[ D803 (46) ] Route de la confiture

[ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Lun 05 Avr 2010 12:00

Tout comme Castres demande une autoroute pour favoriser l'acheminement vers les usines d'un célèbre labo pharmaceutique, le PDG du n°1 de la confiture demande en urgence depuis 10 ans la construction d'une route pour raccourcir le temps de parcours entre l'A20 et son usine...

Voici les articles de la presse locale qui s'y rapporte:

http://www.ladepeche.fr/article/2007/11 ... terre.html
La Dépêche du Midi a écrit:PUBLIÉ LE 23/11/2007 15:25 | BLANDINE PHILIPPON
La déviation de Puybrun va enfin sortir de terre
Les industriels du bassin du nord du Lot l'attendaient depuis 15 ans…

Image
DDM

C'est un événement majeur pour tout le nord du département. Cet après-midi, Gérard Miquel, le président du Conseil général du Lot, Jean Launay, le député et maire de Bretenoux, André Boyer, sénateur et conseiller général de Saint-Céré et Raymond Sasia, le conseiller général du Bretenoux poseront la première pierre de la déviation de Puybrun.

Cette déviation réclamée depuis plusieurs années par les chefs d'entreprises va enfin permettre le raccordement du bassin Bretenoux-Biars-Saint-Céré à l'autoroute A20. Pour le développement économique du Lot, c'était devenu impératif, mais les chefs d'entreprise comme les habitants, s'ils se réjouissent de voir enfin voir le chantier démarrer, regrettent la lenteur des décisions.

« Il aurait été normal que cette déviation soit créée il y a 15 ans. Entre-temps, nous avons continué d'investir et de créer des emplois, mais les élus auraient dû réagir plus vite », regrette le p-d-g d'Andros, Frédéric Gervoson.

« Il aura fallu dix ans pour que se concrétise enfin le projet de déviation de notre commune complètement asphyxiée par l'intense trafic routier », commentait hier une habitante du bourg de Puybrun qui n'en revient pas de voir cette Arlésienne prête à sortir enfin de terre.

Pour Jean Launay, « c'est un réel soulagement et ces travaux devront être suivis d'une longue suite de chantiers pour raccorder le bassin du nord du Lot à l'autoroute. C'est une attente forte des industriels ».

En deux ans (le chantier devrait être terminé fin 2009), 4,2 km d'une route à deux voies seront construits pour contourner le bourg de Puybrun, avec l'aménagement d'un créneau de dépassement d'un kilomètre dans le sens Bretenoux-Vayrac ; d'un carrefour giratoire à l'est qui permettra le raccordement à l'actuelle RD 803 et la desserte de la RD120 vers Liourdes et la zone d'activités de Puybrun ; de deux tournes à gauche et de quatre ouvrages d'art qui assureront la continuité de voies communales ou de chemins, et de deux ouvrages hydrauliques.

Le Conseil général du Lot est le maître d'œuvre de ce chantier dont le coût est de 9,2 millions d'euros.

Le lieu de rendez-vous est fixé à 16 heures, au garage Bergeaud (Renault), à la sortie de Puybrun en direction de Bretenoux.


La Dépêche du Midi a écrit:Accueil » Entreprise » Aménagement
PUBLIÉ LE 03/11/2008 |
Conseil Général du Lot : Présentation du tracé de desenclavement du Nord du Lot en fin octobre

Le président du conseil général du Lot, Gérard Miquel (PS), a annoncé que à la fin de ce mois, il présentera le tracé choisi par le département parmi les 5 tracés étudiés pour le désenclavement routier du Nord du Lot. Il s'agit d'améliorer la desserte routière entre les bassins de Biars-sur-Cére et de Saint-Céré et l'autoroute A20 (Brive-Cahors-Montauban).
Gérard Miquel estime que le désenclavement sera réalisé à l'horizon 2015.


http://www.ladepeche.fr/article/2008/09 ... -2015.html

Biars. Un raccordement à l'autoroute pour 2015
Désenclavement. François Hollande et Gérard Miquel sont d'accord pour une opération commune.

Image
Entente cordiale entre les deux présidents des départements du Lot et de la Corrèze. A l'image du slogan de la dernière pub en date d'Andros «il était en temps»... Photo DDM, B.P.

C'est promis. « Et quand je fais des promesses, je les tiens », a assuré hier devant un parterre d'élus, réunis au centre culturel de Biars, Gérard Miquel. Après quinze ans d'attente, il faudra tout de même en attendre sept de plus pour disposer enfin d'un accès facilité à l'autoroute A20. Si la question du tracé (voir par ailleurs) est encore loin d'être réglée, le président du Conseil général du Lot et son homologue corrézien, François Hollande se sont mis d'accord sur la date de « livraison » : 2015. Et ils n'ont cessé de marteler que l'opération de désenclavement serait commune. « Selon ce que décidera le Lot et ce qu'il entreprendra comme travaux, nous prendrons la suite en Corrèze » s'est engagé François Hollande.

Un peu plus tôt dans la journée, c'est autour de la table d'un restaurant de Gagnac que se sont retrouvés Gérard Miquel, François Hollande et le p-d-g d'Andros, Frédéric Gervoson. Car ce sont bien les déclarations fracassantes de ce dernier, sur l'urgence d'un désenclavement sans lequel l'entreprise pourrait quitter la région, qui ont mis le feu aux poudres et subitement braqué tous les yeux sur le bassin du Nord du Lot.

200 personnes dans la rue
Dans la rue hier après-midi, c'est encore Andros, via 200 salariés, qui était en première ligne pour presser les élus « de prendre leurs responsabilités ».

« Andros fait vivre des gens sur 50 kilomètres à la ronde. Sans cette entreprise, la région, elle est morte. Jusqu'à présent, on a préféré se préoccuper de Cahors ou Figeac plutôt que de notre sort. Vous trouvez ça normal ? s'agace Martine, 23 ans de boîte derrière elle et le sentiment de se battre avec un temps de retard. Moi, il me reste neuf ans. Évidemment, je suis inquiète, mais c'est encore plus inquiétant pour les jeunes. 2015, ça fait loin… ».

Avec ses collègues, Martine regrettait hier après-midi que les autres entreprises du secteur ne les aient pas accompagnés pour battre le pavé. « On est tous concernés par le désenclavement ». La mobilisation a cependant impressionné François Hollande qui a promis de revenir « non pas pour voir l'avancement des promesses, mais celle du chantier. Il y a peut-être deux départements différents, mais il y a le même bassin de vie ».

LES CONCLUSIONS DU CABINET D'ÉTUDE DANS 3 SEMAINES.
«Il y a deux tracés, on choisira le meilleur»
C'est dans trois semaines que les conclusions du cabinet d'études auquel a été confié le projet de tracé porté par l'association « Condat dans la Tourmente » seront connues. « Dès lors, il s'agira de choisir le meilleur tracé au niveau technique comme financier. Nous tablons sur 70 à 80 millions d'euros », a pronostiqué Gérard Miquel.

Si le tracé proposé par « Condat dans la Tourmente » semble recueillir les faveurs du plus grand nombre, dont les transporteurs, les salariés d'Andros et les entreprises du bassin qui va de Biars à Saint-Céré, la partie est loin d'être gagnée pour ce séduisant tracé alternatif. Jean-Claude Requier ne cache pas que sa préférence va au tracé proposé par le Conseil général : « Le barreau sur Martel permettrait de désenclaver la commune, ainsi qu'un accès rapide au futur aéroport et à la future zone d'activité », a souligné en aparté le maire et conseiller général de Martel, pendant la visite de chantier qui précédait la grand-messe au centre culturel.

« Turenne Environnement va leur tomber sur le poil » a-t-on également pu entendre.

Des critères exclusivement techniques
Gérard Miquel a cependant assuré que les critères de sélection seraient exclusivement techniques et financiers. De quoi rassurer, un peu, les membres et les sympathisants de « Condat dans la Tourmente » convaincus de ne pouvoir lutter contre les choix futurs s'ils s'avéraient politiques…

« Une fois le tracé choisi en revanche, je vous demande à tous, élus, chefs d'entreprises, habitants et associations, la plus grande solidarité, pour que le projet avance vite », a insisté le président du Département. Il ne sera alors plus question de s'embourber dans des recours, mais d'attaquer enfin ce que tout le monde attend depuis trop longtemps dans ce bassin.

http://www.ladepeche.fr/article/2008/11 ... anter.html
La dépêche du Midi a écrit:MODIFIÉ LE 13/11/2008 À 11:35 | BLANDINE PHILIPPON
Désenclavement. « Nous n'avons pas le droit de nous planter »
Le meilleur itinéraire pour rallier le nord du Lot à l'A20 sera choisi dans un an.

Image

Les élus locaux promettent la transparence et la concertation, mais attendent en échange l'ambition collective d'un développement économique harmonieux et durable. Photo DDM, B.P.

Il l'avait promis. Un mois et demi après la manifestation qui avait réuni sur le pavé biarnais plusieurs centaines de salariés d'Andros et d'entreprises du nord du Lot pressés de voir le bassin enfin rallié à l'autoroute A 20, Gérard Miquel, est revenu à Biars, hier, pour une réunion publique d'information sur la desserte routière du nord du Lot. Accompagné du vice président du conseil général de la Corrèze, il a présenté aux élus et chefs d'entreprise du territoire les derniers éléments du projet de raccordement de ce bassin de vie à l'A20.

Si agir vite reste l'ordre de mobilisation, il faudra néanmoins attendre un an avant d'élire le tracé définitif. Gérard Miquel concède que « oui, c'est long. Je suis même le premier à trouver que c'est long, mais c'est un délai quasi incompressible au vu des études techniques à réaliser ».

Barrières rocheuses, terrains marneux, pentes à lisser… La topographie impose que l'on prenne le temps. « Si c'est pour se retrouver avec une route qui gondole comme à hauteur de Châteauroux, ce n'est pas la peine, tranche Gérard Miquel. Il ne faut pas se rater, d'autant que ce raccordement sera essentiellement emprunté par des poids lourds. Je ne veux pas que l'on se plante avec des études faites trop rapidement et qui pourraient ensuite être contestées ».

La contestation, voilà bien ce que redoutent les départements du Lot et de la Corrèze. C'est pourquoi, ils ont martelé hier soir devant un centre Robert-Doisneau comble, que tous les acteurs locaux, élus, industriels, associations de défense de l'environnement devaient participer au processus. « Il n'est pas question que les gens aient le sentiment de se retrouver devant le fait accompli le jour où l'on en sera à l'enquête publique, car c'est précisément ce qui créée des crispations », a souligné Jacques Descargues, qui représentait François Hollande hier soir.

Deux tracés restent désormais en lice « et c'est le meilleur qui sera choisi », avec des critères objectifs a assuré Gérard Miquel. Un fuseau sud qui rejoint Cressensac en passant par Martel et un fuseau Nord qui prend ancrage à l'échangeur de Noailles et court préalablement sur plusieurs kilomètres en terre corrézienne. C'est ce dernier qui semble séduire le président du Lot, mais ce sont les contraintes techniques et environnementales qui décideront. La livraison est toujours prévue pour 2015.


http://www.ladepeche.fr/article/2008/12 ... ndros.html
La Dépêche du Midi a écrit:PUBLIÉ LE 12/12/2008 11:43 | BLANDINE PHILIPPON
Désenclavement. La fronde des maires corréziens inquiète Andros
Cinq maires corréziens s'opposent au tracé alternatif à celui de Martel.

Image

Jean-Marc Seynaeve pour la CFDT et Gérard Guignard pour la CGT regrettent le manque de consensus sur le futur tracé.

Nespouls, Noailles, Jugeals-Nazareth, Sarrazac et Turenne. Cinq communes qui ne sont pas les dernières à se plaindre d'être envahies, traversées et asphyxiées par les poids-lourds, mais qui suscitent aujourd'hui l'inquiétude, voire la colère parmi le personnel d'Andros.

« c'est contre l'intérêt général »
« Les maires de ces cinq communes du sud de la Corrèze sont décidés à s'opposer à la liaison routière entre l'autoroute A20 au sud de Brive et le bassin de vie de Biars. On ne comprend pas cette attitude qui est contre l'intérêt général », s'indigne Gérard Guignard, le délégué syndical de la CGT au sein de l'entreprise Andros.

Si les maires de ces cinq communes semblent très rétifs au tracé qui raccorderait Biars à l'A20, au sud de Brive, ils sont en revanche clairement favorables à l'autre itinéraire encore en lice avant les conclusions, d'ici un an, du cabinet d'études missionné par le conseil général.

Jacques Gillet, le premier adjoint de Nespouls s'est d'ailleurs fait le porte-parole des élus des autres communes hostiles au projet, auprès de François Hollande. « Nous avons déjà la D920, l'aéroport et le chemin de fer, nous voulons éviter d'avoir encore une route supplémentaire ».

De quoi faire bondir Jean-Marc Seynaeve, le délégué CFDR des cadres chez Andros : « Pensez-vous que les transporteurs routiers et les citoyens du bassin de vie de nord du Lot accepteront de passer par Martel avec 10 kilomètres de plus et un péage, pour rejoindre Brive et les axes routiers ? Non, ils reprendront l'ancienne route. À quoi et à qui servira alors cette déviation par Martel ? Le bruit, le danger et le stress occasionnés par le passage des poids-lourds dans les villages reprendront de plus belle ».

Quiconque a déjà entrepris de rallier Biars à Brive, sait à quel point la route est mauvaise et aussi que dans le meilleur des cas, le trajet prendra 50 minutes.

Alors que la pétition lancée par les salariés d'Andros a déjà recueilli près de 7 000 signatures en moins de deux mois, cette fronde des maires corréziens a décidé les représentants du personnel d'Andros à inviter les élus locaux ainsi que les associations opposées au projet « pour dialoguer ».

Il y a deux mois, à Biars, François Hollande et Gérard Miquel insistaient de concert sur la nécessité absolue de cesser les querelles et autres recours pour aller le vite possible. Au sud de la Corrèze, il semblerait que l'on ne soit plus du même avis.


Affaire à suivre, donc...
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Mer 02 Juin 2010 07:57

Un peu d'information avec les Nymbistes du coin qui réclament un tunnel dans la falaise de la Côte des Mathieux... à Saint-Denis-lès-Martel (46)... :shock: :x , tout en contestant l'utilité intrinsèque du projet...

http://www.ladepeche.fr/article/2010/06 ... clame.html
Accueil » Grand Sud » Lot
Figeac et sa région
PUBLIÉ LE 02/06/2010 08:17 | BERNARD-HUGUES SAINT-PAUL
Désenclavement du nord du Lot : Un moratoire sur le tracé réclamé

Image

Quelle voie pour désenclaver le Nord-Lot ? Lundi et hier s'est déroulée à Brive la notation des tracés en lice. Les sept associations de la coordination « Les Voies du bon sens » (1) y ont assisté mais sans y participer. « Après neuf mois d'une concertation manifestement orientée et incomplète - bien qu'ayant déjà coûté plus de 266 000 € - nous étions invités à nous prononcer sur la notation comparée de cinq tracés choisis par les Conseils généraux du Lot et de la Corrèze. Nous avons demandé l'ajournement immédiat de la notation car la modernisation des voies existantes, y compris le passage par la côte des Mathieux, a été écartée d'office sans aucune justification ; l'importance du critère financier a été neutralisée pour favoriser la création de voies nouvelles ; les études mises à notre disposition pour effectuer les notations sont très insuffisantes, anciennes ou inexactes, parfois absentes (impacts sur l'agriculture locale, nuisance sur le tourisme rural ou sur une variante de tracé) ; la notation a été engagée moins de 48 heures après la clôture des registres déposés dans les quatorze mairies où l'avis du public était sollicité. Nous sommes prêts à participer activement à cette notation dès lors que des réponses rigoureuses auront été apportées sur tous les points cités», explique Jean-Claude Tassain, tandis que Jean-Louis Vanel a écrit au président du conseil général. « On nous a garanti une réponse. En cas d'autisme du Conseil général, nous ferons tout pour nous opposer par voies juridiques et judiciaires. »

LE COÛT DES TRACÉS
Ces associations dénoncent par ailleurs le lobbying des maires ayant déjà adopté des délibérations sur tel ou tel tracé. Hier, Jean-Louis Vanel a donné leurs coûts respectifs. T1 : 80 m€ pour le T1 (plus 24 000 € de frais d'entretien par an). T2 : 78 m€ (+ 31 000 €/an) ; T3 : 50 m€ (+ 16 000 €/ an). T4 : 65 m€ (+24 000 €/ an). T5 : 60 m€ (35 000 €/an).

« Le coût du rachat des droits ASF, les expropriations et un éventuel demi-échangeur à Cuzance ne sont pas pris en compte. Les voies existantes ont été notées mais telles quelles et sans les améliorations ».

Les associations prônent le développement du ferroviaire et l'amélioration des voies existantes dont les trois barreaux (Vayrac-Martel, le RD 19 et Montplaisir-Noailles), avec une nette préférence pour le tracé sud : « Il n'y aurait plus besoin de déviation de Vayrac, l'impact est limité en suivant la voie ferrée qui n'est pas en zone sensible et l'on peut passer par la côte des Mathieux via un écrêtement de la roche, saine, et un tunnel de moins de 300 m. »

Les associations se sont engagées à travailler sur des propositions alternatives pour l'avenir du bassin d'emploi : accélérer le développement des entreprises existantes ; favoriser la création d'entreprises et le développement durable sur le territoire ; anticiper les transmissions et les reprises d'entreprises ; développer l'économie touristique; développer l'attractivité résidentielle du bassin ; facilité l'accès au centre de Brive.

Hier soir, nous n'avons pas pu joindre Serge Bladinières, vice-président du Conseil général, pour le faire réagir aux positions des « Voies du bon sens ».

(1) Sauvegarde du Patrimoine de Cazillac ; Turenne Environnement ; Sauvegarde du patrimoine de Sarrazac ; « Va de l'avant » ; Défense de la vallée de la Merlette ; Protection du site et des activités de Cavagnac ; Les hameaux de Cressensac.

« Une route à 100 m€ Pour 100 camions ? »
Les associations des « Voies du bon sens » contestent le chiffre moyen de 300 poids lourds (PL) par jour sur la voie nouvelle, avancé par le cabinet EGIS. Elles estiment ce chiffre au maximum à 100 PL quotidiens, suite à leurs propres comptages effectués à plusieurs reprises près de l'usine Andros (60 PL maximum/jour), puis le 25 mai de 7 heures à 20 heures à la patte-d'oie de Vayrac où 192 PL sont passés. 110 PL ont opté pour la D 720 (Les Quatre Routes), 82 pour la D 803 (Saint-Denis et Martel).

Sur la D 720, les associations ont surtout constatés des PL captifs ou temporaires (20 bus scolaires, 6 tracteurs/bétaillères, 6 camions citernes/gaz, 48 PL de transports de matériaux BTP pour la déviation de Puybrun, 44 PL de moins de 20 t dont la moitié livre des supermarchés et coopératives le long de la D720.

« Les autres PL sur la D720, compte tenu de l'impossibilité de franchir le verrou imposé à Noailles, passent obligatoirement dans Brive. Interrogés, bon nombre de chauffeurs ont indiqué rallier Brive Est dont la zone industrielle de Mallemort, ce qui exclut de passer par l'A 20 et contourner Brive (25 km de plus !), y compris via un barreau reliant l'A20 plus au nord. Les 82 PL comptés entre Vayrac et Martel sont probablement proches de la fréquentation que l'on peut attendre sur la voie nouvelle. On est loin des 300 camions d'Egis. Faut-il une route à plus de 100 millions d'euros pour moins de 100 poids lourds par jour ? », interrogent les associations.
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar Frédéric SAVIN » Jeu 03 Juin 2010 21:00

Ce projet pharaonique pour simplement desservir le pôle confiture de Biars-sur-Cère (Andros, Materne, Bonne Maman...) paraît tout de même un peu disproportionné et aura beaucoup de difficultés à voir le jour. A minima, aura-t-on des aménagements de sécurité et des déviations de villages, et des voies de détresse dans les descentes, à défaut de tunnel.

Bretenoux-Biars-sur-Cère possède une plateforme fret ferroviaire qui semble assez importante, et située non loin de l'usine, (par contre, je ne connais pas son utilisation actuelle) je serais tout à fait d'accord pour que l'on préconise - ou développe encore plus - cette solution comme certains militants du mode ferroviaire le souhaitent au travers des associations. Cela nécessitera certainement pour que cela soit attractif quelques changements dans le monde du marché du fret par voie ferrée...

Dionysos, tu es un local plutôt acquis à la cause du ferroviaire, quels sont les éléments qui pencheraient en sa faveur?
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Lun 07 Juin 2010 21:40

Frédéric SAVIN a écrit:Ce projet pharaonique pour simplement desservir le pôle confiture de Biars-sur-Cère (Andros, Materne, Bonne Maman...) paraît tout de même un peu disproportionné et aura beaucoup de difficultés à voir le jour. A minima, aura-t-on des aménagements de sécurité et des déviations de villages, et des voies de détresse dans les descentes, à défaut de tunnel.

Il y a bien la côte des Mathieux, comme disent les opposants, mais il faudrait construire un viaduc sauce " Rampe terminale vers le Tunnel du Mont-Blanc" sur la RD803 entre le premier virage qui conclu la ligne droite de Vayrac et le deuxième lacet "impair" de la côte, avec un dénivellé de +/- 50 m. Pas très esthétique en zone touristique et si près d'un bourg que l'on pourrait qualifier de "tranquille".
Enfin, bon la déviation de Puybrun, arrangera déjà bien les choses, en évitant cette Bastide, théatre des marchés du Vendredi qui congestionne la voie.
Frédéric SAVIN a écrit:Bretenoux-Biars-sur-Cère possède une plateforme fret ferroviaire qui semble assez importante, et située non loin de l'usine, (par contre, je ne connais pas son utilisation actuelle) je serais tout à fait d'accord pour que l'on préconise - ou développe encore plus - cette solution comme certains militants du mode ferroviaire le souhaitent au travers des associations. Cela nécessitera certainement pour que cela soit attractif quelques changements dans le monde du marché du fret par voie ferrée...

Dionysos, tu es un local plutôt acquis à la cause du ferroviaire, quels sont les éléments qui pencheraient en sa faveur?

Oui, en effet, il y a à Biars tout ce qu'il faut en Infra pour couper des trains, à proximité de l'usine Andros, pour ne pas la citer, autant qu'à la gare et son chantier de traitement de traverses de 25 hectares... et le triage de Brive sur le POLT, bien entendu
D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, avant la dernière réforme de liquidation du wagon isolé, notre confiturier national était encore livré en sucres de Toury par de magnifiques wagons à son effigie... :cry: , et ce grâce à l'insistance des cheminots locaux qui ont réussi à "tenir" 2-3 ans supplémentaires, grâce au trafic de traverses qui assurait un sillon régulier.
Aujourd'hui, même les traverses circulent par la route, depuis la Rochelle... Image

C'est sûr que si il y avait un Opérateur de Fret de Proximité, avec wagons porte caisses mobiles, wagons pulvérulents, et engins de manœuvres ad-hoc, et chose importante, un retour d'une taxation routière pour les PL, à fortiori ceux venant en force de l'Europe de l'Ouest, très nombreux sur les parking, on pourrait faire quelque chose de "développement durable" qui ne nuirait pas à l'image de ce producteur agro-alimentaire, bien au contraire.
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar Frédéric SAVIN » Lun 07 Juin 2010 21:55

Un projet irréalisable.
Le titre de la carte le résume bien :bravo:
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar bzh-99 » Lun 07 Juin 2010 22:42

boh si avec un beau viaduc. :langue:
Avatar de l’utilisateur
bzh-99
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1934
Enregistré le: Lun 07 Juil 2008 18:28
Localisation: Finistère

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Mar 08 Juin 2010 14:20

Faut voir ça sur GoogleEarth, pour le dénivelé, ca donne ça... :P
Ça fait un beau " Petit Millau" non?

Mais je pensais plutôt à raccorder la boucle haute du "N", beaucoup moins haut...
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Mer 29 Sep 2010 12:21

Les associations de promotions de l'axe ou les para-Nimbystes dévoilent leur propositions avant le vote du Conseil Général 46 le 22 Octobre...
http://www.ladepeche.fr/article/2010/09 ... corde.html
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Ven 08 Oct 2010 14:23

Les tracés choisis se dévoilent avant le choix du tracé définitif:
PUBLIÉ LE 08/10/2010 13:39 - MODIFIÉ LE 08/10/2010 À 13:59 | LAURENT BENAYOUN.
La grogne monte autour du tracé pour désenclaver le nord du Lot
désenclavement routier

Image
François Hollande et Gérard Miquel devront choisir./Photo DDM, archives.

Le désenclavement routier du nord du Lot entre dans une phase décisive. Et entre les deux tracés présélectionnés, la bataille s'annonce rude avant le 22 octobre.

Avis de tempête dans la dernière ligne droite. Alors que les conseils généraux de Corrèze et du Lot doivent prendre leur décision finale pour le tracé de désenclavement routier du nord du Lot le 22 octobre (lire notre édition du vendredi 1er octobre), le monde économique et quelques élus font part de leur mécontentement. On sait que deux tracés restent en lice. Le T2-1 est le plus au nord des deux. Il part de Condat, par la vallée de la Tourmente, pour rejoindre RD 820 au-dessus de Nespouls. C'est le tracé qui des deux est le plus cher, évalué à 80 millions d'euros. Il nécessite la construction de pas mal de kilomètres de routes neuves. Le coût approximatif estimé est de 80 millions d'euros.

Le T 3 se meut plus au Sud. S'il part aussi de Condat, il rejoint l'Ouest puis Martel en ressortant par la RD 840 à l'ouest de Martel. C'est le tracé le plus court en route neuve et le moins cher des deux puisqu'il est évalué à encore 50 millions d'euros.

Une réunion prévue le 15 octobre
Mais déjà il se murmure que le T3 serait le grand favori pour remporter la mise. Ce qui semble contrarier les acteurs économiques de la zone. Une réunion est prévue le 15 octobre, à l'initiative notamment de Pierre Destic, maire et conseiller général de Saint-Céré et ancien patron d'un des poids lourds de l'industrie locale, la Sermati : « Le dossier n'est pas ficelé et il y a encore beaucoup d'atermoiements, estime Pierre Destic. Il ne faut pas oublier qu'on va faire une route pour 150 ans ».

Interrogé mercredi, Thomas Chardard, le nouveau président de la CCI, s'est montré très clair : « C'est très inquiétant. Le T2-1 n'apporte rien. Je me méfie des estimations de prix établies par les pouvoirs publics. Et je rappelle qu'on parle d'une route qui doit durer 150 ans. À ce titre, 30 millions ce n'est pas significatif. Le monde économique veut un tracé direct qui réponde aux besoins pour relier le plus vite possible le Nord à Brive et à l'A203. Il faut donc maintenir la pression et éviter les compromis mous ». Le feuilleton n'est pas terminé…
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar basco - landais » Ven 08 Oct 2010 16:34

Comme quoi, on va pouvoir regretter (par moments) le pouvoir centralisateur de Paris.

Chacun y va de son opinion, de ses doutes, de son égo personnel et de son petit pouvoir d'élu. :ptdr:
Avatar de l’utilisateur
basco - landais
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 9049
Enregistré le: Sam 30 Aoû 2008 18:29
Localisation: A63 pas loin du PK 148 (Sud Landes)

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar Frédéric SAVIN » Lun 11 Oct 2010 10:36

Bon, il s'agit du jeu de la démocratie locale et régionale, rien de plus. On l'a bien remise en valeur justement en décentralisant à tour de bras.

Je n'arrive pas à saisir le sens de la durée de vie de "150" ans de la route projetée. Est-ce que l'on se base sur une estimation de la durée d'existence d'une route neuve que l'on construit avant sa disparition complète. - ce qui voudrait dire qu'aujourd'hui en 2010, on constate la disparition de routes construites en 1860 :lol: ou alors mise-t-on sur la disparition complète du pétrole comme source d'énergie pour le transport automobile à cette échéance, et se préoccupe-t-on déjà de ses possibilités de reconversion en chemin de chars à boeufs en 2170?
Avatar de l’utilisateur
Frédéric SAVIN
Autoroute à grande vitesse
Autoroute à grande vitesse
 
Messages: 3821
Enregistré le: Lun 18 Mai 2009 19:12
Localisation: Val de Marne

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Lun 23 Mai 2011 09:55

Sujet de "la déviation de Puybrun", que je reposte ici...
Benny a écrit:Une déviation de 4 km vient d'ouvrir :

lamontagne.fr a écrit:La déviation de Puybrun en service
mardi 8 mars 2011

Il s'agit d'un évènement pour tout le Nord du Lot, le Sud de la Corrèze.
De fait, la RD 803 permet de relier, à l'autoroute A20, le bassin économique Bretenoux-Biars-Saint-Céré, troisième pôle d'activité du Lot.
Aussi, il s'agit d'un itinéraire touristique important à proximité de la rivière Dordogne.
Le Conseil général du Lot a consacré 9.2 millions d'euros à ce chantier.
L'Europe a apporté une participation financière de 975.000 euros.
Sur le terrain, 4,2 km d'une route à deux voies ont été tracés pour contourner le bourg de Puybrun, avec l'aménagement d'un créneau de dépassement d'un kilomètre dans le sens de Bretenoux - Vayrac; d'un carrefour giratoire à l'Est qui permet le raccordement à l'actuelle RD 803 et la desserte de la RD 120 vers Liourdes et la zone d'activité de Puybrun.


http://www.lamontagne.fr/editions_locales/brive/la_deviation_de_puybrun_en_service@CARGNjFdJSsBExkCAxU-.html
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar dionysos » Mer 21 Mar 2012 14:22

Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Voie d'Avenir

Messagepar dionysos » Mer 26 Juin 2013 11:02

Je déterre mon topic pouir exopliciter l'avancement du projet.

Deux tracés ont été présentés en débat public à la suite des études:
-Un tracé dit T2.1 qui suit l'actuelle D720 jusqu'à l'ouest des Quatre-Routes-du-Lot où celui grimpe sur le plateau pour récupérer l'A20 au rond-point de Nespouls.
Coût: 115M€
-Un tracé dit T3 qui suit la D720 jusqu'à Condat où il bifurque vers Martel via la RD96 retracée, et récupère la RD840 au nord de Martel avant les esses qui descendent dans le bourg.
Coût 55M€.

Malgré son coût, des assos militent fortement pour le T2.1, car le T3 ne permettrait pas de rejoindre Souillac, (du moins sans des travaux sérieux sur la RD 803.) sinon une reconstruction de l'changeur de Martel à Gignac est nécessaire pour bifurquer vers le sud.
Le T2.1 est toutefois très impactant vu la nature des sols hétérogènes traversés et les expropriations nécessaires (Une ferme semble devoir être rayée de la carte.)
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06 ... -t2-1.html
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06 ... enime.html
http://www.ladepeche.fr/article/2013/06 ... igent.html
Avatar de l’utilisateur
dionysos
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 1776
Enregistré le: Mar 14 Oct 2008 11:45
Localisation: Saint-Denis-lès-Martel

Re: [ D803 (46) ] Route de la confiture

Messagepar Sedim » Sam 04 Juil 2015 17:39

Une enquête publique est ouverte jusqu'au 18 juillet 2015 sur le tracé T3.
Détail du déroulé de l'enquête publique et modalités de contribution sur place ou par correspondance : http://www.voiedavenir.fr/content/cms_medias/ENQUETE%20PUBLIQUE%202015/arrt%20d'enqute%20publique%20et%20avis%20d'enqute%20publique.pdf
Documents mis en ligne dans le cadre de l'enquête publique :
http://www.voiedavenir.fr/Je-m-informe/Le-projet/La-procedure-de-Declaration-d-Utilite-Publique
Sedim
Sentier
Sentier
 
Messages: 11
Enregistré le: Mar 08 Mai 2012 17:28


Retourner vers Départementales ordinaires & plans routiers locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité