[ Marseille ] Les tunnels du Prado

[ Marseille ] Les tunnels du Prado

Messagepar Alexandre » Mer 01 Juin 2016 10:16

Un projet prévoyant la construction d'un nouveau tunnel en prolongement du tunnel du Prado-sud est en train de capoter, en raison d'un montage financier jugé non-conforme par l'Etat. En effet, celui-ci prévoyait notamment la reprise par la SMTPC de la concession du tunnel du Prado-sud, en échange d'un allongement de la durée de concession de 11 ans et 2 mois.

La Provence a écrit:Marseille : le tunnel Schloesing s'effondre

Le préfet juge non conforme le montage financier de cet ouvrage qui conditionne la réalisation du tram vers le Sud

Adieu veaux, vaches, cochons, circulation enterrée, tunnel gratuit, tram vers les quartiers sud... Comme le pot de Perrette, le tunnel Schloesing s'est brutalement effondré. Avant même que les travaux n'aient commencé.

En cause, le montage financier de cette opération, que le préfet de région Stéphane Bouillon vient de retoquer dans le cadre du contrôle de légalité, comme l'a révélé cette semaine le site d'information Marsactu.

Ce projet avait été présenté en décembre 2015 par (feu) MPM, comme un ouvrage qui allait améliorer considérablement la circulation dans les quartiers sud et est. L'idée : permettre au tram de poursuivre sa course entre Castellane et Dromel (puis rejoindre les hôpitaux sud), en lui faisant traverser l'intersection des boulevards Rabatau, Cantini et Schloesing : cette "place" Ferrié qui est en fait un noeud routier actuellement infranchissable. Sauf si l'on dépose les passerellesconstruites sous Gaston Defferre, et que l'on dévie la circulation en sous-sol.

Le préfet de région a retorqué le montage financier de cet ouvrage

Le principe d'un tunnel a donc été retenu. Restait à trouver comment le financer à moindre coût pour la collectivité. D'où ce montage, aujourd'hui remis en cause par l'État, réalisé avec la société concessionnaire du Tunnel Prado Carénage (SMTPC), détenue par Vinci et Eiffage.

MPM : le "tunnel" gratuit Schloesing est en route

Le "deal" était le suivant : par avenants à la concession qu'elle possède jusqu'en 2022 pour le tunnel du Prado Carénage, la SMPTC s'engageait à construire le nouveau tunnel, baptisé Schloesing. Cette bretelle de 855 mètres devait emprunter une section située à l'extrémité du tunnel Prado Sud. Les travaux étaient estimés à 96,2 M€. Le nouvel ouvrage devait rester gratuit pour les utilisateurs. Mais en échange, SMTPC voyait sa concession prolongée de 11 ans et 2 mois. Une exploitation future qui s'annonçait juteuse puisque la nouvelle trame aurait drainé vers les péages du Carénage une partie des 15 000 véhicules qui transitent par ce goulot d'étranglement. Une aubaine surtout pour "aspirer" les voitures vers le tunnel Prado Sud ; un ouvrage qui, 2 ans après son inauguration, est loin d'atteindre les 20 000 passages espérés.

Voilà donc le montage refusé par le préfet. Par lettre du 18 février 2016, le représentant de l'État indique que la modification des délégations de service public étant "substantielle", elle ne devrait pas faire l'objet de "simples avenants". "Les travaux et prestations projetés étant détachables du contrat de délégation initial auraient dû, de ce fait, être soumis à une procédure de mise en concurrence de nature à déterminer l'ordre économiquement la plus avantageuse." En conséquence, Jean-Claude Gaudin, président de la Métropole (qui hérite du dossier) est sommé de retirer la délibération qui devait être soumise le 28 avril prochain au conseil métropolitain.

La société du Carénage finançait les travaux moyennant un prolongement de 11 ans de sa concession

Une divine surprise pour les élus Front de Gauche qui avaient déposé un recours. "L'appel d'offres s'impose, car ce montage allait à l'encontre de l'intérêt général. Mais le préfet a dû attendre pour agir que la Métropole se clarifie. Quel dommage que la majorité ne pas nous ait pas écoutés plus tôt : on aurait gagné un an..." réagit Marie-Françoise Palloix, conseillère FdG dans les 6e et 8e arrondissements.

Car aujourd'hui, le problème reste entier. Si tout le monde s'accorde sur la nécessité de prolonger le tram vers le Sud, donc de supprimer les passerelles de la place Ferrié, quelle solution pour remplacer le tunnel ? "On peut enterrer la circulation à moindre coût, en construisant de petites trémies", assure Marie-François Palloix, qui estime le coût de ces travaux entre "10 et 15 millions d'euros". Une solution qui, d'après les services de MPM serait "techniquement très compliquée et plus coûteuse que cela".

2020 : si c'était la fin des bouchons à Marseille ?

Argent public ? Appels aux collectivités, à l'État, à la Métropole ? Partenariats privés ? Le préfet demande à Jean-Claude Gaudin de "proposer des solutions techniques, juridiques et financières permettant de prolonger la ligne 3 du tramway dans des conditions acceptables pour le fonctionnement urbain et soutenable pour la collectivité".

Mais les services de l'ex-MPM n'ont peut-être pas dit leur dernier mot. D'après nos informations, une possible saisine du conseil d'État est à l'étude. Elle s'appuierait sur le droit européen. Et sur la jurisprudence qui aurait permis au tunnel de Toulon par exemple d'utiliser un montage similaire : Escota a obtenu 4 ans et 2 mois d'allongement de sa concession pour s'être chargée de la construction de la 2e tranche de cet ouvrage.

Si une bataille juridique s'engage, on est loin de voir le bout du tunnel... Le temps que ce dossier se règle, la Métropole pourrait toutefois décider de débuter les travaux du tram depuis les hôpitaux sud jusqu'à Dromel.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre
Admin
Admin
 
Messages: 12028
Enregistré le: Ven 20 Déc 2002 20:35
Localisation: Val de Marne

Retourner vers Péages et concessions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités