante jusqu'à Moulins. APRR s'en servirait pour envoyer le flux Clermont sur une RN7/A77 gratuite nord non concédée qui revient sur son réseau
- La mise en système fermée de l'A77 jusqu'à Myennes qui se poursuivrait par un barreau Sancerre - Bourges puis l'A71. C'est tout simplement la possibilité de Fleury - Clermont avec 1 ticket ce qui est utile pour la desserte du sud de la France. C'est déjà le cas, oui mais par l'A19 ce que personne ne fait!
adr
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1812
Enregistré le: Mer 11 Mai 2011 18:51

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar adr » Ven 02 Sep 2011 13:27

Alexandre a écrit:
Le moniteur a écrit: Eiffage est également très attentif à la mise en concession prochaine de la route Centre Europe Atlantique (1 milliard d'investissement)



Donc le barreau PC/PL principal, c'est elle! Et c'est très logique !
1) La RCEA est déjà concédée entre Montluçon et Montmarault à APRR (A714 et A71) ce qui permet d'envisager une courte extension jusqu'à Moulins
2) A Moulins, les automobilistes qui ne s'y rendent pas se retrouveront sur des sections APRR (sauf à engendrer un Orléans Lyon comme ça http://g.co/maps/4mmg finissant sur ASF)
en effet la RCEA et l'A77 renvoie sur l'A6
3) du coup APRR peut aussi envisager la portion Moulins Mâcon et ainsi relier l'A406 et L'A77 offrant 3 Paris Genève différent sur son réseau (A6/A40, A6/A77/RCEA/A406/A40 ou A5/A31/A39/A40)
adr
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1812
Enregistré le: Mer 11 Mai 2011 18:51

Re: Eiffage a les crocs !

Messagepar G.E. » Ven 02 Sep 2011 13:29

Eiffage se sert des concessions comme d'une vache à lait : l'argent rentre tous les jours avec un minimum d'investissements ! C'est tout le paradoxe des réseaux actuels : construits sur la dette (laquelle plombe les comptes d'Eiffage), ils rapportent énormément.

Si on résume la situation : Eiffage va demander une concession de certains bouts (A6 vers Paris, A42 à Lyon) et va postuler pour le chantier de la RCEA.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 19959
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Suivante

Retourner vers Péages et concessions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité