[ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar Guillaume » Lun 01 Avr 2019 14:19

Un 23ème échangeur est en projet à Fondeyre en lien avec la 3ème ligne de métro

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-nouvel-echangeur-autoroutier-envisage-peripherique-on-vous-dit-endroit_22009483.html

Actu Toulouse a écrit:
Toulouse. Un nouvel échangeur autoroutier envisagé sur le périphérique : on vous dit à quel endroit

C'est dans les tuyaux depuis 2016. Un nouvel échangeur sur le périphérique de Toulouse est envisagé pour désenclaver certains quartiers de la Ville rose. On vous dit à quel endroit

Publié le 12 Mar 19 à 13:43


Le nouvel échangeur envisagé sur le périphérique serait le 23e du contournement de Toulouse

Le périphérique de Toulouse comporte actuellement 21 échangeurs. Le dernier en date réalisé a été celui de Borderouge, livré fin 2016.

D’ici 2022, un 22e échangeur sera réalisé au sud-est de Toulouse. Il s’agit de la Jonction Est qui doit voir le jour entre la Cité de l’espace (échangeur de Lasbordes) et Montaudran (échangeur du même nom qui vous fait sortir direction Revel et Saint-Orens).

Un échangeur envisagé à Fondeyre

Cet échangeur ne devrait pas être le dernier. A plus long terme, un 23e échangeur est en effet envisagé sur le périphérique, du côté de Fondeyre, un quartier qui doit voir l’arrivée d’une station de la 3e ligne de métro d’ici 2030.

Un échangeur pour désenclaver le quartier

Dans le cadre du projet de métro, ce quartier va changer. Il s’agit ici pour Toulouse Métropole de conduire un projet urbain permettant de densifier tout en permettant de désenclaver un quartier qui regroupe de nombreux emplois et qui va notamment se restructurer autour du projet en cours au Marché d’Intérêt National de Toulouse (MIN), « le ventre alimentaire » qui est en train de se donner un nouvel élan.

La réalisation de ce projet urbain et le nécessaire accès à la future station de métro va nécessiter de désenclaver ce quartier coincé entre l’avenue des États-Unis et le canal Latéral.

Depuis bientôt trois ans, des cabinets d’architectures ont travaillé à la façon de mieux coordonner les transports et l’urbanisme de la ville. Cela a donné d’abord un Manifeste de l’urbanisme et un Plan guide qui a été présenté lundi 11 mars 2019.

Dans ce document figure bien l’hypothèse de la construction d’un échangeur à Fondeyre.

Sur la carte extraite du Plan Guide réalisé par Toulouse Métropole :

Sur le Plan Guide présenté par Toulouse Métropole lundi 11 mars 2019 figure bien un point correspondant à une hypothèse d'échangeur à Fondeyre.

Il conditionnerait la création d’un parking-relais

Selon les études déjà menées, la création de cet échangeur permettrait de faciliter l’accès à la station et permettrait de réaliser une voie transversale entre Borderouge et cet échangeur. Un projet de nouvelle route entre l’emplacement de la future station de métro et l’avenue des États-Unis a été identifié. Le nouvel échangeur se trouverait dans le prolongement de cette voie.

Surtout, la création de cet échangeur autoroutier « pourrait permettre à long terme d’envisager une offre de stationnement plus conséquente sur cette station », note Tisséo dans le cadre du bilan de la 2e phase de concertation sur le projet de métro Toulouse Aerospace Express.

En clair, la réalisation d’un échangeur permettrait de construire un parking-relais à Fondeyre, du même style que ceux que l’on retrouvent à Borderouge et aux Argoulets par exemple. À l’image également du projet de parking qui est prévu à côté de la station Stade Toulousain dans le cadre du même projet de 3e ligne de métro.

En l’absence d’échangeur, Tisséo estime pour l’heure que « la station Fondeyre n’a pas vocation à organiser du rabattement automobile » et que « par conséquent l’offre de stationnement sera étudiée mais limitée aux besoins du quartier, donc sans parking-relais, ce qui devrait limiter le trafic routier dans le quartier ».

Pas inclus dans le plan routier de la Métropole

Vous l’aurez compris, la création de cet échangeur n’est pas pour tout de suite. Il ne figure d’ailleurs pas dans les 15 projets prioritaires à mener dans le cadre du Plan Routier et présentés le 14 février 2019 en conseil de la Métropole.

»Lire aussi : Pont, Boulevard Urbain… Voici les projets déclarés prioritaires pour mieux circuler à Toulouse

Pour rappel, le gros chantier en cours sur le périphérique est la mise à 2×3 voies de l’anneau toulousain au sud de Toulouse. Une opération qui va se poursuivre jusqu’en 2022.

»Lire aussi : Toulouse : voici les trois projets qui vont modifier la face du périphérique ces prochains mois

Guillaume
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2324
Enregistré le: Ven 07 Fév 2003 13:26

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar colvert » Sam 10 Aoû 2019 09:28

Des milliers d'usagers bientot interdits sur le périphérique de Toulouse?
https://actu.fr/occitanie/toulouse_3155 ... 30193.html
Toulouse. Les véhicules polluants bientôt interdits de circuler : voici les quatre périmètres étudiés
Toulouse Métropole a communiqué, vendredi 2 août 2019, les périmètres étudiés pour la future Zone à Faibles émissions, là où certains véhicules ne pourront bientôt plus circuler.
Publié le 5 Août 19 à 7:33
|Modifié le 5 Août 19 à 7:36
La future Zone à faibles émissions va restreindre la circulation des véhicules les plus polluants sur un périmètre défini

Avant la fin de l’année 2020, une Zone à faibles émissions (ZFE) va entrer en vigueur à Toulouse et dans son agglomération.

Toulouse fait en effet partie des 15 collectivités territoriales françaises particulièrement touchées par des problèmes de pollution de l’air, qui se sont engagées à déployer des ZFE pour faire baisser la pollution atmosphérique.
Certains ne pourront plus circuler

Très concrètement, les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler dans cette Zone à faibles émissions. La sélection se fera sur la base de la vignette « anti-pollution » Crit’air qui n’a pas servi à grand chose depuis son lancement en 2017.

L’objectif d’une telle zone à faibles émissions est de faire baisser la pollution atmosphérique dans l’agglomération et donc de diviser le nombre de personnes sur-exposées à la pollution.

Reste à savoir sur quel périmètre sera appliqué le nouveau dispositif. Et ce périmètre, il commence à se préciser…
Quatre scénarios de zones à faibles émissions ont été étudiés

Vendredi 2 août 2019, Toulouse Métropole a en effet communiqué quatre scénarios « étudiés en tant qu’hypothèse de travail ».

Toulouse Métropole explique :

L’étude de ces scénarios constitue une étape dans la réflexion et dans la concertation. Ils ont été choisis de manière à « tester » les effets de telle ou telle modification de l’un des paramètres en termes de qualité de l’air ou de circulation. Il s’agit donc de supports de travail utiles à ce stade de la réflexion et de la discussion.

Les paramètres qui ont été manipulés dans le cadre de cette réflexion sont : la grandeur du périmètre concerné, l’inclusion du périphérique parmi les routes concernées par l’interdiction de circuler et le taux de pollution des véhicules. À chaque fois, la mesure est évaluée pour un dispositif mis en place 7 jours/7.

Pour chaque scénario, Toulouse Métropole a évalué les bénéfices engendrés…

Voici ces quatre scénarios :
Scénario A : le centre-ville seul concerné
Image
Le scénario A prévoit une ZFE uniquement au centre-ville (©Toulouse Métropole)

C’est le scénario le moins contraignant. La Zone à Faible Émission ne concerne ici que le centre-ville. Elle est délimitée au nord et à l’ouest par le Canal du Midi, entre les Ponts Jumeaux et le pont des Demoiselles ; au sud par le Pont Pierre de Coubertin (île du Ramier) et l’avenue Crampel ; à l’ouest par l’axe Avenue de Muret / Fer à Cheval / Allée Charles de Fitte / Pont des Catalans / Allée de Barcelone et de Brienne. Aux Amidonniers, le périmètre est délimité par la Garonne.

Dans ce scénario; les véhicules qui sont interdits de circuler sont les véhicules immatriculés avant 1993 et les véhicules Crit’Air 4 et 5, soit 8500 véhicules, dont 2000 appartiendraient à des ménages vivant dans le périmètre. Au total, plus de 4000 personnes seraient alors concernées par la mesure.

Avec ce scénario, « environ 27 000 personnes bénéficient d’une amélioration de la qualité de l’air ».
Le scénario B : une zone élargie mais le périphérique exclu
Image
Ce scénario prévoit un certain périmètre mais n’inclue pas la partie Ouest du périphérique, ni la partie de la RN 124 qui se trouvent dans le périmètre. (©Toulouse Métropole)

Dans ce scénario B, la Zone à Faible Emission est largement étendue par rapport au scénario A. Elle est délimitée par le périphérique à l’Est, au Sud et au Nord ; par la Rocade Arc-enCiel et le Fil d’Ariane (RD901/A621) à l’Ouest.

Ces dernières voies structurantes ainsi que le périphérique ouest, présents dans le périmètre de la ZFE, restent accessibles à tous les véhicules.

Dans ce scénario, les véhicules qui sont interdits de circuler sont les véhicules immatriculés avant 1993 et les véhicules Crit’Air 4 et 5, soit 38 500 véhicules, dont 22 800 appartiendraient à des ménages vivant dans le périmètre. Au total, plus de 400 000 personnes seraient alors concernées par la mesure.

Avec ce scénario, « environ 110 000 personnes bénéficient d’une amélioration de la qualité de l’air ».
Le scénario C : le périphérique ouest concerné
Image
Le scénario C présente le même périmètre que le scénario B si ce n’est que cette fois-ci, il inclue une partie du périphérique Ouest et une partie de la RN 124 sur lesquelles les véhicules les plus polluants ne pourraient plus rouler. (©Toulouse Métropole)

Le scénario C reprend le périmètre du scénario B. La Zone à Faible Emission est délimitée par le périphérique à l’Est, au Sud et au Nord ; par la Rocade Arc-enCiel et le Fil d’Ariane (RD901/A621) à l’Ouest.

Sauf que pour ce scénario contrairement au B, une partie du périphérique Ouest et une partie de la route d’Auch (A624) sont incluses dans la ZFE. Ces voies ne sont plus accessibles aux véhicules circulant à l’intérieur de la ZFE.

Avec ce scénario, « environ 171 000 personnes bénéficient d’une amélioration de la qualité de l’air ».
Le scénario D : plus sévère avec certains véhicules
Image
Le scénario D présente les mêmes caractéristiques que le scénario C. En revanche il interdit à une catégorie supplémentaire de véhicules de circuler à l’intérieur de celui-ci (©Toulouse Métropole)

Le scénario D reprend le scénario C. La Zone à Faible Emission est délimitée par le périphérique à l’Est, au Sud et au Nord ; par la Rocade Arc-enCiel et le Fil d’Ariane (RD901/A621) à l’Ouest.

Une partie du périphérique Ouest et une partie de la route d’Auch (A624) sont incluses dans la ZFE. Ces voies ne sont plus accessibles aux véhicules circulant à l’intérieur de la ZFE.

Sauf qu’à la différence du scénario C, les voitures arborant une vignette Crit’Air 4 peuvent cette fois-ci circuler. Un scénario donc moins contraignant que le C.

Ici, ce sont 15 000 véhicules, dont 9 600 appartiennent à des ménages résidant dans le territoire de la ZFE, qui seraient directement concernées par ce scénario.

Avec ce scénario, « environ 1800 personnes bénéficient d’une amélioration de la qualité de l’air ».
Le choix final en mai 2020

Ces scénarios constituent des hypothèses de travail. « Le dispositif de la ZFE qui sera finalement mis en oeuvre sera issu d’un travail de réflexion approfondi et ne correspondra peut-être à aucun des scénarios testés », précise Toulouse Métropole.

Une deuxième phase de concertation aura lieu fin 2019, « afin de travailler sur l’acceptabilité du projet ».

La décision finale quant au périmètre et aux modalités d’application interviendra en mai 2020 avant une mise en application fin 2020, selon le premier calendrier annoncé.
colvert
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1089
Enregistré le: Jeu 29 Nov 2012 21:43

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar tanaka59 » Sam 10 Aoû 2019 17:18

Inclure le BP ouest est ridicule. D'autant que cela sera contre productif. La ville de Toulouse cherche a se débarrasser du trafic sur la rocade arc en ciel avec son lien au niveau de l'a64. Les quelques 15 a 20 000 véhicules interdits vont venir grossir les rangs d'une voie express non terminée histoire de décharger une autoroute ?! Quid de la pollution et du transit dans les villes de banlieues ? Les banlieuesards toulousains sont des bouzeux ? J'espère que pour les scénarios b c et d la copie sera revue.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2362
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar tml » Lun 26 Aoû 2019 21:12

Confirmation et extension des abaissements de limitation de vitesse :
Toulouse. Sur une autoroute, la vitesse définitivement abaissée à 110 km/h : d’autres baisses à venir

Cela a été annoncé lundi 26 août 2019 : la vitesse maximum autorisée est définitivement abaissée à 110 km/h sur une autoroute près de Toulouse. D'autres baisses vont suivre.
par David Saint-Sernin

Après l’A62, d’autres voies rapides de l’agglomération vont voir la limitation de vitesse abaissée.

Depuis janvier 2018, la vitesse de l’autoroute A 62 était passée de 130 à 110 km sur une portion de 7 kilomètres entre la gare de péage de Toulouse Nord et l’échangeur n°11 de Saint-Jory, à Bruguières (Haute-Garonne).

Cette baisse de la vitesse était une expérimentation menée, dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de l’agglomération toulousaine, afin d’évaluer l’efficacité de la mesure par rapport à la qualité de l’air.

La baisse a eu des effets positifs

Au mois de mai 2019, il avait été décidé de prolonger l’expérimentation pendant 3 mois « afin de disposer d’un délai suffisant pour finaliser l’analyse technique des résultats et élaborer une proposition de décision au préfet pendant l’été ».

Au préalable, l’Atmo Occitanie, l’association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air et, à ce titre, en charge de l’étude d’évaluation du dispositif, avait remis son étude en avril 2019.

Cette dernière concluait à des effets positifs de l’abaissement de la vitesse « au regard des concentrations en dioxyde d’azote mesurées à proximité de l’autoroute ».

Dans son rapport, Atmo Occitanie, expliquait « que la restriction de la vitesse a permis une diminution maximale des concentrations en dioxyde d’azote de près de 11µg/m3 sur l’autoroute ».

Elle ajoutait :
L’abaissement de la vitesse permet aussi de réduire la taille de la zone susceptible d’être exposée à des concentrations en dioxyde d’azote supérieures aux valeurs préconisées en terme de santé publique. De ce fait, le nombre de personnes exposées à des concentrations en dioxyde d’azote considérées comme nocives pour la santé diminue : 40 à 70 personnes voient leur qualité de l’air s’améliorer.

La préfecture confirme le 110 km/h

Dans le même rapport, l’Atmo notait que « l’abaissement de la vitesse n’a pas permis de régler tous les problèmes. La valeur limite en dioxyde d’azote n’est pas respectée sur l’ensemble de la zone et les concentrations moyennes en particules fines ne baissent que très peu ».

Suite à ce rapport, à « la finalisation des études techniques » et à une réunion qui devait se tenir en juillet, le préfet de Haute-Garonne a annoncé lundi 26 août 2019, que la portion de l’autoroute A 62 entre la gare de péage de Toulouse Nord et l’échangeur n°11 de Saint-Jory, à Bruguières (Haute-Garonne) va rester à 110 km/h.

D’autres baisses à venir

Après la réduction de la vitesse sur le périphérique, après l’abaissement des vitesses maximums autorisées sur la rocade Arc-en-Ciel et donc sur l’A62, d’autres baisses de vitesses sont d’ores et déjà envisagées sur plusieurs voies rapides de l’agglomération toulousaine en dépit du fait que la préfecture annonce « qu’il n’y a aucune décision de prise à ce jour » et que « des travaux complémentaires restent à mener » à ce sujet.

Comme l’attestent en effet les documents officiels présentant l’état du réseau routier et autoroutier de l’agglomération à horizon 2024, c’est le choix de l’abaissement de la vitesse qui est déjà acté sur plusieurs voies rapides avec l’objectif de lutter contre « la pollution atmosphérique dans un souci de santé publique ».

D’après ces documents qui indiquent la limitation de vitesse à instaurer sur les voies rapides de l’agglomération toulousaine d’ici 2024, outre l’A62, les trois autres autoroutes qui convergent vers Toulouse seront elles aussi concernées par l’abaissement de la vitesse maximum autorisée. Voici ce que les autorités prévoient :

Le tronçon Gragnague-L’Union vers les 110 km/h

Sur l’A68 : abaissement de la vitesse de 130 km/h à 110 km/h entre la sortie de Gragnague (Haute-Garonne) et le péage de L’Union. Si l’on y ajoute les trois kilomètres déjà à 110 km/h entre la sortie 3 et la sortie 4, cela fera pratiquement un tronçon de 16 km à 110 km/h sur les 61 kilomètres d’autoroute entre Toulouse et Albi (Tarn).

Sur l’A61 : abaissement de la vitesse de 130 km/h à 110 km/h depuis l’échangeur de Montgiscard (Haute-Garonne) jusqu’au péage de Labège. L’éventualité de baisser la vitesse à 90 km/h le long de la zone très urbaine de Labège, comme sur le périphérique, est également envisagée.

Sur l’A64 : abaissement de la vitesse de 130 km/h à 110 km/h à partir du niveau de la ville de Muret (Haute-Garonne) jusqu’au péage de Roques.

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-sur-une-autoroute-vitesse-definitivement-abaissee-110-km-h-dautres-baisses-venir_26768218.html/amp
tml
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 778
Enregistré le: Mar 24 Jan 2006 21:34
Localisation: Île de France

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar G.E. » Mar 27 Aoû 2019 08:43

Toujours la même solution alors que...

tml a écrit:Dans le même rapport, l’Atmo notait que « l’abaissement de la vitesse n’a pas permis de régler tous les problèmes. La valeur limite en dioxyde d’azote n’est pas respectée sur l’ensemble de la zone et les concentrations moyennes en particules fines ne baissent que très peu ».


Le problème vient des voitures et de quantités d'autre sources de pollution, pas tant de la vitesse.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20981
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar Bugsss » Mer 28 Aoû 2019 07:21

Il serait temps d'avoir un lobbying fort de la route. Pour freiner un peu cette anarchie dans le n'importe quoi. Pas tant, ne pas proposer de solution, mais en même temps, éviter que l'usager de la route soit tout le temps une cible
Avatar de l’utilisateur
Bugsss
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3342
Enregistré le: Mar 26 Oct 2004 08:15

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar eomer » Mer 28 Aoû 2019 08:48

Plus vous augmentez le périmètre, plus vous autorisez de véhicules à y circuler : c'est de la mathématique élémentaire.
A moins de créer plusieurs zones, c'est qui peut devenir très vite ingérable, le remède devient très vite pire que le mal.

Je le redis à nouveau : les interdictions de circulation sont contre-productives. Il faut au contraire créer des transports en communs performants pour que les habitants renoncent à leur voiture.
Avatar de l’utilisateur
eomer
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 5465
Enregistré le: Sam 14 Juin 2003 18:27
Localisation: A4/A86 (tronc commun)

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar G.E. » Mer 28 Aoû 2019 09:04

eomer a écrit:Je le redis à nouveau : les interdictions de circulation sont contre-productives. Il faut au contraire créer des transports en communs performants pour que les habitants renoncent à leur voiture.


Mais c'est tellement plus facile de dégrader les conditions de circulation en changeant des panneaux que d'investir pour offrir une réelle alternative à la voiture...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 20981
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ A620 ] + [ A61/A62 ] Péripherique toulousain

Messagepar Guillaume » Dim 01 Sep 2019 22:19

Les travaux d'élargissement progressent avec une ouverture de la sortie extérieure unique pour les échangeurs 20 et 21 le 13 septembre et une fin globale des travaux fin 2021

Actu Toulouse a écrit:
Toulouse. Après plus de 8 mois de travaux, le point sur l’élargissement du périphérique à 2×3 voies

Les travaux d'élargissement du périphérique de Toulouse entre l'échangeur de Lespinet et celui de Rangueil ont débuté en janvier 2019. Ils doivent s'achever en 2021. Le point.

Publié le 26 Août 19 à 7:02

Le point sur la mise à 2*3 voies du périphérique sud de Toulouse.

C’est l’ultime chantier pour un périphérique de Toulouse entièrement à 2X3 voies. Débutés en janvier 2019, les travaux d’élargissement du périphérique sud, entre l’échangeur de Lespinet ( n°20) et celui de Rangueil (n°23) doivent s’achever à la fin de l’année 2021.

Des travaux pour fluidifier la circulation

Ces travaux doivent permettre de fluidifier la circulation sur cette portion de 2,4 kilomètres du périphérique, empruntée chaque jour par 112 000 véhicules, selon un chiffre de 2017. Particularité du chantier : pendant que les hommes et les machines travaillent, la circulation est maintenue en en 2×2 voies, les bandes d’arrêt d’urgence supprimées et la vitesse limitée à 70km/h.

Au fil des mois, le chantier avance. Ainsi depuis dimanche 24 août 2019, la bretelle de l’échangeur n°21 reliant le boulevard de la Méditerranée à l’échangeur numéro 20 a rouvert après plusieurs semaines d’interdiction à la circulation pour les véhicules.

Création d’une sortie unique

D’autres avancées sont attendues dans les semaines à venir. Dont l’une concerne l’une des nouveautés introduites par ce chantier : la création d’une sortie unique pour les directions Centre-ville- Pont des demoiselles-Côte pavée et du complexe scientifique de Rangueil, côté périphérique extérieur.

Elle doit ainsi être définitivement achevée le 13 septembre 2019. La pause de l’enrobé sur la bretelle de sortie n°20 se fera de nuit, du 9 au 13 septembre 2019.

Fin des travaux en 2021

La prochaine grande phase du chantier, c’est la création de troisième voie sur le périphérique extérieur entre le pont supportant le chemin du canal et l’échangeur n°20 de Lespinet (Lespinet /Complexe scientifique de Rangueil).

Selon le programme des travaux, la création de la troisième voie sur le périphérique intérieur et sur le périphérique extérieur, via l’aménagement du terre-plein central interviendra entre le pont supportant le chemin du canal et l’échangeur de Rangueil en 2020.

En 2021, les travaux doivent permettre l’aménagement des rives de la rocade et l’aménagement de la 3e voie sur le périphérique intérieur entre Lespinet et le pont du chemin du Canal. Mais aussi le passage de la section Empalot-Rangueil du périphérique extérieur dans sa configuration définitive à trois voies. Et enfin la réalisation des revêtements de chaussées et des finitions.

Un chantier à 48,5 millions d’euros

Côté finance, cet élargissement du périphérique sud de Toulouse aura coûté 48,5 millions d’euros. Un coût pris en charge par l’Etat (30%), la Région (21,5%), le Département (19,40%) et Toulouse métropole (29,10%).



https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/toulouse-apres-plus-8-mois-travaux-point-sur-lelargissement-peripherique-2x3-voies_26736651.html
Guillaume
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2324
Enregistré le: Ven 07 Fév 2003 13:26

Précédente

Retourner vers Autoroutes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron