Durée de vie utile d'une autoroute ?

Durée de vie utile d'une autoroute ?

Messagepar aple » Ven 15 Mai 2009 12:03

Bonjour à  tous,

j'aimerai connaitre la fréquence moyenne de reconstruction des autoroutes? bien sur la durée de vie d'une parcelle dépend aussi de son implantation geographique... :roll: on m'a parlé de 35 ans mais sans grande conviction, qu'en pensez vous ?

merci d'avance.
aple
Sentier
Sentier
 
Messages: 12
Enregistré le: Mer 28 Jan 2009 19:56
Localisation: lyon

Re: Durée de vie utile d'une autoroute?

Messagepar basco - landais » Sam 16 Mai 2009 00:47

aple a écrit:Bonjour à  tous,

j'aimerai connaitre la fréquence moyenne de reconstruction des autoroutes? bien sur la durée de vie d'une parcelle dépend aussi de son implantation geographique... :roll: on m'a parlé de 35 ans mais sans grande conviction, qu'en pensez vous ?

merci d'avance.


Qu'appelles tu reconstruction ?
Pour moi, c'est démolition complète et reprise totale et je connais peu de cas

Si c'est le renouvellement des chaussées, d'ou dependra du trafic et des chaussées initialement construites, et la cela peut varier de 5 à  15 ans.
Ensuite, tout dependra de l'état d'usure, et du nombre de rechargement des "tapis" en enrobés, autrement dit de la couche de roulement et des techniques et matériaux employés au cours des différentes interventions.
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9150
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: Durée de vie utile d'une autoroute?

Messagepar basco - landais » Sam 16 Mai 2009 00:50

basco - landais a écrit:
aple a écrit:Bonjour à  tous,

j'aimerai connaitre la fréquence moyenne de reconstruction des autoroutes? bien sur la durée de vie d'une parcelle dépend aussi de son implantation geographique... :roll: on m'a parlé de 35 ans mais sans grande conviction, qu'en pensez vous ?

merci d'avance.


Qu'appelles tu reconstruction ?
Pour moi, c'est démolition complète et reprise totale et je connais peu de cas

Si c'est le renouvellement des chaussées, d'ou dependra du trafic et des chaussées initialement construites, et la cela peut varier de 5 à  15 ans.
Ensuite, tout dependra de l'état d'usure, et du nombre de rechargement des "tapis" en enrobés, autrement dit de la couche de roulement et des techniques et matériaux employés au cours des différentes interventions.


Pour exemple les premières chaussées mises en service sur A4 dans le 94 datent de 1974, et en plusieurs interventions jusqu'à  mon départ de ce secteur (en 2000), de mémoire, elles ont du etre refaites entre 2 et 4 fois suivant les portions.
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9150
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Messagepar jml13 » Sam 16 Mai 2009 22:47

Je ne comprends pas bien le sens de la question.
S'il s'agit de savoir si certaines autoroutes ont été détruites, en France je ne crois pas que c'est été le cas encore (  part quelques morceaux de bretelles bien sûr), le plus "grand" projet à  ma connaissance étant la destruction du tronçon terminal de l'A7 à  Marseille, mais ça doit faire royalement 500 m.
Si c'est la durée de vie, elle ne sera sans doute influencée que par l'entretien, et pour reprendre l'exemple de l'A7 au nord de Marseille, malgré un entretien plus que sommaire et un trafic d'à  peu près 140000 v/j, elle porte vaillamment ses 60 ans.
Enfin, les réfections de chaussées sur les sections les plus chargées se font grosso modo tous les 8 - 10 ans.
Avatar de l’utilisateur
jml13
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 4214
Enregistré le: Ven 08 Déc 2006 23:16
Localisation: A50 sortie 4a

Messagepar basco - landais » Sam 16 Mai 2009 23:10

jml13 a écrit:Je ne comprends pas bien le sens de la question.

Enfin, les réfections de chaussées sur les sections les plus chargées se font grosso modo tous les 8 - 10 ans.


Ca sera effectivement le meme constat partout : tout depend du trafic et surtout du pourcentage de PL qui pénalisent enormément cette durée de vie :roll:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9150
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Messagepar aple » Dim 17 Mai 2009 12:06

merci, je retiendrai alors la dizaine d'années qui semble être une réponse générale, c'est ce qu'il me fallait.

c'etait effectivement du renouvellemnt des chaussées dont je parlais.
bon dimanche
aple
Sentier
Sentier
 
Messages: 12
Enregistré le: Mer 28 Jan 2009 19:56
Localisation: lyon

Re: Durée de vie utile d'une autoroute?

Messagepar jerem17 » Lun 18 Mai 2009 02:22

basco - landais a écrit:Ensuite, tout dependra de l'état d'usure, et du nombre de rechargement des "tapis" en enrobés, autrement dit de la couche de roulement et des techniques et matériaux employés au cours des différentes interventions.

Qu'appelles-tu rechargement du tapis d'enrobé?
Est-ce le fait de raboter toute la couche de roulement, ou simplement de refaire une nouvelle couche de roulement sur l'ancienne (avec parfois rabotage des bords)? Ou toute autre chose.
Sur un petit tronçon de l'autoroute A20 au Nord de Limoges, c'est cette 2e technique qui à  été utilisée.
Autres questions: Est-il parfois nécessaire de reprendre toute la chaussée (couche de base et couche de roulement)? L'application d'un enrobé drainant entraine-t-elle des modifications sur la couche de base?
Avatar de l’utilisateur
jerem17
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 334
Enregistré le: Mar 15 Fév 2005 17:53
Localisation: La Rochelle

Messagepar basco - landais » Lun 18 Mai 2009 23:56

En fait, tout dépend de l'environnement et de la technique employée :
:arrow: Environnement :
1) Profil en travers dont les bords sont libres de toutes dénivelées
2) Présence de bordures, de caniveaux, de GBA, de caniveaux à  fente type « Satujo », de joints de dilatation (pont ou autre) ou maintien sur autoroute de la BAU par souci d'économie ou parce que celle-ci est encore en état.

1) Sur des sections courantes d'autoroutes, de routes ou de RD, on peut se permettre de ne pratiquer un rechargement (ajout d'une nouvelle couche d'enrobés) sur l'existant en ne faisant que des engravures (rabotage en sifflet partant du tapis existant et sur l'épaisseur à  appliquer sur l'ancien revêtement) au début et à  la fin du chantier pour garder le profil en long intact.
Il suffit alors de remettre à  niveau l'accotement à  niveau avec des matériaux moins couteux (grave naturelle, terre végétale, etc.) et de mettre à  biveau les plaques de regards, les bouches à  clef, existants).
Cela peut se pratiquer une ou deux fois, avant de relever certains ouvrages (glissières métalliques, caniveaux, Satujo) pour éviter une trop grande dénivelée et/ou se mettre en conformité.
2) Dans ce cas, on rabote l'épaisseur du revêtement à  refaire sur l'intégralité du revêtement, sans avoir à  toucher aux ouvrages existants.

Si on choisit de raboter uniquement les bords longitudinaux, attention à  la modification du profil en travers, qui de théoriquement à  pente unique deviendra forcément bombé (profil en « cerce »)

:arrow: Technique :

1) Mise en œuvre de matériaux neufs
2) Mise en œuvre de matériaux neufs avec un pourcentage de matériaux recyclés issus du rabotage
3) « Repaving » ou thermo-régénération consistant à  préchauffer les enrobés en place, les scarifier, faire un apport d'environ 25 à  50 kg/m2 d'enrobés neufs, compacter et lisser comme un enrobé classique. Cette technique, très prisée dans les années 80 / 90 est de moins en moins utilisée, car grande consommatrice d'énergie (préchauffage au gaz par bruleurs des enrobés existants)

On peut, ou doit reprendre couche de roulement et couche de base en fonction des analyses des désordres de la chaussée (faïençage, remontés de fissures, déstructuration sont souvent synonymes de faiblesse ou destruction de la couche de base qu'on doit reprendre soit entièrement, soit ponctuellement.

Quant aux enrobés drainants, la seule modification apportée sur la couche de base existante doit être l'adjonction d'une membrane bitumineuse imperméable appliquée à  chaud pour imperméabiliser le support et permettre l'écoulement latéral des eaux de pluie captée sur la couche de surface drainante.

Il va de soi que le niveau fini de cette couche de base soit au même niveau altimétrique que les dispositifs d'évacuation (caniveaux, Satujo, ou accotement drainant), ce qui implique un dénivelé égal à  l'épaisseur de ces enrobés drainant en bordures de chaussée.

Pardonnez-moi d'avoir été si long dans mes écrits, mais j'ai essayé d'être le plus compréhensible possible et de ne pas tomber dans l'écueil du cours trop théorique et de répondre au mieux aux questions posées :wink:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9150
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Merki kiki

Messagepar jerem17 » Mer 20 Mai 2009 18:05

Merci basco-landais pour ces explication on-ne-peut plus claires, précises et concises.
Avatar de l’utilisateur
jerem17
Route Nationale
Route Nationale
 
Messages: 334
Enregistré le: Mar 15 Fév 2005 17:53
Localisation: La Rochelle

Re: Merki kiki

Messagepar basco - landais » Mer 20 Mai 2009 20:11

jerem17 a écrit:Merci basco-landais pour ces explication on-ne-peut plus claires, précises et concises.


:oops: Pas facile de retranscrire par écrit sans schéma explicatif des techniques pourtant simples, j'avais plutot l'impression d'avoir été long :wink:

A ton service, ou aux votre si je peux éclairer vos lanternes :wink:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9150
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)


Retourner vers Sujets d'étude

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité