[ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mar 09 Oct 2018 15:11

Bonjour,

La MEL s'étonne que la population utilise de plus en plus la voiture ... Forcement avec un plan anti voiture ou une politique déficiente.

http://lavdn.lavoixdunord.fr/464815/article/2018-10-08/le-nombre-de-marcheurs-en-baisse-dans-la-metropole-lilloise

Mobilité Le nombre de marcheurs en baisse dans la métropole lilloise

Le nombre de marcheurs est en diminution dans la métropole. Un constat qui ne peut souffrir d’immobilisme. La Métropole Européenne de Lille (MEL) souhaite « comprendre ce qui freine cette pratique » et a lancé une concertation… Avant un pas décisif ?

Dès 2016, une enquête sur les habitudes de déplacements lancée par la communauté urbaine a eu pour ambition de connaître et de quantifier « les pratiques de mobilité des habitants du territoire ». Parmi les premiers enseignements, la marche a reculé de deux points entre 2006 et 2016 alors que l’utilisation de la voiture progressait, elle, de 1,5 point sur cette même période. Pire, si l’on se rapporte à 1987, on constate une diminution de 3,4 points de la marche et une augmentation de l’usage de la voiture de 4,2 %. Aujourd’hui, les services de la MEL tentent, via une concertation intitulée « Marcher en métropole » de « recueillir des éléments de ressentis et d’usages ».

Avec une perte de 79 000 déplacements jour, la marche fait l’objet d’une des variations en volume les plus fortes observées en dix ans. À titre de comparaison, les deux roues motorisés ont perdu 17 000 déplacements et les vélos (autre source d’inquiétude) 5 000 sur la même période. La voiture conducteur a progressé de 82 000 déplacements jour. Les femmes sont les plus sportives puisqu’elles sont 56 % à utiliser la marche alors qu’elles ne représentent que 53 % de la population métropolitaine.


L'explication est relativement simple. Les centres villes voit une part importante de la population partir de Lille / Roubaix / Toucoing . Les Weppes , Le mélantois , le sud de Lille , le nord est de la métropole , l'ouest vers Comines , le bassin minier ... ont vu le nombre de constructions neuves de maisons et apparts doublées voir triplées en 15 ans . Ne parlons pas de la Belgique francophone ou la aussi le phénomène a vu une explosion des constructions neuves de Français pour l’évasion fiscale + 20 % en 10 ans.

Résultat bon nombres de communes demandent une utilisation de la voiture pour se déplacer ... faute de pouvoir tout desservir en tout avec TC lourd ...

Il y a aussi la "ghettoisation" de certains quartiers de Roubaix ou Tourcoing ...

------------------------

Pour enfoncer un peu plus le clou :

Le département du nord se targue d'aménager ces routes ... Les articles suivants sont peu flatteur , c'est à se demander si l'on ne se moque pas du monde ...

Voici la newsletter de octobre 2018 du CG59 : https://lenord.fr/upload/docs/applicati ... re2018.pdf / https://issuu.com/magazine-nord/docs/nord11octobre2018

De pauvres déviations à 2x1 voies avec giratoire.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mar 30 Oct 2018 21:07

Bonsoir,

Info assez atypique sur l'autoroute A16 : http://www.lavoixdunord.fr/478322/artic ... -et-calais

A16 Une quatre voies entre Gravelines et Calais pour échapper au nuage radioactif ?

Le sujet a été effleuré à l’occasion de la dernière CLI (commission locale d’information) de la centrale nucléaire de Gravelines. Dans le cadre de la révision du plan particulier d’intervention du site, l’A16 pourrait passer à quatre voies pour faciliter l’évacuation de la population, en cas d’incident nucléaire.

La révision du PPI (plan particulier d’intervention) de la centrale nucléaire de Gravelines prévoit une extension du périmètre de sécurité autour du site de 10 à 20 km. Parmi les conséquences ? Des campagnes de distribution de comprimés d’iode qui seraient organisées, non plus dans 13 mais 65 communes du Nord et du Pas-de-Calais (lire ci-dessous), dont Dunkerque et Calais, soit une population totale d’environ 350 000 habitants, contre 138 000 habitants avec l’ancien périmètre.
Seulement dans le sens Gravelines-Calais

À l’issue d’une consultation avec les populations concernées, qui aura lieu dans le courant du premier trimestre 2019, le nouveau PPI sera définitivement validé par le préfet du Nord durant le printemps. Comme l’a annoncé un représentant de la préfecture de Lille, à l’occasion de la dernière CLI de la centrale nucléaire de Gravelines, « nous étudions un projet de quatre voies sur l’A16 entre Gravelines et Calais, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment ».

Selon nos informations, cet élargissement de la voie ne se ferait que dans le sens Gravelines-Calais, afin d’inciter la population à aller se réfugier, en cas d’incident nucléaire, le plus à l’ouest possible du site. Sachant que, selon des études très sérieuses menées sur le sujet, 80 % de la population se déplacerait immédiatement et de manière spontanée pour fuir le danger…
Quelles communes concernées ?

Au printemps prochain, la préfecture approuvera le nouveau plan particulier d’intervention (PPI) de la centrale nucléaire de Gravelines.

Le périmètre de sécurité autour du site passera de 10 à 20 km. Voici les communes concernées (en gras, les communes de l’actuel périmètre de 10 km).
Nord

Gravelines, Grand-Fort-Philippe, Loon-Plage, Craywick, Mardyck, Grande-Synthe, Bourbourg, Saint-Pierrebrouck, Cappellebrouck, Looberghe, Drincham, Brouckerque, Spycker, Dunkerque (y compris Malo, Rosendaël et Petite-Synthe), Fort-Mardyck, Armbouts-Cappel, Cappelle-la-Grande, Saint-Pol-sur-Mer, Holque, Watten, Millam, Merckeghem, Bollezeele, Éringhem, Zegerscappel, Pitagm, Crochte, Steene, Bierne, Téteghem-Coudekerque-Village et Coudekerque-Branche.
Pas-de-Calais

Oye-Plage, Saint-Folquin, Saint-Omer-Cappelle, Offekerque, Nouvelle-Église, Vieille-Église, Marck-en-Calaisis, Guemps, Nortkerque, Audruicq, Sainte-Marie-Kerque, Polincove, Ruminghem, Calais, Coulogne, Les Attaques, Balinghem, Ardres, Nielles-les-Ardres, Zutkerque, Recques-sur-Hem, Muncq-Nieurlet et Éperlecques.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar Guillaume » Mar 30 Oct 2018 23:32

Si on applique cette logique au complexe Tricastin, on peut justifier l'élargissement de l'A7 à 5 voies dans la vallée du Rhône
Guillaume
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2353
Enregistré le: Ven 07 Fév 2003 13:26

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar G.E. » Lun 05 Nov 2018 18:06

Ce qui ne serait pas un mal vu l'énorme circulation au quotidien...
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21122
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Lun 05 Nov 2018 22:51

Bonsoir ,

Je fais appelle à une âme charitable pour m'aiguiller sur les dates de MES de plusieurs boulevards urbains autour de Lille :

XX 12 2015 : MES du contournement d'Armentières RD945 ? Si quelqu'un a la date je suis preneur : https://www.google.com/maps/@50.6665982 ... a=!3m1!1e3
XX XX 2012 : MES d'un tronçons de la RD791 : https://www.google.com/maps/place/Lille ... 4d3.057256 , je ne trouve rien sur internet

Merci de l'aiguillage ;)
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar Coltrane » Mar 06 Nov 2018 02:11

tanaka59 a écrit:XX 12 2015 : MES du contournement d'Armentières RD945 ? Si quelqu'un a la date je suis preneur : https://www.google.com/maps/@50.6665982 ... a=!3m1!1e3


8/3/2015 inauguration par les élus
source : https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:LPdjpaxVMCkJ:https://www.didier-manier.fr/contournement-sud-de-la-chapelle-une-realisation-routiere-exemplaire/+&cd=18&hl=fr&ct=clnk&gl=fr&client=firefox-b

13/11/2014 ouverture au trafic
source http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup/region/la-chapelle-d-armentieres-le-premier-troncon-du-ia11b49733n2481444

ou sinon, une source de référence, :ptdr: , info donnée par un forumeur éminent interviewé par TF1
La déviation de la Chapelle-d'Armentières est mise en service par étapes le 13 novembre 2014 (A25-D933) et le 16 décembre 2014 (D933-D945).

https://routes.wikia.com/wiki/Route_nationale_fran%C3%A7aise_345
Coltrane
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1038
Enregistré le: Dim 29 Juil 2007 22:59
Localisation: Nanterre

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mar 06 Nov 2018 12:17

Bonjour,

Merci des infos ;) , je continue mes recherches par contre pour la RD791 sur la commune de Wattrelos . :wink:
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mar 20 Nov 2018 14:58

Bonjour,

Quelques chiffres sur la circulation à l’intérieur de la MEL : https://opendata.lillemetropole.fr/expl ... wg.streets

Je suis effaré de voir 32 000 * 2 = 64 000 véhicules par jours sur les grands boulevards au niveau du Carrefour Pasteurs :shock: . D'autre chiffres tout aussi parlant 35 000 véhicules sur la D700 à Hem, 14 000 à Wattrelos vers la Belgique, le boulevard de l’Eurozone en voit passer 10 000 , 22 000 voitures BD Louis Pasteur vers L'esplanade de Lille, 18 000 voiture la RD945 à Armentières.

http://www.lavoixdunord.fr/491373/article/2018-11-19/combien-de-voitures-circulent-en-bas-de-chez-vous

Métropole lilloise Combien de voitures circulent en bas de chez vous

Nous évoquions récemment le cauchemar vécu par les riverains de la rue du Grand But à Lomme. Un axe où passent jusqu’à 17 000 véhicules par jour selon les relevés de la MEL. Comment ces comptages sont-ils réalisés ? Dans quel but ? Combien de voitures passent près de chez vous ? Décryptage.

Vous roulez sur des mouchards sans le savoir

C’est grâce à des systèmes électromagnétiques que la MEL relève le trafic sur les axes dont elle a la compétence. Elle dispose pour cela d’une trentaine de stations de mesures permanentes disposées sur les axes principaux, en zone urbaine et interurbaine (les anciennes routes départementales). Elle procède également à ces comptages grâce à des appareils de mesure mobiles, disposés pour des durées allant d’une journée à une semaine. Le plus souvent, ces systèmes ressemblent à des plaques métalliques (20 x 40 cm) vissées sur les voies de circulation. Plusieurs centaines de mesures sont effectuées chaque année.

À quoi ça sert de compter les voitures ?

« La connaissance du trafic permet à la MEL d’établir et d’adapter les stratégies de régulation du trafic, de dimensionner les aménagements de carrefours et de chaussées », indiquent les services communautaires. Et surtout d’évaluer les effets des politiques de mobilité : plan de déplacements urbains, plans de circulation... Un enjeu majeur et même urgent dans la métropole lilloise. Depuis peu, ces comptages sont accessibles sur le site Opendata de la MEL. La carte du trafic n’est pas exhaustive. Les autoroutes et les voies communales ne relèvent pas de la communauté urbaine. Mais ces instantanés donnent des indications très intéressantes.

Une moyenne de 4 700 véhicules sur la Grand-Place

En 2017, pas moins de 511 comptages ont été effectués dans la métropole lilloise. Nous nous sommes penchés sur ceux de Lille intra-muros (*). Direction le secteur des gares, un secteur en plein boom en ce moment avec le chantier Euraflandres. L’avenue Le Corbusier, qui relie les deux gares, a vu passer une moyenne de 6 400 véhicules légers par jour. Rue des Canonniers, la moyenne est à 5 500 véhicules. Le trafic retombe à 2 000 véhicules avenue Willy-Brandt, qui est coupée au niveau de la place des Buisses depuis 2016 et le nouveau plan de circulation. La moyenne était de 11 400 en 2015 ! Jauge strictement identique rue Faidherbe, sous l’effet du sens unique. Dans le même temps, le trafic sur la place du Général-De-Gaulle atteint 4 700 véhicules jour. Il grossit rue Nationale : 7 600 véhicules.

L’Esplanade affole les compteurs : 22 400 voitures

Les compteurs s’affolent boulevard de la Liberté : 12 647 véhicules. Avenue Léon-Jouhaux, au niveau du quai de la Citadelle, le trafic atteint 14 000 véhicules. C’est Façade de l’Esplanade que l’on relève le plus gros pic avec une moyenne de 22 400 véhicules. Porte de Paris, 5 000 véhicules empruntent le boulevard Denis-Papin.

Dans le Vieux-Lille, le square du Peuple-Belge est traversé par 9 000 véhicules (côté IAE). Même topo du côté de la rue du Pont-Neuf : 8 300 véhicules (entre la rue de Gand et la rue de Thionville). Rue Royale, le trafic « retombe » à 4 300 véhicules (entre les rues de Jemmapes et Voltaire).
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar hh35 » Mer 21 Nov 2018 00:31

tanaka59 a écrit:Bonjour,

Quelques chiffres sur la circulation à l’intérieur de la MEL : https://opendata.lillemetropole.fr/expl ... wg.streets

Je suis effaré de voir 32 000 * 2 = 64 000 véhicules par jours sur les grands boulevards au niveau du Carrefour Pasteurs :shock: . D'autre chiffres tout aussi parlant 35 000 véhicules sur la D700 à Hem, 14 000 à Wattrelos vers la Belgique, le boulevard de l’Eurozone en voit passer 10 000 , 22 000 voitures BD Louis Pasteur vers L'esplanade de Lille, 18 000 voiture la RD945 à Armentières.



Pourquoi *2 ? Ils ont du cumuler les deux sens.
J'habite pas loin et si je suis assez convaincu du 32000v/j pour le Grand Boulevard, c'est loin d'atteindre 64000v/j, auquel cas on serait plus proche d'un chiffre de l'A25, et clairement ce n'est pas le cas.
hh35
Voie Express
Voie Express
 
Messages: 1351
Enregistré le: Mer 04 Avr 2007 21:41
Localisation: N351xN350

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mer 21 Nov 2018 13:46

hh35 a écrit:Pourquoi *2 ? Ils ont du cumuler les deux sens.
J'habite pas loin et si je suis assez convaincu du 32000v/j pour le Grand Boulevard, c'est loin d'atteindre 64000v/j, auquel cas on serait plus proche d'un chiffre de l'A25, et clairement ce n'est pas le cas.


Seul le sens Roubaix/Tourcoing > Lille est compté à proximité du carrefour Pasteur qui renvoie vers la Madeleine. D’où ma multiplication par 2.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Ven 04 Jan 2019 14:37

Bonjour,

Du côté de Lomme / Loos , une voie doit ouvrir horizon 2023 pour voir passer un tronçon de la LINO et aussi donner un accès à l'A25 :

http://www.lavoixdunord.fr/515555/artic ... ripherique

Sequedin et Loos Dans trois ans, il devrait y avoir une nouvelle bretelle d’accès au périphérique lillois

C’est un dossier dont on parle depuis des années mais cette fois, il semble acté qu’il y aura, à l’horizon 2021 ou 2022, une nouvelle bretelle d’accès à l’A 25. Elle se situera près de l’ancienne prison de Loos et pourrait changer la vie des habitants de ce secteur, entre Haubourdin, Sequedin et Lomme.

Quand on se trouve au lycée Saint-Vincent-de-Paul, à Loos, un mur seulement sépare la ville du vrombissement de l’autoroute. Mais à cet endroit, il faut pourtant aller bien plus loin pour récupérer le périphérique. Dans quelques années, la situation devrait (enfin) changer.

Là où se trouve l’ancienne prison de Loos, au niveau du pont qui enjambe l’A 25 pour mener à Sequedin, sera construit un nouveau nœud autoroutier. Si la Métropole européenne de Lille table pour un chantier en 2021, le maire de Sequedin, René Dubuisson espère un démarrage en 2020, pour une réalisation courant 2021.

« Limiter les embouteillages »

Le projet est très ancien (la déclaration d’utilité publique date de 2014) mais cette fois, le maire de Sequedin – qui attend ces travaux depuis des années – dit voir le bout du tunnel. La nouvelle bretelle entre en effet dans le cadre de la fameuse LINO ou Liaison intercommunale Nord-Ouest, dont les travaux ont démarré cet été. Rappelons que cette voirie, longue de 12 km, vise à désengorger les grands pôles d’activités du Sud-Ouest de la métropole : le CHR, le port de Santes, Euratechnologies et Euralimentaire. Si on parle de « nouvelle route », il s’agira en fait, en grande partie, d’aménager de routes déjà existantes (élargissement, ajout d’un chemin piéton et d’une piste cyclable).

L’axe partira du CHR vers Emmerin avant de bifurquer vers le Nord. Un tunnel sera construit pour passer sous la voie ferrée de Loos-Haubourdin. Et la voirie débouchera donc au nouvel échangeur, avant de se scinder en deux branches : l’une pourrait aller vers Lambersart, la deuxième vers Auchan Englos et Euralimentaire… via un contournement de Sequedin (lire par ailleurs). « Il faut en tout cas un accès à l’A 25, pour donner une voie de sortie aux véhicules venant du CHR », fait valoir René Dubuisson. Un chantier certes titanesque mais qui, espèrent les maires concernés, redonnera de l’air, côté circulation, aux centres-villes de Loos, Haubourdin et Sequedin. « L’objectif, ce n’est pas d’augmenter le trafic mais de limiter les embouteillages », insiste la MEL, dans une vidéo présentant le projet.

Contactée, notamment sur le coût de l’opération, la MEL n’a pas répondu à nos sollicitations.

Pour rendre le centre de Loos plus accessible aux voitures et pas aux camions!

« Pour Loos, le gros avantage, c’est que les camions ne traverseront plus la ville, prévoit Anne Voituriez. Car beaucoup trop de camions passent encore par le centre de la ville pour aller de l’avenue Kuhlman au port de Santes en passant par l’avenue Lelièvre et la toute petite rue Wacquez-Lalo ! » La maire de Loos se réjouit donc des avantages qu’aura l’aménagement de la Lino et de son échangeur de l’A25 sur sa ville, « souvent dans le rouge pour ce qui est du niveau de pollution atmosphérique ». Cela aura aussi, bien sûr, le gros avantage de désenclaver la ville, reconnaît Anne Voituriez qui, comme Haubourdin d’ailleurs, est dans la situation paradoxale où elle est longée par l’A25 mais pas du tout accessible par celle-ci. Autre avantage cité par la maire de Loos : « Ces aménagement permettront de relier Eurasanté et le CHR à l’A25 ».

Un contournement pour «redonner un centre» à Sequedin

C’est un projet, là aussi, auquel tient particulièrement le maire de Sequedin : il bataille depuis des années pour que sa commune soit dotée d’un contournement. Il relierait le rond-point de la rue du Train-de-Loos, et le rond-point du Décathlon d’Auchan Englos et serait créé en parallèle du nouvel échangeur. Une fois la LINO réalisée, le contournement serait, dans l’esprit de René Dubuisson, son prolongement. En outre, « l’idée du contournement a repris du poil de la bête avec l’idée du développement d’Euralimentaire, autour du MIN. Sinon pour aller au MIN, les camions passent dans le centre de Sequedin. Le contournement, qui n’était qu’une demande du petit maire de Sequedin, commence à prendre de l’ampleur ! », s’emballe le maire de Sequedin.

Une fois la voie achevée, c’est un nouvel avenir qui s’ouvre pour Sequedin, estime l’élu : « Une fois que ce sera fait, fini la balade des poid-lourds et des bus (qui vont au dépôt) dans Sequedin ! Je pourrais interdire les camions dans le centre. Des études estiment que ça dégagerait 60 % des véhicules qui passent par le centre de Sequedin. Mon objectif, c’est rendre le centre de Sequedin pacifié : refaire une place, redonner une vie de village. Revenir à un centre. »


Ce tronçon de Lino me semble mal pensé pour une simple raison . Le secteur secondaire de Sequedin / Englos est plutôt épargné par la congestion autour des entrepôts ferroviaires et du MIN. En ajoutant un échangeur entre Port de Lille et la RNO , on va déplacer des problématiques de circulations de Lille ... vers les villes de banlieues (Lomme, Loos, Lambersart, Sequedin ... ). Les rues du secteur ne me semble pas du tout en phase pour accueillir un tel trafic !
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mer 13 Fév 2019 21:35

Bonsoir,

On continue dans les axes sacrifiés a cause du PLU2 et des champs captant, décidé en juin 2018 par la MEL . La liaison RD341 <> RD1952 via un contournement de Noyelles Lez Seclin est abandonné . Un plan est plus parlant qu'un long discours : https://www.google.com/maps/place/Noyel ... 4d3.015961 . Ici l'axe en question permet de relier la RN41 à l'A1 via une sorte de boulevard interurbain de ceinture sud . Ce boulevard urbain devait s’inscrire dans un plan d'axe de délestage de l'A25 genre Lino ... Il manque 900 m de départemental. Le contournement de Faches et Wattignies va subir le même sort : https://www.google.com/maps/place/Noyel ... 4d3.015961 .

Résultat des zones d'activités , commerciales qui voient leur flux passer dans des rues et ruelles inadaptés à un fort trafic ... En cas de pépin sur l'A1 ou l'A25 c'est blocus assuré au sud de Lille sur ces routes ... La MEL préfère empirer la situation au lieu de créer de vrai voies de délestage ... Ces zones étant comme le quart Nord Est pas suffisamment dense et en proche campagne, peu voir pas de TC du tout.

Paradoxalement ces dernières années dans les centres villes des communes impactées par les projets de contournement, ont vu leur population augmenter et la desserte en TC diminuer ... La MEL a voté une réduction des TC de l'ordre de 10% pour 2019 et son nouveau réseau Ilévia ...

La politique anti voiture de la MEL atteint des sommets en matière de logique . On contre la voiture en centre ville , tout en contraignant les gens à prendre les TC ... et en les supprimant ! :evil:

http://www.lavoixdunord.fr/533115/article/2019-02-05/le-prefet-confirme-aux-maires-concernes-la-sanctuarisation-des-champs-captants

Métropole lilloise Le préfet confirme aux maires concernés la sanctuarisation des champs captants

Michel Lalande, le préfet de la région Hauts-de-France et préfet du Nord, a réuni les maires dont les communes sont installées sur les champs captants de la Métropole. Pour leur signifier que ces terres sont maintenant et définitivement inconstructibles. Pour les élus concernés, une seule solution : l’imagination au pouvoir !

Lundi après-midi, à Emmerin, le préfet n’était pas seul face aux maires. À ses côtés, Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL), ses vice-présidents concernés par le dossier et des techniciens. Mais aussi des représentants de l’Agence de l’eau et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

Dans la salle, avec les maires, des représentants d’associations environnementalistes, de la Chambre d’agriculture, du patronat (MEDEF) et de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI).

Un exposé a permis de repréciser les raisons de la soudaine nécessité de stopper l’artificialisation des champs captants, après des décennies de négligence. Ces champs captants alimentent la nappe phréatique qui fournit à la métropole une partie essentielle de son eau potable. Construire davantage, donc imperméabiliser les sols, compliquerait plus encore la capacité de ce stock d’eau à se renouveler.

Les projets de lotissements, zones d’activité et autres bâtiments dans le périmètre concerné sont donc annulés. Des communes comme Seclin, Don, Wavrin…, sont particulièrement touchées.

Si c’est une victoire pour la nature, on image combien elle pénalise ce village, asphyxié par un incessant va-et-vient de poids lourds.

Il en est de même pour les nouvelles voiries. D’autant qu’elles comportent le risque supplémentaire d’une contamination de la nappe en cas d’accident impliquant un transport de matière toxique. Même si la chose n’a pas été formellement exprimée, il semble maintenant clair que le contournement de Noyelles-lès-Seclin, à la limite d’Emmerin, ne verra jamais le jour.

Si c’est une victoire pour la nature, on image combien elle pénalise ce village, asphyxié par un incessant va-et-vient de poids lourds. Il est évident qu’il faudra dans ce domaine être créatif pour permettre aux habitants de respirer et de vivre en sécurité.

Il est d’autres domaines où l’imagination va être sollicitée. Est-il raisonnable de continuer des pratiques agricoles très consommatrices en produits chimiques sur ces terres ? La Chambre d’agriculture n’a pas semblé opposée à engager une réflexion.

Idem pour la construction de logements et, spécifiquement, de logements sociaux. Certaines bourgades doivent chaque année s’acquitter d’une « amende » parce qu’elles n’offrent pas assez de logements sociaux. Or elles ne peuvent plus aujourd’hui construire. La préfecture va se pencher sur leur cas pour leur éviter « la double peine ». Mais il va aussi falloir trouver des solutions au sein des communes pour faire vivre l’habitat et le tissu locatif.

Comme quelques élus de ces « communes gardiennes de l’eau » aiment déjà à le dire, il faut de cette contrainte faire un atout.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar greg59 » Sam 16 Fév 2019 10:05

Pour se déplacer, il n'y a pas que la voiture et les TC, il existe aussi le vélo, à la MEL de Lille, la part du vélo augmente, surtout sur Lille.

Après, je suis comme toi, très en colère sur la baisse du budget des TC Illévia :wink:
greg59
Périphérique
Périphérique
 
Messages: 752
Enregistré le: Mer 29 Sep 2010 17:28
Localisation: Dunkerque

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Ven 12 Avr 2019 13:01

Bonjour,

Dans les propositions d'élus de la MEL : insérer des TC lourds sur les voies de contournement >

* idée pas mauvaises
* problème en faisant cela sur des axes déjà sous capacitaire pour les voitures, on risque de voir répartir le trafic à la hausse dans des communes qui cherchent justement à chasser la voiture ...
* autre problème dans ce secteur de banlieue, le trafic poids lourd très élevé , on risque de renvoyer du trafic PL la ou l'on ne doit surtout pas le voir faute d'infra adapté ...

http://www.lavoixdunord.fr/566691/article/2019-04-11/les-communes-defendent-la-creation-d-un-tramway-le-long-de-la-rd-700#utm_medium=redaction&utm_source=twitter&utm_campaign=page-fan-roubaix

Roubaix-Est Les communes défendent la création d’un tramway le long de la RD 700

En juin, la Métropole européenne de Lille votera son schéma directeur d’infrastructures de transports (SDIT) à l’horizon 2035. Les villes défendent leur territoire et font leurs propositions. Dans les communes de l’agglomération roubaisienne, les maires sont unis pour défendre la création d’un boulevard multimodal le long de la RD 700.

La ligne de bus 60 Express, qui sera lancée à la fin du mois par Ilévia entre Leers et la station de métro Les Près à Villeneuve-d’Ascq, ne doit être qu’une mise en bouche pour les maires de Leers, Lys-lez-Lannoy, Toufflers, Hem, Forest-sur-Marque, soutenus par le député de la circonscription.

« La RD 700 doit constituer l’épine dorsale des déplacements de notre territoire vers Villeneuve-d’Ascq. »

Leur mobilisation contre le nouveau plan bus mis en place par Ilévia il y a deux mois, et l’obtention de cette liaison directe vers le métro, les a confortés dans la nécessité pour le secteur d’obtenir dans les prochaines années une liaison de transport lourd sur leur territoire qui compte près de 100 000 habitants.

Ainsi, dans le cadre de la concertation lancée sur ce sujet par la MEL jusqu’au 15 avril, les élus ont développé un projet qui se veut innovant. La création d’une ligne de tramway le long de la RD 700 est pour eux une évidence : « La mise à deux fois deux voies de cet axe (prévue en 2023, NDLR) doit être complétée d’un transport collectif lourd, afin de constituer l’épine dorsale des déplacements de notre territoire vers Villeneuve-d’Ascq », écrivent les maires dans leur contribution envoyée au président de la MEL, Damien Castelain.

Les communes défendent la création d’un tramway le long de la RD 700. Infographie Rachel Pommeyrol

« Le Grand boulevard du XXIe siècle »

Aménagée comme un axe d’intermodalité, la RD 700 pourrait ainsi combiner déplacements en voiture, transports en commun et modes doux avec, à chaque rond-point de ce « Grand boulevard du XXIe siècle », une convergence des voitures (parkings relais, aire de covoiturage), vélos (parkings), lignes de bus secondaires et même navettes autonomes vers les centres-villes.

De Leers à Hem, en passant par Lys-lez-Lannoy, Toufflers et Forest-sur-Marque, les élus affichent leur unité pour défendre la création d’une ligne de transport lourd sur leur territoire.

« N ous proposons que le projet de tramway reliant Tourcoing-gare à Roubaix (via la zone de l’Union et le quartier du Sapin Vert à Wattrelos, un projet défendu par les villes de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos) puisse se prolonger le long de la RD 700 pour relier Villeneuve-d’Ascq », indique le courrier des maires, auquel s’associe sans le signer celui de Sailly-lez-Lannoy (seul manque le maire de Lannoy, visiblement fâché avec ses collègues depuis le lancement du nouveau plan bus).

Lire aussi
Quatre raisons de croire en une ligne de tramway Roubaix-Tourcoing

Pour ce projet, des études restent bien sûr à réaliser pour déterminer d’une part le point de jonction de cette ligne avec la voie rapide (soit en empruntant le tracé de l’actuelle Liane 4 vers Hem Blanchisserie, soit au départ du centre commercial de Leers) et d’autre part le point de jonction avec le métro (Les Près ou 4 Cantons).

La proposition des maires des villes situées à l’est de Roubaix préconise également de prévoir la jonction avec la Belgique, à Leers et Toufflers : « L’interconnexion entre les réseaux de transports collectifs de part et d’autre de la frontière reste un enjeu à prendre en compte », insistent les élus.

Selon eux, le tramway pourrait aussi se prolonger jusqu’au château d’eau à Wattrelos et donc la Belgique, mais cette option n’est pas la priorité wattrelosienne.

Dans notre édition de demain, le dernier volet de notre dossier sur les projets de transports collectifs portera sur les priorités de Wattrelos.



Je vois difficilement des PL passer dans les rues ou boulevards résidentiels de Wattrelos / Villeneuve d'Ascq / Hem / Leers / Lannoy / Lys . Chose encore plus inquiétante , le trafic PL en provenance de Zeebrugges crois d'année en année et on veut faire comme ci celui n'existait pas . Le flux doit bien passer quelque part , chose que beaucoup n'ont jamais et ne veulent pas voir en face ...
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Mar 23 Avr 2019 13:06

Bonjour,

Infos discrète de la fin de semaine dernière dans le Nord et le Pas de Calais. Vers un doublement de la RD642 ex RN42 entre l'A26 et Hazebrouck ? Un doublement jusqu'à l'A25 est pas du luxe ! D'autant que le tracé le permet en grande partie .

http://www.chasseursdinfos.fr/15532/article/2019-04-19/liaison-hazebroucksaint-omer-le-departement-cherche-des-partenaires-financiers

Liaison Hazebrouck/Saint-Omer: le Département cherche des partenaires financiers

Le président du Département a sollicité la communauté de communes de Flandre intérieure (CCFI) pour obtenir 10 millions d’euros. Il a fait de même avec la Région.

À quelques mois de l’ouverture de l’enquête publique sur la création d’une 2x2 voies reliant Hazebrouck à Saint-Omer, Jean-René Lecerf a envoyé un courrier officiel à Jean-Pierre Bataille.

Le président du département du Nord souhaite que la communauté de communes de Flandre intérieure (CCFI) mette la main à la poche pour l’aider à financer le contournement de la RD 642.

Cet aménagement routier qui fait couler beaucoup d’encre et crée des tensions depuis 40 ans n’est toujours pas financé. Le Département estime l’investissement à 100 millions d’euros pour créer cette nouvelle route. Il ne veut plus financer seul de telles infrastructures.


La liaison A25 <> Hazebrouck est plus problématique. Il existe un moignon à 2x2 voies entre la rocade est de Hazebrouck et l'A25 avec au milieu un vulgaire RD et des expropriations à faire ! Pourtant cette RD voit passer du transit régional et du trafic agricole ou de VL ...
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar G.E. » Mar 30 Avr 2019 10:09

Cet aménagement routier qui fait couler beaucoup d’encre et crée des tensions depuis 40 ans n’est toujours pas financé. Le Département estime l’investissement à 100 millions d’euros pour créer cette nouvelle route. Il ne veut plus financer seul de telles infrastructures.


Ca me fait toujours bondir de lire ça alors que les routes sont une compétence historique et prioritaire du département. Cela n'empêche pas les cofinancements, mais souvent les départements se perdent à financer ce qui n'est pas de leur compétence immédiate et négligent le reste.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21122
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Jeu 06 Juin 2019 21:19

Bonsoir

Article paru le week end dernier don j'avais oublié de poster le contenu . "Une contre proposition" farfelue pour la RD700 ... Je vous laisse le soin de lire . A noter l'idée d'un TSCP lourd fait sont chemin .

http://www.nordeclair.fr/231637/article/2019-05-31/un-contre-projet-vertueux-au-doublement-de-la-rd-700

Un contre-projet «vertueux» au doublement de la RD 700

Alors que des décisions importantes en matière de transports en commun doivent être prises en juin à la MEL, l’association hémoise SAVE se positionne de nouveau contre le doublement de la RD 700 et propose « une solution immédiate » à moindre coût.

Sur les 11 km de la RD 700, un peu moins de 2 km restent en 2x1 voie. C’est là que se concentrent les bouchons aux heures de pointe.

Un serpent de mer

Le doublement de la RD 700 est un vieux serpent de mer qui voyage dans les tuyaux des pouvoirs publics depuis des décennies. En 2014, le Département avait fini par débloquer 44 millions d’euros pour réaménager cet axe de 11 kilomètres surchargé aux heures de pointe, sur lequel transitent chaque jour 30 000 véhicules entre Villeneuve-d’Ascq et Wattrelos. Les travaux devaient démarrer en 2017. Or, le 1er janvier 2017, la Métropole européenne de Lille a repris à sa charge des routes départementales, dont la RD 700. Retour à la case départ donc, ou presque.

35 millions sur la table

Un nouveau projet d’aménagement de la RD 700 a été imaginé par la MEL. L’investissement, ramené à 35 millions d’euros, se décline de la manière suivante : 10 millions pour passer en 2x2 voies le goulot d’étranglement de 1,8 km situé entre Hem et Villeneuve-d’Ascq, 19 millions pour surélever le rond-point Kiabi où se concentrent les bouchons (la route passerait en-dessous) et 6 millions pour créer un échangeur avec la D6 à Villeneuve-d’Ascq.

Le projet, tel qu’il a été conçu par la MEL, coûterait 35 millions d’euros.

L’enjeu du 28 juin

Dans moins d’un mois, le 28 juin, les élus métropolitains voteront le Schéma directeur des infrastructures de transports (SDIT) qui doit déterminer les lignes de transports en commun dites « structurantes » construites dans la métropole à l’horizon 2035. L’association SAVE (Sauvegarde et amélioration du cadre de vie et de l’environnement de Hem et des environs), présente à Hem depuis plusieurs années et composée essentiellement de militants écologistes, y voit l’opportunité de soumettre un contre-projet au doublement de la RD 700. Un document argumenté de 36 pages a été rédigé en collaboration avec les groupes locaux « Ensemble pour le climat ». Il bénéficie en outre du soutien d’un millier de signataires selon Jean-Claude Dufresne, le président de SAVE.

Le paradoxe de Braess

Jean-Claude Dufresne convient qu’il faut « retrouver de la fluidité sur la RD 700 ». En revanche, il juge le projet de doublement « dépassé, trop parcellaire, nocif pour l’environnement et la planète ». À la place, il propose « un contre-projet plus vertueux, plus économique, plus global et plus rapide à mettre en œuvre ». Parmi ses arguments en défaveur du doublement, le président de SAVE invoque le paradoxe de Braess, mis en évidence en 1968 par le mathématicien allemand Dietrich Braess : « Quand on construit de nouvelles routes ou qu’on élargit une route, on augmente la vitesse et le trafic, on incite plus de gens à prendre leur voiture et/ou à s’installer dans un pavillon plus loin de la ville accessible en voiture et, par voie de conséquence, les bouchons augmentent. »
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar G.E. » Ven 07 Juin 2019 06:15

N'en déplaise aux opposants à tout, on peut avoir une voie rapide performante qui permette aussi d'établir un service fiable de transports en commun.

Le paradoxe de Braess est la nouvelle lubie des anti-routes, on va le retrouver à toutes les sauces.
Avatar de l’utilisateur
G.E.
Patrouilleur
Patrouilleur
 
Messages: 21122
Enregistré le: Ven 29 Avr 2005 19:22
Localisation: Alpes

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Dim 23 Juin 2019 16:49

Bonjour,

On en sait plus sur la LINO et des travaux qui devraient démarrer à l'automne 19 au printemps 20 .

Je vous conseille de voir l'article directement sur le site, il y a des cartes consultables.

https://www.lavoixdunord.fr/602508/article/2019-06-23/cette-fois-les-travaux-de-la-lino-sont-annonces-pour-fin-2019

Loos Cette fois, les travaux de la LINO sont annoncés pour fin 2019

Une réunion publique d’information a eu lieu mercredi soir à la mairie de Loos. Une vingtaine de personnes est venue se renseigner sur le futur chantier colossal de la nouvelle route. 160 millions d’euros d’investissement, 3 à 4 ans de travaux. Mais pas encore tout de suite.

La LINO partira d’Eurasanté pour traverser ces terres agricoles.

La liaison intercommunale nord-ouest (LINO) se découpe en trois parties, Nord, Centre et Sud. Les communes de Loos, Emmerin, Haubourdin, Sequedin, Lomme et Lambersart sont concernées par les 12 km du tronçon Sud, d’Eurasanté (CHR) à Lambersart, au niveau de la rocade nord-ouest. Cette LINO Sud comprend également une bifurcation à Sequedin, en direction du pôle alimentaire (centre commercial, marché d’intérêt national…).

Cette partie sud comprend 6 tronçons, réalisés en autant de phases de chantier. Les deux premiers devaient voir le jour en 2018 : du CHR à Loos (phase 1) puis de Loos à Haubourdin (phase 2). Suivis d’un nouvel échangeur avec l’A25 Dunkerque-Lille (phase 3) puis du barreau vers Euralimetaire (phase 4).

« En septembre ou octobre, sera menée la dernière enquête publique sur la loi sur l’eau, par la préfecture, uniquement sur l’aspect gestion de l’eau. »

Finalement, les travaux ne commenceront pas avant fin 2019.La Métropole européenne de Lille (MEL) a dû revoir sa copie pour protéger les champs captants, donc les ressources en eau potable, au sud de Loos. Il y a aussi « quelques batraciens un peu à protéger, quelques oiseaux » au niveau de la carrière Ramery, a expliqué Laurent Delobel, chef de projet à la MEL.

Selon le technicien, l’instruction du dossier « se passe bien » : « En septembre ou octobre, sera menée la dernière enquête publique sur la loi sur l’eau, par la préfecture, uniquement sur l’aspect gestion de l’eau. » L’arrêté est attendu fin octobre 2019, avant un début immédiat des travaux, « au pire, début 2020 ».

Techniquement, un des points les plus lourds sera la traversée des voies de chemin de fer à Loos/Haubourdin. Les deux passages à niveau, 13 et 13bis, seront fermés à la circulation. Un seul sera aménagé pour permettre la traversée des piétons et des cyclistes.

La circulation des voitures se fera par un pont sous les voies, presque en face du Quick. En avril ou mai 2020 doit commencer ce gros chantier géré par la SNCF, pour une durée de 12 à 14 mois de travaux. Certitude : du 1er au 20 août 2020, la circulation ferroviaire sera totalement interrompue pour permettre l’avancée des travaux.

La mise en œuvre des tronçon 3 et 4 n’interviendra pas avant 2021.

Un projet trop ancien?

Quatre jeunes hommes assis côte à côte dans la salle. Pendant la séance des questions, l’un d’eux prend la parole : « Depuis au moins 30 ans, toutes les études démontrent que toute nouvelle voirie attire du nouveau trafic. Nous avons 10 ans pour enrayer la production de gaz à effet de serre et vous produisez de la voirie pour les véhicules individuels ! Ce projet est d’un autre temps ! »

Vaillamment, Laurent Delobel a tenté de justifier le projet : « Oui, pour le moment ce sont des véhicules qui produisent du carbone mais les voitures électriques vont s’imposer. » Certes mais c’est une contribution très insatisfaisante à la lutte contre la pollution. Une étude de l’ADEME publiée en 2013 montrait qu’il fallait utiliser plus de 10 ans une voiture électrique pour que son empreinte carbone soit inférieure à celle d’une voiture essence. Les technologies ont évolué et ce chiffre s’est probablement amélioré. Reste que la production des batteries reste très polluante et leur recyclage très imparfait. La voiture à hydrogène n’est pas non plus la solution pour le moment, la production de ce gaz restant très énergivore.

Il est donc difficile de justifier la LINO, imaginée à partir de 1973, avec des arguments écologiques. Si la métropole est asphyxiée par les embouteillages, ce n’est pas un problème de voirie mais parce que trop d’activités et trop d’habitants sont concentrés en un seul point de la région Hauts-de-France.
Les questions du public

À l’issue de la présentation, la vingtaine de personnes présentes a posé quelques questions. Laurent Delobel, chef de projet à la Métropole européenne de Lille pour la LINO, y a répondu.

Laurent Delobel, chef de projet à la Métropole européenne de Lille pour la LINO, a répondu aux questions de la vingtaine de personnes présentes.

Quelles seront les conséquences du passage de la LINO à proximité de l’institution Saint-Vincent ?

Saint-Vincent ne sera pas affecté, le nouvel échangeur avec l’A25 se situant relativement loin. Cette question reste toutefois à préciser, la MEL n’ayant pas encore commencé les études avec les services de l’État.

Le barreau d’accès aux Oliveaux se fera-t-il après la démolition des immeubles ? Y aura-t-il un feu à ce carrefour ?

La démolition des immeubles, dont la tour Kennedy, est une condition préalable à la réalisation de la nouvelle voirie de désenclavement. Oui, ce carrefour sera géré par un feu : tous les carrefours de la LINO seront gérés par des feux coordonnés et modulables en fonction de la densité du trafic.

Sera-t-il possible d’apaiser la circulation rue Guy-Môquet ?

La modélisation du trafic permet d’envisager une réduction de 75 % du trafic dans cette rue, particulièrement celui des poids-lourds. De plus, le carrefour entre cette rue et la LINO coupera l’actuel effet de ligne droite.

Les lignes de bus seront-elles déplacées ?

Il n’y a pas de raison de déplacer le réseau bus. Sa raison d’être est de prendre des gens là où il y en a, donc pas sur le tracé de la LINO.

Le niveau de bruit sera-t-il acceptable pour les riverains de la rue de Sequedin, là où la circulation doit être multipliée par 3 ?

Les immeubles qui ont été construits à ce niveau, à droite en allant vers Sequedin, l’ont été « en toute connaissance de cause » : le projet remonte à 1973. Il y aura des plantations qui contribueront à diminuer ce bruit. Pour le lotissement, de l’autre côté de la route et qui était là avant le projet, un petit mur antibruit sera construit. Il sera prolongé par un merlon au niveau de la sortie d’autoroute.

Cette nouvelle route ne sera-t-elle pas une incitation à la vitesse ?

De manière générale, la vitesse sur la LINO sera limitée à 50 km/h dans les zones urbanisées, peut-être à 70 km/h en dehors.

Comme cette voirie va-t-elle traverser la carrière ?

La chaussée sera réalisée au fond de la carrière, ce qui évitera de remblayer. De plus, cela permettra de garder une vue dégagée quand la carrière sera fermée (elle sert aujourd’hui de zone de stockage pour des déchets inertes) et sera intégrée au parc de la Deûle.
Les principaux aménagements

L’accès à la carrière : il sera déplacé d’Haubourdin vers Emmerin.

Pont-rail : en face du Quick, à l’emplacement de l’entrée de l’ancienne usine à gaz, il permettra de passer sous les voies de chemin de fer.

Protection des chauves-souris : Grâce à d’importante investigation réalisée fin 2017, un important site d’hibernation de chauves-souris a été découvert dans les catiches. L’accès à ce sanctuaire n’est qu’à quelques dizaines de mètres de la LINO.

Nettoyage : Dans ce même secteur des catiches, une zone de stockage de déchets datant des années 1950, 1960 a été découverte. Elle sera nettoyée.

Conduite de gaz : Des travaux sont en cours près de la rue des Lostes pour déplacer une grosse conduite de gaz sous pression datant des années 1950. Ces travaux sont en cours depuis la semaine dernière.

En face de la rue de Sequedin, les travaux d’aménagement ont commencé depuis un an.

Catiches : Pas de comblement mais un passage sur les catiches sans altérer ce milieu sensible.

Rue Guy-Môquet : Dans le dévoiement de cette rue, un petit parking sera aménagé, ainsi qu’une liaison piétonne vers le sud du parc de Loos.

Oliveaux : Création d’une voie de désenclavement des Oliveaux en face de la carrosserie Rouzé, rue des Lostes.

Centre commercial : Son accès sera déplacé : sur tout le tracé de la LINO, sont prévus des aménagements pour éviter les sorties directes de garages, parkings… Les clients des supermarchés seront envoyés vers un carrefour à feux synchronisés.

Autoroute : L’échangeur avec l’A25 sera réalisé au niveau du pont actuel des prisons. Un nouveau giratoire sera aménagé un peu plus loin, au niveau des bâtiments de la DDE.
À pied et à vélo, d’un bout à l’autre

Imaginée comme une route à deux fois deux voies dans les années 1970, la LINO a évolué pour consacrer la moitié de son emprise (21 m) aux transports doux. Un itinéraire vélo/piéton en site propre permettra d’aller d’un bout à l’autre de cet axe. Avec une attention toute particulière : sous le pont-rail (passage sous les voies à Loos), la piste vélo/piéton sera moins profonde que la route pour faciliter le passage.

Le chemin Vert sera remis en état pour les piétons. Pas question, pour le moment en tout cas, d’en faire une nouvelle rue, comme imaginé un temps.

La jonction avec le chemin Vert, qui descend du parc de nature et de loisirs, ne sera pas aménagée avec un giratoire, la MEL s’interrogeant sur les conséquences pour la circulation dans le quartier. Cette voirie restera un chemin rural. Il sera quand même remis en état pour les piétons.
Le chemin de Flesquières sauvé

Un peu plus loi, le chemin de Flesquières a été sauvé. Il était envisagé de le supprimer car il traverse la LINO dans une « zone de prise de vitesse ». Mais cette proposition n’a pas été retenue. D’où la réalisation d’un passage piéton avec traversée volontairement un peu compliquée pour contraindre les cyclistes à ralentir et à être attentifs à la circulation. La traversée des piétons et des vélos se fera en deux fois. Un accès agricole unique, avec barrière cadenassée, sera également créé à cet endroit.

tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

Re: [ Nord-Pas de Calais ] Projets routiers

Messagepar tanaka59 » Sam 29 Juin 2019 11:55

Bonjour,

La région HDF lance une consultation pour l'horizon 2040 dont les transports :

https://www.hautsdefrance.fr/la-region- ... n-parlait/
http://sraddet.participons.net/

Maigre lot de consolation : on évoque à peine les axes routiers dans cette concertation.
tanaka59
Autoroute
Autoroute
 
Messages: 2474
Enregistré le: Lun 17 Mai 2010 13:41

PrécédenteSuivante

Retourner vers Départementales ordinaires & plans routiers locaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité